chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
30 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Antaeus - Cut Your Flesh and Worship Satan

Chronique

Antaeus Cut Your Flesh and Worship Satan
Rissolé de Black Metal à la mode Antaeus :

Pour une (ou plusieurs) personne(s). Temps d’appréciation : Environ 30 minutes.

Ingrédients :

- Une production sale mais puissante
- Une kyrielle de riffs efficaces, brutaux et possédés
- Une voix arrachée et viscéralement haineuse
- Un batteur qui cogne couplée à une basse lourde et grave
- Des interludes industrielles et sentant fort le malin


Pour commencer, épluchez votre manche de guitare jusqu’à ce qu’il ne lui reste que les riffs les plus efficaces que vous puissiez trouver. N’hésitez pas à prendre votre temps, et à donner toute votre dévotion pour garder le meilleur des arômes. Avec un pinceau prévu à cet effet, badigeonnez les riffs de matière grasse distordue pour que la saveur du riff ne se dévoile pas trop vite. Puis chauffez le tout à feu vif pour obtenir un léger goût de brulé. N’oubliez pas d’ajouter une pincée de votre esprit malade pour rehausser la saveur globale.

Faites chauffer la basse à feu doux dans une casserole en métal noir. Ajoutez-y un bouillon à base d’alcool pur, de terreau animal et de limaille de fer pour obtenir une texture à la fois lourde, sale et coulée. Laissez mijoter pendant toute la durée l’album pour imprégner ce dernier de la saveur de la basse sans que cette dernière ne masque les arômes de la guitare.

Prenez le batteur et découpez le en Blast-beats quasi-continus et d’une régularité sans faille. N’hésitez pas à y laisser un doigt, ceci ne fera qu’augmenter le potentiel de la recette ! Arrosez la caisse claire d’une cuillère à soupe du bouillon de basse pour qu’elle obtienne elle aussi cette résonnance métallique. Placez la batterie dans une petite pièce close, ce qui permettra à l’ensemble d’avoir une saveur sèche et délicieusement renfermée sur elle-même. N’oubliez pas de retirer la rythmique de temps en temps pour que la personne qui déguste ne fasse pas un infarctus du myocarde !

Sélectionnez un vocaliste talentueux et acquis à Sa cause. Munissez-vous d’un entonnoir et faites lui ingérer un cocktail comprenant : une bouteille de whisky (le résultat sera meilleur si le whisky est de bonne qualité !), un bidon d’acide sulfurique et le contenu d’une perfusion volée à l’hôpital psychiatrique le plus proche. Pour stabiliser son état de folie constante et de possession extrême, injectez-lui régulièrement cette mixture par intraveineuse. En chouchoutant ses moindres désirs de débauche, laissez-le tranquillement écrire des paroles louant Sa gloire. Puis conviez-le dans une pièce faiblement éclairée et incorporez ses hurlements aux autres ingrédients.

Ajoutez au mélange quelques extraits sonores de raffinerie pétrolière ou d’usine sidérurgique pour donner des interludes originaux et un potentiel unique à votre préparation. Passez tout ça au mixeur. Ce dernier doit être réglé à la vitesse maximum pour que le rendu final soit le plus agressif et haineux possible. Versez le tout dans un moule et faîtes-le griller au four, thermostat 616. Pour la décoration, n’oubliez pas d’adjoindre un artwork signé Metastazis et offrant une belle pléiade de symboles.

Dégustez sans modération pendant toute votre vie !

Cette recette n’a pour l’instant été réussie qu’une seule fois, en l’an de grâce 2000, mais si vous la réussissez, il se pourrait bien que vous finissiez Top Chef 2013 !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

11 COMMENTAIRE(S)

citer
(ancien membre)
01/07/2012 20:17
Une recette qui met en appétit !!
FleshOvSatan citer
FleshOvSatan
01/07/2012 19:21
note: 8.5/10
Bien noté pour le batteur, je vais corriger ça dans la chronique si deux membres le remarquent, c'est effectivement gênant.

Pour la réédition, j'ai mis volontairement la pochette de la ré-édition en avatar de la chronique pour signaler la version chroniquée, je pensais que ça suffisait, mais visiblement non.

Donc je prend note pour la suite, merci !
Gradhlon citer
Gradhlon
01/07/2012 18:49
La prochaine fois, mets en avant que tu chroniques une réédition. Parce que les artworks de Metastazis, je les ai pas dans la version originale.
En ensuite, je répète que qu'a dit jbg, c'est bien un vrai batteur. Et ça s'entend!!
FleshOvSatan citer
FleshOvSatan
22/06/2012 12:01
note: 8.5/10
De Principii est le moins ambiancé, la dessus c'est clair.Blood libels lorgne vers l'orthodoxe, certes, mais c'est pour moi celui qui balance le plus d'ambiances. Il a ce côté "Dévotion palpable" et cette intensité poussée qui me parle plus. Bon il est clair que CYFAWS à aussi une forte aura Satanique, mais un chouilla moins, je trouve.
Infestuus citer
Infestuus
22/06/2012 11:45
Pas d'accord , le plus raw c'est CYFAWS et c'est aussi celui ou les ambiances sataniques sont poussées à l'extrème . De Principii à un coté plus death et mieux produit , Blood Libels empiète du coté de l'orthodox .
FleshOvSatan citer
FleshOvSatan
22/06/2012 11:43
note: 8.5/10
C'est ce que semble plus ou moins dire Metal Archives. Ceci dit, Storm est crédité en "Past Member" sur le CD, donc j'envisage sérieusement l'hypothèse de la boîte à rythme. En fait, il n'y a que MkM et Set qui sont "officialisés" sur le disque. Si Storm/Hellblaster à de sûr fait partie d'Antaeus, j'en suis moins sûr pour ce disque, le rendu sonore me paraît vraiment trop sec et mécanique pour qu'il soit l’œuvre d'un batteur.
jbg citer
jbg
22/06/2012 09:57
C'est un vrai batteur il me semble. il a joué dans sublime cadaveric decomposition et sur le premier Arkhon aussi.
FleshOvSatan citer
FleshOvSatan
21/06/2012 16:55
note: 8.5/10
Merci bien François ! Je me doute bien qu'Antaeus c'est pas trop ton dada, surtout pas celui-là. Je te verrais plus apprécier "De principii", plus raw !
Geisterber citer
Geisterber
21/06/2012 14:44
Je ne suis vraiment pas fan d'ANTAEUS l'ami (pas faute d'avoir essayé...) mais ta chronique est excellente!
FleshOvSatan citer
FleshOvSatan
21/06/2012 11:00
note: 8.5/10
Merci ! Ça peut te parler je pense, même si Antaeus est relativement plus direct et moins porté sur les ambiances qu'Aosoth. D'ailleurs c'est surtout vrai pour ce disque, "De Principii..." et surtout "Blood Libels" commençant à développer une grosse ambiance. Par contre, tu as toujours le timbre de voix de MkM qui est excellent.
AxGxB citer
AxGxB
21/06/2012 07:56
Chouette chronique. Faudrait que je m'y intéresse d'autant que j'apprécie pas mal Aosoth.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Antaeus
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (8)  7.5/10
Webzines : (10)  7.77/10

plus d'infos sur
Antaeus
Antaeus
Brutal Black Metal - France
  

tracklist
01.   Inner War
02.   Seventh Ceremony
03.   Devotee
04.   Those With No Eyes
05.   Specimen 23
06.   Bleeding Blasphemy
07.   Nihil Khaos
08.   Daemon (live et uniquement sur le premier pressage)

Durée : 34.03 min.

line up
voir aussi
Antaeus
Antaeus
Blood Libels

2006 - Norma Evangelium Diaboli
  

Essayez aussi
Malokarpatan
Malokarpatan
Stridžie dni

2015 - Hexencave Productions
  
Swarþ
Swarþ
Omines Pestilentiae (Compil.)

2014 - Iron Bonehead Productions
  
Skáphe
Skáphe
Skáphe²

2016 - I, Voidhanger Records
  
Darkenhöld
Darkenhöld
A Passage To The Towers

2010 - Ancestrale Production
  
Immortal
Immortal
Pure Holocaust

1993 - Osmose Productions
  

Motörhead
We Are Motörhead
Lire la chronique
Ultha
Converging Sins
Lire la chronique
Stench Price
Stench Price
Lire la chronique
Caveman Cult
Savage War Is Destiny
Lire la chronique
1996-2016 20 Years Tours
Shining + Slegest + Taake
Lire le live report
Sentient Horror
Ungodly Forms
Lire la chronique
Diapsiquir
180°
Lire la chronique
Crimson Moon
Oneironaut
Lire la chronique
Dead Congregation
Sombre Doom (EP)
Lire la chronique
Venefixion
Armorican Deathrites (EP)
Lire la chronique
Okkultokrati
Raspberry Dawn
Lire la chronique
Les détournements de Dead : Sun Wars
Lire le podcast
Necronautical
The Endurance at Night
Lire la chronique
Earth and Pillars
Pillars I
Lire la chronique
Brame
Basses Terres
Lire la chronique
Deicide
Once Upon The Cross
Lire la chronique
Temisto
Temisto
Lire la chronique
Testament
Brotherhood Of The Snake
Lire la chronique
GxSxD (God Send Death)
The Adversary
Lire la chronique
Black Fucking Cancer
Black Fucking Cancer
Lire la chronique
Neurosis
Fires Within Fires
Lire la chronique
Cradle Of Filth
Dusk... and Her Embrace - T...
Lire la chronique
Bölzer
Hero
Lire la chronique
Ranger
Speed & Violence
Lire la chronique
Les détournements de Dead : Swallow the Rumor
Lire le podcast
Mortualia
Wild, Wild Misery
Lire la chronique
Esben and the Witch
Older Terrors
Lire la chronique
Hexecutor
Poison, Lust And Damnation
Lire la chronique
In Aeternum
The Blasphemy Returns (EP)
Lire la chronique
Motörhead
Snake Bite Love
Lire la chronique