chargement...

haut de page
33 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Malfeitor - Dum Morior Orior

Chronique

Malfeitor Dum Morior Orior
Malfeitor, c'est comme Entrails. Un vieux groupe suédois formé en 1990 qui n'a jamais rien sorti mais s'est retrouvé ressuscité il y a peu par ses anciens membres sans doute titillés par la vague old-school Swedish death metal qui déferle ces dernières années. Le duo Benny Moberg (guitare) et Mattias Parkkila (chant) forme d'abord Blood Mortized en 2007 puis décide trois ans plus tard de redonner vie à Malfeitor, rejoint par le batteur Janne Rudberg Björkenfjäll (Excruciate, ex-Morpheus) l'année suivante. S'ensuivent une démo, un split avec Birch Mountain (autre groupe de Parkkila et Björkenfjäll) sur Hellthrasher Productions puis enfin un premier full-length fin avril, Dum Morior Orior, toujours sur le sympathique label polonais.

Un énième groupe de vieux death à la suédoise qui vient s'ajouter à la tripotée d'autres formations s'adonnant au même hommage? Difficile de voir Malfeitor autrement, bien que sa présence dès le début des nineties lui confère une certaine légitimité. Si la musique pratiquée par le trio reste très classique en tout cas, les Scandinaves s'efforcent de bien faire les choses et d'y insuffler un minimum de personnalité. On retrouve donc, avec plaisir ou non selon votre degré de tolérance face à la scène revivival, ce death metal gras et rugueux qui doit beaucoup au couple Dismember/Entombed et ce son de guitare de bûcheron, sans toutefois que le combo ne fasse une copie carbone de Skogsberg comme c'est parfois le cas. Bon point donc pour la production, même si on regrettera un son de batterie trop plastique. Et que serait un album d'OSSDM sans lead mélodique? Ce n'est pas avec Dum Morior Orior qu'on le saura puisque Malfeitor, fidèle aux codes ancestraux du style, en use fréquemment, et pas des plus moches ("Beyond The Horrorizon" à 1'19, "Exile From Sanity" à 0'20, "To Hell, Farewell" à 1'29, la fin en fade out de "Death, The Dead And Me", "And The Sky Turned To Rage" à 1'57, "Psychosis" à 1'28, "Sojourn Hell" à 2'15...). Niveau mélodie, on retiendra aussi quelques riffs pas piqués des vers tel celui bien inspiré de "Beyond The Horrorizon" (oui, moi aussi j'ai rigolé) vers 2'05 qui reste en tête un moment.

Pas de surprise ici donc si ce n'est peut-être ce break calme et groovy très sympathique sur fond de cris d'horreur à la deuxième minute de "Scenes From A Slaughterhouse". Mais là n'est pas l'intérêt de la formation qui n'a pas d'autre objectif que jouer du death metal comme elle sait le faire. Et elle le fait plutôt bien. Le vrai petit plus par contre, c'est l'aspect plus brutal et evil que la moyenne de Malfeitor. Le groupe n'hésite ainsi pas à blastouiller un maximum et à foncer dans le tas dès qu'il peut, tout en laissant un peu de place à quelques mid-tempos grassouillets et deux-trois parties lentes pesantes bien amenées. Une bonne dose de brutalité appuyée par le growl gras et puissant de Mattias Parkkila (avec des guests de l'ex-Vomitory Ronnie "Ripper" Olson et de l'Américaine Rachel Centeno) et accompagnée d'une ambiance dark à souhait instaurée par tout un tas de tremolos sombres. Noire, l'atmosphère l'est donc assurément mais pas que. Comme le suggère la pochette fun typée nanar de série Z sur laquelle les trois compères se trouvent zombifiés, elle est aussi horrifique. Les nombreux samples d'ambiance, pour une fois pas trop casse-couilles, peuvent en témoigner. Et ma foi c'est plutôt bien retranscrit, sans atteindre le talent d'un Tribulation.

Rien d'exceptionnel ni de particulièrement excitant mais si vous êtes accrocs au son Swedish, vous pourriez tomber plus mal que sur ce premier full-length de Malfeitor qui ne souffre que d'un manque d'originalité, de répétition et d'un son de batterie synthétique qui aurait mérité plus de naturel. Dum Morior Orior ne paye pas de mine au début mais il s'avère finalement un album très correct de death metal suédois à l'ancienne où l'efficacité, la brutalité et l'ambiance sombre et horrifique font gentiment leur effet sur l'auditeur même rompu à l'exercice. Bref, ça passe tout seul et j'ai envie de dire que Malfeitor, celui qui dit que c'est mal fait a tort! Désolé...
Notice: Object of class QueryTemplate could not be converted to int in /srv/www/deadEngine/class/Thrasho/StatPub/Collection.php on line 13

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour donner votre avis.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Pseudo :
Question anti-spam :
Dans quel groupe mythique joue Tom Araya ?
Commentaire :

Malfeitor
Death Metal
2012 - Hellthrasher Productions
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs :   -
Webzines : (7)  5.9/10

plus d'infos sur

écoutez
tracklist
01.  Conversation In Minor
02.  Beyond The Horrorizon
03.  When Last Breath Fades
04.  Exile From Sanity
05.  To Hell, Farewell
06.  Death, The Dead And Me
07.  Rolling With Corpses
08.  And The Sky Turned To Rage
09.  Psychosis
10.  Scenes From A Slaughterhouse
11.  Sojourn Hell

Durée : 41'58

line up

parution
30 Avril 2012

achetez sur
Essayez aussi
Paths of Possession
Paths of Possession
Promises In Blood

2005 - Metal Blade
  
Ebola
Ebola
Infernal Revelation

2007 - Old Temple
  
7th Nemesis
7th Nemesis
Violentia Imperatrix Mundi

2006 - Autoproduction
  
Behemoth
Behemoth
Evangelia Heretika (DVD)

2010 - Nuclear Blast
  
Putrevore
Putrevore
Macabre Kingdom

2012 - XtreemMusic
  

chronique Chronique
Killer Be Killed
Killer Be Killed
chronique Chronique
Janvs
Nigredo
chronique Chronique
Vintersorg
Naturbål
chronique Chronique
Algebra
Feed The Ego
interview Interview
Bent Sea pour le split ''Usurpress/Animalist''
chronique Chronique
Type O Negative
October Rust
chronique Chronique
Aposento
Aposento
chronique Chronique
Crimson Shadows
Kings Among Men
chronique Chronique
Force Of Darkness
Absolute Verb Of Chaos And Darkness (EP)
chronique Chronique
Unaussprechlichen Kulten
Baphomet Pan Shub-Niggurath
chronique Chronique
Oathbreaker
Eros|Anteros
chronique Chronique
Brutally Deceased
Black Infernal Vortex
dossier Dossier
SYLAK OPEN AIR 2014
interview Interview
The Rock Runners pour le Sylak Open Air 2014
report Live report
Sylak Open Air 2014
Benighted + Dew-Scented + Gojira + Misery Index...
chronique Chronique
Desecration
Cemetery Sickness
chronique Chronique
Deadlock
The Re-Arrival (Compil.)
chronique Chronique
Question
Doomed Passages
chronique Chronique
The Austrasian Goat
The Austrasian Goat
chronique Chronique
Bölzer
Soma (EP)
chronique Chronique
Letlive.
The Blackest Beautiful
chronique Chronique
Stutthof
And Cosmos From Ashes To Dust
chronique Chronique
Nuklear Frost
Subjugation
chronique Chronique
Tombs
Savage Gold
chronique Chronique
Diskord
Oscillations (EP)
chronique Chronique
5ML
Injection
chronique Chronique
God Macabre
The Winterlong
chronique Chronique
Dub Buk
Цвях
chronique Chronique
Crucifyre
Black Magic Fire
report Live report
Angel Du$t + Hard To Handle + Jack Move + Turnstile