chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
32 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Eternum - Veil of Ancient Darkness

Chronique

Eternum Veil of Ancient Darkness
Azgorh est un multi-instrumentiste qui n’en a pas assez de sortir album sur split sur EP sur compilation avec DROWNING THE LIGHT et qui a donc décidé de se diversifier avec son autre projet : ETERNUM. Enfin, ce n’est pas seulement « son » projet puisque l’Australien se cantone au rôle de hurleur. Tout le reste revient à son camarade Nightwolf, ancien membre des mêmes DROWNING THE LIGHT, version live.

Et pour présenter leur musique, il suffit de peu de mots. Il en suffit même d’un seul : GRAVELAND. ETERNUM pioche allègrement chez cet ancien groupe, à commencer par la batterie qui sait passer d’un rythme lent à des cavalcades agressives. Les frappes sont sèches et détachées et donnent l’impression de sortir d’un tambour vicking, qui retentirait avant l’abordage d’un navire à piller. Ensuite ce sont les guitares et la basse qui empruntent aussi à GRAVELAND en multipliant les riffs envoutants et tournoyants. De plus, on retrouve des choeurs en retrait et des nappes discrètes de clavier qui apportent une touche épique et incitent à bomber le torse. Bref, sur tous les titres, la ressemblance avec le Polonais est flagrante et atteint son paroxisme sur « Shores of the Impaled ». Mais plus que les débuts fracassants ou les albums récents trop prévisibles, les compositions sont plus proches de Dawn of Iron Blades (2004). D’ailleurs, les titres des morceaux ne laissent en plus aucun doute et auraient pu sortir de l’esprit de Rob Darken. Voyez la tracklist ci-contre pour vous en rendre compte !
Par contre, le son est moins ronronnant et plus proche des années 90, comme celui prisé habituellement par DROWNING THE LIGHT. Il est moins propre et plus organique et c’est tant mieux puisque cela colle parfaitement aux ambiances voulues par nos compères férus de batailles et d’histoires médiévales. La guerre est là, devant nos yeux, et il va falloir en suer pour en revenir entier.

ETERNUM n’invente certes absolument rien, mais parvient à retenir l’attention tout au long des 40 minutes. La raison est double. Tout d’abord il a incrusté quelques passages à la guitare acoustique qui viennent rafraichir l’ambiance, éviter un effet trop compact et apporter une touche old-BEHEMOTH (« Ghost of Warriors in the Dead of Night », « Burial of Heroes » et « As the Ravens Watch the Battle »). Ensuite, il a su éviter de tourner en rond en rendant « Dark Unholy Empire » et « The Iron Winter », les deux derniers « réels » titres de l’opus, plus crus et directs, avec moins d’artifices que le reste. Ils tapent sec et font du coup écho à une période encore plus ancienne de GRAVELAND.
Si vous réclamez une patte personnelle à un groupe, vous reprocherez à cet album de cloner trop fidèlement son modèle, mais si vous n’êtes pas réfractaires au mélange de compositions à l’esprit GRAVELAND années 2000 avec un son ancré dans les 90’s, alors ETERNUM est à vos souhaits.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour donner votre avis.

3 COMMENTAIRE(S)

Momos citer
Momos
14/06/2012 19:09
Sacré Karma: je découvrais ce groupe ce matin en écoutant du DtL.

Par contre, moi et Graveland, ça fait 2, du coup je suis pas sûr que ça me plaise...
Sakrifiss citer
Sakrifiss
14/06/2012 18:59
C'est bien que certains groupes ne se soucient pas des modes et fassent perdurer un son ou un esprit qui correspond a leurs / nos gouts. Et tu sais tout de suite a quoi t'attendre. Comme avec beaucoup d'autres genres ou les pochettes cliché foisonnent. J'aime bien ^^
tasserholf citer
tasserholf
14/06/2012 18:19
Sans parler de musique que j'ai pas encore écoutée, ça existe encore en 2012 des pochettes n&b avec un mec en corpse paint et bracelet à pointe levant une épée dans la forêt ?

Ca faisait déjà kitsh dans les années 90 justement Moqueur

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Pseudo :
Question anti-spam :
Dans quel groupe mythique joue Tom Araya ?
Commentaire :

Eternum
Black Metal
2012 - Dark Adversary
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs :   -
Webzines : (1)  8.33/10

plus d'infos sur
Eternum
Eternum
Black Metal - Australie
  

tracklist
01.   Tyrannos Regnare in Aeternum
02.   As Black Smoke Covers the Sun
03.   Blood Spirit
04.   Ghosts of Warriors in the Dead of Night
05.   Shores of the Impaled
06.   Dark Unholy Empire
07.   Burial of Heroes
08.   The Iron Winter
09.   As the Ravens Watch the Battle

Durée : 39mn

line up
parution
17 Janvier 2012

Essayez aussi
Withershin
Withershin
The Hungering Void (EP)

2010 - Canonical Hours
  
Autarcie
Autarcie
Epoque Révolue

2012 - Dernier Bastion
  
Endstille
Endstille
Endstilles Reich

2007 - Regain Records
  
Tsjuder
Tsjuder
Legion Helvete

2011 - Season of Mist
  
Blood Of Kingu
Blood Of Kingu
Sun In The House Of Scorpion

2010 - Candlelight Records
  

Thaw
Earth Ground
Lire la chronique
Mizery
Survive The Vibe (EP)
Lire la chronique
Jesus Chrüsler Supercar
Among The Ruins And Desolat...
Lire la chronique
Stallion
Rise And Ride
Lire la chronique
The Deathtrip
Deep Drone Master
Lire la chronique
Electric Wizard
Time to Die
Lire la chronique
Varathron
Untrodden Corridors of Hades
Lire la chronique
Mors Principium Est
Dawn Of The 5th Era
Lire la chronique
Pure
Kingdom of Wrath
Lire la chronique
Skelethal
Interstellar Knowledge Of T...
Lire la chronique
Bastard Sapling
Instinct Is Forever
Lire la chronique
Eternal Sex And War
Negative Monoliths
Lire la chronique
13th Moon
Abhorrence Of Light (EP)
Lire la chronique
Sacrificia Mortuorum / Orthanc
Split (Split-CD)
Lire la chronique
Maybeshewill
Fair Youth
Lire la chronique
Ancient Crypts
Devoured By Serpents (Démo)
Lire la chronique
Overkill
White Devil Armory
Lire la chronique
Deathronation
Hallow The Dead
Lire la chronique
Pornography : interview à l'occasion de la sortie de leur compilation
Lire l'interview
Horrendous
Ecdysis
Lire la chronique
The Duskfall
Where The Tree Stands Dead
Lire la chronique
Khold
Til Endes
Lire la chronique
''Betty'' 20th Anniversary Tour
Helmet
Lire le live report
Absentia Lunae
Vorwärts
Lire la chronique
Mudvayne
L.D. 50
Lire la chronique
Queens Of The Stone Age
...Like Clockwork
Lire la chronique
Midnight
No Mercy For Mayhem
Lire la chronique
Oozing Wound
Earth Suck
Lire la chronique
Sam Bean, ou la vie à 300 BPM
Lire l'interview
Dagoba lors de leur passage à Lyon
Lire l'interview