chargement...

haut de page
47 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Fear Factory - The Industrialist

Chronique

Fear Factory The Industrialist
Avec sa gueule de B.O. pour le futur Iron Man 3 (réalisé par Shane Black, on peut y croire), le 8ème full length de l’usine à peur succède au come back album « Mechanize », un retour aux fondamentaux qui s’appuyait sur un line up en béton armé – retour du membre originel Dino Cazares, adjonction de Gene Hoglan à la section rythmique – et des compos pour la plupart très solides, voire brillantes (« Industrial Discipline »). Huit albums pour un groupe formé en 1989, on a connu plus prolifiques et c’est sans doute une des raisons pour lesquelles on guette toujours du coin de l’oreille la sortie du nouveau FEAR FACTORY, même si l’aura du combo de Los Angeles s’est considérablement réduite au sortir des années 90. Byron Stroud parti exercer la basse chez CITY ON FIRE et 3 INCHES OF BLOOD, le monstre Gene Hoglan a dû décliner l’invitation du duo Cazares/Bell pour cause de relève d’un Paul Bostaph hors de forme.

On dira que la participation au nouvel album de TESTAMENT ne se refuse pas, mais plus certainement que l’ex DEATH et DARK ANGEL a franchement eu le nez creux en évitant d’apposer son nom sur « The Industrialist », qui s’avère rapidement être le pire opus de FEAR FACTORY à ce jour. Et ce, toutes périodes et line up confondus ! Car pour en arriver à regretter les dérapages néo de « Digimortal » et les errances stylistiques du pourtant pas si mauvais « Transgression », il faut vraiment que le tandem ait frappé très fort dans l’indigence avec une nouvelle offrande dont même les premières salves ne parviennent pas à faire illusion. Et comme les américains nous ont plutôt habitué à des démarrages canon avant de faiblir en fin de programme, on frémit à l’écoute des deux premiers titres faiblards (« The Industrialist », « Recharger ») censés lancer la machine sur de bons rails ; un opener expurgé de tout chant clair à des années lumières de « Mechanized » et un faux hymne plus tard, les rares morceaux retenant l’attention (le refrain sympathique de « New Messiah » et les notes de piano carpenteriennes de « God Eater ») cumulent trop de vices de fabrication pour susciter autre chose que de l’incompréhension, devant un concept album annoncé de longue date comme l’aboutissement stylistique d’un FEAR FACTORY retrouvé.

Car il faut se souvenir des déclarations d’un Burton C. Bell jugeant « Mechanize » réussi mais pas optimal, sans oublier de taper au passage sur des ex-collègues de jeu jamais considérés comme des membres à part entière de FEAR FACTORY (au hasard, Christian Olde Wolbers). Devant pareille catastrophe industrielle, on ne peut s’empêcher de rire jaune devant de tels propos car jusqu’à preuve du contraire, qui était en charge des riffs sur le très largement supérieur « Archetype » ? Pour finir de démonter « The Industrialist », résumons cette sombre affaire comme une déclinaison extrêmement faiblarde de « Demanufacture », qui cumule tous les poncifs rythmiques que l’on peut attendre d’un riffeur monocorde comme Dino, sans le minimum syndical d’efficacité requise. Les refrains jadis enivrants de l’adorateur de Nick Cave ? Tous foirés dans les grandes largeurs, Burton montrant pour ne rien arranger de nombreux signes d’essoufflement en gueulantes comme en chant clair. Ça n’est pas nouveau diront les plus critiques, mais disons que sur album ça n’avait jamais été aussi criant. Le batteur ensuite ou plutôt l’absence de, car pour la première fois dans l’histoire de FEAR FACTORY, c’est à une BAR que nous avons affaire, programmée ici par Dino Cazares himself, avec l’appui de John Sankey (DEVOLVE). Une calamité supplémentaire qui afflige un album qui n’avait vraiment pas besoin de ça, et devant le manque absolu de puissance engendré par ce choix - par défaut ? Mike Heller de SYSTEM DIVIDE viendra sauver ce qui peut l’être sur scène – on ne peut que conseiller à l’ex-DIVINE HERESY d’aller faire un stage chez papy Jourgensen, dont le dernier forfait en date risque fort d’être réévalué après écoute de « The Industrialist ».

L’album s’achevant par deux plages d’ambiance dont on se serait bien passé (« Religion Is Flawed Because Man s Flawed », « Human Augmentation »), la transition est toute faite pour tailler un costard au troisième larron responsable de cette faillite totale, l’habituel complice de studio Rhys Fulber (FRONT LINE ASSEMBLY). Car sur le postulat pas inintéressant d’un binôme créatif s’appuyant sur une boite à rythme, voilà l’homme qui aurait pu orienter « The Industrialist » vers un rendu plus electro, moins basiquement brutal et surtout bien plus surprenant (quelques amorces d'émancipation tuées dans l’œuf sur « Difference Engine »). Mais en lieu et place d’une prise de risque qui aurait pu s’avérer payante si le duo Cazares/Burton avait eu une once d’inspiration, c’est autoparodie à tous les étages (« Virus Of Faith », « Dissemble ») avec exhumation de bidouillages sonores d’un autre âge datant de l’époque d’ « Obsolete ». Ceux qui jouent encore à Fallout premier du nom sous Windows 95 apprécieront le clin d’œil mais pour la majorité des sympathisants de la cause cyber death, qui attendaient autre chose du groupe qu’une pâle resucée de leur seul chef d’œuvre en date, il faudra s’y résoudre : la licence FEAR FACTORY se conjugue désormais au passé (dé)composé.
Notice: Object of class QueryTemplate could not be converted to int in /srv/www/deadEngine/class/Thrasho/StatPub/Collection.php on line 13

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour donner votre avis.

9 COMMENTAIRE(S)

Invité citer
Crom -Cruach
20/06/2012 09:56
Et ben non !!!!!! Je suis très occupé les nuits moi Môôôsieur Niktareum !! D'abord !
Niktareum citer
Niktareum
19/06/2012 23:16
Crom-Cruach a écrit : Merdouille c'est "Soul of a new machine", ça m'apprendra à taper trop vite !!
Tu sais que tu peux aussi éditer tes commentaires dans les chroniques?
Enfin je dis ça mais passe pas ta nuit à essayer hein. Mr Green Clin d'oeil
Invité citer
Crom-Cruach
19/06/2012 22:22
Merdouille c'est "Soul of a new machine", ça m'apprendra à taper trop vite !!
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
19/06/2012 20:34
note: 3.5/10
@ Crom-Cruach : merci bien! Clin d'oeil

@ Solo Necrosis : alors tu risques de tomber de haut parce que perso j'avais vraiment apprécié "Mechanize" et là, c'est vraiment la douche froide ...
Invité citer
Crom -Cruach
19/06/2012 19:54
G adoré "Fear of a new machine" et "Demanufacture" (voir Obsolete) donc c 'est d'autant plus les boules pour moi !!
Invité citer
Solo Necrozis
19/06/2012 19:45
Bah dis donc, t'es dur. Je l'ai pas encore écouté, je ne m'attends pas à un miracle mais à un album au moins aussi bon que "Mechanize" quoi...
Invité citer
Crom -Cruach
19/06/2012 19:25
"L'usine à peur" est devenu "l'usine à rire".
Peut-être que pour les djeuns, ça passe mais pour les viocs, c'est du réchauffé voir du faisandé.
Chapeau à toi Thomas pour avoir réussi à faire une chronique aussi longue d'une daube pareille.
C'est clair que si on compare avec le dernier Ministry, y'a pas photo: AL RULES !!
Invité citer
Darkmorue
19/06/2012 17:37
Bien d'accord. Belle purge. Transgression c'est mon préféré du groupe avec Demanufacture, j'avais aussi méchament kiffé Mechanize, mais alors là c'est un gadin total, anti-inspiré, bateau, éculté, avec un Burton incapable de caler un seul bon refrain et des compos mille fois entendues auparavant...
Niktareum citer
Niktareum
19/06/2012 17:11
Eh ben ça fait envie... J'avais pas écouté "Trangression" mais ils ont bien du le vendre celui-là parce que j'en avais (je ne sais pourquoi) un bon pressentiment.
Je crois que je l'écouterai en virtuel... ça restera ton sur ton.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Pseudo :
Question anti-spam :
Dans quel groupe mythique joue Tom Araya ?
Commentaire :

Fear Factory
Cyber death metal
2012 - AFM Records
notes
Chroniqueur : 3.5/10
Lecteurs : (1)  8/10
Webzines : (40)  6.88/10

plus d'infos sur

écoutez
tracklist
01.  The Industrialist
02.  Recharger
03.  New Messiah
04.  God Eater
05.  Depraved Mind Murder
06.  Virus of Faith
07.  Difference Engine
08.  Dissemble
09.  Religion is Flawed Because Man is Flawed
10.  Human Augmentation

Durée : 48:40

paroles
line up

parution
2 Juin 2012

achetez sur
thrashothèque
voir aussi
Fear Factory
Fear Factory
Mechanize

2010 - AFM Records
  
Fear Factory
Fear Factory
Archetype

2004 - Liquid 8
  
Fear Factory
Fear Factory
Obsolete

1998 - Roadrunner Records
  
Fear Factory
Fear Factory
Soul Of A New Machine

1992 - Roadrunner Records
  
Fear Factory
Fear Factory
Transgression

2005 - Liquid 8
  

Essayez plutôt
The Amenta
The Amenta
nOn

2008 - Listenable Records
  
Illdisposed
Illdisposed
There Is Light (But It's Not For Me)

2011 - Massacre Records
  
Hypnosis
Hypnosis
The Synthetic Light Of Hope

2008 - Great Dane Records
  
MyGrain
MyGrain
Planetary Breathing

2013 - Spinefarm Records
  
Illdisposed
Illdisposed
1-800 Vindication

2004 - Roadrunner Records
  

report Live report
Metal Méan 2014
Aeternus + Ascension + Avatarium + Coroner + De...
chronique Chronique
Mastodon
Once More 'Round The Sun
chronique Chronique
Zoldier Noiz
Regression Process
chronique Chronique
Monarch!
Sabbracadaver
chronique Chronique
Krieg
Transient
chronique Chronique
Onheil
Storm Is Coming
chronique Chronique
Last Days Of Humanity
Putrefaction in Progress
chronique Chronique
Ulvegr
The Call of Glacial Emptiness
chronique Chronique
Dust Bolt
Awake The Riot
chronique Chronique
Funest
Desecrating Obscurity
chronique Chronique
Harm Done
Harm Done (EP)
chronique Chronique
Theosophy
Eastlands Tales – Part I
chronique Chronique
Empyrium
The Turn of the Tides
chronique Chronique
Empyrium
Into the Pantheon (Live)
chronique Chronique
Killer Be Killed
Killer Be Killed
chronique Chronique
Janvs
Nigredo
chronique Chronique
Vintersorg
Naturbål
chronique Chronique
Algebra
Feed The Ego
interview Interview
Bent Sea pour le split ''Usurpress/Animalist''
chronique Chronique
Type O Negative
October Rust
chronique Chronique
Aposento
Aposento
chronique Chronique
Crimson Shadows
Kings Among Men
chronique Chronique
Force Of Darkness
Absolute Verb Of Chaos And Darkness (EP)
chronique Chronique
Unaussprechlichen Kulten
Baphomet Pan Shub-Niggurath
chronique Chronique
Oathbreaker
Eros|Anteros
chronique Chronique
Brutally Deceased
Black Infernal Vortex
dossier Dossier
SYLAK OPEN AIR 2014
interview Interview
The Rock Runners pour le Sylak Open Air 2014
report Live report
Sylak Open Air 2014
Benighted + Dew-Scented + Gojira + Misery Index...
chronique Chronique
Desecration
Cemetery Sickness