chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
25 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Six Feet Under - Undead

Chronique

Six Feet Under Undead
J'ai longtemps défendu Six Feet Under face à ses nombreux détracteurs. Je n'ai pas honte de le dire, j'aimais beaucoup le groupe à une époque. Des albums comme Haunted, Maximum Violence, True Carnage et Bringer of Blood ont bercé mes premiers pas de death metalleux. Et j'ai toujours considéré Chris Barnes comme l'un des meilleurs chanteurs de death metal. Son growl caverneux et ses shrieks de psychopathe me rendaient fou! Mais après le pourtant sympathique Bringer of Blood, j'ai peu à peu perdu de l'intérêt pour le groupe à mesure que je me dirigeais vers un death bien plus sombre et brutal et que les Floridiens s'installaient dans une routine moribonde. L'année dernière toutefois, cette routine prenait fin avec les premiers bouleversements de line-up depuis 1998: le départ de deux des fossoyeurs originaux, le bassiste Terry Butler et le batteur Greg Gall, remplacés respectivement par Matt DeVries (ex-Chimaira) et Kevin Talley qu'on ne présente plus. Choix surprenants mais intrigants! D'autant que la bande recrute également un deuxième guitariste en la personne de Rob Arnold (ex-Chimaira). C'est l'invasion d'anciens membres de Chimaira chez Six Feet Under! Matt DeVries quittera toutefois vite le groupe, remplacé pour l'enregistrement d'Undead par Arnold, depuis lui-même suppléé à la basse par Jeff Hughell... (Reciprocal, ex-Brain Drill)! Arnold finira par lâcher récemment son poste de guitariste au profit du méconnu Ola Englund (Facing Death, Feared). C'est compliqué hein? Oui mais enfin il se passe des choses chez SFU! Et le premier extrait de ce nouvel album mis en ligne sur la Toile, "Formaldehyde", promet même du lourd! Idem pour la jolie pochette, ce dont ne nous avait pas habitué la formation. Ces évènements m'ont ainsi poussé à retenter l'aventure avec le combo de Tampa. Me voilà donc en train de rédiger une chronique de Six Feet Under, ce que je n'aurais jamais imaginé il y a quelques mois!

Malheureusement, l'excitation est vite retombée malgré quelques bons points. SFU montre enfin des signes d'évolution, ce qui n'est pas un mal. Undead doit ainsi être l'album le plus rapide du groupe depuis bien longtemps. On retrouve même des blasts sur plusieurs morceaux ("Frozen At The Moment Of Death", "18 Days", "The Scar"), donnant un vrai coup de boost à la musique des Américains plus connue pour son groove pépère. Merci Talley! On note également avec plaisir des riffs plus travaillés et sombres qu'à l'accoutumée, sans abandonner le groove. Six Feet Under se prend ainsi pour Morbid Angel à plusieurs occasions ("Frozen At The Moment Of Death", "Formaldehyde"). Merci Arnold qui apporte du sang neuf à côté d'un Steve Swanson en pilotage automatique depuis des années. Autre motif de satisfaction, la production, qui, même si elle peut paraître trop claire et propre pour du death, rend justice à tous les instruments.

Mais ça, c'est un peu l'arbre qui cache la forêt. Car au-delà des deux premiers et très bons titres "Frozen At The Moment Of Death" et "Formaldehyde" (on peut pousser jusqu'aux corrects "18 Days" et "Molest Dead"), SFU retombe dans ses travers en enchaînant les morceaux mous du gland et sans intérêt. Tout avait si bien commencé pourtant! Mais la suite s'apparente à une longue traversée du désert de laquelle on ne sauvera du désespoir que "The Scar" pour quelques séquences efficaces et un regain de vitesse, et la dernière piste "The Depths Of Depravity" et son riff lent et mélodique qui fait figure d'éclair de génie parmi tous les déchets qu'on a dû se taper avant, à défaut d'avoir autant d'allant que les albums de Dying Fetus et Prostitute Disfigurement faisant eux aussi référence à la dépravation. Et si certains riffs par-ci par-là nous sortent de notre torpeur, c'est pour mieux pointer du doigt la faiblesse de la plupart des autres. Certains ne sonnent même pas comme du death metal, plutôt comme Lamb Of God ou Chimaira qui s'essaieraient au style (le début de "Molest Dead" entre autres). C'était à prévoir avec Rob Arnold après tout, surtout que Chimaira, en pleine liquéfaction, n'a rien sorti de marquant depuis 2007.

Pire, et c'est ce qui m'a le plus déçu, Chris Barnes a beaucoup perdu de sa splendeur d'antant. Lui qui faisait partie des growlers les plus impressionnants du circuit, passe ici pour un chanteur de death metal lambda. Certes le dreadlocké cannabinophile a encore de beaux restes et certaines de ses éructations les plus graves font encore de l'effet mais dans l'ensemble, l'ex-Cannibal Corpse est à la peine. Il a même quasiment abandonné ses célèbres skrieks. How the mighty have fallen!

Prometteur au début, Undead ne fait finalement illusion que deux titres avant de s'enfoncer dans les méandres de la médiocrité. La contribution de Rob Arnold et Kevin Talley est palpable et les deux compères apportent clairement du sang neuf à un Six Feet Under qui en avait bien besoin. Plus de vitesse, plus d'atmosphère, SFU prend même des airs de Morbid Angel le temps de quelques riffs porteurs de promesses. Promesses qui ne seront pas tenues puisque les efforts des nouveaux venus restent insuffisants pour tenir la baraque et faire d'Undead un album intéressant sur la durée. Gageons toutefois que sans eux, le résultat aurait été encore plus affligeant.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Six Feet Under
Death Metal
2012 - Metal Blade
notes
Chroniqueur : 4.5/10
Lecteurs : (1)  6/10
Webzines : (36)  6.48/10

plus d'infos sur
Six Feet Under
Six Feet Under
Death Metal - Etats-Unis
  

écoutez
tracklist
01.   Frozen At The Moment Of Death
02.   Formaldehyde
03.   18 Days
04.   Molest Dead
05.   Blood On My Hands
06.   Missing Victims
07.   Reckless
08.   Near Death Experience
09.   The Scar
10.   Delayed Combustion Device
11.   Vampire Apocalypse
12.   The Depths Of Depravity

Durée : 40'13

line up
parution
22 Mai 2012

voir aussi
Six Feet Under
Six Feet Under
13

2005 - Metal Blade
  
Six Feet Under
Six Feet Under
Commandment

2007 - Metal Blade
  
Six Feet Under
Six Feet Under
Crypt Of The Devil

2015 - Metal Blade
  
Six Feet Under
Six Feet Under
Death Rituals

2008 - Metal Blade
  
Six Feet Under
Six Feet Under
Graveyard Classics 3 (Compil.)

2010 - Metal Blade
  

Essayez plutôt
Obituary
Obituary
Inked In Blood

2014 - Relapse Records
  
Horrendous
Horrendous
Ecdysis

2014 - Dark Descent Records
  
Deathcult
Deathcult
Pleading For Death... Choking On Life (EP)

2014 - Me Saco Un Ojo
  
Illdisposed
Illdisposed
With The Lost Souls On Our Side

2014 - Massacre Records
  
Phobocosm
Phobocosm
Deprived

2014 - Dark Descent Records
  

Katechon
Coronation
Lire la chronique
Mutoid Man
Helium Head (EP)
Lire la chronique
Hellfest 2015
Lire le dossier
Ragnard Rock Festival 2015
Lire le dossier
Undead
False Prophecies
Lire la chronique
Krahnholm
The Past Must Be Consigned ...
Lire la chronique
Nachtblut
Antik
Lire la chronique
De Carmen Simões à Shagrath
Jouer à The Small Metal World Experiment
Veil of Darkness
Nightmares in a Damaged Soul
Lire la chronique
Avatarium
Avatarium
Lire la chronique
Envy
All The Footprints You've E...
Lire la chronique
Dekadent Aesthetix
Dekadent Aesthetix
Lire la chronique
Agrypnie
Aetas Cineris
Lire la chronique
Nero di Marte
Derivae
Lire la chronique
Coal Chamber
Rivals
Lire la chronique
The Great Discord
Duende
Lire la chronique
Merauder
Bluetality
Lire la chronique
Cradle Of Filth
Hammer of the Witches
Lire la chronique
Perversor
Anticosmocrator
Lire la chronique
Burial Vault
Unity In Pluralism
Lire la chronique
Nécropole
Ostara (Démo)
Lire la chronique
InAeona
Force Rise the Sun
Lire la chronique
House Of Atreus
The Spear And The Ichor Tha...
Lire la chronique
Death mélodique
Jouer au blindtest
Six Feet Under
Crypt Of The Devil
Lire la chronique
KEN Mode
Success
Lire la chronique
Prion
Uncertain Process
Lire la chronique
Vardan
Winter Woods
Lire la chronique
Amputory
Ode To Gore
Lire la chronique
Darchon
The Stygian Black Beyond
Lire la chronique