chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
36 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Mnemic - Mnemesis

Chronique

Mnemic Mnemesis
"Quand le bateau prend l'eau, les rats quittent le navire." Cette expression résume bien ce qui est arrivé à Mnemic entre 2010 et 2012. Au revoir batteur, au revoir bassiste, au revoir guitariste... seuls Guillaume et Mircea, en fiers capitaines, sont restés pour tenter de colmater cette brèche qui ne cesse de s'agrandir depuis "Passenger". Après toutes ces années, les danois tâtonnent et se cherchent encore, faisant probablement de plus en plus de sceptiques à chaque sortie. Toujours sous l'aile protectrice de la firme allemande Nuclear Blast, le groupe sort déjà son cinquième album avec un line-up tout frais donc et un artwork de qualité pour la première fois de son histoire (signé Metastazis apparemment). Enfin le signe du renouveau et de l'élévation ? Je crains que non.

Malgré tout ce que le groupe a pu endurer durant la période écoulée entre "Sons of the System" et "Mnemesis", il n'y a vraiment pas de souci à se faire quant à son évolution - si vous aimez ce qu'il est devenu bien entendu - car le personnel restant est évidemment celui qui a conduit le quintette là où il est depuis plus de 6 ans. Ainsi, ce nouvel album s'inscrit totalement dans la continuité du précédent, en termes de style et d'atmosphère. Les compositions privilégient toujours autant l'efficacité et reposent sur des structures classiques où seuls quelques riffs légèrement déconstruits pourraient éventuellement perturber le néophyte ; toutefois, étant donné la volonté d'aller à l'essentiel et l'aspect systématique de l'intégration de refrains en chant clair, impossible de vous perdre au milieu de ces 40 minutes. Sans parler de qualité pour le moment, on ne peut que leur reconnaître un talent certain dans l'élaboration d'atmosphères futuristes, aseptisées et synthétiques. A l'instar de son grand frère, "Mnemesis" s'impose comme une référence en la matière : les rythmiques hachées, les multiples arrangements électroniques et la production plastique de Tue Madsen donnent un vrai cachet à leur son, créant un univers que j'apprécie particulièrement. Globalement, pas de grandes nouveautés au menu pour ce cinquième volet. Le groupe tente néanmoins une approche plus groovy et mélodique : moins brute, moins frontale, leur musique se révèle plus aérée et accorde un peu plus de place aux leads. Les transitions semblent également avoir été plus travaillées et même si certains refrains arrivent encore comme un cheveu sur la soupe, on sent une véritable volonté de fluidifier les fluctuations de rage.

Malheureusement, le constat général reste le même que pour "Sons of the System" en ce qui me concerne. Surfant sur la vague du metal moderne, leur style manque de personnalité et de surprise, plombé par une incapacité à sortir des sentiers battus. Si encore la qualité des compositions était au rendez-vous, mais on oscille trop souvent entre le bon et le moyen, voire l'insignifiant. Et ce chant... Avec tout le respect que j'ai pour notre Guigui national, Mnemic a perdu en intérêt depuis son arrivée. En particulier sur cet album, j'ai trouvé qu'il en faisait trop par moments, balançant des notes dans le vide sans aucun feeling, à en devenir irritant ("Mnemesis", "There's No Tomorrow", ...). Dommage car on ressent une petite inspiration Devintownsendienne dans les lignes de chant qui aurait méritée d'être creusée. Au final, seuls quelques titres ont retenu mon attention : le très groovy "Junkies on the Storm", les rouleaux compresseurs "Pattern Platform" et "Haven at the End of the World" ainsi que la conclusion très catchy "Blue Desert in a black Hole" et son joli refrain.

Ni bon ni mauvais, "Mnemesis" est à l'image de ce que Mnemic a produit ces dernières années. Si je ne doute pas de la démarche artistique de ses géniteurs, le résultat est ce qu'il est, à savoir un album simple qui va droit au but mais qui souffre d'un cruel manque de folie, de passion, caché derrière une grosse production des plus clinquantes. Les accros au metal moderne auront probablement une autre vision sur cette nouvelle offrande ; pour moi les Danois se contentent une fois de plus de sauver les meubles. Un peu limite quand même après plus de dix ans de carrière...

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour donner votre avis.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Pseudo :
Question anti-spam :
Dans quel groupe mythique joue Tom Araya ?
Commentaire :

Mnemic
Cyber metal
2012 - Nuclear Blast
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs : (2)  4.75/10
Webzines : (24)  7.12/10

plus d'infos sur
Mnemic
Mnemic
Cyber metal - Danemark
  

vidéos
I've Been You
I've Been You
Mnemic

Extrait de "Mnemesis"
  

tracklist
01.  Transcend
02.  Valves
03.  Junkies On The Storm
04.  I've Been You
05.  Pattern Platform
06.  Mnemesis
07.  There's No Tomorrow
08.  Haven At The End Of The World
09.  Ocean Of Void
10.  Blue Desert In A Black Hole

Durée : 43 min.

parution
8 Juin 2012

voir aussi
Mnemic
Mnemic
Demo 2002 (Démo)

2002 - Autoproduction
  
Mnemic
Mnemic
Demo 2000 (Démo)

2000 - Autoproduction
  
Mnemic
Mnemic
The Audio Injected Soul

2004 - Nuclear Blast
  
Mnemic
Mnemic
Sons Of The System

2010 - Nuclear Blast
  
Mnemic
Mnemic
Mechanical Spin Phenomena

2003 - Nuclear Blast
  

Essayez aussi
Meshuggah
Meshuggah
Nothing

2002 - Nuclear Blast
  
Sybreed
Sybreed
God Is An Automaton

2012 - Listenable Records
  
Fear Factory
Fear Factory
Transgression

2005 - Liquid 8
  
Fear Factory
Fear Factory
Obsolete

1998 - Roadrunner Records
  
Fear Factory
Fear Factory
Demanufacture

1995 - Roadrunner Records
  

Wolfkrieg
Another Battle
Lire la chronique
Thaw
Earth Ground
Lire la chronique
Mizery
Survive The Vibe (EP)
Lire la chronique
Jesus Chrüsler Supercar
Among The Ruins And Desolat...
Lire la chronique
Stallion
Rise And Ride
Lire la chronique
The Deathtrip
Deep Drone Master
Lire la chronique
Electric Wizard
Time to Die
Lire la chronique
Varathron
Untrodden Corridors of Hades
Lire la chronique
Mors Principium Est
Dawn Of The 5th Era
Lire la chronique
Pure
Kingdom of Wrath
Lire la chronique
Skelethal
Interstellar Knowledge Of T...
Lire la chronique
Bastard Sapling
Instinct Is Forever
Lire la chronique
Eternal Sex And War
Negative Monoliths
Lire la chronique
13th Moon
Abhorrence Of Light (EP)
Lire la chronique
Sacrificia Mortuorum / Orthanc
Split (Split-CD)
Lire la chronique
Maybeshewill
Fair Youth
Lire la chronique
Ancient Crypts
Devoured By Serpents (Démo)
Lire la chronique
Overkill
White Devil Armory
Lire la chronique
Deathronation
Hallow The Dead
Lire la chronique
Pornography : interview à l'occasion de la sortie de leur compilation
Lire l'interview
Horrendous
Ecdysis
Lire la chronique
The Duskfall
Where The Tree Stands Dead
Lire la chronique
Khold
Til Endes
Lire la chronique
''Betty'' 20th Anniversary Tour
Helmet
Lire le live report
Absentia Lunae
Vorwärts
Lire la chronique
Mudvayne
L.D. 50
Lire la chronique
Queens Of The Stone Age
...Like Clockwork
Lire la chronique
Midnight
No Mercy For Mayhem
Lire la chronique
Oozing Wound
Earth Suck
Lire la chronique
Sam Bean, ou la vie à 300 BPM
Lire l'interview