chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
50 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

The Forsaken - Beyond Redemption

Chronique

The Forsaken Beyond Redemption
Alors que le Nile et le Dying Fetus squattent les premières pages des webzines avec leurs opus respectifs, n’oublions pas que dans le genre Death Metal sort également (et enfin) ce mois ci le 4e album du combo suédois The Forsaken, qui avait ravagé nos esgourdes de 2001 à 2003 avec leurs 3 excellents albums déjà chroniqués dans nos colonnes. Après un très long hiatus de presque 10 ans, qui aura vu The Forsaken quitter la machine de guerre Century Media pour le plus modeste label Massacre Records, et recruter Calle Fäldt (ex-Deranged) à la guitare rythmique, on est en droit de s’interroger sur la teneur de ce nouvel album qui a intérêt à déménager pour s’imposer !

Il n’aura suffit que de quelques secondes au titre éponyme « Beyond Redemption » pour me rassurer sur la hargne toujours intacte des suédois : aussi magistral que brutal, ce titre d’ouverture n’est visiblement conçu que pour défourailler les quelques paires d’oreilles qui seraient encore vierges du style particulièrement énergique combo. 10 ans ou presque n’auront pas érodé la hargne de The Forsaken, qui aligne avec « Beyond Redemption » tout autant de compos jouées à une vitesse folle, et où le blast est présent de manière conventionnelle à chaque titre. Pour autant, leur mélange Death / Thrash (avec de légères pointes de Melodeath) sait s’accommoder avec des plages d’accalmies, comme l’écrasant « The Light Divine », le très melodeath « There Is No God » ou le faux ami « Only Hell Remains », dont la lourdeur toute relative est démolie par un réveil brutal à 2mn59 ! Les solos ne sont pas en reste, avec quelques belles envolées thrashy (« No Dawn Awaits ») ou heavy (« Reap As We Have Sown »). Quant aux vocalises d’Anders, elles sont toujours puissantes, variées (du growl profond au chant hurlé), et font écho par moments à celles d’un Johan Hegg d’Amon Amarth (en particulier sur « As We Burn », les riffs ayant une coloration épiquo-mélodique pas désagréable !).

Maintenant qu’il est admis que « Beyond Redemption » est un album de Death Metal de très bonne facture, mettons le en perspective de ses aînés. Tout aussi agressif qu’un « Arts of Desolation » (« Manifest of Hate » restant le plus rapide de leur discographie), « Beyond Redemption » pêche par excès de zèle, dans le sens où il n’assure que le minimum syndical pour un album aussi attendu (par moi-même et l’ami Mitch, s’entend). Je n’y retrouve pas la verve mélodique et l’excellence des riffs de « Traces of the Past », mais suis rassuré par l’énergie dégagée, qui montre un groupe qui n’accuse pas le poids des années (pas encore en tout cas). Associez y une production en béton armé, et vous obtenez un excellent album, et quand même foutrement brutal ; mais qui au regard des productions passées se doit de baisser un peu le regard, et ne mérite donc qu’un 7,5 bien mérité. Pour un come back, on ne sera pas déçu pour autant, car l’album est sincèrement bon ; mais ce n’est pas non plus le retour du fils prodigue qu’on était en droit d’attendre. Je suis content en tout cas de pouvoir ajouter un 4e album à la discothèque de ce trop méconnu combo.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Tankkore citer
Tankkore
05/11/2012 18:37
"As We Burn", quel hymne !!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
The Forsaken
Death Metal
2012 - Massacre Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (2)  7.75/10
Webzines : (9)  7.63/10

plus d'infos sur
The Forsaken
The Forsaken
Death Metal - Suède
  

tracklist
01.   Beyond Redemption
02.   Only Hell Remains
03.   Foul Messianic Grace
04.   No Dawn Awaits
05.   There Is No God
06.   As We Burn
07.   As We Have Sown
08.   The Light Divine
09.   Force Fed Repentance
10.   Blessed With Wrath

line up
parution
3 Juillet 2012

voir aussi
The Forsaken
The Forsaken
Traces of the Past

2003 - Century Media
  
The Forsaken
The Forsaken
Manifest of Hate

2000 - Century Media
  
The Forsaken
The Forsaken
Arts of Desolation

2002 - Century Media
  

Essayez aussi
Cryptborn
Cryptborn
In The Grasp Of The Starving Dead

2011 - Dark Descent Records
  
Cannibal Corpse
Cannibal Corpse
Gallery Of Suicide

1998 - Metal Blade
  
Desultory
Desultory
Counting Our Scars

2011 - Pulverised Records
  
Interment
Interment
Where Death Will Increase 1991-1994 (Compil.)

2010 - Necroharmonic
  
Convulse
Convulse
World Without God

1991 - Thrash Records
  

Witherscape
The Northern Sanctuary
Lire la chronique
Isgärde
Jag enslig skall gå
Lire la chronique
16
Lifespan of a Moth
Lire la chronique
Ghoul
Dungeon Bastards
Lire la chronique
La photo mystère du 27 Juillet 2016
Jouer à la Photo mystère
Ragnard Rock 2016
Forteresse + Graveland + He...
Lire le live report
Satyricon
Nemesis Divina
Lire la chronique
Wederganger
Halfvergaan Ontwaakt
Lire la chronique
Cobalt
Slow Forever
Lire la chronique
Baptism
V: The Devil's Fire
Lire la chronique
Profanatica
The Curling Flame of Blasphemy
Lire la chronique
Centinex
Doomsday Rituals
Lire la chronique
Starofash
Skógr
Lire la chronique
Hunok
Megrendíthetetlenség
Lire la chronique
Lacuna Coil
Delirium
Lire la chronique
Primalfrost
Prosperous Visions
Lire la chronique
Dark Funeral
Where Shadows Forever Reign
Lire la chronique
De Karl Sanders à Mark Greenway
Jouer à The Small Metal World Experiment
Karcavul
Intersaône
Lire la chronique
Vanhelgd
Temple Of Phobos
Lire la chronique
Mizery
Absolute Light
Lire la chronique
Au revoir Monsieur le chroniqueur ! La mort de VS Webzine ! Du pipi qui gicle !
Lire le podcast
Fistula
Longing for Infection
Lire la chronique
Hermóðr
The Darkness of December
Lire la chronique
Blut Aus Nord à l'occasion de la sortie de Codex Obscura Nomina
Lire l'interview
Alkerdeel
Lede
Lire la chronique
Sink
Ark of Contempt and Anger
Lire la chronique
Winterlore
Winterlore
Lire la chronique
Disincarnate
Dreams Of The Carrion Kind
Lire la chronique
Dawn Of Disease
Worship The Grave
Lire la chronique