chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
61 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Ectovoid - Fractured In The Timeless Abyss

Chronique

Ectovoid Fractured In The Timeless Abyss
L'Alabama, c'est un peu le trou du cul des États-Unis. Ou plutôt l'un de ses orifices nauséabonds puisque les USA ont le privilège d'en avoir plusieurs. Niveau metal extrême et même metal tout court, on n'est donc pas loin du vide total et j'aurais bien du mal à vous citer des noms. C'est du Cœur de Dixie, plus précisément de Birmingham, la plus grande ville de l'État, que nous vient Ectovoid, nouvelle découverte de Hellthrasher Productions qui enchaîne les sorties à un rythme impressionnant pour un si jeune label. Formés en 2010 sous la forme d'un trio, les Américains sont tous d'anciens membres de Bloated Carcass, obscure groupe de death/thrash. Chris McDonald, le batteur, faisait également partie de Meathole Infection, l'ancienne appellation de Grave Ritual qui avait sorti en 2010 son premier album chez Dark Descent Records et que je n'ai jamais eu le courage de chroniquer vu le peu d'enthousiasme qu'il m'a procuré. Ah bah tiens, en voilà un groupe d'Alabama que je connais finalement! En y repensant, il y a aussi les regrettés Fleshtized, la relève Chaos Inception (dont la chronique du nouvel album arrivera dans le mois) et les plus mélodiques Quinta Essentia. Pas si vide que ça en fait!

Mais revenons à Ectovoid. Surtout que le groupe mérite le détour. Ça commence d'ailleurs très bien avec une belle pochette vaporeuse et originale signée Christina Casperson, artiste femelle connue pour avoir illustré des bons petits groupes comme Dawnbringer, Züül ou Bones. À sa vue toutefois, difficile de s'imaginer le genre pratiqué par le combo. On en apprend déjà plus par le titre de ce premier full-length baptisé Fractured In The Timeless Abyss qui semble nous diriger vers du bon vieux death metal. Et c'est exactement ce à quoi s'adonne Ectovoid. Du death metal d'obédience old-school à la croisée d'Incantation pour l'ambiance sombre et evil et le growl profond à la Craig Pillard du bassiste Chuck Bryant (qui place quelques rares shrieks moins convaincants), et d'Autopsy pour les parties entraînantes au groove salissant. La formation y rajoute un peu de black occulte et caverneux à la Archgoat, notamment sur les parties rapides, et quelques touches à la Demilich comme sur le début de "Dark Clouds Of Conciousness". Dans ce trip obscur/occult/evil/filthy DM, Ectovoid me rappelle pas mal Vasaeleth. Sauf que j'ai une petite préférence pour Ectovoid dont la musique se révèle plus "catchie" par le biais d'un groove efficace et entraînant et de nombreux riffs en tremolo aux mélodies dark qui accrochent l'oreille ("Chewing Through The Membranes Of Time And Space" à 0'30, "Splintered Phantasm" à 0'42, "Emanating Spectral Vapor" à 3'25, "Murmurs From Beyond" à 0'35, "Locked In Dismal Gaze" à 0'48, 1'32 et 2'28 ou encore "Delusional And Disembodied" à 0'23), mélodies que l'on retrouve sur quelques leads sympathiques ("Shapeshifting Mass" à 2'39 assez posée, l'excellent solo de "Chewing Through The Membranes Of Time And Space" à partir de 3'22). On a même le droit à une outro au piano sur "Splintered Phantasm"! Plus catchie, la musique d'Ectovoid s'avère aussi plus lisible que celle de ses compatriotes grâce à une production claire et moins étouffée. C'est cependant un peu trop light pour le genre et la batterie, sous-mixée, manque clairement de puissance. Plutôt regrettable sur les séquences bourrines qui du coup n'ont pas l'impact escompté. En clair, c'est rapide mais ça pourrait sonner bien plus brutal. On excusera toutefois Ectovoid puisque le groupe, malgré son affection pour la blastouille bestiale, se concentre davantage sur l'atmosphère que sur la brutalité. On retrouve d'ailleurs pas mal de mid-tempos ou de passages plus lents bien chargés. Et à ce niveau, difficile de reprocher quoique ce soit aux Américains qui auraient du mal à se montrer plus ténébreux avec tout un tas de riffs sinistres, une basse grondante et menaçante et des vocaux sortis de la bouche de l'Enfer. Certains passages sont à rendre jaloux Embrace Of Thorns!

Tout ça fait d'Ectovoid une bonne découverte et un ajout de choix dans la roster de Hellthrasher Productions qui s'occupe de la version CD de ce Fractured In The Timeless Abyss. Pour la version vinyle, il vous faudra patienter jusqu'en juillet/août chez Blood Harvest. Ce premier album des Américains est toutefois un peu trop répétitif et unidimensionnel pour devenir une vraie bonne surprise mais le potentiel est suffisamment prometteur pour que je guette leur prochaine sortie. Et puis j'adore leurs titres de morceaux métaphysico-transcendants! Si vous avez aimé les derniers méfaits de Vasaeleth et Ritual Necromancy, qu'Incantation, Autopsy, Archgoat et Demilich font partie de vos références et qu'une atmosphère ultra chargée vous colle des frissons, nul doute que vous partagerez mon avis positif. Alors, prêt à plonger dans l'abysse éternel?

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

gulo gulo citer
gulo gulo
08/06/2012 17:51
avec ce nom, cette pochette, ils partent avec un bon petit capital sympathie ; ta chronique achève le boulot, j'ai faim

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Ectovoid
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs :   -
Webzines : (6)  7.08/10

plus d'infos sur
Ectovoid
Ectovoid
Death Metal - 2010 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Transcend Into The Moonless Night
02.   Shapeshifting Mass
03.   Dark Clouds Of Conciousness
04.   Chewing Through The Membranes Of Time And Space
05.   Splintered Phantasm
06.   Emanating Spectral Vapor
07.   Murmurs From Beyond
08.   Locked In Dismal Gaze
09.   Delusional And Disembodied

Durée : 40'47

line up
parution
25 Mai 2012

Essayez aussi
Death
Death
Spiritual Healing

1990 - Combat Records
  
Triumvir Foul
Triumvir Foul
Spiritual Bloodshed

2017 - Invictus Productions
  
Obscure Infinity
Obscure Infinity
Dawn Of Winter

2010 - Obscure Domain Productions
  
Vicious Art
Vicious Art
Pick Up This Sick Child

2008 - Mighty Music
  
Ataraxy
Ataraxy
Revelations Of The Ethereal

2012 - Memento Mori
  

Gutslit
Amputheatre
Lire la chronique
The Obsessed
Sacred
Lire la chronique
Solstice
White Horse Hill
Lire la chronique
Wallachia
Monumental Heresy
Lire la chronique
The Grotesquery
The Lupine Anathema
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Ustalost - The Spoor of Vipers
Lire le podcast
Ascension
Under Ether
Lire la chronique
Grimoire
A la lumière des cendres (R...
Lire la chronique
Tomb Mold
The Bottomless Perdition / ...
Lire la chronique
Balmog
Vacuum
Lire la chronique
Imindain
The Enemy of Fetters and th...
Lire la chronique
Target
Master Project Genesis
Lire la chronique
They Live | We Sleep
Self Harm (EP)
Lire la chronique
Mastodon
Emperor of Sand
Lire la chronique
Kalmah
Palo
Lire la chronique
Borgne
[∞]
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Warbringer - Woe to the Vanquished
Lire le podcast
Demonomancy
Poisoned Atonement
Lire la chronique
Visigoth
Conqueror's Oath
Lire la chronique
Skeletal Remains
Devouring Mortality
Lire la chronique
His Hero Is Gone
Monuments to Thieves
Lire la chronique
Ulsect
Ulsect
Lire la chronique
Antagonism
Thrashocalypse (EP)
Lire la chronique
Napalm Death
Mass Appeal Madness (EP)
Lire la chronique
Veiled
Black Celestial Orbs
Lire la chronique
Disembowel
Plagues And Ancient Rites
Lire la chronique
Black Witchery
Evil Shall Prevail (Compil.)
Lire la chronique
Napalm Death
Mentally Murdered (EP)
Lire la chronique
BLACK METAL Suisse ! (C'est une blague?)
Lire le podcast
Puteraeon
The Dunwich Damnation (EP)
Lire la chronique