chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
33 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

The Chant - A Healing Place

Chronique

The Chant A Healing Place
Comme beaucoup d'entre vous je suppose, "A Healing Place" est ma première rencontre avec ce combo qui nous vient tout droit d'Helsinki. Sachez pourtant qu'il s'agit là de leur troisième album, succédant à "Ghostlines" et "This Is The World We Know" sortis respectivement en 2008 (Shadow World Records) et 2010 (Full Metal Music). Déjà disponible en Finlande, cette cuvée 2012 arrivera courant août sous les couleurs de Lifeforce Records, un choix plutôt étonnant pour le label allemand que l'on sait plus familier des styles poilus. Un petit écart artistique qui ne trompe pas tant The Chant a de quoi séduire.

Pour donner un bref aperçu de leur musique, on pourrait la voir comme un croisement entre la sensibilité d'un Anathema, les touches progressives d'un Riverside et l'équilibre acoustique/électrique d'un Wolverine. On navigue donc constamment entre rock et metal, sur un style très subtil, la plupart du temps atmosphérique et dont les accélérations sont savamment dosées pour leur assurer un impact maximum. Avec des compostions dont la durée oscille la plupart du temps entre 6 et 8 minutes, le groupe prend le temps d'installer son univers et offre à chacun de ses morceaux, une large éventail de niveaux de gris histoire de varier la teneur des lamentations. L'ensemble dégage énormément d'émotions, principalement véhiculées par les mélodies enchanteresses des guitares et du piano, ainsi que par les lignes de chant magnifiquement interprétées par un Ilpo absolument parfait. On sent également que "A Healing Place" a fait l'objet d'une attention particulière concernant les arrangements et la production afin de servir au mieux l'atmosphère mélancolique qu'instaure ces huit pièces ; le résultat est d'une rare perfection sonore, un bonheur pour les oreilles.

La première moitié de l'album ne souffre d'aucun défaut et concentre pour moi tous les temps forts de cet album, du chant du désespoir d'"Outlines" au fabuleux "The Black Corner" en passant par le plaintif "Spectral Light". A partir de "Ocean Speaks", la qualité commence à décroitre et si quelques titres tirent encore leur épingle du jeu sur certains passages (le refrain de "Distant Drums", le final de "My Kin"), les airs marquent moins et les lignes de chant laissent même parfois perplexes ("Ocean Speaks", "Distant Drums"). Toutefois, ça n'est pas ce qui dessert le plus "A Healing Place" car globalement, les Finlandais nous proposent des compositions solides et intrinsèquement bonnes. Non, le véritablement reproche que l'on peut faire à The Chant, c'est son cruel manque de personnalité. Tout ici rappelle des choses déjà entendues, de l'instrumentation au chant ; avec un tel potentiel artistique, on aurait pu espérer un peu plus d'audace, un peu plus de folie, à croire que le groupe en est déjà à "assurer"... Un peu dommage n'est-ce pas ?

Que ceci ne vous arrête pas si comme moi, vous appréciez ce genre de musique car malgré tout "A Healing Place" demeure un bel exercice sur le thème du rock atmosphérique. Vous ne serez sans doute pas bouleversé, légèrement marqué tout au plus mais l'expérience que vous propose ce troisième album mérite d'être vécue de part sa beauté et sa justesse, un album dont la tristesse accompagnera à merveille cet été froid et gris.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
The Chant
Rock/metal atmosphérique
2012 - Lifeforce Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs :   -
Webzines : (18)  7.28/10

plus d'infos sur
The Chant
The Chant
Rock atmosphérique - Finlande
  

vidéos
Teaser
Teaser
The Chant

Extrait de "A Healing Place"
  

tracklist
01.   Outlines
02.   Spectral Light
03.   Riverbed
04.   The Black Corner
05.   Ocean Speaks
06.   Distant Drums
07.   My Kin
08.   Regret

line up
parution
20 Août 2012

voir aussi
The Chant
The Chant
New Haven

2014 - Lifeforce Records
  
The Chant
The Chant
This Is The World We Know

2010 - Full Metal Music
  
The Chant
The Chant
Ghostlines

2008 - Shadow World Records
  

Essayez aussi
ShamRain
ShamRain
Someplace Else

2005 - Firebox Records
  
The Gathering
The Gathering
if_then_else

2000 - Century Media
  
The Gathering
The Gathering
How To Measure A Planet?

1998 - Century Media
  
Anathema
Anathema
Falling Deeper (Réenr.)

2011 - Kscope Music
  
Anathema
Anathema
A Natural Disaster

2003 - Music For Nations
  

Kvist
For Kunsten Maa Vi Evig Vik...
Lire la chronique
Ossuaire
Le Troubadour Nécrophageoph...
Lire la chronique
Scanner
The Judgement
Lire la chronique
Vrolok
Void (The Divine Abortion)
Lire la chronique
Black Sheep Wall
I'm Going To Kill Myself
Lire la chronique
Ad Hominem
Planet Zog - The End
Lire la chronique
Energumen
Void Spiritualism (EP)
Lire la chronique
Necrowretch
With Serpents Scourge
Lire la chronique
Suicide Silence
The Black Crown
Lire la chronique
Lacuna Coil
Shallow Life
Lire la chronique
Mamie Nova
Jouer au blindtest
Crypt Sermon
Out of the Garden
Lire la chronique
Under Four WIngs Of Death
Ascension + Bölzer + Dysang...
Lire le live report
Sport
Bon Voyage
Lire la chronique
Glaciation
Sur les falaises de marbre
Lire la chronique
Heavydeath
Eternal Sleepwalker
Lire la chronique
King Woman
Doubt (EP)
Lire la chronique
Stormwitch
Season Of The Witch
Lire la chronique
Crimson Swan
Unlit
Lire la chronique
The Ashes To Ashes Tour
Chelsea Grin + Oceans Ate A...
Lire le live report
Obscure Infinity
Perpetual Descending Into N...
Lire la chronique
Carach Angren
This is no Fairytale
Lire la chronique
Torche
Restarter
Lire la chronique
Lacuna Coil
Dark Adrenaline
Lire la chronique
Conférence de presse 50ème Anniversaire
Scorpions
Lire le live report
Code
Mut
Lire la chronique
Aussitôt Mort
Montuenga
Lire la chronique
Binah
A Triad Of Plagues (EP)
Lire la chronique
Combien de concerts de metal faites-vous par an ?
On a bien dit de metal, hein ?
Voir le sondage
Sarpanitum
Blessed Be My Brothers
Lire la chronique