chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
21 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Desecravity - Implicit Obedience

Chronique

Desecravity Implicit Obedience
On s'fait un japonais aujourd'hui? Pourquoi pas, surtout que j'attendais avec curosité ce premier album de Desecravity après avoir écouté quelques morceaux démo prometteurs. Il n'y a pas que moi apparemment puisque Willowtip Records s'est empressé de signer le combo de Tokyo dont ce Implicit Obedience est le tout premier essai. Un album assez impressionnant pour des mecs sortis de nulle part!

Oubliez la pochette horrible, Implicit Obedience c'est du bon! L'opus s'inscrit d'ailleurs parfaitement dans la roster du label américain. Desecravity, c'est une sorte de mélange décapant entre Cryptopsy, Origin, Hate Eternal et Internal Suffering. Du brutal death intense, chaotique et technique dont l'écoute vous laisse éreinté. Quoi de plus normal avec une musique ultra brutale qui ne tient pas en place. Changements de rythme nombreux, quotient riff/morceau élevé, vitesse de jeu rapide, blast-beats, semi-blasts, gravity, ça cogne vite et dur! Le chaos ambiant est renforcé par tout un tas de riffs aux tremolos bouillonnants, l'utilisation fréquente d'harmoniques sifflées, des sweeps ultra brefs, la superposition puissante de shrieks aux growls et, point d'achoppement, une production... particulière, surtout en ce qui concerne la batterie. Pour info, c'est Erik Rutan qui a mixé et masterisé la bête, cela devrait vous donner une idée. Triggée à mort, sur-mixée, manquant de nuance entre les différents toms et la caisse claire, sonnant comme une boîte à rythmes robotique, la batterie accumule ici les tares du brutal death moderne. Le son synthétique et "over-the-top" des drums colle toutefois très bien à l'ambiance radicale et tumultueuse ainsi qu'au concept de la formation. Tout comme le jeu de Yuichi Kudo, que je trouve cependant un peu trop foutraque. On lui pardonnera, l'Asiatique ayant composé la grande majorité des morceaux. Et là, le musicien fait montre d'un talent certain. Non seulement la maîtrise et le niveau technique impressionnent mais la qualité des riffs aussi. Malgré la densité du propos, le bonhomme trouve ainsi régulièrement la petite "mélodie" de riff qui accroche l'oreille et qui fait passer plus facilement la pilule, comme sur "Enthralled In Decimation" à 0'51, "Immortals' Warfare" à 1'54, "Condemnation" à 1'24, "Extinction With Hatred" à 1'15 ou encore "Dark Dimension" vers 0'20. Et comme tout bon groupe de death japonais qui se respecte, même si moins présent que chez d'autres, on retrouve aussi du groove (le riff plus posé de "Demonize The Old Enemy" qui fait sa première apparition à 0'47, le riff limite sautillant de "Hades" à 2'16, l'accélération à la double de "The Collapse Of Religion" à partir de 0'40...), ce dont une basse agile et bien audible se charge également ("Immortals' Warfare" à 3'00, "Demonize The Old Enemy" à 0'42, "Condemnation" à 1'57, "The Collapse Of Religion" à 1'00, "Extinction With Hatred" à 2'36, etc.).

Dose conséquente de brutalité, ambiance tourmentée, haute technicité, groove bien présent, plein de bonnes idées de riffs, un minimum de mélodie, Desecravity semble avoir les armes en mains pour frapper un grand coup en proposant une musique inspirée et convaincante qui montre déjà une certaine personnalité. Le potentiel des Japonais n'est néanmoins pas toujours utilisé à fond et il manque encore ce petit plus au groupe pour vraiment faire la différence. Un titre comme "Demonize The Old Enemy" par exemple, est un peu trop longuet et même mou par rapport aux autres compositions. La production pourrait aussi sonner de façon plus naturelle sans impacter la brutalité, en particulier la batterie vite irritante. Mais pour une première sortie, ce dont fait preuve le quatuor tokyoïte suffit à démontrer qu'il est déjà au-dessus de la masse. De quoi faire plaisir aux amateurs de brutal death moderne, technique et chaotique. 'Sont fous ces Japonais!

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Ander citer
Ander
17/06/2013 17:00
note: 7.5/10
Très bon premier essai et assez surpris de voir que c'est le batteur le principal instigateur du bousin. :o On sent encore trop les influences (Crypto' en tête) et la prod' synthétique gâche un peu la fête mais c'est prometteur pour l'avenir.

Et la pochette est bien classe, ça change du style habituel!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Desecravity
Brutal Death
2012 - Willowtip Records
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs : (3)  7/10
Webzines : (5)  6.2/10

plus d'infos sur
Desecravity
Desecravity
Brutal Death - Japon
  

tracklist
01.   Into The Unknown
02.   Enthralled In Decimation
03.   Immortals' Warfare
04.   Demonize The Old Enemy
05.   Hades
06.   Condemnation
07.   The Collapse Of Religion
08.   Extinction With Hatred
09.   Dark Dimension

Durée : 32'35

line up
parution
24 Janvier 2012

Essayez aussi
Cryptopsy
Cryptopsy
Once Was Not

2005 - Century Media
  
Aborted
Aborted
The Archaic Abattoir

2005 - Listenable Records
  
Decaying Purity
Decaying Purity
Malignant Resurrection Of The Fallen Souls

2014 - Sevared Records
  
Vörnagar
Vörnagar
The Bleeding Holocaust

2005 - Autoproduction
  
Aborted
Aborted
Coronary Reconstruction (EP)

2010 - Listenable Records
  

Ragnard Rock 2016
Forteresse + Graveland + He...
Lire le live report
Satyricon
Nemesis Divina
Lire la chronique
Wederganger
Halfvergaan Ontwaakt
Lire la chronique
Cobalt
Slow Forever
Lire la chronique
Baptism
V: The Devil's Fire
Lire la chronique
Profanatica
The Curling Flame of Blasphemy
Lire la chronique
Centinex
Doomsday Rituals
Lire la chronique
Starofash
Skógr
Lire la chronique
Hunok
Megrendíthetetlenség
Lire la chronique
Lacuna Coil
Delirium
Lire la chronique
Primalfrost
Prosperous Visions
Lire la chronique
Dark Funeral
Where Shadows Forever Reign
Lire la chronique
De Karl Sanders à Mark Greenway
Jouer à The Small Metal World Experiment
Karcavul
Intersaône
Lire la chronique
Vanhelgd
Temple Of Phobos
Lire la chronique
Mizery
Absolute Light
Lire la chronique
Au revoir Monsieur le chroniqueur ! La mort de VS Webzine ! Du pipi qui gicle !
Lire le podcast
Fistula
Longing for Infection
Lire la chronique
Hermóðr
The Darkness of December
Lire la chronique
Blut Aus Nord à l'occasion de la sortie de Codex Obscura Nomina
Lire l'interview
Alkerdeel
Lede
Lire la chronique
Sink
Ark of Contempt and Anger
Lire la chronique
Winterlore
Winterlore
Lire la chronique
Disincarnate
Dreams Of The Carrion Kind
Lire la chronique
Dawn Of Disease
Worship The Grave
Lire la chronique
Thrasho en interview sur Horns Up
Lire le podcast
Allobrogia
Sonnocingos
Lire la chronique
Hoth
Oathbreaker
Lire la chronique
Hortlak
Hortlak
Lire la chronique
Grandes vacances
Jouer au blindtest