chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
34 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Abhorrence - Completely Vulgar

Chronique

Abhorrence Completely Vulgar (Compil.)
Après les rééditions de Convulse et Demilich, il était temps qu'un label se penche sérieusement sur celle des quelques enregistrements d'Abhorrence. C'est aujourd'hui chose faite grâce au travail du label Finlandais, Svart Records (Fleshpress, Pentagram...) à qui l'on doit cette très complète réédition disponible et en vinyle et en CD digipack.
Pour les quelques cancres du fond qui n'ont décidément rien suivi, Abhorrence est un groupe Finlandais formé en 1989 et dont la carrière a été particulièrement éphémère puisque la jeune formation a cessé toute activité après seulement quelques mois. Durant cette courte période, le groupe a néanmoins sorti une démo tape intitulée Vulgar Necrolatry ainsi qu'un EP éponyme sur le label Seraphic Decay (Incantation, Supuration, Toxaemia, Demigod...). On compte également une cassette enregistrée lors d'une répétition mais cette dernière n'est jamais parue officiellement.

Cette réédition comprend donc pour la première fois l'intégralité de ces enregistrements, de la démo Vulgar Necrolatry en passant par l'excellent EP Abhorrence ainsi que cette obscure rehearsal tape sur laquelle figurait deux titres inédits. On retrouve également six titres live enregistrés lors d'un concert à Turku en compagnie de The Hirvi, Xysma, Funebre et Disgrace. Ça, c'est pour la version CD car sur la version double LP se trouve également cinq titres live supplémentaires. N'étant pas un grand amateur des enregistrements live, j'ai donc opté pour la version CD moins encombrante mais sûrement un poil moins jolie. Et puisque l'on parle d'esthétisme, je regrette un peu le choix qui a été fait concernant l'artwork. J'aurai en effet préféré que soit complètement reprise la pochette du EP éponyme plutôt que d'être présentée de la sorte, c'est à dire faussement scotchée sur un bout de carton. Néanmoins, on ne peut pas nier que le packaging demeure très réussi. A noter qu'on y trouve également un livret plutôt bien fournit avec les paroles de chaque titre, quelques flyers et photos d'époque ainsi que des textes rédigés par chacun des membres d'Abhorrence au sujet de cette courte aventure et de l'impact que cela a pu avoir sur leur personne et leur carrière future (Amorphis, Impaled Nazarene etc...). Bref, de quoi largement contenter n'importe quel fan de Death Metal Old School.

Ne suivant pas l'ordre chronologique des sorties, cette compilation débute sur les cinq titres du EP éponyme. Première bonne surprise, le son a été légèrement retravaillé sans que le rendu en soit pour autant dénaturé. De même, les principaux défauts inhérent au format initial ont également été gommé (exit le souffle et le craquement du vinyle qu'on pouvait même retrouver sur les divers bootlegs ou les MP3). Cependant, la production conserve ce feeling 90's et par là même les défauts majeurs qui lui sont associés (notamment le son de la basse et de la batterie ici). Ainsi on pourra peut-être lui reprocher un manque de puissance et de clarté générale mais ce serait vraiment passer à côté de l'essentiel. Car effectivement l'intérêt n'est pas là mais davantage dans l'ambiance qui en découle.
Loin de masquer ses origines, Abhorrence produit un Death Metal ancré dans la plus pure tradition Finlandaise. Un Death Metal lourd et sombre qui ne rechigne pas à accélérer la cadence quand nécessaire. Passé cette introduction sans grand intérêt (mais inévitable à l'époque), on retrouve la démonstration parfaite de cette recette Finlandaise avec dans un premier temps l'excellent "Pestilential Mists" et ses riffs lourds, ses accélérations bienvenues à base de semi blasts et ses leads lugubres et menaçants. Le groupe déroule ensuite son savoir-faire exactement de la même manière avec toujours la même réussite ("Holy Laws Of Pain" et son groove primaire, "Caught In A Vortex" et ses blasts punitifs, "Disintegration Of Flesh" et ses leads à vous glacer le sang...). A cela, s'ajoute la voix profonde et caverneuse de Jukka Kolehmainen. Si cette dernière offre peu de variation, elle colle parfaitement à la musique d'Abhorrence.
Suivant ces cinq premiers titres, on retrouve les quatre de la première démo parue chronologiquement quelques mois plus tôt. Si la recette demeure évidemment la même, on constate cependant quelques différences à commencer par une production plus adaptée à la musique des Finlandais. Les guitares, moins saturées, gagnent en puissance et en profondeur alors qu'on retrouve sur la voix un peu plus de variations. Autre petit point de détail qui a son importance, les soli. Alors qu'il n'y en a pas sur le EP éponyme, on en trouve plusieurs sur les titres de cette démo ("Vulgar Necrolatry" à 2:56, "Pleasures Of Putrid Flesh" à 2:57, "Devourer Of Souls" à 3:56). Toutes ces différences me font préférer les morceaux de la démo même si ces deux enregistrements conservent cependant une certaine homogénéité de part leur sortie extrêmement rapprochée.
A la suite de ces deux seuls enregistrements officiels, on retrouve six titres live enregistrés lors d'un concert à Turku en compagnie de The Hirvi, Xysma, Funebre et Disgrace. Le son est relativement correct pour l'époque. On entend même le public et les musiciens parler entre eux. Sympa mais toujours aussi anecdotique de mon point de vue.
Enfin, pour terminer avec le contenu de cette réédition (du moins pour la version CD), on retrouve les deux titres inédits provenant d'une rehearsal tape qui n'est jamais sortie officiellement. Ces deux titres sont "The Macabre Masquerade" et "Adoration Of Abscessed Cadavers" et sont donc les derniers composés par Abhorrence. Le son n'est pas extraordinaire et la voix est particulièrement en retrait alors qu'on entend plutôt assez bien le reste des instruments. Dommage car ces deux titres sont vraiment très bons et présageaient d'un futur prometteur pour Abhorrence. On y retrouve toujours ce même feeling sinistre à la Finlandaise avec un certain groove en plus dans le riffing qui, personnellement, me fait penser à Bolt Thrower et puis enfin le retour de ces fameux soli un poil foutraques que j'affectionne toujours autant.

A l'heure de toutes ces compilations qui fleurissent depuis déjà quelques années, il était temps que quelque chose soit fait au sujet d'Abhorrence. C'est donc aujourd'hui corrigé avec Completely Vulgar, première compilation officielle réunissant l'intégralité des enregistrements de ce groupe Finlandais mythique dont la carrière fut pourtant très courte. Pas de chichi donc mais une rétrospective complète qui permet toujours de comprendre un peu mieux l'histoire du Death Metal (Scandinave) grâce aux rôles qu'ont pu tenir ses différents acteurs. Pour la petite histoire, quelques temps après son split, Abhorrence était contacté par Relapse pour une éventuelle signature. Évidement cela ne c'est jamais fait et c'est finalement Amorphis, rejoint par Tomi Koivusaari, qui aura su profiter de cette opportunité.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour donner votre avis.

2 COMMENTAIRE(S)

AxGxB citer
AxGxB
04/06/2012 16:09
Mitch a écrit : Ah "Vulgar Necrolatry", bien connu des adeptes d'Amorphis ! Faut que je m'écoute ça. Devil

Effectivement, un petit clin d'oeil Clin d'oeil
Mitch citer
Mitch
04/06/2012 15:43
Ah "Vulgar Necrolatry", bien connu des adeptes d'Amorphis ! Faut que je m'écoute ça. Devil

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Pseudo :
Question anti-spam :
Dans quel groupe mythique joue Tom Araya ?
Commentaire :

Abhorrence
Death Metal
2012 - Svart Records
notes
Chroniqueur : 4.25/5
Lecteurs :   -
Webzines : (3)  3.83/5

plus d'infos sur
Abhorrence
Abhorrence
Death Metal - Finlande
  

tracklist
01.   Intro: The Cult
02.   Pestilential Mists
03.   Holy Laws Of Pain
04.   Caught In A Vortex
05.   Disintegration Of Flesh
06.   Intro
07.   Vulgar Necrolatry
08.   Pleasures Of Putrid Flesh
09.   Devourer Of Souls
10.   Vulgar Necrolatry
11.   Pestilential Mists (old version)
12.   The Macabre Masquerade
13.   Disintegration Of The Flesh (old version)
14.   Holy Laws Of Pain (old version)
15.   Adoration Of Abscessed Cadavers
16.   The Macabre Masquerade
17.   Adoration Of Abscessed Cadavers

Durée : 60:47

parution
30 Mai 2012

Essayez aussi
Mr. Death
Mr. Death
Detached From Life

2009 - Agonia Records
  
Hemerah
Hemerah
Adam's Eve And The Mammoth Of Eden (EP)

2009 - Autoproduction
  
Dominus Xul
Dominus Xul
To The Glory Of The Ancient Ones

2011 - XtreemMusic
  
Demigod
Demigod
Slumber Of Sullen Eyes

1992 - Drowned Productions
  
Death Vomit
Death Vomit
Gutted By Horrors

2014 - Xtreem Music
  

Jesus Chrüsler Supercar
Among The Ruins And Desolat...
Lire la chronique
Stallion
Rise And Ride
Lire la chronique
The Deathtrip
Deep Drone Master
Lire la chronique
Electric Wizard
Time to Die
Lire la chronique
Varathron
Untrodden Corridors of Hades
Lire la chronique
Mors Principium Est
Dawn Of The 5th Era
Lire la chronique
Pure
Kingdom of Wrath
Lire la chronique
Skelethal
Interstellar Knowledge Of T...
Lire la chronique
Bastard Sapling
Instinct Is Forever
Lire la chronique
Eternal Sex And War
Negative Monoliths
Lire la chronique
13th Moon
Abhorrence Of Light (EP)
Lire la chronique
Sacrificia Mortuorum / Orthanc
Split (Split-CD)
Lire la chronique
Maybeshewill
Fair Youth
Lire la chronique
Ancient Crypts
Devoured By Serpents (Démo)
Lire la chronique
Overkill
White Devil Armory
Lire la chronique
Deathronation
Hallow The Dead
Lire la chronique
Pornography : interview à l'occasion de la sortie de leur compilation
Lire l'interview
Horrendous
Ecdysis
Lire la chronique
The Duskfall
Where The Tree Stands Dead
Lire la chronique
Khold
Til Endes
Lire la chronique
''Betty'' 20th Anniversary Tour
Helmet
Lire le live report
Absentia Lunae
Vorwärts
Lire la chronique
Mudvayne
L.D. 50
Lire la chronique
Queens Of The Stone Age
...Like Clockwork
Lire la chronique
Midnight
No Mercy For Mayhem
Lire la chronique
Oozing Wound
Earth Suck
Lire la chronique
Sam Bean, ou la vie à 300 BPM
Lire l'interview
Dagoba lors de leur passage à Lyon
Lire l'interview
Down
Down IV Part II (EP)
Lire la chronique
Saille
Eldritch
Lire la chronique