chargement...

haut de page
36 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Mnemic - Mnemesis

Chronique

Mnemic Mnemesis
"Quand le bateau prend l'eau, les rats quittent le navire." Cette expression résume bien ce qui est arrivé à Mnemic entre 2010 et 2012. Au revoir batteur, au revoir bassiste, au revoir guitariste... seuls Guillaume et Mircea, en fiers capitaines, sont restés pour tenter de colmater cette brèche qui ne cesse de s'agrandir depuis "Passenger". Après toutes ces années, les danois tâtonnent et se cherchent encore, faisant probablement de plus en plus de sceptiques à chaque sortie. Toujours sous l'aile protectrice de la firme allemande Nuclear Blast, le groupe sort déjà son cinquième album avec un line-up tout frais donc et un artwork de qualité pour la première fois de son histoire (signé Metastazis apparemment). Enfin le signe du renouveau et de l'élévation ? Je crains que non.

Malgré tout ce que le groupe a pu endurer durant la période écoulée entre "Sons of the System" et "Mnemesis", il n'y a vraiment pas de souci à se faire quant à son évolution - si vous aimez ce qu'il est devenu bien entendu - car le personnel restant est évidemment celui qui a conduit le quintette là où il est depuis plus de 6 ans. Ainsi, ce nouvel album s'inscrit totalement dans la continuité du précédent, en termes de style et d'atmosphère. Les compositions privilégient toujours autant l'efficacité et reposent sur des structures classiques où seuls quelques riffs légèrement déconstruits pourraient éventuellement perturber le néophyte ; toutefois, étant donné la volonté d'aller à l'essentiel et l'aspect systématique de l'intégration de refrains en chant clair, impossible de vous perdre au milieu de ces 40 minutes. Sans parler de qualité pour le moment, on ne peut que leur reconnaître un talent certain dans l'élaboration d'atmosphères futuristes, aseptisées et synthétiques. A l'instar de son grand frère, "Mnemesis" s'impose comme une référence en la matière : les rythmiques hachées, les multiples arrangements électroniques et la production plastique de Tue Madsen donnent un vrai cachet à leur son, créant un univers que j'apprécie particulièrement. Globalement, pas de grandes nouveautés au menu pour ce cinquième volet. Le groupe tente néanmoins une approche plus groovy et mélodique : moins brute, moins frontale, leur musique se révèle plus aérée et accorde un peu plus de place aux leads. Les transitions semblent également avoir été plus travaillées et même si certains refrains arrivent encore comme un cheveu sur la soupe, on sent une véritable volonté de fluidifier les fluctuations de rage.

Malheureusement, le constat général reste le même que pour "Sons of the System" en ce qui me concerne. Surfant sur la vague du metal moderne, leur style manque de personnalité et de surprise, plombé par une incapacité à sortir des sentiers battus. Si encore la qualité des compositions était au rendez-vous, mais on oscille trop souvent entre le bon et le moyen, voire l'insignifiant. Et ce chant... Avec tout le respect que j'ai pour notre Guigui national, Mnemic a perdu en intérêt depuis son arrivée. En particulier sur cet album, j'ai trouvé qu'il en faisait trop par moments, balançant des notes dans le vide sans aucun feeling, à en devenir irritant ("Mnemesis", "There's No Tomorrow", ...). Dommage car on ressent une petite inspiration Devintownsendienne dans les lignes de chant qui aurait méritée d'être creusée. Au final, seuls quelques titres ont retenu mon attention : le très groovy "Junkies on the Storm", les rouleaux compresseurs "Pattern Platform" et "Haven at the End of the World" ainsi que la conclusion très catchy "Blue Desert in a black Hole" et son joli refrain.

Ni bon ni mauvais, "Mnemesis" est à l'image de ce que Mnemic a produit ces dernières années. Si je ne doute pas de la démarche artistique de ses géniteurs, le résultat est ce qu'il est, à savoir un album simple qui va droit au but mais qui souffre d'un cruel manque de folie, de passion, caché derrière une grosse production des plus clinquantes. Les accros au metal moderne auront probablement une autre vision sur cette nouvelle offrande ; pour moi les Danois se contentent une fois de plus de sauver les meubles. Un peu limite quand même après plus de dix ans de carrière...
Notice: Object of class QueryTemplate could not be converted to int in /srv/www/deadEngine/class/Thrasho/StatPub/Collection.php on line 13

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour donner votre avis.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Pseudo :
Question anti-spam :
Dans quel groupe mythique joue Tom Araya ?
Commentaire :

Mnemic
Cyber metal
2012 - Nuclear Blast
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs : (2)  4.75/10
Webzines : (24)  7.12/10

plus d'infos sur

écoutez
vidéos
I've Been You
I've Been You
Mnemic

Extrait de "Mnemesis"
  

tracklist
01.   Transcend
02.   Valves
03.   Junkies On The Storm
04.   I've Been You
05.   Pattern Platform
06.   Mnemesis
07.   There's No Tomorrow
08.   Haven At The End Of The World
09.   Ocean Of Void
10.   Blue Desert In A Black Hole

Durée : 43 min.

paroles
line up
parution
8 Juin 2012

achetez sur
thrashothèque
voir aussi
Mnemic
Mnemic
Demo 2000 (Démo)

2000 - Autoproduction
  
Mnemic
Mnemic
The Audio Injected Soul

2004 - Nuclear Blast
  
Mnemic
Mnemic
Sons Of The System

2010 - Nuclear Blast
  
Mnemic
Mnemic
Passenger

2007 - Nuclear Blast
  
Mnemic
Mnemic
Mechanical Spin Phenomena

2003 - Nuclear Blast
  

Essayez aussi
Sybreed
Sybreed
God Is An Automaton

2012 - Listenable Records
  
Meshuggah
Meshuggah
Nothing

2002 - Nuclear Blast
  
Fear Factory
Fear Factory
Digimortal

2001 - Roadrunner Records
  
Fear Factory
Fear Factory
Transgression

2005 - Liquid 8
  
S.U.P. (Supuration)
S.U.P. (Supuration)
Hegemony

2008 - Holy Records
  

chronique Chronique
Empyrium
Into the Pantheon (Live)
chronique Chronique
Killer Be Killed
Killer Be Killed
chronique Chronique
Janvs
Nigredo
chronique Chronique
Vintersorg
Naturbål
chronique Chronique
Algebra
Feed The Ego
interview Interview
Bent Sea pour le split ''Usurpress/Animalist''
chronique Chronique
Type O Negative
October Rust
chronique Chronique
Aposento
Aposento
chronique Chronique
Crimson Shadows
Kings Among Men
chronique Chronique
Force Of Darkness
Absolute Verb Of Chaos And Darkness (EP)
chronique Chronique
Unaussprechlichen Kulten
Baphomet Pan Shub-Niggurath
chronique Chronique
Oathbreaker
Eros|Anteros
chronique Chronique
Brutally Deceased
Black Infernal Vortex
dossier Dossier
SYLAK OPEN AIR 2014
interview Interview
The Rock Runners pour le Sylak Open Air 2014
report Live report
Sylak Open Air 2014
Benighted + Dew-Scented + Gojira + Misery Index...
chronique Chronique
Desecration
Cemetery Sickness
chronique Chronique
Deadlock
The Re-Arrival (Compil.)
chronique Chronique
Question
Doomed Passages
chronique Chronique
The Austrasian Goat
The Austrasian Goat
chronique Chronique
Bölzer
Soma (EP)
chronique Chronique
Letlive.
The Blackest Beautiful
chronique Chronique
Stutthof
And Cosmos From Ashes To Dust
chronique Chronique
Nuklear Frost
Subjugation
chronique Chronique
Tombs
Savage Gold
chronique Chronique
Diskord
Oscillations (EP)
chronique Chronique
5ML
Injection
chronique Chronique
God Macabre
The Winterlong
chronique Chronique
Dub Buk
Цвях
chronique Chronique
Crucifyre
Black Magic Fire