chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
54 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Bolt Thrower - The IVth Crusade

Chronique

Bolt Thrower The IVth Crusade
Si aujourd'hui je devais émettre une seule critique au sujet du cher et tendre webzine qui m'emploie, c'est le manque évident d'intérêt porté à Bolt Thrower. Comment se fait-il qu'un groupe de cette trempe soit quasiment passé sous silence? N'y a t'il donc personne pour s'occuper de la discographie quasi exemplaire d'un groupe qui n'a jamais posé genoux à terre devant l'ennemi et qui à toujours su se montrer digne d'une attitude exemplaire, pleine de respect envers ses fans? Tout juste Chris s'était-il intéressé aux sujets de sa Majesté lors de la sortie de leur dernier album en date, le très bon Those Once Loyal. Heureusement, dans mon humble bonté et surtout dans l'idée de rendre hommage à ce groupe incroyable, je me suis mis dans l'idée de reprendre une partie de la discographie de Bolt Thrower en commencant par Mercenary et aujourd'hui The IVth Crusade. Une partie? Oui, car le reste à été sournoisement réservé par quelques uns de mes collègues. Les pleutres!

Mais trêves de plaisanterie, car nous tenons ici l'un des albums les plus solides de la formation de Coventry. Certainement aussi l'un des plus plébiscités avec ...For Victory et Mercenary. Il faut dire qu'historiquement, ce quatrième album de Bolt Thrower est sorti en 1992, époque où le Death Metal avait le vent en poupe mais où la technique n'avait pas encore pris le pas sur l'atmosphère et où il était encore possible pour chaque groupe de se forger une réelle identité en se démarquant de ses camarades de jeux. Cela n'a jamais été aussi vrai pour Bolt Thrower qui depuis War Master (et dans une moindre mesure Realm Of Chaos (Slaves To Darkness), s'est façonné une personnalité qu'aujourd'hui encore personne n'a réussi à copier. En cela Bolt Thrower est un groupe absolument unique qui à défaut d'évoluer et de prendre des risques continue de régner en maître dans cet univers qui est le sien.

Sorti en 1992, The IVth Crusade fait donc suite à l'excellent War Master, un album majeur pour Bolt Thrower qui marque un changement assez important pour le groupe puisqu'il abandonne les influences Punk/Thrash de ses deux premiers albums pour des sonorités plus lourdes et des mid tempos conquérants. Si on en perçoit tout de même encore quelques relents de-ci de-là, c'est surtout avec The IVth Crusade que le groupe affirme cette nouvelle identité pleinement assumée, à la fois menaçante et guerrière, qui a fait de Bolt Thrower ce qu'il est aujourd'hui.
Parfaitement illustré par un tableau d'Eugène Delacroix qui vient trancher avec les illustrations Warhammer auxquelles nous avait habitué le groupe jusque là, The IVth Crusade enfonce encore davantage le clou par rapport à son prédécesseur. Premier constat, la production à fait un grand pas en avant grâce à l'excellent travail de Colin Richardson. Alors que War Master manquait quand même cruellement de puissance, The IVth Crusade écrase l'auditeur grâce à un son neutre mais compact d'une force évidente. Le char d'assaut Anglais est en marche et rien ne l'arrêtera. Bolt Thrower enchaîne alors les hymnes guerriers triomphants sans jamais nous laisser une seule seconde de répit, contraint (non sans un réel plaisir) de headbanger au son des riffs implacables de Gavin Ward et Barry Thomson. Comme à l'accoutumé, le duo ne nous sert ici que des riffs ultimes en nous gratifiant même de cette introduction incroyable devenue aujourd'hui emblématique sur le redoutable "Embers" (et puis cette conclusion jouissive!).
Il n'a jamais été question de technique ou d'une quelconque démonstration de force chez le groupe Anglais. Tout simplement une certaine science exacte du riff qui assassine, vous savez ce riff qui vous donne la chair de poule dès les premières notes par ses atmosphères morbides et terrifiantes, celui qui vous transporte directement sur le champs de bataille le couteau entre les dents, la peur au ventre mais avec l'envie de faire couler le sang. Des trémolos vengeurs, guerriers, sournois et tellement redoutables qu'on ne peut qu'abdiquer devant l'évidence. Comment ne pas declarer son allégeance à Bolt Thrower devant des hymnes aussi impitoyables que "The IVth Crusade", "Icon, "Embers", "Where Next To Conquer", "As The World Burns", "This Time It's War", "Spearhead", "Celestial Sanctuary"...
Enfin, sur ces mélodies guerrières vient se poser le chant du sympathique Karl Willet. Un growl qui a pris de l'assurance et qui surtout s'affirme totalement sur cet album, gagnant ainsi en puissance et en profondeur. Les thèmes abordés sont à l'image de la musique. Ce n'est un secret pour personne mais Karl Willet, avec des parents militaires, a toujours avoué une certaine fascination pour la guerre. Un sentiment d'attraction/répulsion qui transparaît à travers des paroles riches d'informations et intelligentes.

Si par le plus grand des hasards vous veniez à découvrir Bolt Thrower en 2012 avec cet album, sachez qu'en vingt ans rien n'a changé. La recette utilisé aujourd'hui par le groupe est resté la même depuis ce disque car c'est bien avec The IVth Crusade que Bolt Thrower a réussi à atteindre la pleine maturité d'un style jusque là effleuré. Véritable fondement de tous le reste de la discographie des Anglais, The IVth Crusade est un album incontournable dans le milieu du Death Metal pour des raisons évidentes: un style unique, une puissance de feu incroyable, une rigueur quasi militaire et une atmosphère guerrière presque excitante. Et si le groupe réussira à faire mieux deux ans plus tard avec ...For Victory, The IVth Crusade marque tout de même un point important dans la carrière des Anglais, lui assurant par la même occasion une certaine notoriété auprès du public de l'époque.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour donner votre avis.

3 COMMENTAIRE(S)

Jotun35 citer
Jotun35
17/04/2012 10:35
note: 9/10
Un grand Bolt Thrower. Bien plus "raw" et crade que ce qui suivra, mais c'est ce qui fait tout le charme de cet album... et franchement le morceau "Spearhead" reste l'un des meilleur morceau composé par le groupe !
AxGxB citer
AxGxB
16/04/2012 09:33
note: 9/10
Non, Bolt Thrower ne s’est jamais renouvelé depuis "War Master" et "The IVth Crusade" mais c'est ce qui fait aussi son charme. Ces ambiances guerrières et ce côté rouleau compresseur me donnent la chair de poule à chaque fois. Un grand groupe!
Enenra citer
Enenra
14/04/2012 11:08
Je passais un peu pour un hérétique avec mon jugement en demi teinte de Warmaster (que je n'arrivais pas à préférer aux deux premiers et leur prod plus que moyenne c'est dire !). Mais j'avais vraiment accroché à mes écoutes de ce skeud. Ca se renouvelle pas mais bizarrement on prend beaucoup plus notre pied. Je signe et je me dis que je devrais me repencher sur la bête un de ces quatre.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Pseudo :
Question anti-spam :
Dans quel groupe mythique joue Tom Araya ?
Commentaire :

Bolt Thrower
Death Metal
1992 - Earache Records
notes
Chroniqueur : 9/10
Lecteurs : (7)  8.79/10
Webzines : (8)  8.69/10

plus d'infos sur
Bolt Thrower
Bolt Thrower
Death Metal - Royaume-Uni
  

vidéos
The IVth Crusade
The IVth Crusade
Bolt Thrower

Extrait de "The IVth Crusade"
  

tracklist
01.   The IVth Crusade
02.   Icon
03.   Embers
04.   Where Next To Conquer
05.   As The World Burns
06.   This Time It's War
07.   Ritual
08.   Spearhead
09.   Celestial Sanctuary
10.   Dying Creed
11.   Through The Ages (Outro)

Durée : 53:28

line up
voir aussi
Bolt Thrower
Bolt Thrower
Realm Of Chaos (Slaves To Darkness)

1989 - Earache Records
  
Bolt Thrower
Bolt Thrower
War Master

1991 - Earache Records
  
Bolt Thrower
Bolt Thrower
In Battle There Is No Law

1988 - Vinyl Solution
  
Bolt Thrower
Bolt Thrower
Honour - Valour - Pride

2001 - Metal Blade
  
Bolt Thrower
Bolt Thrower
Mercenary

1998 - Metal Blade
  

Essayez aussi
Requiem
Requiem
Within Darkened Disorder

2011 - Twilight-Vertrieb
  
Mercyless
Mercyless
Unholy Black Splendor

2013 - Trendkill Recordings
  
Necrowretch
Necrowretch
Now You're In Hell (EP)

2012 - Detest
  
Dismember
Dismember
Pieces

1992 - Regain Records
  
Sinister
Sinister
The Post-Apocalyptic Servant

2014 - Massacre Records
  

Jesus Chrüsler Supercar
Among The Ruins And Desolat...
Lire la chronique
Stallion
Rise And Ride
Lire la chronique
The Deathtrip
Deep Drone Master
Lire la chronique
Electric Wizard
Time to Die
Lire la chronique
Varathron
Untrodden Corridors of Hades
Lire la chronique
Mors Principium Est
Dawn Of The 5th Era
Lire la chronique
Pure
Kingdom of Wrath
Lire la chronique
Skelethal
Interstellar Knowledge Of T...
Lire la chronique
Bastard Sapling
Instinct Is Forever
Lire la chronique
Eternal Sex And War
Negative Monoliths
Lire la chronique
13th Moon
Abhorrence Of Light (EP)
Lire la chronique
Sacrificia Mortuorum / Orthanc
Split (Split-CD)
Lire la chronique
Maybeshewill
Fair Youth
Lire la chronique
Ancient Crypts
Devoured By Serpents (Démo)
Lire la chronique
Overkill
White Devil Armory
Lire la chronique
Deathronation
Hallow The Dead
Lire la chronique
Pornography : interview à l'occasion de la sortie de leur compilation
Lire l'interview
Horrendous
Ecdysis
Lire la chronique
The Duskfall
Where The Tree Stands Dead
Lire la chronique
Khold
Til Endes
Lire la chronique
''Betty'' 20th Anniversary Tour
Helmet
Lire le live report
Absentia Lunae
Vorwärts
Lire la chronique
Mudvayne
L.D. 50
Lire la chronique
Queens Of The Stone Age
...Like Clockwork
Lire la chronique
Midnight
No Mercy For Mayhem
Lire la chronique
Oozing Wound
Earth Suck
Lire la chronique
Sam Bean, ou la vie à 300 BPM
Lire l'interview
Dagoba lors de leur passage à Lyon
Lire l'interview
Down
Down IV Part II (EP)
Lire la chronique
Saille
Eldritch
Lire la chronique