chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
25 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Eternum - Veil of Ancient Darkness

Chronique

Eternum Veil of Ancient Darkness
Azgorh est un multi-instrumentiste qui n’en a pas assez de sortir album sur split sur EP sur compilation avec DROWNING THE LIGHT et qui a donc décidé de se diversifier avec son autre projet : ETERNUM. Enfin, ce n’est pas seulement « son » projet puisque l’Australien se cantone au rôle de hurleur. Tout le reste revient à son camarade Nightwolf, ancien membre des mêmes DROWNING THE LIGHT, version live.

Et pour présenter leur musique, il suffit de peu de mots. Il en suffit même d’un seul : GRAVELAND. ETERNUM pioche allègrement chez cet ancien groupe, à commencer par la batterie qui sait passer d’un rythme lent à des cavalcades agressives. Les frappes sont sèches et détachées et donnent l’impression de sortir d’un tambour vicking, qui retentirait avant l’abordage d’un navire à piller. Ensuite ce sont les guitares et la basse qui empruntent aussi à GRAVELAND en multipliant les riffs envoutants et tournoyants. De plus, on retrouve des choeurs en retrait et des nappes discrètes de clavier qui apportent une touche épique et incitent à bomber le torse. Bref, sur tous les titres, la ressemblance avec le Polonais est flagrante et atteint son paroxisme sur « Shores of the Impaled ». Mais plus que les débuts fracassants ou les albums récents trop prévisibles, les compositions sont plus proches de Dawn of Iron Blades (2004). D’ailleurs, les titres des morceaux ne laissent en plus aucun doute et auraient pu sortir de l’esprit de Rob Darken. Voyez la tracklist ci-contre pour vous en rendre compte !
Par contre, le son est moins ronronnant et plus proche des années 90, comme celui prisé habituellement par DROWNING THE LIGHT. Il est moins propre et plus organique et c’est tant mieux puisque cela colle parfaitement aux ambiances voulues par nos compères férus de batailles et d’histoires médiévales. La guerre est là, devant nos yeux, et il va falloir en suer pour en revenir entier.

ETERNUM n’invente certes absolument rien, mais parvient à retenir l’attention tout au long des 40 minutes. La raison est double. Tout d’abord il a incrusté quelques passages à la guitare acoustique qui viennent rafraichir l’ambiance, éviter un effet trop compact et apporter une touche old-BEHEMOTH (« Ghost of Warriors in the Dead of Night », « Burial of Heroes » et « As the Ravens Watch the Battle »). Ensuite, il a su éviter de tourner en rond en rendant « Dark Unholy Empire » et « The Iron Winter », les deux derniers « réels » titres de l’opus, plus crus et directs, avec moins d’artifices que le reste. Ils tapent sec et font du coup écho à une période encore plus ancienne de GRAVELAND.
Si vous réclamez une patte personnelle à un groupe, vous reprocherez à cet album de cloner trop fidèlement son modèle, mais si vous n’êtes pas réfractaires au mélange de compositions à l’esprit GRAVELAND années 2000 avec un son ancré dans les 90’s, alors ETERNUM est à vos souhaits.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

Momos citer
Momos
14/06/2012 19:09
Sacré Karma: je découvrais ce groupe ce matin en écoutant du DtL.

Par contre, moi et Graveland, ça fait 2, du coup je suis pas sûr que ça me plaise...
Sakrifiss citer
Sakrifiss
14/06/2012 18:59
note: 7.5/10
C'est bien que certains groupes ne se soucient pas des modes et fassent perdurer un son ou un esprit qui correspond a leurs / nos gouts. Et tu sais tout de suite a quoi t'attendre. Comme avec beaucoup d'autres genres ou les pochettes cliché foisonnent. J'aime bien ^^
tasserholf citer
tasserholf
14/06/2012 18:19
Sans parler de musique que j'ai pas encore écoutée, ça existe encore en 2012 des pochettes n&b avec un mec en corpse paint et bracelet à pointe levant une épée dans la forêt ?

Ca faisait déjà kitsh dans les années 90 justement Moqueur

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Eternum
Black Metal
2012 - Dark Adversary
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (1)  7/10
Webzines : (1)  8.33/10

plus d'infos sur
Eternum
Eternum
Black Metal - Australie
  

tracklist
01.   Tyrannos Regnare in Aeternum
02.   As Black Smoke Covers the Sun
03.   Blood Spirit
04.   Ghosts of Warriors in the Dead of Night
05.   Shores of the Impaled
06.   Dark Unholy Empire
07.   Burial of Heroes
08.   The Iron Winter
09.   As the Ravens Watch the Battle

Durée : 39mn

line up
parution
17 Janvier 2012

Essayez aussi
Helrunar
Helrunar
Niederkunfft

2015 - Lupus Lounge
  
Black Fucking Cancer
Black Fucking Cancer
Black Fucking Cancer

2016 - Osmose Productions
  
Candelabrum
Candelabrum
Necrotelepathy

2016 - Altare Productions
  
Vreid
Vreid
Pitch Black Brigade

2006 - Tabu Recordings
  
Urgehal
Urgehal
Ikonoklast

2009 - Season of Mist
  

Motörhead
We Are Motörhead
Lire la chronique
Ultha
Converging Sins
Lire la chronique
Stench Price
Stench Price
Lire la chronique
Caveman Cult
Savage War Is Destiny
Lire la chronique
1996-2016 20 Years Tours
Shining + Slegest + Taake
Lire le live report
Sentient Horror
Ungodly Forms
Lire la chronique
Diapsiquir
180°
Lire la chronique
Crimson Moon
Oneironaut
Lire la chronique
Dead Congregation
Sombre Doom (EP)
Lire la chronique
Venefixion
Armorican Deathrites (EP)
Lire la chronique
Okkultokrati
Raspberry Dawn
Lire la chronique
Les détournements de Dead : Sun Wars
Lire le podcast
Necronautical
The Endurance at Night
Lire la chronique
Earth and Pillars
Pillars I
Lire la chronique
Brame
Basses Terres
Lire la chronique
Deicide
Once Upon The Cross
Lire la chronique
Temisto
Temisto
Lire la chronique
Testament
Brotherhood Of The Snake
Lire la chronique
GxSxD (God Send Death)
The Adversary
Lire la chronique
Black Fucking Cancer
Black Fucking Cancer
Lire la chronique
Neurosis
Fires Within Fires
Lire la chronique
Cradle Of Filth
Dusk... and Her Embrace - T...
Lire la chronique
Bölzer
Hero
Lire la chronique
Ranger
Speed & Violence
Lire la chronique
Les détournements de Dead : Swallow the Rumor
Lire le podcast
Mortualia
Wild, Wild Misery
Lire la chronique
Esben and the Witch
Older Terrors
Lire la chronique
Hexecutor
Poison, Lust And Damnation
Lire la chronique
In Aeternum
The Blasphemy Returns (EP)
Lire la chronique
Motörhead
Snake Bite Love
Lire la chronique