chargement...

haut de page
70 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Witchrist - Beheaded Ouroboros

Chronique

Witchrist Beheaded Ouroboros
Alors que le groupe Néo-Zélandais vient de sortir sur Osmose sont deuxième album intitulé The Grand Tormentor, revenons si vous le voulez bien sur leur précédent méfait, l'affreux et repoussant Beheaded Ouroboros. Sorti en 2010 sur le label Irlandais Invictus Productions, ce premier album fait donc suite à la compilation Curses Of Annihilation, un disque regroupant les deux premières démos de Witchrist. Ainsi, si vous n'êtes pas familier avec la musique des Néo-Zélandais, je vous invite donc à vous tourner dans un premier temps vers cette précédente chronique.

Pour les autres, ceux qui ont déjà posé leurs oreilles sur la musique noire et haineuse de Witchrist, les titres de Beheaded Ouroboros s'inscrivent dans la parfaite continuité de ceux déjà proposés par le groupe. A savoir un Death Metal obscure et boueux d'une rare densité. Car Witchrist, comme l'essentiel des groupes issus de cette nouvelle scène Néo-Zélandaise, se plait à jouer sur le caractère hermétique et aliénant de sa musique. Ne cherchez donc pas une once de finesse chez Witchrist qui prend plaisir à rendre l'auditeur totalement schizophrène par le biais d'une production étouffante et moite qui n'a de cesse de vous écraser et de vous faire mordre la poussière, mais grâce aussi à des cris aliénants et complètement dérangés, des guitares sournoises et vicieuses totalement dénuées de mélodie et bien sur des ambiances tout sauf sympathiques et chaleureuses...
L'album débute avec le redoutable "Sorcerer Of Lightning", un long titre de plus de huit minutes qui fait froid dans le dos. Cris et growls primaires viennent se mêler à des cloches lointaines avant l'arrivée d'un riff lourd et sinistre accompagné d'une batterie tout aussi écrasante. Puis le rythme s'intensifie légèrement tout en restant relativement lent. Ainsi, pendant tout ce temps, Witchrist nous entraîne dans les méandres de sa propre folie, accélérant et ralentissant la cadence au gré de ses envies perfides, alternant les vocalises entre cris extatiques et growls profonds et bestiales. Fou.
L'aspect foutraque et boueux reprend le dessus lorsque le groupe se décide à passer la seconde avec un tryptique pas piqué des hannetons. L'enchaînement "Devour The Flesh", "Temple Of War" et "Adoration Of Black Messiah" fait mal au crâne. On retrouve le Witchrist primaire et malsain de "Curses Of Annihilation" dont la musique est faite de riffs sourds et poisseux, de growls plaintifs et lointains, de plans rythmiques presque bordéliques restés bloqués sur les mêmes BPM. Le tout est une fois de plus servit par une production volontairement opaque qui fait la part belle à la batterie, plaçant les guitares légèrement en retrait en appliquant également pas mal d'effets sur les voix pour leur donner de l'espace et du mouvement. Un choix intéressant mais comme toujours pas forcément évident à appréhender.
On constatera cependant que Witchrist tente de s'extirper légèrement de la recette qu'il a appliqué jusque là, notamment en privilégiant des rythmes mid-tempo qui n'hésitent pas à lorgner sur le Doom. Je vous parlais en début de chronique du très bon "Sorcerer Of Lightning". Il faut y ajouter le très hypnotique "The Cauldron" et ses rythmes lancinants ou encore l'excellent "Judgement And Torment" qui vient conclure cet album en jouant sur cette dualité Doom/Death foutraque. Pour le reste, il n'est pas rare de trouver des breaks bien lourds comme sur "Devour The Flesh" à 0:55, "Adoration Of Black Messiah" à 3:17, "Shrine Of Skulls" à 1:14... Des sonorités Doom totalement assumées et que l'on devrait également retrouver sur le nouvel album.

En attendant, si je n'ai rien à reprocher à ce premier album, on regrettera tout de même de voir que Witchrist nous ressert encore certains titres déjà présents sur Curses Of Annihilation. Ainsi, sur les huit titres qui composent ce Beheaded Ouroboros, seuls cinq sont de véritables inédits. En effet, issus de la dernière démo de Witchrist intitulée Ancient Tombs (parue en 2008), on retrouve une fois encore les titres "Devour The Flesh", "Deathbitch" et "Judgement And Torment". Alors certes, ces trois titres ont été une fois de plus revisités (le tempo semble avoir été ralenti), mais les retrouver sur chaque sortie du groupe depuis maintenant deux ans, ça commence doucement à suffire.

Au final, ce Beheaded Ouroboros est le signe pour Witchrist d'une légère et discrète évolution. Les Néo-Zélandais ont ainsi réussi à s'extirper de l'ombre de Diocletian dans laquelle il semblait coincé jusque là. Je ne sais pas encore de quoi est fait le nouvel album The Grand Tormentor mais si les titres sont à l'images de ceux présents sur le split en compagnie de Morbosidad, il y a fort à parier que le groupe se soit rendu légèrement plus accessible. A confirmer. En attendant, Beheaded Ouroboros demeure une très bonne acquisition pour tous les amateurs de Death Metal à la sauce Néo-Zélandaise.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour donner votre avis.

6 COMMENTAIRE(S)

AxGxB citer
AxGxB
11/07/2012 19:28
note: 7.5/10
pete bondurant a écrit : de ce que j'ai entendu de grand tormentor ça va pas en s'améliorant...ok qques passages doom sont bien mais les 2 ecoutes que j'ai faite m'ont endormi

Je n'ai pas encore écouté leur nouvel album. Mais à voir la durée des titres, on sent que le tempo c'est encore alourdi davantage. J'ai eu de bons échos donc on verra bien.
Invité citer
pete bondurant
11/07/2012 15:09
mouais, album limite: curse of annihilation avec un son plus boueux (et moins puissnat) et un vocaliste plus broootal. l'interet est limité et de ce que j'ai entendu de grand tormentor ça va pas en s'améliorant...ok qques passages doom sont bien mais les 2 ecoutes que j'ai faite m'ont endormi
AxGxB citer
AxGxB
03/07/2012 13:46
note: 7.5/10
Squirk a écrit : Je l'avais choppé à un moment ou Antediluvian, Mitochondrion, Portal ou Impetuous Ritual tournaient en boucle et il ne ressort qu'occasionnellement. Un bon album indéniablement mais il manque le truc en plus qui me donne envie de le ressortir plutôt qu'un autre. Je jetterai tout de même une oreille sur le dernier, je reste friand de ce genre de death metal.

Oui, a priori ils ont développé le côté Doom de leur musique. Je ne l'ai pas encore acheté ni écouté mais je le ferais. Après effectivement, je me demande si je ne lui préfère pas Curses Of Annihilation.
Squirk citer
Squirk
03/07/2012 13:38
note: 7.5/10
Je l'avais choppé à un moment ou Antediluvian, Mitochondrion, Portal ou Impetuous Ritual tournaient en boucle et il ne ressort qu'occasionnellement. Un bon album indéniablement mais il manque le truc en plus qui me donne envie de le ressortir plutôt qu'un autre. Je jetterai tout de même une oreille sur le dernier, je reste friand de ce genre de death metal.
AxGxB citer
AxGxB
28/06/2012 18:50
note: 7.5/10
gulo gulo a écrit : oui, le nouveau comporte des passages doom de toute splendeur

Cool. Hâte de me le mettre dans les oreilles!
gulo gulo citer
gulo gulo
28/06/2012 16:40
note: 9/10
oui, le nouveau comporte des passages doom de toute splendeur

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Pseudo :
Question anti-spam :
Dans quel groupe mythique joue Tom Araya ?
Commentaire :

Witchrist
Death Metal
2010 - Invictus Productions
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (3)  8/10
Webzines : (3)  7.13/10

plus d'infos sur
Witchrist
Witchrist
Death Metal - Nouvelle-Zélande
  

tracklist
01.  Sorcerer Of Lightning
02.  Devour The Flesh
03.  Temple Of War
04.  Adoration Of Black Messiah
05.  The Cauldron
06.  Shrine Of Skulls
07.  Deathbitch
08.  Judgement And Torment

Durée : 38:41

line up
parution
14 Octobre 2011

voir aussi
Witchrist
Witchrist
The Grand Tormentor

2012 - Osmose Productions
  
Morbosidad / Witchrist
Morbosidad / Witchrist
Morbosidad / Witchrist (Split 7")

2011 - Hells Headbangers
  
Witchrist
Witchrist
Curses Of Annihilation (Compil.)

2009 - Crush Until Madness
  

Essayez aussi
Demonical
Demonical
Darkness Unbound

2013 - Cyclone Empire
  
Mortal Decay
Mortal Decay
Forensic

2002 - Unique Leader Records
  
Ad Patres
Ad Patres
Ad Patres (EP)

2011 - Autoproduction
  
Electrocution
Electrocution
Inside The Unreal (Rééd.)

1993 - Contempo Records
  
Debauchery
Debauchery
Rage Of The Bloodbeast

2004 - Black Attakk
  

chronique Chronique
Woodtemple
Forgotten Pride
chronique Chronique
Ævangelist
Writhes in the Murk
chronique Chronique
Vomiting Corpses
Coma: The Spheres Of Innocence
chronique Chronique
In Flames
Siren Charms
chronique Chronique
Nightbringer
Ego Dominus Tuus
chronique Chronique
1349
Massive Cauldron of Chaos
dossier Dossier
Fall Of Summer 2014
chronique Chronique
Bastard Feast
Osculum Infame
chronique Chronique
Myrkur
Myrkur (EP)
chronique Chronique
Mitochondrion
Antinumerology (EP)
chronique Chronique
Musk Ox
Woodfall
chronique Chronique
Terminal Death
Terminal Death (Compil.)
chronique Chronique
Амезарак
Daemonolatreia
chronique Chronique
Royal Blood
Royal Blood
chronique Chronique
Darkspace
Dark Space III I
dossier Dossier
Kill-Town Death Fest 2014 / The Funeral Edition
chronique Chronique
1349
Hellfire
report Live report
No Compromise Metal Fest 2
Bulldozing Bastard + Crystal Viper + Eliminator...
chronique Chronique
Pulling Teeth
Martyr Immortal
chronique Chronique
Mortuus
Grape of The Vine
chronique Chronique
The Haunted
Exit Wounds
chronique Chronique
Petrychor
Makrokosmos
chronique Chronique
Dark Funeral
The Secrets Of The Black Arts
chronique Chronique
Horn Of The Rhino
Summoning Deliverance
chronique Chronique
Stryvigor
Забуте віками
(Forgotten by Ages)
chronique Chronique
Immortal
Battles In The North
chronique Chronique
Immortal
Diabolical Fullmoon Mysticism
chronique Chronique
Sarpanitum
Fidelium (EP)
chronique Chronique
Sigh
Imaginary Sonicscape
chronique Chronique
Botanist
VI: Flora