chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
55 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Zombiefication - Reaper's Consecration

Chronique

Zombiefication Reaper's Consecration (EP)
Six groupes mexicains dans la base de données de Thrashocore, c’est peu… Outre les habituels Brujeria et Disgorge, le Mexique possède pourtant une scène metal relativement active mais encore bien trop méconnue outre-Atlantique. Le mythique Pulverised Records vient ici au secours d’un groupe de death old school. Formé en 2009 par le duo Mr. Jacko (Jacobo Córdova)/ Mr. Hitchcock (Arthuro), Zombiefication enregistrera une démo puis signera assez rapidement chez les Australiens d’Asphyxiate Recordings afin de divulguer son premier opus Midnight Stench en 2010 (réédité en 2011 par Osmose). Leur label n’étant plus, c’est Chaos Records qui se chargera de distribuer leur dernière offrande Reaper’s Consecration au mois d’avril de cette année, EP limité à 500 exemplaires sur leur terre natale. Pour le reste du monde, les Asiatiques de Pulverised Records s’occuperont du labeur.

Réputé comme l’un des meilleurs labels de death metal old school suédois, les sorties de Pulverised Records restent des valeurs sûres (un coup d’œil à nos chroniques pour s’en convaincre), souvent citées dans nos bilans annuels. Presque un devoir de chroniquer leurs promos. Il faut d’ailleurs noter que la plupart de ces signatures proviennent de Suède, mère patrie du genre. Personnellement je reste toujours assez sceptique lorsque d’autres nations s’essayent à ce style particulier de Stockholm, surtout venant d’un pays comme le Mexique, peu réputé pour ses offrandes « tronçonneuses ». Point d’ersatz ici, Zombiefication balayera mes préjugés. Comme la grande majorité de ces « revivals », n’attendez aucune originalité mais plutôt un death metal aux miasmes d’un Entombed et d’un Autopsy. Certes, mais une musique léchée et redoutable ! Des titres aux structures et riffs variés, alternant entre passages mid-tempo à l’atmosphère « horror death » (le clavier de « We Stand Alone ») et accélérations bestiales. Mais avant tout, impossible de faire abstraction du son ! Certes enregistré dans un studio inconnu, le mixage/mastering de Tore Stjerna au Necromorbus doit certainement être en partie responsable d’un tel déluge auditif (maître en la matière : Demonical, Nominon, Desultory…). Il m’en faut peu j’en conviens, mais cette basse vrombissante (le final de « Death Ride ») et ce son de guitare (associé à la double pédale, « Necrohell » à 2:57 est juste orgasmique) sauront vous mettre dans un état de transe meurtrière. La faute à ces quelques riffs imparables sur chaque morceau : « Dead Today, Dust Tomorrow » (1:20) « We Stand Alone » (1:53), « I Am The Reaper » (le riff leitmotif de 1:25)... A écouter obligatoirement le volume le plus fort possible.

Reaper’s Consecration ou 26 minutes d’un death metal old school suédois de qualité. J’ai peur malgré tout que sur un album complet, la musique de Zombiefication fasse décrocher l’écoute, souffrant d’un manque d’audace et d’avantages de passages mémorables. L’EP fera effet quelques écoutes après quoi il sera malheureusement assez vite rangé pour retourner à d’autres sorties récentes plus marquantes (Puteraeon). Prometteur pour le deuxième album cela étant dit, merci Pulverised Records pour ces découvertes.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour donner votre avis.

2 COMMENTAIRE(S)

Keyser citer
Keyser
16/06/2012 20:53
Je savais pas qu'ils avaient sorti un nouveau truc. Le 1er album était bien sympa!
Mitch citer
Mitch
16/06/2012 18:07
Du son sur leur page SoundCloud.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Pseudo :
Question anti-spam :
Dans quel groupe mythique joue Tom Araya ?
Commentaire :

Zombiefication
Death Metal
2012 - Pulverised Records
notes
Chroniqueur : 3.5/5
Lecteurs :   -
Webzines : (4)  3.63/5

plus d'infos sur
Zombiefication
Zombiefication
Death Metal - Mexique
  

écoutez
vidéos
Teaser
Teaser
Zombiefication

Extrait de "Reaper's Consecration"
  

tracklist
01.   Dead Today, Dust Tomorrow
02.   Death Rides
03.   Necrohell
04.   We Stand Alone
05.   I Am the Reaper

Durée : 26:47

line up
parution
9 Juillet 2012

Essayez aussi
Affliction Gate
Affliction Gate
Shattered Ante Mortem Illusions (EP)

2012 - Metal Inquisition Records
  
Verminous
Verminous
The Curse Of The Antichrist (EP)

2013 - Blood Harvest
  
Necrowretch
Necrowretch
Putrefactive Infestation (EP)

2011 - Detest
  
Bastard Priest
Bastard Priest
Ghouls Of The Endless Night

2011 - Pulverised Records
  
Verminous
Verminous
Impious Sacrilege

2003 - XtreemMusic
  

Winterfront
Northwinds
Lire la chronique
Bring Me The Horizon
Suicide Season
Lire la chronique
Fen
Carrion Skies
Lire la chronique
Necrowretch
Bestial Rites 2009-2012 (Co...
Lire la chronique
Wolfkrieg
Another Battle
Lire la chronique
Thaw
Earth Ground
Lire la chronique
Mizery
Survive The Vibe (EP)
Lire la chronique
Jesus Chrüsler Supercar
Among The Ruins And Desolat...
Lire la chronique
Stallion
Rise And Ride
Lire la chronique
The Deathtrip
Deep Drone Master
Lire la chronique
Electric Wizard
Time to Die
Lire la chronique
Varathron
Untrodden Corridors of Hades
Lire la chronique
Mors Principium Est
Dawn Of The 5th Era
Lire la chronique
Pure
Kingdom of Wrath
Lire la chronique
Skelethal
Interstellar Knowledge Of T...
Lire la chronique
Bastard Sapling
Instinct Is Forever
Lire la chronique
Eternal Sex And War
Negative Monoliths
Lire la chronique
13th Moon
Abhorrence Of Light (EP)
Lire la chronique
Sacrificia Mortuorum / Orthanc
Split (Split-CD)
Lire la chronique
Maybeshewill
Fair Youth
Lire la chronique
Ancient Crypts
Devoured By Serpents (Démo)
Lire la chronique
Overkill
White Devil Armory
Lire la chronique
Deathronation
Hallow The Dead
Lire la chronique
Pornography : interview à l'occasion de la sortie de leur compilation
Lire l'interview
Horrendous
Ecdysis
Lire la chronique
The Duskfall
Where The Tree Stands Dead
Lire la chronique
Khold
Til Endes
Lire la chronique
''Betty'' 20th Anniversary Tour
Helmet
Lire le live report
Absentia Lunae
Vorwärts
Lire la chronique
Mudvayne
L.D. 50
Lire la chronique