chargement...

haut de page
18 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Kreator - Phantom Antichrist

Chronique

Kreator Phantom Antichrist
Si les dernières prestations live et studio des Allemands m’ont dans l’ensemble laissé un très bon souvenir, je n’étais pas forcément pressé de remettre le couvert avec KREATOR, qui n’a pas perdu trop de temps en chemin pour livrer un successeur à l’excellent « Hordes Of Chaos ». Quatrième fer de lance du combo d’Essen depuis leur renaissance en 2001 (un « Violent Revolution » très back to the roots), « Phantom Antichrist » me faisait un peu peur, ne serait-ce qu’au regard de la lente décrépitude des concurrents historiques SODOM (un « In War And Pieces » un peu fade), TANKARD (l’inspiration en berne depuis deux albums) et DESTRUCTION (qui vient de se flinguer en découvrant le trigg). C’était compter sans le potentiel très largement supérieur de la bande à Miland Petrozza, que j’ai toujours tendance à sous estimer (comme lors de la dernière édition du Hellfest, où ils m’ont littéralement laminé) sous prétexte que je connais leurs productions par cœur.

Une grossière erreur (à défaut d’être monumentale) puisque passé les premières mesures mélodiques de l’intro « Mars Mantra », on retrouve KREATOR tel qu’en lui-même sur un title track fédérateur en diable – refrain taillé pour la scène – qui contient à lui seul quatre riffs susceptibles de justifier la composition d’un morceau. Rebelote en piste 3 avec LA boucherie de l’album, une « Death To The World » qui reprend le principe de guerre totale amorcé sur « System Decay », quand « Civilization Collapse » donne dans la réminiscence du standard des années 2000, un « All Of The Same Blood » souvent mis à toutes les sauces (« World Anarchy » sur « Enemy Of God ») par un Petrozza bien conscient d’avoir trouvé l’arme fatale. Dans sa globalité, « Phantom Antichrist » sonne donc comme une déclinaison supplémentaire du mètre étalon « Violent Revolution », sans tomber dans les travers de la rallonge qui plombaient l’interminable « Enemy Of God » (on ne cesse de le répéter, 60 minutes pour du thrash, c’est beaucoup trop). Avec « Your Heaven My Hell » dans le rôle de « Violent Revolution », on aura compris que KREATOR joue en terrain connu, même si ce 13ème opus s’avère plus foncièrement heavy que le fast and furious « Hordes Of Chaos ».

Car si KREATOR a patienté plus de quinze ans pour enfin trouver le guitariste idoine, Mille aura mis le temps à lâcher la bride d’un Sami Yli-Sirniö ici en très grande forme, entre solis fulgurants et éclairs leads plus inhabituels, du démarrage très AMON AMARTH de « From Flood Into Fire » aux guitares hurlantes sur le break de « Until Our Paths Cross Again ». Et ce ne sont là que deux exemples parmi tant d’autres, chaque titre capitalisant sur des adjuvants heavy qui font tout le charme de « Phantom Antichrist », entre deux salves bestiales dont le groupe a le secret (« United In Hate », « The Few, The Proud, The Broken »). Avec « Victory Will Come » pour seul filler dans le tracklisting, deux tueries intégrales en début de programme, un Miland Petrozza moins à la peine vocalement que sur « Hordes Of Chaos » et son thrash de charognard qui prend aux tripes/saute droit à la gorge, « Phantom Antichrist » fera sans doute l’unanimité chez les fans, fidèles comme néophytes.

Pourtant, malgré toutes les qualités d’interprétation et l’application constante dont KREATOR fait preuve pour livrer un contenu dynamique (une « From Flood Into Fire » à tiroirs, des passerelles acoustiques évitant l’écueil du tout brutal sur « United In Hate », le chant murmuré au démarrage de « Your Heaven My Hell »), le charme opère moins. En cause sans doute, le manque de véritables prises de risque et ce sentiment de déjà entendu, voire de recyclage sur certaines parties stéréotypées (d’aucuns diront efficaces, et ils auront raison les bougres) qui réduisent d’autant plus la durée de vie de la galette. Car malgré de timides tentatives de faire ressurgir un KREATOR différent ou plus ancien (« United In Hate » évoque fortement « Behind The Mirror », un chef d’œuvre oublié), la tentation de bétonner reste toujours la plus forte chez un Mille Petrozza toujours traumatisé par la traversée du désert des années 90. Les stigmates encore vivaces de quatre échecs commerciaux et artistiques consécutifs (sauvons tout de même « Renewal » de ce triste bilan) sont autant d’entraves pour l’éclosion d’un KREATOR différent, même si les accents médiévaux de l’atypique « Until Our Paths Cross Again » sont un motif d’espoir pour une suite qu’on espère plus surprenante. Car à force de vouloir réaffirmer leur pedigree thrash, les membres de KREATOR ont parfois perdu de vue l’essentiel : conférer à chacune de leur sortie une identité forte, comme ils savaient si bien le faire du temps de leur âge d’or.
Notice: Object of class QueryTemplate could not be converted to int in /srv/www/deadEngine/class/Thrasho/StatPub/Collection.php on line 13

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour donner votre avis.

19 COMMENTAIRE(S)

Keyser citer
Keyser
16/09/2013 09:05
Benji666metal a écrit : Suis-je donc le seul à trouver que c'est le meilleur album de Kreator à ce jour ?

J'espère bien Mr Green
Invité citer
Benji666metal
16/09/2013 00:34
Suis-je donc le seul à trouver que c'est le meilleur album de Kreator à ce jour ?
Invité citer
Silverballer
25/03/2013 03:19
Sérieusement, je suis le seul à trouver cet album au moins pas terrible ?
Certes, les virages artistiques sont chez Kreator monnaie courante. Par exemple, j'avais réellement apprécié l'ambiance du très étrange Endorama, qui est assez mélodique dans l'ensemble.
Mélodique, c'est à dire à des années lumières de ce à quoi l'on s'attends avec Kreator. En effet, je suis un fanatique de Pleasure to Kill, pour moi, c'est peut être le meilleur du groupe avec Coma of Souls.
Du coup, lorsque Kreator tente le mélodique, ça passe ou ça casse. Et là, pour moi, ça ne passe pas : la production est fade, les riffs basiques et sans originalité, seul la variété de Petrozza dans les vocaux sauve à peu près les meubles.
Franchement, je n'ai pas accroché.
Chris citer
Chris
30/07/2012 16:25
note: 7.5/10
Je l'ai écouté en boucle ce WE. Je découvre depuis peu Kreator, mais je distingue déjà une orientation très mélodique sur ce nouvel album, plus que d'habitude sans doute, qui me rappelle beaucoup l'évolution progressive de Machine Head et son "Into the Locust" franchement passable... Il y a ici d'excellents titres (l'éponyme, "Civilizations Collapse", "Victory Will Come"..); les autres ne sont pas mauvais mais tellements axés mélodies qu'on m'aurait dit que c'était des Suédois de Göteborg j'aurais fait "ah ouais je me disais aussi"...heureusement que quelques revirements thrash viennent "salir" cette avalanche de mélodies ("Until Our Paths Cross Again"), parce que sinon je l'aurais rangé entre "The Jester Race" et "The Gallery" celui là! Je lui préfère nettement "Enemy of God" pour le moment; l'ensemble est bon, voire très bon, mais je ne crois pas qu'on vienne écouter Kreator uniquement pour du thrash mélodique, ça manque un peu de hargne tout ça...
Invité citer
juju
03/07/2012 22:10
Fan de KREATOR depuis 1990, je trouve que cet album est une révolution. Super mélodique tout en gardant une agressivité sans faille. Une tuerie ! Un virage incontestablement, mais négocié de manière phénoménale.... Quel talent!!! Je suis encore plus fan...
Invité citer
Mortalmind
10/06/2012 13:59
Selon moi un chef-d'oeuvre qui surpasse mes attentes (après un hordes of chaos très peu original et répétitif).Ils on apportés des mélodies inhabituel de vrais refrains (une premiere depuis Enemy of God).Selon moi Kreator ne se sont pas répétés mais, on innovés dans ce qu'ils savent faire de mieux.
citer
(ancien membre)
07/06/2012 20:23
Faire le rapport entre une vieille moule au bonnet rouge et un CD de thrash, ça c'est très fort !!
Dark Nico citer
Dark Nico
07/06/2012 09:21
Un petit mot sur le digipack : le DVD live est très bien : c'est autre chose que pour leur dernier album où on avez eu droit qu'à un making off tout moisi.
Par contre, du coup le CD et le DVD sont dans un emballage cartonné très joli mais très peu pratique. J'ai mis chrono en main 5 minutes pour retirer le CD de là sans tout déchirer. Ca m'a rappellé un reportage du commandant Cousteau dans lequel on voyait un poulpe devant une bouteille transparente fermée par un bouchon en liége dans laquelle il y avait sa nourriture préférée. Le Poulpe avait mis 1h pour trouver comment ouvrir la bouteille...Un grand moment de solitude.

Sinon l'album est comme dit la chro :-)
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
05/06/2012 20:30
note: 7.5/10
von_yaourt a écrit : Thomas Johansson a écrit : von_yaourt a écrit : On avait pas dit qu'on se ferait ça à deux un jour ?

Ah possible! Faudrait s'y atteler, comme ça on aurait bouclé la disco.


Si tu peux attendre trois semaines ce sera avec plaisir ! Tu m'inspireras ! Clin d'oeil


ça roule Clin d'oeil
von_yaourt citer
von_yaourt
05/06/2012 17:49
Thomas Johansson a écrit : von_yaourt a écrit : On avait pas dit qu'on se ferait ça à deux un jour ?

Ah possible! Faudrait s'y atteler, comme ça on aurait bouclé la disco.


Si tu peux attendre trois semaines ce sera avec plaisir ! Tu m'inspireras ! Clin d'oeil
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
05/06/2012 17:47
note: 7.5/10
von_yaourt a écrit : On avait pas dit qu'on se ferait ça à deux un jour ?

Ah possible! Faudrait s'y atteler, comme ça on aurait bouclé la disco.
Keyser citer
Keyser
05/06/2012 16:53
von_yaourt a écrit : Keyser a écrit : Très classique effectivement le morceau titre mais pas mal. Je n'avais pas accroché à Hordes Of Chaos alors qu'Enemy Of God m'avait bien marqué, peut-être que celui-là me réconciliera avec le groupe. J'aime bien les influs heavy en plus!

T'as écouté Violent Revolution, leur chef d’Å"uvre d'après la traversée du désert ? Il est dans la veine d'EoG, mais il est encore bien meilleur.


Oui oui, il est très bien aussi celui-là. Mais j'avais vraiment découvert Kreator avec EoG (très en retard donc) et j'ai une affection particulière pour celui-ci. Mon préféré reste Pleasure To Kill quand même.
von_yaourt citer
von_yaourt
05/06/2012 16:42
On avait pas dit qu'on se ferait ça à deux un jour ?
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
05/06/2012 16:39
note: 7.5/10
von_yaourt a écrit : T'as écouté Violent Revolution, leur chef d’Å"uvre d'après la traversée du désert ? Il est dans la veine d'EoG, mais il est encore bien meilleur.

Tu comptes le chroniquer d'ailleurs?
von_yaourt citer
von_yaourt
05/06/2012 16:24
Keyser a écrit : Très classique effectivement le morceau titre mais pas mal. Je n'avais pas accroché à Hordes Of Chaos alors qu'Enemy Of God m'avait bien marqué, peut-être que celui-là me réconciliera avec le groupe. J'aime bien les influs heavy en plus!

T'as écouté Violent Revolution, leur chef d’œuvre d'après la traversée du désert ? Il est dans la veine d'EoG, mais il est encore bien meilleur.
Keyser citer
Keyser
05/06/2012 16:16
Très classique effectivement le morceau titre mais pas mal. Je n'avais pas accroché à Hordes Of Chaos alors qu'Enemy Of God m'avait bien marqué, peut-être que celui-là me réconciliera avec le groupe. J'aime bien les influs heavy en plus!
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
05/06/2012 15:45
note: 7.5/10
Henrik a écrit : Après 2 écoutes, je rejoins ton point de vue totalement. Passons l'intro, Le morceau Phantom Antichrist très classique avec un début qui sent le Dew-Scented/Slayer à plein nez, ça fait du bien de voir arriver le charbon à l'ancienne sur Death to the world, après c'est en dents de scie. Est-ce ce que j'attends de Kreator des refrains façon Grave Digger sur From Flood into Fire? Est-ce que j'attends ce coté heavy fédérateur parfois... moi ce que j'aime c'est quand la bande à Petrozza me met KO avec du sombre et de l'avoine comme en live. Ce qui fait la marque de fabrique du N°1 ou N°1 bis selon où tu places Exodus dans le lot.

Voilà, je suis peut être nostalgique du côté sombre des premiers albums, quand les riffs arrachaient vraiment et que chaque skeud avait une atmosphère différente. Là, depuis 10 ans, c'est on assure en envoyant du gras saupoudré de heavy plus propret. ça fonctionne toujours, mais zéro prise de risque.
Henrik citer
Henrik
05/06/2012 15:39
Après 2 écoutes, je rejoins ton point de vue totalement. Passons l'intro, Le morceau Phantom Antichrist très classique avec un début qui sent le Dew-Scented/Slayer à plein nez, ça fait du bien de voir arriver le charbon à l'ancienne sur Death to the world, après c'est en dents de scie. Est-ce ce que j'attends de Kreator des refrains façon Grave Digger sur From Flood into Fire? Est-ce que j'attends ce coté heavy fédérateur parfois... moi ce que j'aime c'est quand la bande à Petrozza me met KO avec du sombre et de l'avoine comme en live. Ce qui fait la marque de fabrique du N°1 ou N°1 bis selon où tu places Exodus dans le lot.
von_yaourt citer
von_yaourt
05/06/2012 15:34
J'ai écouté le title track, je suis séduit même si on dirait un Violent Revolution bis. De toute façon je préfère ça au soporifique Hordes Of Chaos, on verra bien ce que ça donne une fois qu'il sera mien.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Pseudo :
Question anti-spam :
Dans quel groupe mythique joue Tom Araya ?
Commentaire :

Kreator
Thrash metal
2012 - Nuclear Blast
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (8)  7.31/10
Webzines : (36)  8.8/10

plus d'infos sur

écoutez
vidéos
Phantom Antichrist
Phantom Antichrist
Kreator

Extrait de "Phantom Antichrist"
  

tracklist
01.  Mars Mantra
02.  Phantom Antichrist
03.  Death to the World
04.  From Flood Into Fire
05.  Civilisation Collapse
06.  United in Hate
07.  The Few, the Proud, the Broken
08.  Your Heaven, My Hell
09.  Victory Will Come
10.  Until Our Paths Cross Again

Durée : 45 min.

paroles
line up

parution
Sortie : 01/06/2012

achetez sur
thrashothèque
voir aussi
Kreator
Kreator
Out Of The Dark... Into The Light (EP)

1988 - Noise Records
  
Kreator
Kreator
Endorama

1999 - Drakkar Entertainment
  
Kreator
Kreator
Endless Pain

1985 - Noise Records
  
Kreator
Kreator
Renewal

1992 - Noise Records
  
Kreator
Kreator
Extreme Aggression

1989 - Noise Records
  

Essayez aussi
Injury
Injury
Unleash The Violence

2011 - Punishment 18 Records
  
Tankard
Tankard
Stone Cold Sober

1992 - Noise Records
  
Algebra
Algebra
Procreation (EP)

2009 - Hungry Ghosts Prod
  
Havok
Havok
Time Is Up

2011 - Candlelight Records
  
Essence
Essence
Lost In Violence

2011 - Ultimhate Records
  

chronique Chronique
Misogi
Tofotukami Wemitamafe
chronique Chronique
Terra Tenebrosa
V.I.T.R.I.O.L. (EP)
(Purging the Tunnels)
chronique Chronique
Amenra
Mass III - II
chronique Chronique
Helms Alee
Sleepwalking Sailors
chronique Chronique
Moloth
By the Wing of Black
report Live report
Backtrack + Redemption Denied + Mad At The World + Jack Move
chronique Chronique
Arkona
Yav
chronique Chronique
La Dispute
Rooms Of The House
chronique Chronique
Unearthly
Flagellum Dei
report Live report
Terra Tenebrosa + The Old Wind
chronique Chronique
Wormreich
Wormcult Revelations (EP)
report Live report
Enthroned + Mortuary Drape + Archgoat + Lvcifyre + Bestial Raids + Possession
chronique Chronique
Obscure Sphinx
Void Mother
chronique Chronique
Amestigon
Sun Of All Suns
chronique Chronique
A Very Old Ghost Behind The Farm
La Came Crude
chronique Chronique
Menace
Impact Velocity
chronique Chronique
Cynic
Kindly Bent To Free Us
chronique Chronique
Mysticum
In The Streams of Inferno
chronique Chronique
Erebus Enthroned
Temple Under Hell
chronique Chronique
Luror
The Iron Hand of Blackest Terror
chronique Chronique
Lifelover
Dekadens (EP)
chronique Chronique
Darkspace
Dark Space II
chronique Chronique
Ormgård
Ormblot
chronique Chronique
Gravehill
Death Curse
chronique Chronique
Aborym
Dirty Remix (Compil.)
chronique Chronique
Seven Sisters of Sleep
Seven Sisters of Sleep (EP)
chronique Chronique
Sarke
Aruagint
chronique Chronique
Terra Tenebrosa / The Old Wind
The Disfigurement Bowl / Serpent Me (Split 7")
chronique Chronique
Castevet
Summer Fences
chronique Chronique
Om
Pilgrimage