chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
46 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Malfeitor - Dum Morior Orior

Chronique

Malfeitor Dum Morior Orior
Malfeitor, c'est comme Entrails. Un vieux groupe suédois formé en 1990 qui n'a jamais rien sorti mais s'est retrouvé ressuscité il y a peu par ses anciens membres sans doute titillés par la vague old-school Swedish death metal qui déferle ces dernières années. Le duo Benny Moberg (guitare) et Mattias Parkkila (chant) forme d'abord Blood Mortized en 2007 puis décide trois ans plus tard de redonner vie à Malfeitor, rejoint par le batteur Janne Rudberg Björkenfjäll (Excruciate, ex-Morpheus) l'année suivante. S'ensuivent une démo, un split avec Birch Mountain (autre groupe de Parkkila et Björkenfjäll) sur Hellthrasher Productions puis enfin un premier full-length fin avril, Dum Morior Orior, toujours sur le sympathique label polonais.

Un énième groupe de vieux death à la suédoise qui vient s'ajouter à la tripotée d'autres formations s'adonnant au même hommage? Difficile de voir Malfeitor autrement, bien que sa présence dès le début des nineties lui confère une certaine légitimité. Si la musique pratiquée par le trio reste très classique en tout cas, les Scandinaves s'efforcent de bien faire les choses et d'y insuffler un minimum de personnalité. On retrouve donc, avec plaisir ou non selon votre degré de tolérance face à la scène revivival, ce death metal gras et rugueux qui doit beaucoup au couple Dismember/Entombed et ce son de guitare de bûcheron, sans toutefois que le combo ne fasse une copie carbone de Skogsberg comme c'est parfois le cas. Bon point donc pour la production, même si on regrettera un son de batterie trop plastique. Et que serait un album d'OSSDM sans lead mélodique? Ce n'est pas avec Dum Morior Orior qu'on le saura puisque Malfeitor, fidèle aux codes ancestraux du style, en use fréquemment, et pas des plus moches ("Beyond The Horrorizon" à 1'19, "Exile From Sanity" à 0'20, "To Hell, Farewell" à 1'29, la fin en fade out de "Death, The Dead And Me", "And The Sky Turned To Rage" à 1'57, "Psychosis" à 1'28, "Sojourn Hell" à 2'15...). Niveau mélodie, on retiendra aussi quelques riffs pas piqués des vers tel celui bien inspiré de "Beyond The Horrorizon" (oui, moi aussi j'ai rigolé) vers 2'05 qui reste en tête un moment.

Pas de surprise ici donc si ce n'est peut-être ce break calme et groovy très sympathique sur fond de cris d'horreur à la deuxième minute de "Scenes From A Slaughterhouse". Mais là n'est pas l'intérêt de la formation qui n'a pas d'autre objectif que jouer du death metal comme elle sait le faire. Et elle le fait plutôt bien. Le vrai petit plus par contre, c'est l'aspect plus brutal et evil que la moyenne de Malfeitor. Le groupe n'hésite ainsi pas à blastouiller un maximum et à foncer dans le tas dès qu'il peut, tout en laissant un peu de place à quelques mid-tempos grassouillets et deux-trois parties lentes pesantes bien amenées. Une bonne dose de brutalité appuyée par le growl gras et puissant de Mattias Parkkila (avec des guests de l'ex-Vomitory Ronnie "Ripper" Olson et de l'Américaine Rachel Centeno) et accompagnée d'une ambiance dark à souhait instaurée par tout un tas de tremolos sombres. Noire, l'atmosphère l'est donc assurément mais pas que. Comme le suggère la pochette fun typée nanar de série Z sur laquelle les trois compères se trouvent zombifiés, elle est aussi horrifique. Les nombreux samples d'ambiance, pour une fois pas trop casse-couilles, peuvent en témoigner. Et ma foi c'est plutôt bien retranscrit, sans atteindre le talent d'un Tribulation.

Rien d'exceptionnel ni de particulièrement excitant mais si vous êtes accrocs au son Swedish, vous pourriez tomber plus mal que sur ce premier full-length de Malfeitor qui ne souffre que d'un manque d'originalité, de répétition et d'un son de batterie synthétique qui aurait mérité plus de naturel. Dum Morior Orior ne paye pas de mine au début mais il s'avère finalement un album très correct de death metal suédois à l'ancienne où l'efficacité, la brutalité et l'ambiance sombre et horrifique font gentiment leur effet sur l'auditeur même rompu à l'exercice. Bref, ça passe tout seul et j'ai envie de dire que Malfeitor, celui qui dit que c'est mal fait a tort! Désolé...

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Pseudo :
Question anti-spam :
Dans quel groupe mythique joue Tom Araya ?
Commentaire :

Malfeitor
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs :   -
Webzines : (7)  5.9/10

plus d'infos sur
Malfeitor
Malfeitor
Death Metal - Suède
  

tracklist
01.   Conversation In Minor
02.   Beyond The Horrorizon
03.   When Last Breath Fades
04.   Exile From Sanity
05.   To Hell, Farewell
06.   Death, The Dead And Me
07.   Rolling With Corpses
08.   And The Sky Turned To Rage
09.   Psychosis
10.   Scenes From A Slaughterhouse
11.   Sojourn Hell

Durée : 41'58

line up
parution
30 Avril 2012

Essayez aussi
Necrowretch
Necrowretch
Putrid Death Sorcery

2013 - Century Media
  
Skelethal
Skelethal
Interstellar Knowledge Of The Purple Entity (EP)

2014 - Iron Bonehead Productions
  
Cryptborn
Cryptborn
In The Grasp Of The Starving Dead

2011 - Dark Descent Records
  
Repugnant
Repugnant
Epitome Of Darkness

2006 - Soulseller Records
  
Pestilence
Pestilence
Testimony Of The Ancients

1991 - Roadrunner Records
  

Swallowed
Lunarterial
Lire la chronique
Dephosphorus
Ravenous Solemnity
Lire la chronique
Earth and Pillars
Earth I
Lire la chronique
Raise Hell
Holy Target
Lire la chronique
Domains
Sinister Ceremonies
Lire la chronique
Dir En Grey
Arche
Lire la chronique
N.K.V.D.
Hakmarrja
Lire la chronique
Hypomanie
A City in Mono
Lire la chronique
Calm Hatchery
Fading Reliefs
Lire la chronique
Witchden
Consulting The Bones
Lire la chronique
Gloomy Grim
Grimoire (Démo)
Lire la chronique
More Than Life
Love Let Me Go
Lire la chronique
Combichrist
Lire le live report
AC/DC
Rock Or Bust
Lire la chronique
Cadaveric Fumes / Demonic Oath
Entwined In Sepulchral Dark...
Lire la chronique
Behemoth
Zos Kia Cultus
Lire la chronique
Defeater
Travels
Lire la chronique
Sordide
La France a Peur
Lire la chronique
Khthoniik Cerviiks
Heptaedrone (Démo)
Lire la chronique
Riot V
Unleash The Fire
Lire la chronique
Heart In Hand
A Beautiful White
Lire la chronique
Artificial Brain
Labyrinth Constellation
Lire la chronique
Latitude Egress
To Take Up The Cross
Lire la chronique
Bring Me The Horizon
There Is a Hell, Believe Me...
Lire la chronique
Starofash
Lakhesis
Lire la chronique
Ad Patres + Gorod + Morbid Angel
Lire le live report
Dressed In Streams
The Search for Blood (EP)
Lire la chronique
Cendres de Haine
Nihil Mirari
Lire la chronique
Iron Monkey
Iron Monkey
Lire la chronique
The Body
Master, We Perish (EP)
Lire la chronique