chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
53 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Pigs - You Ruin Everything

Chronique

Pigs You Ruin Everything
Que fait Dave Curran, bassiste d'Unsane depuis 1994, lorsqu'il s'ennuie? Et bien comme beaucoup d'autres musiciens, il s'essaie à d'autres instruments et plus particulièrement à la guitare. Et comme apparemment cela semble lui plaire, il s'est dit qu'il serait idiot de ne pas monter un groupe pour en profiter pleinement. Réunit sous le patronyme de Pigs, on retrouve donc Dave Curran à la guitare accompagné pour l'occasion de James J. Paradise (Player's Club) à la batterie et de Andrew Schneider, producteur de Converge, Cave-In, Keelhaul ou encore Pelican à la basse.

Sorti sur le petit label Français Solar Flare (Sofy Major, Membrane) uniquement en vinyle (pressage limité à 700 exemplaires seulement), ce premier album de Pigs fait suite à un EP trois titres paru l'année dernière sur le label d'Andrew Schneider, Coextinction Records. Et à quelle genre de musique s'adonne notre trio New-Yorkais lorsqu'ils font mumuse ensemble? Et bien, sans surprise, à de la Noise bien frontale aussi brute de décoffrage que peut l'être celle d'Unsane.

D'ailleurs, comme pour Outlaw Order et Eyehategod, il est assez étonnant de voir à quel point la frontière est plutôt mince entre Pigs et Unsane. Les deux groupes boxent clairement dans la même catégorie et à l'écoute de You Ruin Everything, il est juste de dire que Pigs n'a pas à rougir de son manque de reconnaissance face au très charismatique Unsane. Dès lors, si vous êtes un amateur de la bande à Chris Spencer, il n'y a aucune raison pour ne pas adhérer aux propos de Pigs. Le groupe nous offre une Noise agressive et revancharde qui ne laisse aucune place à la demi-mesure. C'est avec relativement peu de finesse que nos trois hommes martyrisent leurs instruments pour nous asséner une musique sale, vicieuse et sans compromis qui s'inspire aussi bien de la scène Hardcore que du Sludge de Louisiane et même du Rock. Autant de références qui se donnent la réplique pour un résultat intéressant qui se veut varié et rafraichissant malgré l'atmosphère urbaine et poisseuse qui y règne. Un trait de caractère que le groupe partage également avec Unsane, car Pigs est un groupe issu de la rue dont la musique sent le bitume et les ruelles sordides où cohabitent les rats crevés, les clodos édentés qui puent la pisse et les vieilles putes ravagées à force de sucer du crack.
Toutefois, Pigs est parfois capable de se révéler légèrement plus subtile qu'Unsane, notamment grâce des choix rythmiques et mélodiques intéressants qui permettent à la musique du trio de gagner en profondeur se faisant ainsi moins difficile à digérer que les pavés que nous assène Unsane. Un feeling que je qualifierai de "plus rock", un peu à la Helmet, et qui transparait surtout dans les mélodies que peut nous servir Dave Curran comme sur le groovy "Whitewash" mais aussi "Outburst Calendar" ou encore l'excellent "Contrition Dilemma" à l'esprit résolument Punk.

Enfin, pour achever de nous convaincre, You Ruin Everything est servit par une production irréprochable que l'on doit bien évidemment à Andrew Schneider himself. Vive et incisive, elle offre aux instruments tout l'espace nécessaire pour révéler la pleine mesure de leur puissance. Le gagnant de cette production aux petits oignons? Andrew Schneider et sa basse. Un son redoutable avec du groove, de la puissance et une présence incroyable.

Difficile à l'écoute de ce premier album de ne pas tracer un parallèle avec Unsane. Dave Curran a bien du mal à cacher son affection pour cette Noise directe et frontale qui vous martèle le crâne du début à la fin par ces rythmes lourds quasi industriels, ces riffs sales et tranchants et cette basse vrombissante. Et malgré le caractère peut-être un peu redondant, You Ruin Everything est une excellente surprise qui se déguste sans déplaisir et toujours avec envie. Mon seul regret? Que ce disque ne soit pas disponible en CD... A bon entendeur!

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

10 COMMENTAIRE(S)

Enenra citer
Enenra
28/05/2012 15:32
Un album tres sympa. Homogene et tout. Mais il s essouffle sur la duree je trouve. Passant du statut de "bombe a fragmentation" a celui d' "album homogene et fun a faire peter entre potes". Dommage. Mais solide quand meme. Un gros 6/10 me concernant, presque un 7.
Edit : La derniere track possede un riff juste enorme.
(les accents bident m en voulez pas)
tasserholf citer
tasserholf
21/05/2012 11:32
Je sais pas pourquoi mais les extraits me font penser à du Helmet... Sympa.
Invité citer
Crom -Cruach
19/05/2012 19:24
Thrasho version bisounours, ça change j'aime bien Sourire
Invité citer
olaquetalmuybien
19/05/2012 17:27
Coquinous
Invité citer
Digipackdebiere
19/05/2012 02:27
Vous etes de coquins !
citer
(ancien membre)
18/05/2012 15:38
Pas encore eu l'occas' mais je note je note ...
AxGxB citer
AxGxB
18/05/2012 15:19
note: 8/10
Crom -Cruach a écrit : Coquin va !!!
Moi je fais les deux, je télécharge et ensuite j'achète !!


Bon, et sinon, tu l'as écouté ce PIGS? Sourire
Invité citer
Crom -Cruach
18/05/2012 12:19
Coquin va !!!
Moi je fais les deux, je télécharge et ensuite j'achète !!
AxGxB citer
AxGxB
18/05/2012 09:13
note: 8/10
Non, je n'ai pas encore écouté le dernier Unsane. Il faut que je me le procure. Mais je préférerais l'acheter plutôt que le télécharger Clin d'oeil
Invité citer
Crom -Cruach
17/05/2012 16:51
AxGxB, as-tu, à ce propos, écouté le dernier Unsane ? Moins frontal que Visqueen mais bien vicieux quand même !!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Pigs
Noise / Hardcore
2012 - Solar Flare
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (4)  7.75/10
Webzines : (9)  7.87/10

plus d'infos sur
Pigs
Pigs
Noise / Hardcore - Etats-Unis
  

écoutez
vidéos
Give It
Give It
Pigs

Extrait de "You Ruin Everything"
  

tracklist
01.   Give It
02.   Whitewash
03.   Massive Operator Error
04.   Drained
05.   Outburst Calendar
06.   Contrition Dilemma
07.   Scrum
08.   Small c Celebrity
09.   Mashantucket
10.   At Least It’s An Ethos Pt. 1
11.   At Least It’s An Ethos Pt. 2

Durée : 42:41

line up
parution
11 Avril 2012

voir aussi
Pigs
Pigs
Wronger

2015 - Solar Flare
  
Pigs
Pigs
Gaffe (EP)

2013 - Solar Flare
  

Essayez aussi
Sofy Major
Sofy Major
Waste

2015 - Solar Flare
  
Pornography
Pornography
Pornography (Compil.)
(This is a collection)

2014 - Speed Ritual Records
  
Sofy Major
Sofy Major
Idolize

2013 - Solar Flare / No List Records
  
Daggers
Daggers
It’s Not Jazz, It’s Blues

2014 - Throatruiner Records
  
Wrong
Wrong
Wrong

2016 - Relapse Records
  

Mortal Scepter
As Time Sharpens The Senten...
Lire la chronique
Motörhead
Bomber
Lire la chronique
Iron Maiden
The Number of the Beast
Lire la chronique
Blood Stain Child
Last Stardust (EP)
Lire la chronique
Chroniques à la con 13 : ça va couper !
Lire le dossier
Iskandr
Heilig Land
Lire la chronique
Finsterforst
#‎YØLØ (EP)
Lire la chronique
Season of Ghosts
The Human Paradox
Lire la chronique
Hån
Facilis Descensus Averni
Lire la chronique
Blood Incantation / Spectral Voice
Blood Incantation / Spectra...
Lire la chronique
Seher
Nachzehrer
Lire la chronique
SubRosa
For This We Fought the Batt...
Lire la chronique
Gorguts
The Erosion Of Sanity
Lire la chronique
Hellbringer
Awakened from the Abyss
Lire la chronique
Nuke
Nuke
Lire la chronique
Motörhead
Overkill
Lire la chronique
Cepheide
Respire (EP)
Lire la chronique
Imperium Dekadenz
Dis Manibvs
Lire la chronique
Paradise Lost
The Plague Within
Lire la chronique
Diabolical
Umbra (EP)
Lire la chronique
Dystopia
Human = Garbage (Compil.)
Lire la chronique
Iron Maiden
Iron Maiden
Lire la chronique
Soilwork
Death Resonance (Compil.)
Lire la chronique
Eldamar
The Force of the Ancient Land
Lire la chronique
Inquisition
Bloodshed Across the Empyre...
Lire la chronique
Temtris
Enter the Asylum
Lire la chronique
Hell Militia pour leur passage au Fall Of Summer
Lire l'interview
Auriga
VII - Dimensions of Asymmetry
Lire la chronique
Harm
October Fire
Lire la chronique
Abigail
The Final Damnation
Lire la chronique