chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
43 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

The Chant - A Healing Place

Chronique

The Chant A Healing Place
Comme beaucoup d'entre vous je suppose, "A Healing Place" est ma première rencontre avec ce combo qui nous vient tout droit d'Helsinki. Sachez pourtant qu'il s'agit là de leur troisième album, succédant à "Ghostlines" et "This Is The World We Know" sortis respectivement en 2008 (Shadow World Records) et 2010 (Full Metal Music). Déjà disponible en Finlande, cette cuvée 2012 arrivera courant août sous les couleurs de Lifeforce Records, un choix plutôt étonnant pour le label allemand que l'on sait plus familier des styles poilus. Un petit écart artistique qui ne trompe pas tant The Chant a de quoi séduire.

Pour donner un bref aperçu de leur musique, on pourrait la voir comme un croisement entre la sensibilité d'un Anathema, les touches progressives d'un Riverside et l'équilibre acoustique/électrique d'un Wolverine. On navigue donc constamment entre rock et metal, sur un style très subtil, la plupart du temps atmosphérique et dont les accélérations sont savamment dosées pour leur assurer un impact maximum. Avec des compostions dont la durée oscille la plupart du temps entre 6 et 8 minutes, le groupe prend le temps d'installer son univers et offre à chacun de ses morceaux, une large éventail de niveaux de gris histoire de varier la teneur des lamentations. L'ensemble dégage énormément d'émotions, principalement véhiculées par les mélodies enchanteresses des guitares et du piano, ainsi que par les lignes de chant magnifiquement interprétées par un Ilpo absolument parfait. On sent également que "A Healing Place" a fait l'objet d'une attention particulière concernant les arrangements et la production afin de servir au mieux l'atmosphère mélancolique qu'instaure ces huit pièces ; le résultat est d'une rare perfection sonore, un bonheur pour les oreilles.

La première moitié de l'album ne souffre d'aucun défaut et concentre pour moi tous les temps forts de cet album, du chant du désespoir d'"Outlines" au fabuleux "The Black Corner" en passant par le plaintif "Spectral Light". A partir de "Ocean Speaks", la qualité commence à décroitre et si quelques titres tirent encore leur épingle du jeu sur certains passages (le refrain de "Distant Drums", le final de "My Kin"), les airs marquent moins et les lignes de chant laissent même parfois perplexes ("Ocean Speaks", "Distant Drums"). Toutefois, ça n'est pas ce qui dessert le plus "A Healing Place" car globalement, les Finlandais nous proposent des compositions solides et intrinsèquement bonnes. Non, le véritablement reproche que l'on peut faire à The Chant, c'est son cruel manque de personnalité. Tout ici rappelle des choses déjà entendues, de l'instrumentation au chant ; avec un tel potentiel artistique, on aurait pu espérer un peu plus d'audace, un peu plus de folie, à croire que le groupe en est déjà à "assurer"... Un peu dommage n'est-ce pas ?

Que ceci ne vous arrête pas si comme moi, vous appréciez ce genre de musique car malgré tout "A Healing Place" demeure un bel exercice sur le thème du rock atmosphérique. Vous ne serez sans doute pas bouleversé, légèrement marqué tout au plus mais l'expérience que vous propose ce troisième album mérite d'être vécue de part sa beauté et sa justesse, un album dont la tristesse accompagnera à merveille cet été froid et gris.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
The Chant
Rock/metal atmosphérique
2012 - Lifeforce Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs :   -
Webzines : (16)  7.32/10

plus d'infos sur
The Chant
The Chant
Rock atmosphérique - Finlande
  

vidéos
Teaser
Teaser
The Chant

Extrait de "A Healing Place"
  

tracklist
01.   Outlines
02.   Spectral Light
03.   Riverbed
04.   The Black Corner
05.   Ocean Speaks
06.   Distant Drums
07.   My Kin
08.   Regret

line up
parution
20 Août 2012

voir aussi
The Chant
The Chant
This Is The World We Know

2010 - Full Metal Music
  
The Chant
The Chant
Ghostlines

2008 - Shadow World Records
  
The Chant
The Chant
New Haven

2014 - Lifeforce Records
  

Essayez aussi
Anathema
Anathema
We're Here Because We're Here

2010 - Kscope Music
  
At The Soundawn
At The Soundawn
Shifting

2010 - Lifeforce Records
  
Tenhi
Tenhi
Kauan

1999 - Prophecy Productions
  
Anathema
Anathema
Eternity

1996 - Peaceville Records
  
Anneke van Giersbergen & Agua de Annique
Anneke van Giersbergen & Agua de Annique
Pure Air (Réenr.)

2009 - Agua Recordings
  

State Faults
Desolate Peaks
Lire la chronique
Conqueror
War Cult Supremacy
Lire la chronique
Kataklysm
Of Ghosts And Gods
Lire la chronique
One Life Crew
Crime Ridden Society
Lire la chronique
Adversarial
Death, Endless Nothing And ...
Lire la chronique
Parce qu'on a tous été ados
Jouer au blindtest
Loudblast
Sublime Dementia
Lire la chronique
Motocultor Festival 2015
Lire le dossier
Uncle Acid And The Deadbeats
The Night Creeper
Lire la chronique
Interment
Where Death Will Increase 1...
Lire la chronique
Aetherius Obscuritas
MMXV
Lire la chronique
LVTHN
The Grand Uncreation (Compil.)
Lire la chronique
Der Weg einer Freiheit
Unstille
Lire la chronique
Soilwork - The Ride Majestic
Lire le dossier
Lugubrum / Urfaust
Het Aalschuim der Natie (Sp...
Lire la chronique
Venefixion
Defixio (Démo)
Lire la chronique
Ulcerate
Everything is Fire
Lire la chronique
Pure
Art of Loosing One's Own Life
Lire la chronique
Metal Méan 2015
(DOLCH) + Drowned + Grand M...
Lire le live report
Suis La Lune
Distance / Closure (EP)
Lire la chronique
New Noise Festival 10
Birds In Row + Earthship + ...
Lire le live report
Crown
Natron
Lire la chronique
Leprous
The Congregation
Lire la chronique
Various Artists
A Treasure to Find (Tribute...
Lire la chronique
Vardan
Between the Fog and Shadows
Lire la chronique
Birds In Row
You, Me & the Violence
Lire la chronique
Weird Fate
Cycle of Naught
Lire la chronique
Mercyless
Abject Offerings
Lire la chronique
Acherontas
Ma-IoN (Formulas Of Reptil...
Lire la chronique
Myrkur
M
Lire la chronique