chargement...

haut de page
38 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Malfeitor - Dum Morior Orior

Chronique

Malfeitor Dum Morior Orior
Malfeitor, c'est comme Entrails. Un vieux groupe suédois formé en 1990 qui n'a jamais rien sorti mais s'est retrouvé ressuscité il y a peu par ses anciens membres sans doute titillés par la vague old-school Swedish death metal qui déferle ces dernières années. Le duo Benny Moberg (guitare) et Mattias Parkkila (chant) forme d'abord Blood Mortized en 2007 puis décide trois ans plus tard de redonner vie à Malfeitor, rejoint par le batteur Janne Rudberg Björkenfjäll (Excruciate, ex-Morpheus) l'année suivante. S'ensuivent une démo, un split avec Birch Mountain (autre groupe de Parkkila et Björkenfjäll) sur Hellthrasher Productions puis enfin un premier full-length fin avril, Dum Morior Orior, toujours sur le sympathique label polonais.

Un énième groupe de vieux death à la suédoise qui vient s'ajouter à la tripotée d'autres formations s'adonnant au même hommage? Difficile de voir Malfeitor autrement, bien que sa présence dès le début des nineties lui confère une certaine légitimité. Si la musique pratiquée par le trio reste très classique en tout cas, les Scandinaves s'efforcent de bien faire les choses et d'y insuffler un minimum de personnalité. On retrouve donc, avec plaisir ou non selon votre degré de tolérance face à la scène revivival, ce death metal gras et rugueux qui doit beaucoup au couple Dismember/Entombed et ce son de guitare de bûcheron, sans toutefois que le combo ne fasse une copie carbone de Skogsberg comme c'est parfois le cas. Bon point donc pour la production, même si on regrettera un son de batterie trop plastique. Et que serait un album d'OSSDM sans lead mélodique? Ce n'est pas avec Dum Morior Orior qu'on le saura puisque Malfeitor, fidèle aux codes ancestraux du style, en use fréquemment, et pas des plus moches ("Beyond The Horrorizon" à 1'19, "Exile From Sanity" à 0'20, "To Hell, Farewell" à 1'29, la fin en fade out de "Death, The Dead And Me", "And The Sky Turned To Rage" à 1'57, "Psychosis" à 1'28, "Sojourn Hell" à 2'15...). Niveau mélodie, on retiendra aussi quelques riffs pas piqués des vers tel celui bien inspiré de "Beyond The Horrorizon" (oui, moi aussi j'ai rigolé) vers 2'05 qui reste en tête un moment.

Pas de surprise ici donc si ce n'est peut-être ce break calme et groovy très sympathique sur fond de cris d'horreur à la deuxième minute de "Scenes From A Slaughterhouse". Mais là n'est pas l'intérêt de la formation qui n'a pas d'autre objectif que jouer du death metal comme elle sait le faire. Et elle le fait plutôt bien. Le vrai petit plus par contre, c'est l'aspect plus brutal et evil que la moyenne de Malfeitor. Le groupe n'hésite ainsi pas à blastouiller un maximum et à foncer dans le tas dès qu'il peut, tout en laissant un peu de place à quelques mid-tempos grassouillets et deux-trois parties lentes pesantes bien amenées. Une bonne dose de brutalité appuyée par le growl gras et puissant de Mattias Parkkila (avec des guests de l'ex-Vomitory Ronnie "Ripper" Olson et de l'Américaine Rachel Centeno) et accompagnée d'une ambiance dark à souhait instaurée par tout un tas de tremolos sombres. Noire, l'atmosphère l'est donc assurément mais pas que. Comme le suggère la pochette fun typée nanar de série Z sur laquelle les trois compères se trouvent zombifiés, elle est aussi horrifique. Les nombreux samples d'ambiance, pour une fois pas trop casse-couilles, peuvent en témoigner. Et ma foi c'est plutôt bien retranscrit, sans atteindre le talent d'un Tribulation.

Rien d'exceptionnel ni de particulièrement excitant mais si vous êtes accrocs au son Swedish, vous pourriez tomber plus mal que sur ce premier full-length de Malfeitor qui ne souffre que d'un manque d'originalité, de répétition et d'un son de batterie synthétique qui aurait mérité plus de naturel. Dum Morior Orior ne paye pas de mine au début mais il s'avère finalement un album très correct de death metal suédois à l'ancienne où l'efficacité, la brutalité et l'ambiance sombre et horrifique font gentiment leur effet sur l'auditeur même rompu à l'exercice. Bref, ça passe tout seul et j'ai envie de dire que Malfeitor, celui qui dit que c'est mal fait a tort! Désolé...
Notice: Object of class QueryTemplate could not be converted to int in /srv/www/deadEngine/class/Thrasho/StatPub/Collection.php on line 13

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour donner votre avis.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Pseudo :
Question anti-spam :
Dans quel groupe mythique joue Tom Araya ?
Commentaire :

Malfeitor
Death Metal
2012 - Hellthrasher Productions
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs :   -
Webzines : (7)  5.9/10

plus d'infos sur

écoutez
tracklist
01.  Conversation In Minor
02.  Beyond The Horrorizon
03.  When Last Breath Fades
04.  Exile From Sanity
05.  To Hell, Farewell
06.  Death, The Dead And Me
07.  Rolling With Corpses
08.  And The Sky Turned To Rage
09.  Psychosis
10.  Scenes From A Slaughterhouse
11.  Sojourn Hell

Durée : 41'58

line up

parution
30 Avril 2012

achetez sur
Essayez aussi
Sinister
Sinister
Legacy Of Ashes

2010 - Massacre Records
  
Dismember
Dismember
Like An Ever Flowing Stream

1991 - Karmageddon Media
  
Supreme Pain
Supreme Pain
Cadaver Pleasures

2008 - Comatose Music
  
Deadborn
Deadborn
Stigma Eternal

2007 - Massacre Records
  
Cruciamentum
Cruciamentum
Convocation Of Crawling Chaos (Démo)

2009 - Autoproduction
  

chronique Chronique
Thou
Heathen
report Live report
Hellfest 2014 - 3ème Jour
Annihilator + Black Sabbath + Carnal Lust + Dar...
report Live report
Hellfest 2014 - 2ème Jour
Aerosmith + Benighted + Brutal Truth + Gorguts ...
report Live report
Hellfest 2014 - 1er Jour
Angelus Apatrida + Deströyer 666 + Hail Of Bull...
chronique Chronique
Sigrblot
Blodsband (Blood Religion Manifest)
chronique Chronique
Ars Moriendi
La singulière noirceur d'un astre
chronique Chronique
Within The Ruins
Phenomena
interview Interview
Belphegor pour l'album ''Conjuring The Dead''
chronique Chronique
Duszę Wypuścił
Ludowy nihilizm absolutny (EP)
interview Interview
Behind the Curtain : entretien avec Emptiness
chronique Chronique
Lyrside
And Thus The Elder One (EP)
chronique Chronique
Antartandes
Rising Okkult Spiritus
chronique Chronique
Pact
The Infernal Hierarchies, Penetrating the Thres...
chronique Chronique
Blut Aus Nord / P.H.O.B.O.S.
Triunity (Split-CD)
chronique Chronique
Goatwhore
Constricting Rage of the Merciless
chronique Chronique
Mondkopf
Hadès
chronique Chronique
King Of Asgard
Karg
chronique Chronique
Castleumbra
Cthulu Wgah'nagl Fntagn (EP)
chronique Chronique
Illdisposed
With The Lost Souls On Our Side
chronique Chronique
Conan
Blood Eagle
chronique Chronique
Sacrilege
Within The Prophecy
chronique Chronique
Plaga
Trąby Zagłady / Pożeracze Słońc (Compil.)
chronique Chronique
Chasma
Omega Theorian
chronique Chronique
The Great Old Ones
Tekeli-Li
chronique Chronique
Henker
Slave of my Art
chronique Chronique
Origin
Omnipresent
interview Interview
Origin pour l'album ''Omnipresent''
report Live report
Exodus Tour
Nails + Stuntman
chronique Chronique
Cannabis Corpse
From Wisdom To Baked
chronique Chronique
Emptiness
Nothing But The Whole