chargement...

haut de page
36 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Rise And Fall - Faith

Chronique

Rise And Fall Faith
En l'espace de quelques albums seulement, Rise And Fall est devenu l'un des fers de lance de cette nouvelle scène dite "Blackened Hardcore". Une scène qui a émergé avec l'arrivée de groupes comme Cursed, Trap Them ou Pulling Teeth il y a déjà quelques années et dont les racines s'étendent du Hardcore au Crust en passant par le Sludge. Si cette nouvelle scène s'est particulièrement étoffée ces derniers mois avec l'arrivée massive de jeunes loups aux dents longues, Rise And Fall en demeure pourtant l'un des piliers du genre.
Formé en Belgique en 2002 sur les cendres de Kingpin et The Deal, le groupe attire rapidement l'attention de quelques labels Européens comme Join The Team Player et Reflections avant d'être sollicité par l'excellent label Américain Deathwish Inc.. Après trois albums, quelques EPs, un split et plusieurs tournées en Europe et aux Etats-Unis, le groupe de Gand revient à la charge en ce début d'année 2012 grâce à un quatrième album sobrement intitulé Faith.

Servi dans un très chouette digipack, Faith propose à l'auditeur de changer la pochette au gré de ses humeurs grâce à plusieurs feuillets dont chaque couleur est différente. Ces feuillets représentent les quatre éléments que sont l'air, l'eau, le feu et la terre et illustrent un album aux concepts multiples dont les thèmes sont la foi et le destin, la nature et l'inné, la vie et la mort.

Comme on ne change pas une équipe qui gagne, Rise And Fall s'est une fois de plus envolé pour les Etats-Unis afin d'enregistrer son album au God City Studio de Kurt Ballou. Une production évidemment impeccable qui met en exergue le talent du groupe Belge pour la mise en place d'ambiances ambivalentes. Le groupe s'est également payé le luxe de quelques invités de renom puisque en plus de Kurt Ballou venu gratter sur "Faith/Fate", on retrouve également les participations de Stephen Brodsky (Cave-In) sur "Dead Weight", Justin De Tore (Mind Eraser) sur "The Gallows Await" et Kevin Baker (The Hope Conspiracy, All Pigs Must Die) sur "Escapism". Des participations sympathiques mais qui comme souvent n'ont pas de réelle plus-value.
Pour le reste, Faith se démarque assez rapidement de son prédécesseur. Alors qu'avec Our Circle Is Vicious, Rise And Fall s'était intéressé à développer des atmosphères plus lourdes et pesantes en ralentissant le tempo, il semble que Faith soit pour le groupe un moyen de revenir à ses premiers amours sans pour autant laisser complètement de côté cette orientation prise sur son précédent album. Le tryptique "A Hammer And Nails", "Deceiver" et "The Gallows Await" est d'ailleurs assez parlant. Direct et concis dans son propos (à peine deux minutes par titre), Rise And Fall oublie toute notion de finesse pour une entrée en matière intense et furieuse dont le point d'orgue est certainement l'excellent "Deceiver" que le groupe nous avait déjà présenter sur le EP Deceiver/Sinking In Sin. Le groupe nous livre un Crust/Hardcore sombre et classieux, tantôt désabusé et tantôt lumineux. Il faut attendre "Burning At Both Ends" pour voir poindre un semblant de subtilité que Rise And Fall développera plus en profondeur sur un "Things Are Different Now" plus introspectif et viscéral. La tension remonte ensuite d'un cran avec "Breathe", un titre suffocant et tendu qui emprunte pas mal au Hardcore Noisy de Narrows/These Arms Are Snake. Une belle réussite pour un titre original dont on n'avait pas forcément l'habitude de la part de Rise And Fall. Le crust de salon reprend finalement ses droits avec un second tryptique plutôt identique au premier avec les excellents "Hidden Hands" et son solo rock'n'roll, "Escapism" et ses cœurs viriles assurés par le redoutable Kevin Baker et "Dead Weight". Trois titres qui s'inscrivent dans la droite lignée de ce à quoi Rise And Fall nous a toujours habitué jusque là. Le groupe tire sa révérence avec "Faith/Fate", un long titre de plus de six minutes d'abord tout en agressivité mais qui s'oriente très rapidement vers quelque chose de plus lourd, plus épais et plus aliénant.

Malgré un ressenti général largement positif, on ne peut pas dire que Faith révolutionne le genre. J'ai pour ma part le sentiment que Rise And Fall, sans forcément faire un pas en arrière, semble se contenter d'offrir à l'auditeur ce qu'il sait faire de mieux sans trop chercher à se surpasser. L'album est plutôt homogène tout en étant probablement le plus varié de leur discographie actuelle. En cela, il est donc un très bon album constituer de titres vraiment excellents et efficaces. Ceci étant, je pense qu'à l'avenir Rise And Fall devra faire preuve d'un peu plus d'audace s'il veut réussir à conserver son statut tant convoité depuis l'arrivée de tous ces groupes suivant la mode de ce revival Holy Terror.
Notice: Object of class QueryTemplate could not be converted to int in /srv/www/deadEngine/class/Thrasho/StatPub/Collection.php on line 13

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour donner votre avis.

2 COMMENTAIRE(S)

gulo gulo citer
gulo gulo
06/07/2012 10:56
note: 9/10
plus insidieux que Our Circle, donc ; tout aussi rongeant
Invité citer
Crom -Cruach
27/04/2012 18:02
J'connaissais pas avant cet album et je trouve ça très efficace comme déjà dit d'ailleurs !!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Pseudo :
Question anti-spam :
Dans quel groupe mythique joue Tom Araya ?
Commentaire :

Rise And Fall
Crust / Hardcore
2012 - Deathwish Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (5)  8.3/10
Webzines : (13)  7.6/10

plus d'infos sur

écoutez
vidéos
Hidden Hands
Hidden Hands
Rise And Fall

Extrait de "Faith"
  

tracklist
01.  A Hammer And Nails
02.  Deceiver
03.  The Gallows Await
04.  Burning At Both Ends
05.  Things Are Different Now
06.  Breathe
07.  Hidden Hands
08.  Escapism
09.  Dead Weight
10.  Faith/Fate

Durée : 28:05

line up

parution
2 Mai 2012

achetez sur
thrashothèque
voir aussi
Rise And Fall
Rise And Fall
Deceiver/Sinking In Sin (EP)

2011 - Deathwish Records
  

Essayez aussi
All Pigs Must Die
All Pigs Must Die
God Is War

2011 - Southern Lord Records
  
Planks
Planks
The Darkest Of Grays/Solicit To Fall

2011 - Southern Lord Records
  
Elizabeth
Elizabeth
Insomnia (EP)

2013 - Throatruiner Records
  
Ursut
Ursut
Dårarnas Paradis

2011 - Autoproduction
  
All Pigs Must Die
All Pigs Must Die
All Pigs Must Die (EP)

2010 - Nonbeliever
  

chronique Chronique
Dust Bolt
Awake The Riot
chronique Chronique
Funest
Desecrating Obscurity
chronique Chronique
Harm Done
Harm Done (EP)
chronique Chronique
Theosophy
Eastlands Tales – Part I
chronique Chronique
Empyrium
The Turn of the Tides
chronique Chronique
Empyrium
Into the Pantheon (Live)
chronique Chronique
Killer Be Killed
Killer Be Killed
chronique Chronique
Janvs
Nigredo
chronique Chronique
Vintersorg
Naturbål
chronique Chronique
Algebra
Feed The Ego
interview Interview
Bent Sea pour le split ''Usurpress/Animalist''
chronique Chronique
Type O Negative
October Rust
chronique Chronique
Aposento
Aposento
chronique Chronique
Crimson Shadows
Kings Among Men
chronique Chronique
Force Of Darkness
Absolute Verb Of Chaos And Darkness (EP)
chronique Chronique
Unaussprechlichen Kulten
Baphomet Pan Shub-Niggurath
chronique Chronique
Oathbreaker
Eros|Anteros
chronique Chronique
Brutally Deceased
Black Infernal Vortex
dossier Dossier
SYLAK OPEN AIR 2014
interview Interview
The Rock Runners pour le Sylak Open Air 2014
report Live report
Sylak Open Air 2014
Benighted + Dew-Scented + Gojira + Misery Index...
chronique Chronique
Desecration
Cemetery Sickness
chronique Chronique
Deadlock
The Re-Arrival (Compil.)
chronique Chronique
Question
Doomed Passages
chronique Chronique
The Austrasian Goat
The Austrasian Goat
chronique Chronique
Bölzer
Soma (EP)
chronique Chronique
Letlive.
The Blackest Beautiful
chronique Chronique
Stutthof
And Cosmos From Ashes To Dust
chronique Chronique
Nuklear Frost
Subjugation
chronique Chronique
Tombs
Savage Gold