chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
45 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Wodensthrone - Curse

Chronique

Wodensthrone Curse
Il y a un réel talent émergent à chercher dans les groupes membres de l'autoproclamée « New Wave of British Black Metal », tant on sent chez eux l'inventivité et la créativité, que ce soit chez les FEN, WINTERFYLLETH ou encore WODENSTHRONE. Si je ne suis pas un grand adepte du premier, les deux derniers combos parviennent à éveiller en moi un vrai intérêt, avec leurs compositions païennes célébrant l'héritage britannique et jouissant d'une atmosphère organique et forestière que j'aime trouver chez les groupes de Black Metal actuels. A l'image des disques de WINTERFYLLETH qui sont de franches réussites, notamment le très bon The Mercian Sphere sur lesquelles mes esgourdes s'étaient posées avec grand intérêt grâce à l'excellent collègue Niktareum que je remercie encore. Ces riffs contemplatifs, poignants et chargés de mélodies ravageuses constituaient une belle offrande pour ce groupe de Manchester.

WODENSTHRONE de son côté avait également su me séduire avec son majestueux Loss de 2009. Un bel album doublé d'un magnifique objet pour ceux qui avaient eu la chance de prendre le vinyl sorti chez Thorn Laceration Records avec les somptueuses illustrations des excellents Kogaïon Art dont la réputation n'est plus à faire. Des perles comme « Those That Crush The Roots Of Blood » ou « Black Moss », dans lesquelles on reconnaissait des inspirations des sérénissimes HATE FOREST et DRUDKH marquaient la personnalité des Anglais, auxquels on pouvait tout de même reprocher de s'égarer parfois dans quelques longueurs. Malgré sa grande maîtrise technique et la richesse de ses compositions, la voix animant les assauts des Britanniques souffrait de quelques carences regrettables et le son n'était pas toujours à la hauteur du Black Metal classieux que voulaient délivrer nos résident du Sunderland. C'est avec l'espoir de voir ces quelques défauts mineurs gommés que j'appréhende aujourd'hui ce Curse prévu pour le 23 avril 2012 chez Candlelight, qui se veut le catalyseur de ces talents d'Outre-Manche puisque l'emblématique label avait également signé WINTERFYLLETH.

De nets progrès se font ressentir sur ce nouvel hommage aux ancêtres délivré par WODENSTHRONE. Déjà, le son est beaucoup plus mordant, percutant, incisif. Place à des guitares pêchues, au grain renforcé et doté d'une profondeur bien supérieure à ce qu'on avait pu entendre auparavant. Ce punch et cette énergie nouvelle ramonent les cages à miel dès le premier titre « Jormugandr », efficace et burné au possible. Des 6-cordes qui s'accoudent sur une batterie beaucoup plus puissante et mieux produite, plus carrée aussi. On sent, de manière générale, qu'un gros travail a été effectué de la part des Anglais pour sortir ce Curse, gardant par la même toute la majesté qu'on avait pu entrevoir sur Loss, à l'image du magnifique « First Light » qui rappellera le panache de combos comme ENSLAVED dans ce que ce morceau a d'exaltant, de grandiose même! Les Britanniques maîtrisent à la perfection cette atmosphère poignante et mélancolique qu'ils savent injecter à ces morceaux épiques (avec notamment « The Great Darkness », un vrai chef-d'oeuvre).

Exit la voix moyenne de Brunwulf, place à une alternance qui a beaucoup plus de puissance et de rage à faire valoir, à l'image du titre « The Storm » qui montre toute la palette des deux chanteurs, se targuant de hurlements pleins de ferveur. Rædwalh et Wildeþrýð assurent totalement dans ce registre, faisant largement oublier le précédent vocaliste du groupe dont la voix était pour moi trop criarde et se mariait assez mal avec cette tambouille atmosphérique servie par les anglais. Le contraste est ici saisissant : plus de haine, beaucoup plus de puissance. Ce timbre Black Metal superposé à un growl ponctuel ou même parfois à des chœurs ritualistes « païens » habite réellement ces envolées atmosphériques puissantes et pèse avec talent sur elles. De plus, le clavier est plus savamment distillé qu'auparavant : Árfæst parvient à devenir un atout dans les parties les plus évanescentes tout en sachant s'effacer dans les moments où il n'est pas forcément le bienvenu, notamment dans les parties plus rapides. On louera son apport dans un morceau comme « First Light » tandis qu'on appréciera son effacement dans un brûlot comme « The Storm ». Mieux géré, le clavier est donc moins présent que dans le disque précédent où il avait tendance à s'incruster même sur les parties plus rapides et haineuses, ce qui pouvait créer une surenchère regrettable.

Alors que je parlais d'HATE FOREST ou de DRUDKH pour désigner les principales influences des Anglais, Curse contribuera à marquer leur personnalité. L'album de la maturité ? À n'en pas douter, à l'image d'un morceau comme « The Name Of The Wind », dans lequel on reconnaîtra certes du DRUDKH pour l'ambiance mélancolique et nostalgique qu'il diffuse, mais aussi du WODENSTHRONE, qui parvient tout de même à dépasser ses influences premières pour livrer un mélange intelligent, plein de force et de personnalité. Si on reconnaîtra une certaine atmosphère tribale proche de BLOOD OF KINGU dans « Battle Lines », la variété de tempo que se permettent nos Britanniques parvient à apporter une grande variété dans un morceau dans lequel on ne s'ennuie jamais. En outre, l'enchaînement des morceaux permet souvent de relancer la machine. D'un morceau assez atmosphérique comme « Wyrgthu », on passe à une grosse claque comme « The Storm » : ainsi, l'auditeur ne se repose que rarement sur ses lauriers. Les Anglais parviennent de même à mieux gérer leur temps, en réduisant drastiquement les passages acoustiques peut-être trop envahissants dans leur précédent disque, même si il est vrai que Curse souffre à certains moments de quelques petites longueurs durant la grosse heure durant laquelle il diffuse son essence, notamment sur les passages plus lents où nos Anglais ont tendance à se répéter.

Cet opus est donc une nouvelle preuve que la jeune tendance NWOBBM mérite qu'on s'attarde sur elle et surtout que le Pagan Metal de haut niveau aura encore son mot à dire en 2012. On avait eu YGG l'année dernière et je gage que cette belle confirmation de la part des Anglais saura autant attirer les regards avides des amateurs du genre qui ne manqueront pas de se laisser séduire par leurs magnifiques manifestes à la nature et à l'héritage britannique, ce dernier apport étant suffisamment rare pour être souligné et apprécié à sa juste valeur. Ceux qui pleurent encore le demi-échec de DRUDKH pourront largement se consoler avec ce disque sincère, frais et pugnace.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

16 COMMENTAIRE(S)

citer
(ancien membre)
07/06/2012 18:57
note: 9/10
J'en ai lu une sur Hard-Rock mag, j'ai eu l'impression de ne pas avoir écouté le même album.
Invité citer
Gwenn
07/06/2012 07:29
Ha bah, enfin une chronique argumentée. J'ai beaucoup aimé l'album sur certains points, moins sur d'autres mais pour ma part c'est la dimension de voyage qui prime et ça y a rien à dire. Cependant tu es bien le seul chroniqueur qui a fait du boulot correct là dessus. Je viens d'en lire certaines c'est à faire péter un cable Gros sourire
Niktareum citer
Niktareum
06/05/2012 17:49
De rien pour WINTERFYLLETH mon ami. Clin d'oeil Tu m'a bien rendu la pareille avec Aorlhac et Suhnopfer.

Sinon pas mal l'extrait, je vais essayer d'en écouter d'autres.
Invité citer
Crom -Cruach
06/05/2012 10:55
Le son You Tube est pas si pourri et ils m'ont l'air alléchants les Sibériens. Thanks.
Geisterber citer
Geisterber
05/05/2012 19:45
note: 7.5/10
T'inquiètes, la même de mon côté.
Et tiens tant que j'y suis et qu'on est dans ce registre de BM, cadeau extrait d'un petit bijou que je n'ai pas encore eu le temps de chroniquer ici-bas. VSPOLOKH, des russes (de Sibérie), je ne sais pas si tu connais, mais si ce n'est pas le cas, n'hésites pas à écouter à me dire ce que tu en penses, à mon avis tu vas aimer mec.
Voilà pour toi, "Eternity":
http://www.youtube.com/watch?v=CKQCQWgOQgk
Bon, le son Youtube est pas top, mais ça te donnera une idée de la qualité de ce putain de petit groupe.
Invité citer
Crom-Cruach
05/05/2012 17:06
Je ne connais que "The Mercian sphere" de Winterfylleth et c'est également ma tasse de thé avec toutefois un côté plus sauvage que Wodensthrone !!

PS: et sans rancune pour toute les prises de tête !!
Geisterber citer
Geisterber
05/05/2012 14:02
note: 7.5/10
De rien mec, à la lecture de ton commentaire, tout le plaisir est pour moi.
J'ai pas voulu trop insister sur la comparaison avec le dernier DRUDKH dans ma chronique, mais c'est clair que Curse l'enterre totalement, même si c'est sûr que les anciens disques des Ukrainiens sont quand même d'un autre niveau.
De même, si tu connais pas WINTERFYLLETH, fonces les yeux fermés... essayes aussi FEN, moi je suis pas fan, mais tu peux peut-être aimer si tu goûtes aux ALCEST ou au Post-BM en général (ce qui n'est pas mon cas).
Invité citer
Crom -Cruach
04/05/2012 21:06
Intense, épique, puissant, ... les superlatifs manquent pour un album magistral bien meilleur que leur précédent 'Loss" surtout au niveau du son...et des ambiances beaucoup plus fines qu'en restant sur de simples apparences. Il met en tombe le dernier Drudkh sans problème.
Merci Geisterber (ouais c MÖA qui te remercie !!!)
NightSoul citer
NightSoul
22/04/2012 18:13
Loss j'ai éjà et je ne savais pas que le groupe devait sortir un nouvel album !
Merci de m'avoir rappeler à ce très bon groupe en tout cas !
Invité citer
Crom -Cruach
21/04/2012 19:17
une kro qui donne bien envie tiens...
Geisterber citer
Geisterber
21/04/2012 14:20
note: 7.5/10
Ywen, tu te serais pas gouré de chro pour ton commentaire par hasard ? Je vois pas trop à quoi Genesis peut faire référence ici, mais je peux me tromper!
@ Nightsoul : je comprends ça héhé! Tu peux trouver le LP de Loss à un prix défiant toute concurrence sur ebay auprès de ce vendeur http://myworld.ebay.fr/cwri6943/?_trksid=p4340.l2559.
Quant à Curse, il sort lundi. Je ne sais pas encore comment il sera distribué en France mais a priori ça devrait pouvoir se trouver facilement.
NightSoul citer
NightSoul
21/04/2012 13:02
Ca m'intéresse !
Invité citer
Ywen
21/04/2012 10:57
Sérieusement, j'ai un peu de mal à comprendre pourquoi tout le monde crache sur Genesis. Je suis loin de trouver cet album insipide, et pour ma part je trouve même que c'est leur meilleur.
Comme quoi...
AxGxB citer
AxGxB
20/04/2012 16:21
Geisterber a écrit : Si tu connais pas, essayes aussi WINTERFYLLETH, c'est le même genre de BM! Niktareum pourra t'en parler bien mieux que moi, héhé.

Je connais et j'apprécie vraiment beaucoup, surtout leur deuxième album.
Geisterber citer
Geisterber
20/04/2012 16:07
note: 7.5/10
Moi je l'ai en vinyle ce Loss. En gros fan d'HATE FOREST j'avais acheté ça sur un coup de tête parce-que certains morceaux sont très proches de mon groupe culte. Au final, ce Curse est une franche réussite qui confirme leur potentiel. Je vais rajouter un mp3, histoire que vous puissiez écouter ça!
Si tu connais pas, essayes aussi WINTERFYLLETH, c'est le même genre de BM! Niktareum pourra t'en parler bien mieux que moi, héhé.
AxGxB citer
AxGxB
20/04/2012 16:01
J'ai le "Loss" que j'avais reçu à l'époque en promo. Je ne crois même pas avoir posé mes oreilles dessus... Va falloir que je m'y penche d'autant qu'effectivement, pas mal de bons groupes Anglais.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Wodensthrone
Pagan Black Metal
2012 - Candlelight Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (2)  8.5/10
Webzines : (27)  7.34/10

plus d'infos sur
Wodensthrone
Wodensthrone
Pagan Black Metal - Royaume-Uni
  

tracklist
01.   The Remaining Few
02.   Jormungandr
03.   First Light
04.   The Great Darkness
05.   Battle Lines
06.   Wyrgthu
07.   The Storm
08.   The Name of the Wind

Durée : 1:06:51

line up
parution
23 Avril 2012

Essayez aussi
Piarevaracien
Piarevaracien
If No Sun

2011 - Crush The Desert
  
Finntroll
Finntroll
Ur Jordens Djup

2007 - Spikefarm Records
  
Cristalys
Cristalys
In Hoc Signo Vinces

2013 - Pagan Pride
  
Bureviy
Bureviy
Concealed Beyond the Space

2015 - Darker Than Black
  
Orizen
Orizen
Of Life, Death & Salvation

2015 - Autoproduction
  

Hryre
From Mortality to Infinity
Lire la chronique
Enthroned
Towards The Skullthrone Of ...
Lire la chronique
Motörhead
We Are Motörhead
Lire la chronique
Ultha
Converging Sins
Lire la chronique
Stench Price
Stench Price
Lire la chronique
Caveman Cult
Savage War Is Destiny
Lire la chronique
1996-2016 20 Years Tours
Shining + Slegest + Taake
Lire le live report
Sentient Horror
Ungodly Forms
Lire la chronique
Diapsiquir
180°
Lire la chronique
Crimson Moon
Oneironaut
Lire la chronique
Dead Congregation
Sombre Doom (EP)
Lire la chronique
Venefixion
Armorican Deathrites (EP)
Lire la chronique
Okkultokrati
Raspberry Dawn
Lire la chronique
Les détournements de Dead : Sun Wars
Lire le podcast
Necronautical
The Endurance at Night
Lire la chronique
Earth and Pillars
Pillars I
Lire la chronique
Brame
Basses Terres
Lire la chronique
Deicide
Once Upon The Cross
Lire la chronique
Temisto
Temisto
Lire la chronique
Testament
Brotherhood Of The Snake
Lire la chronique
GxSxD (God Send Death)
The Adversary
Lire la chronique
Black Fucking Cancer
Black Fucking Cancer
Lire la chronique
Neurosis
Fires Within Fires
Lire la chronique
Cradle Of Filth
Dusk... and Her Embrace - T...
Lire la chronique
Bölzer
Hero
Lire la chronique
Ranger
Speed & Violence
Lire la chronique
Les détournements de Dead : Swallow the Rumor
Lire le podcast
Mortualia
Wild, Wild Misery
Lire la chronique
Esben and the Witch
Older Terrors
Lire la chronique
Hexecutor
Poison, Lust And Damnation
Lire la chronique