chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
64 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

High On Fire - De Vermis Mysteriis

Chronique

High On Fire De Vermis Mysteriis
On avait quitté HIGH ON FIRE en bons termes avec un “Snakes For The Divine” agréable à défaut d’être essentiel, principalement à cause d’une production et d’une deuxième partie de programme un rien mollassonnes. Les premiers extraits ayant filtré sur la toile semblant ramener le trio d’Oakland sur la voie ferrée d’un « Blessed Black Wings » (2005) tournant à plein régime, rassurons d’emblée les machinistes aux poumons aussi encrassé que le fils spirituel de Lemmy, Matt Pike : sous le patronage d’un Kurt Ballou (CONVERGE) en charge des affaires courantes et guest star de luxe sur deux titres (« Samsara », « Warhorn »), HIGH ON FIRE ne pouvait qu’aller au charbon et fort logiquement, les composantes thrash metal des califoniens reprennent ici bien des couleurs.

Et ce au détriment de l’orientation doomy de l’effort précédent, même si passé un démarrage tout feu tout flamme, Matt Pike et ses comparses sont loin d’avoir tout sacrifié sur l’autel de la rapidité. Les trois premières salves, bien rentre dans le lard, vont donc rassurer tous ceux qui trouvaient que HIGH ON FIRE en gardait un peu trop sous la pédale : entre les riffs tronçonneuse et le tempo frénétique de « Fertile Green », l’attaque frontale d’une « Serums Of Liao » qui ne s’embarrasse d’aucun préliminaires pour tailler dans le gras et les leads nerveuses de « Bloody Knuckles » (et quelques passages en twin guitars bien envoyés, même si on reste loin de MAIDEN ou HELLOWEEN !), il y a largement de quoi brosser dans le sens du poil les ours venus chercher leur dose de sensations fortes. Du HIGH ON FIRE comme on l’aime donc, en mode loup solitaire mal léché et dynamo stoner thrash tournant à plein régime (« Spiritual Rites »). Combiné à la lourdeur de l’excellente « Madness Of An Architect » et surtout aux effluves stoner enivrantes d’une « Samsara » faisant tourner les têtes autrement qu’à coup de manches de guitares dans les gencives, voilà qui donne un sixième full length carburant à la sueur et aux larmes, pour le meilleur d’un HIGH ON FIRE revigoré par son passage aux GodCity studios.

Mais si l’hydre à trois têtes musicales donne la pleine mesure de son talent jusqu’à la piste 6, « De Vermis Mysteriis » souffre ensuite d’un sérieux problème de tracklisting, comme si ses géniteurs n’avaient pas su respecter la feuille de route initiale. Pourtant lancé sur une voie royale, la locomotive infernale se perd sur des voies secondaires (« King Of Days », « De Vermis Mysteriis », « Romulus And Remus ») reproduisant les schémas de jeu précités (plus ou moins thrash/doom) avant de finir en train fantôme sur un final aux allures de voie de garage, surtout pour qui possède l’édition limitée. Trop de voyageurs égarés sur des voies mal entretenues diluent un parcours entamé brillamment mais achevé en tirant une langue de trois mètres (le pénible démarrage de « Warhorn », même si elle enfonce le clou par la suite), sentiment renforcé par la modeste plus value de trois titres live et la sympathique « Speak In Tongues » en bonus. Une absence de ligne directrice en fin de parcours, quelques manœuvres hasardeuses et voilà un candidat aux honneurs de fin de saison devant se contenter de figurer au rayon des valeurs sûres, même si la plupart des habitués s’en contenteront largement.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

4 COMMENTAIRE(S)

Enenra citer
Enenra
28/05/2012 11:07
Personnellement je préfère celui-ci de loin aux autres albums qu'ils ont pu sortir depuis leur 3eme... Ca revient un peu aux côtés "Stoner" de leurs origines (tout en bourrant quand même pas mal), mais je dois encore le faire tourner (ainsi que les précédents certes, mais plus tard)
gulo gulo citer
gulo gulo
25/05/2012 17:58
je préfère le précédent, malgré la qualité indéniable de celui-ci, que je trouve un peu trop bourratif
citer
(ancien membre)
25/05/2012 17:34
note: 9/10
Ai oublié la note !!
citer
(ancien membre)
25/05/2012 17:33
note: 9/10
Terrible !!!! Meilleur que le précedent: plus gras plus rentre dedans.
Pas grand chose à jeter en somme !!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
High On Fire
Stoner/Thrash metal
2012 - Century Media Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (5)  6.9/10
Webzines : (36)  8.09/10

plus d'infos sur
High On Fire
High On Fire
Stoner / Thrash Metal - 1998 - Etats-Unis
  

tracklist
01.  Serums of Liao
02.  Bloody Knuckles
03.  Fertile Green
04.  Madness of an Architect
05.  Samsara
06.  Spiritual Rites
07.  King of Days
08.  De Vermis Mysteriis
09.  Romulus and Remus
10.  Warhorn

Bonus tracks :

11.  Eyes And Teeth (live)
12.  Cometh Down Hessian (live)
13.  Blood Of Zion (live)
14.  Speak In Tongues

Durée : 52:19

line up
parution
3 Avril 2012

voir aussi
High On Fire
High On Fire
Luminiferous

2015 - eOne
  
High On Fire
High On Fire
Snakes For The Divine

2010 - Century Media Records
  

Abduction pour l'album "A L'heure du Crépuscule"
Lire l'interview
Totalselfhatred
Solitude
Lire la chronique
Gutslit
Amputheatre
Lire la chronique
The Obsessed
Sacred
Lire la chronique
Solstice
White Horse Hill
Lire la chronique
Wallachia
Monumental Heresy
Lire la chronique
The Grotesquery
The Lupine Anathema
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Ustalost - The Spoor of Vipers
Lire le podcast
Ascension
Under Ether
Lire la chronique
Grimoire
A la lumière des cendres (R...
Lire la chronique
Tomb Mold
The Bottomless Perdition / ...
Lire la chronique
Balmog
Vacuum
Lire la chronique
Imindain
The Enemy of Fetters and th...
Lire la chronique
Target
Master Project Genesis
Lire la chronique
They Live | We Sleep
Self Harm (EP)
Lire la chronique
Mastodon
Emperor of Sand
Lire la chronique
Kalmah
Palo
Lire la chronique
Borgne
[∞]
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Warbringer - Woe to the Vanquished
Lire le podcast
Demonomancy
Poisoned Atonement
Lire la chronique
Visigoth
Conqueror's Oath
Lire la chronique
Skeletal Remains
Devouring Mortality
Lire la chronique
His Hero Is Gone
Monuments to Thieves
Lire la chronique
Ulsect
Ulsect
Lire la chronique
Antagonism
Thrashocalypse (EP)
Lire la chronique
Napalm Death
Mass Appeal Madness (EP)
Lire la chronique
Veiled
Black Celestial Orbs
Lire la chronique
Disembowel
Plagues And Ancient Rites
Lire la chronique
Black Witchery
Evil Shall Prevail (Compil.)
Lire la chronique
Napalm Death
Mentally Murdered (EP)
Lire la chronique