chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
49 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Eternum - Veil of Ancient Darkness

Chronique

Eternum Veil of Ancient Darkness
Azgorh est un multi-instrumentiste qui n’en a pas assez de sortir album sur split sur EP sur compilation avec DROWNING THE LIGHT et qui a donc décidé de se diversifier avec son autre projet : ETERNUM. Enfin, ce n’est pas seulement « son » projet puisque l’Australien se cantone au rôle de hurleur. Tout le reste revient à son camarade Nightwolf, ancien membre des mêmes DROWNING THE LIGHT, version live.

Et pour présenter leur musique, il suffit de peu de mots. Il en suffit même d’un seul : GRAVELAND. ETERNUM pioche allègrement chez cet ancien groupe, à commencer par la batterie qui sait passer d’un rythme lent à des cavalcades agressives. Les frappes sont sèches et détachées et donnent l’impression de sortir d’un tambour vicking, qui retentirait avant l’abordage d’un navire à piller. Ensuite ce sont les guitares et la basse qui empruntent aussi à GRAVELAND en multipliant les riffs envoutants et tournoyants. De plus, on retrouve des choeurs en retrait et des nappes discrètes de clavier qui apportent une touche épique et incitent à bomber le torse. Bref, sur tous les titres, la ressemblance avec le Polonais est flagrante et atteint son paroxisme sur « Shores of the Impaled ». Mais plus que les débuts fracassants ou les albums récents trop prévisibles, les compositions sont plus proches de Dawn of Iron Blades (2004). D’ailleurs, les titres des morceaux ne laissent en plus aucun doute et auraient pu sortir de l’esprit de Rob Darken. Voyez la tracklist ci-contre pour vous en rendre compte !
Par contre, le son est moins ronronnant et plus proche des années 90, comme celui prisé habituellement par DROWNING THE LIGHT. Il est moins propre et plus organique et c’est tant mieux puisque cela colle parfaitement aux ambiances voulues par nos compères férus de batailles et d’histoires médiévales. La guerre est là, devant nos yeux, et il va falloir en suer pour en revenir entier.

ETERNUM n’invente certes absolument rien, mais parvient à retenir l’attention tout au long des 40 minutes. La raison est double. Tout d’abord il a incrusté quelques passages à la guitare acoustique qui viennent rafraichir l’ambiance, éviter un effet trop compact et apporter une touche old-BEHEMOTH (« Ghost of Warriors in the Dead of Night », « Burial of Heroes » et « As the Ravens Watch the Battle »). Ensuite, il a su éviter de tourner en rond en rendant « Dark Unholy Empire » et « The Iron Winter », les deux derniers « réels » titres de l’opus, plus crus et directs, avec moins d’artifices que le reste. Ils tapent sec et font du coup écho à une période encore plus ancienne de GRAVELAND.
Si vous réclamez une patte personnelle à un groupe, vous reprocherez à cet album de cloner trop fidèlement son modèle, mais si vous n’êtes pas réfractaires au mélange de compositions à l’esprit GRAVELAND années 2000 avec un son ancré dans les 90’s, alors ETERNUM est à vos souhaits.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

Momos citer
Momos
14/06/2012 19:09
Sacré Karma: je découvrais ce groupe ce matin en écoutant du DtL.

Par contre, moi et Graveland, ça fait 2, du coup je suis pas sûr que ça me plaise...
Sakrifiss citer
Sakrifiss
14/06/2012 18:59
note: 7.5/10
C'est bien que certains groupes ne se soucient pas des modes et fassent perdurer un son ou un esprit qui correspond a leurs / nos gouts. Et tu sais tout de suite a quoi t'attendre. Comme avec beaucoup d'autres genres ou les pochettes cliché foisonnent. J'aime bien ^^
tasserholf citer
tasserholf
14/06/2012 18:19
Sans parler de musique que j'ai pas encore écoutée, ça existe encore en 2012 des pochettes n&b avec un mec en corpse paint et bracelet à pointe levant une épée dans la forêt ?

Ca faisait déjà kitsh dans les années 90 justement Moqueur

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Eternum
Black Metal
2012 - Dark Adversary
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (1)  7/10
Webzines : (1)  8.33/10

plus d'infos sur
Eternum
Eternum
Black Metal - Australie
  

tracklist
01.   Tyrannos Regnare in Aeternum
02.   As Black Smoke Covers the Sun
03.   Blood Spirit
04.   Ghosts of Warriors in the Dead of Night
05.   Shores of the Impaled
06.   Dark Unholy Empire
07.   Burial of Heroes
08.   The Iron Winter
09.   As the Ravens Watch the Battle

Durée : 39mn

line up
parution
17 Janvier 2012

Essayez aussi
Leviathan
Leviathan
Scar Sighted

2015 - Profound Lore Records
  
Pestilential Shadows
Pestilential Shadows
In Memoriam, Ill Omen

2009 - Pulverised Records
  
Blut Aus Nord
Blut Aus Nord
The Work Which Transforms God

2003 - Appease Me Records
  
Hegemon
Hegemon
By This, I Conquer

2003 - Adipocere Records
  
Aosoth
Aosoth
III

2011 - Agonia Records
  

Profanatica
The Curling Flame of Blasphemy
Lire la chronique
Centinex
Doomsday Rituals
Lire la chronique
Starofash
Skógr
Lire la chronique
Hunok
Megrendíthetetlenség
Lire la chronique
Lacuna Coil
Delirium
Lire la chronique
Primalfrost
Prosperous Visions
Lire la chronique
Dark Funeral
Where Shadows Forever Reign
Lire la chronique
De Karl Sanders à Mark Greenway
Jouer à The Small Metal World Experiment
Karcavul
Intersaône
Lire la chronique
Vanhelgd
Temple Of Phobos
Lire la chronique
Mizery
Absolute Light
Lire la chronique
Au revoir Monsieur le chroniqueur ! La mort de VS Webzine ! Du pipi qui gicle !
Lire le podcast
Fistula
Longing for Infection
Lire la chronique
Hermóðr
The Darkness of December
Lire la chronique
Blut Aus Nord à l'occasion de la sortie de Codex Obscura Nomina
Lire l'interview
Alkerdeel
Lede
Lire la chronique
Sink
Ark of Contempt and Anger
Lire la chronique
Winterlore
Winterlore
Lire la chronique
Disincarnate
Dreams Of The Carrion Kind
Lire la chronique
Dawn Of Disease
Worship The Grave
Lire la chronique
Thrasho en interview sur Horns Up
Lire le podcast
Allobrogia
Sonnocingos
Lire la chronique
Hoth
Oathbreaker
Lire la chronique
Hortlak
Hortlak
Lire la chronique
Grandes vacances
Jouer au blindtest
Noumena
Death Walks with Me
Lire la chronique
Psycroptic
The Scepter of the Ancients
Lire la chronique
Sale Freux
« Adieu, Vat ! »
Lire la chronique
Gojira
Magma
Lire la chronique
Autokrator
The Obedience To Authority
Lire la chronique