chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
58 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Beyond Mortal Dreams - Dreaming Death

Chronique

Beyond Mortal Dreams Dreaming Death (EP)
Je vous avais parlé il y a quelques semaines du premier et excellent album des Australiens de Beyond Mortal Dreams sorti en 2008, From Hell. Ça tombe bien, le groupe vient enfin de livrer du frais, malheureusement sous la forme d'un EP baptisé Dreaming Death. Attention, si je dis malheureusement, c'est parce que quatre ans pour sortir quatre titres dont une reprise, ça ne fait pas lourd. Parce qu'en ce qui concerne la qualité, là c'en est, du lourd!

Quatre ans c'est long et beaucoup de line-ups n'y résistent pas. Comme celui de Beyond Mortal Dreams qui a entre-temps perdu deux membres, le bassiste Ghuul (ex-Intended Victim) et le batteur Hellaeon (ex-Oni, StarGazer et Darklord). Ce dernier est remplacé par Maleficus. Quant à la basse, c'est le maître à penser Doomsayer (One Step Beyond, ex-Oni et Darklord), déjà responsable du chant, des guitares et du synthétiseur, qui la prend désormais en charge. L'autre guitariste Bloodspawn est lui toujours présent.

Des changements relativement mineurs cependant puisque le principal compositeur et frontman demeure fidèle au poste. Preuve en est, ce Dreaming Death reste strictement dans la même veine que From Hell. Autant dire que si vous avez aimé l'album, il y a de grandes chances que vous aimiez l'EP dont les trois morceaux originaux auraient très bien pu figurer sur le premier. Dreaming Death a toutefois un avantage visuel puisque sa magnifique pochette retranscrit bien mieux la musique du combo que celle de From Hell. Beyond Mortal Dreams pratique ainsi un death metal ambitieux, partagé entre une ambiance des plus ténébreuses et une brutalité impressionnante, qui renvoie à Morbid Angel, Immolation, Nile, Hate Eternal et Mithras. Ça fait rêver, hein? Comme quoi le groupe porte bien son nom! Attendez-vous donc à une avalanche de blast-beats bien mis en valeur par une production puissante mais pas trop propre. Beyond Mortal Dreams frappe également fort niveau riffs, qui, bien que n'apportant rien de nouveau, dégagent une puissance assez incroyable et posent une atmosphère sombre immersive, que ce soit sur les parties rapides ou les séquences plus posées comme le début de "Dreaming Death" qui vous collera à coup sûr des frissons de plaisir morbide le long de votre échine courbée devant une maîtrise et un savoir-faire que seuls les grands groupes déploient. Le growl imposant ultra profond de Doomsayer, un peu à la Karl Sanders, appuie encore davantage ce côté impérial.

Brutalité et ambiance dark à souhait, les Australiens partent déjà avec des bases plus que solides qui les placent directement dans le peloton de tête. Mais comme si cela ne suffisait pas, le trio d'Adelaïde nous offre d'autres joyeusetés. Comme sur l'album, on retrouve ainsi avec grand plaisir ce don unique pour les leads majestueuses. Des solos cosmiques que n'auraient pas reniés Trey Azagthoth et Leon Macey et qui font prendre tout son sens à la pochette. Beyond Mortal Dreams est un des rares groupes cette année à pouvoir concurrencer Hexen en la matière. Orgasmes oraux prévus sur l'enchaînement de "Feast Of Carrion" (1'46, 2'04, 2'30 et l'apothéose à 4'08), titre d'ouverture dantesque qui suffira à lui-seul pour convaincre du caractère indispensable de l'EP, ou sur le passage à partir de 4'17 de "Dreaming Death" sur lequel le groupe tutoie les sommets à coups de blasts, de riffs noirs, de sweeps agiles et mélodieux et de claviers. Claviers oui. Mais pas claviers gay. Des nappes de synthés intelligemment placées qui ne noient jamais les guitares mais viennent en arrière-plan donner de la profondeur à une ambiance déjà très prenante. Dernier cadeau, une reprise de "Beast Of Damnation" de Beherit qui vient conclure le maxi. Beyond Mortal Dreams crée l'exploit en arrivant à me faire aimer un morceau du combo culte de black metal finlandais que je n'ai jamais réussi à considérer autrement que comme du bruit parasite. Les Australiens en font un titre ultra efficace, brutal et noir de chez noir tout en le rendant audible. Mieux joué (avec l'ajout d'un petit solo), mieux produit et death metallisé, "Beast Of Damnation" a ici une toute autre gueule. Voilà une vraie bonne reprise où le groupe s'approprie un morceau et le joue comme s'il était de lui.

Nouveau coup de maître d'une formation méconnue mais ô combien talentueuse? Oui mais... plusieurs détails me font préférer From Hell d'une courte tête. On peut tout d'abord regretter le manque d'évolution des Australiens alors que quatre ans séparent les deux sorties. Mais plus qu'un manque d'évolution, ce sont les très fortes réminiscences de l'album sur certains passages comme à 0'50 sur "Feast Of Carrion" (le riff et le chant) ou carrément tout "Dreaming Death", quasi-instrumental à la structure calquée sur "Desolation Hymn" (on croit l'écouter dès l'intro) qui interpellent. Un moindre mal puisque le résultat est forcément bon et que "Desolation Hymn" n'est rien moins que le meilleur instrumental jamais composé par un groupe de death metal, mais tout de même, l'auto-clonage n'est jamais bon signe, encore moins pour un groupe à la discographie peu fournie. Et puis ce Dreaming Death est bien trop court. Quatre années pour moins de vingt minutes de musique, si bonne soit-elle, c'est décevant et frustrant. En parlant de durée d'ailleurs, "The Filth Of Their God", trop vite expédié avec ses 2'49, fait grincer des dents (comme la séquence saccadée, rare réelle faute de goût). Mais rien que pour son ouverture suprême, on excusera le groupe.

Effectivement, difficile d'en vouloir à Beyond Mortal Dreams tant son talent et sa supériorité écrasent tout. Tout juste puis-je me permettre de retirer un demi-point par rapport au full-length. Parce que ni l'absence d'évolution, ni l'auto-plagiat et encore moins l'éphémérité du plaisir créatrice de frustration ne peuvent éclipser la qualité de Dreaming Death, que le trio a une nouvelle fois sorti en auto-production. Un choix de carrière volontaire à mon avis car je ne peux pas imaginer qu'aucun label n'ait marqué son intérêt pour le groupe. Quoique légèrement inférieur à From Hell, Dreaming Death reste en effet une sortie marquante de cette année et il va de soit que tous les fans de Nile, Morbid Angel, Hate Eternal, Immolation, Mithras, Heaving Earth et de death metal label rouge en général, avides de brutalité, d'atmosphère obscure et de virtuosité, doivent impérativement se procurer la bête. Quand on a entendu ça, on peut mourir tranquille.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

4 COMMENTAIRE(S)

von_yaourt citer
von_yaourt
28/08/2012 19:32
note: 4.5/5
Tiens, j'avais pas commenté cette chronique. Alors disons-le : ce groupe est ce qui est arrivé de mieux au brutal death depuis Mithras. C'est à la fois brutal, rapide, sombre, oppressant, complexe, profond, mélodique et puissant.
Une grosse claque pour un EP globalement légèrement meilleur que l'album (prod, batterie et chants font la différence, au niveau des compositions c'est à peu près pareil). J'ai même complètement oublié la saccade du second morceau depuis que je l'écoute. Feast Of Carrion et Dreaming Death sont des titres incroyablement bons qui méritent à eux seuls cet achat.
Ant'oïn citer
Ant'oïn
03/07/2012 20:14
Big thanks !
Keyser citer
Keyser
03/07/2012 12:00
note: 4/5
Ant'oïn a écrit : Putain ce Feast of Carrion...J'ai jamais pus trouver From Hell déjà alors pour l'EP...Comment tu as fait Keyser ? Ce groupe à l'air vraiment bon ! Les titres en écoutent et la chronique donne carrément envie. Ca remplacera le mediocre Nile qui devrait pas tarder a sortir...

Commande chez Lavadome Productions, ça arrive vite et c'est pas cher!
Ant'oïn citer
Ant'oïn
03/07/2012 11:39
Putain ce Feast of Carrion...J'ai jamais pus trouver From Hell déjà alors pour l'EP...Comment tu as fait Keyser ? Ce groupe à l'air vraiment bon ! Les titres en écoutent et la chronique donne carrément envie. Ca remplacera le mediocre Nile qui devrait pas tarder a sortir...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Pseudo :
Question anti-spam :
Dans quel groupe mythique joue Tom Araya ?
Commentaire :

Beyond Mortal Dreams
Brutal Dark Death Metal
2012 - Autoproduction
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs : (4)  4.25/5
Webzines : (3)  4/5

plus d'infos sur
Beyond Mortal Dreams
Beyond Mortal Dreams
Brutal Dark Death Metal - Australie
  

tracklist
01.   Feast Of Carrion
02.   The Filth Of Their God
03.   Dreaming Death
04.   Beast Of Damnation (Beherit cover)

Durée : 18'05

line up
parution
24 Avril 2012

voir aussi
Beyond Mortal Dreams
Beyond Mortal Dreams
Lamia (EP)

2014 - Lavadome Productions / Unholy Prophecies
  
Beyond Mortal Dreams
Beyond Mortal Dreams
From Hell

2008 - Autoproduction
  

Essayez aussi
Drowning
Drowning
Apocalypse Unsealed

2005 - Bones Brigade Records
  
Putrevore
Putrevore
Morphed From Deadbreath

2008 - XtreemMusic
  

Album de l'année
Earth and Pillars
Earth I
Lire la chronique
Raise Hell
Holy Target
Lire la chronique
Domains
Sinister Ceremonies
Lire la chronique
Dir En Grey
Arche
Lire la chronique
N.K.V.D.
Hakmarrja
Lire la chronique
Hypomanie
A City in Mono
Lire la chronique
Calm Hatchery
Fading Reliefs
Lire la chronique
Witchden
Consulting The Bones
Lire la chronique
Gloomy Grim
Grimoire (Démo)
Lire la chronique
More Than Life
Love Let Me Go
Lire la chronique
Combichrist
Lire le live report
AC/DC
Rock Or Bust
Lire la chronique
Cadaveric Fumes / Demonic Oath
Entwined In Sepulchral Dark...
Lire la chronique
Behemoth
Zos Kia Cultus
Lire la chronique
Defeater
Travels
Lire la chronique
Sordide
La France a Peur
Lire la chronique
Khthoniik Cerviiks
Heptaedrone (Démo)
Lire la chronique
Riot V
Unleash The Fire
Lire la chronique
Heart In Hand
A Beautiful White
Lire la chronique
Artificial Brain
Labyrinth Constellation
Lire la chronique
Latitude Egress
To Take Up The Cross
Lire la chronique
Bring Me The Horizon
There Is a Hell, Believe Me...
Lire la chronique
Starofash
Lakhesis
Lire la chronique
Ad Patres + Gorod + Morbid Angel
Lire le live report
Dressed In Streams
The Search for Blood (EP)
Lire la chronique
Cendres de Haine
Nihil Mirari
Lire la chronique
Iron Monkey
Iron Monkey
Lire la chronique
The Body
Master, We Perish (EP)
Lire la chronique
Armageddon
Captivity & Devourment
Lire la chronique
Capsize
The Angst In My Veins
Lire la chronique