chargement...

haut de page
27 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Graf Orlock - Los Angeles

Chronique

Graf Orlock Los Angeles (EP)
Graf Orlock, ou ce qui est probablement aujourd'hui encore la meilleure invention du 21ème siècle. Réunissez une bande de jeunes branleurs alors étudiants à la fameuse UCLA et officiant en parallèle dans des groupes tels que Greyskull, Arctic Choke, Dangers et Ghostlimb. Faites les travailler autour d'un projet commun consistant à rendre hommage au cinéma d'action des années 80/90. Puis, faites les répétez quelques heures après les cours et vous obtenez probablement ce qui se fait de mieux en matière de Powerviolence aujourd'hui.

Nous avions quitté Graf Orlock en 2010 avec Doombox, une sortie encombrante mais bien fournie puisqu'en plus du EP 10" Doombox on pouvait y retrouver l'intégralité des trois albums Destination Time: Yesterday/Today/Tomorrow sur un seul et même CD. Le tout était servit dans un packaging absolument incroyable: un énorme ghetto blaster en carton à plier/déplier/emboîter pour parfaire la décoration de votre appartement. Génial (même si ma copine ne veut absolument pas le voir déplié)!
Deux ans plus tard, Graf Orlock revient à la charge avec un EP quatre titres intitulé Los Angeles dont le packaging est toujours aussi tordu: Trois pochettes différentes sont ainsi disponibles. Elles reprennent chacune un élément du film Heat de Michael Mann sur lequel est apposé une cible truffées de véritables (Oui, oui!) impacts de balles... /Bowdown.
Pour ce qui est du contenu, Graf Orlock reste fidèle à sa formule qui consiste simplement à mélanger Hardcore, Grindcore et Powerviolence avec des samples de films d'action tirés de ce que le cinéma Hollywoodien à fait de meilleur (Die Hard, Robocop, Total Recall, Terminator, Gremlins...). Un peu à la manière d'un Killwhitneydead, les influences Metal en moins. Si la recette demeure la même depuis déjà quelques années maintenant, je ne me lasse pas du caractère nerveux et immédiat de la musique de ces Californiens. Les quatre garçons nous livrent comme toujours une musique furieuse, effectivement très simple mais toujours aussi efficace et redoutable. Les samples sont très bien choisis et apportent souvent une petite touche d'humour pas désagréable. Pour peu que vous soyez cinéphile, c'en est presque un plaisir de découvrir de quel film est tiré le sample utilisé par Graf Orlock. Évidemment, la question ne se pose pas pour ce EP centré autour du film Heat mais si vous jetez une oreille aux précédentes productions du groupe, cela devrait vous occuper pendant au moins cinq bonnes minutes. En résumé, Graf Orlock ça grind, ça blast, ça crie, ça riff, ça s'égosille à tour de rôle, ça s'énerve, ça mosh. Tout ça dans un sentiment d'urgence incroyable. Quel putain de bordel! Quel putain de défouloir!
Seul petit bémol qui me chagrine depuis 2009 et le départ de Kalvin Kristoff, c'est son remplaçant: Karl Bournze. Comme je l'ai déjà plus ou moins suggéré, une des particularités de Graf Orlock en dehors de son amour inconditionnel pour le cinéma, c'est d'user d'un chant doublé. D'un côté le guitariste Jason Schmidt à la voix grave et puissante, de l'autre Karl Bournze à la voix plus criée mais dont les intonations sont, je trouve, moins catchy et percutantes que son prédécesseur. Elles ont un petit côté bancal et nasillard qui me gêne parfois. C'est un peu dommage même si une fois habitué on n'y prête plus forcément très attention.

Voilà, inutile de tricoter autour de ce EP quatre titres aussi expéditif qu'essentiel pour quiconque apprécie ce cinéma-grind de haute volée. Bourrée de références au cinéma d'action des années 80/90, la musique de Graf Orlock devrait facilement trouver un intérêt auprès de cette génération de jeunes trentenaires à laquelle j'appartiens et qui ont été bercé dès leur adolescence par les films d'Arnold Scharzenneger, Sylvester Stallone, Bruce Willis, Al Pacino etc... Graf Orlock ou le Powerviolence à son meilleur. T'entends jeune PD!
Notice: Object of class QueryTemplate could not be converted to int in /srv/www/deadEngine/class/Thrasho/StatPub/Collection.php on line 13

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour donner votre avis.

10 COMMENTAIRE(S)

Invité citer
daminoux
05/07/2012 10:26
il me la faut la .......(Doombox)
AxGxB citer
AxGxB
05/07/2012 10:18
note: 3.75/5
daminoux a écrit : oui il y le ep...(6euros) mais il y a aussi un 10"+cd “Doombox"(15 euros) qui ce tranforme en chaine hifi..super cool
http://www.highsnobiety.com/2011/01/31/graf-orlock-doombox-10-boombox-packaging/

j'avais pas assez de sous pour me l'offrir dommage..



Je l'ai déjà cette Doombox Clin d'oeil (cf. ma chronique)
Sinon cool pour le EP, je le choperais ce soir.
Invité citer
daminoux
05/07/2012 10:16
oui il y le ep...(6euros) mais il y a aussi un 10"+cd “Doombox"(15 euros) qui ce tranforme en chaine hifi..super cool
http://www.highsnobiety.com/2011/01/31/graf-orlock-doombox-10-boombox-packaging/

j'avais pas assez de sous pour me l'offrir dommage..

AxGxB citer
AxGxB
05/07/2012 08:36
note: 3.75/5
daminoux a écrit : vu hier soir... tres gros carange......

Ah cool. C'est mon tour ce soir. Hâte!
Y avait du merch disponible (genre ce EP)?
Invité citer
daminoux
05/07/2012 08:06
vu hier soir... tres gros carange......
AxGxB citer
AxGxB
02/07/2012 17:39
note: 3.75/5
Ah oui, et le groupe sera en concert à Paris jeudi prochain (le 05/07) à la Miroiterie!
AxGxB citer
AxGxB
02/07/2012 17:37
note: 3.75/5
Ouais, j'ai corrigé ça. Merci. Si tu peux/veux, chope également le Doombox EP qui vaut quand même le détour Clin d'oeil
Momos citer
Momos
02/07/2012 17:35
Ça a l'air assez koul, en effet.
Backstaber citer
Backstaber
02/07/2012 17:16
y a une coquille sur l'énoncé : "même si ma copine absolument ne veut pas le voir déplié"

sinon commandé suite à cette kro, cool
AxGxB citer
AxGxB
02/07/2012 15:26
note: 3.75/5
Le EP est entièrement écoutable sur le Bancamp de Vitriol Records (tenu par Jason Schmidt) http://vitriolrecords.bandcamp.com/album/los-angeles

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Pseudo :
Question anti-spam :
Dans quel groupe mythique joue Tom Araya ?
Commentaire :

Graf Orlock
Cinema Grind
2012 - Vitriol Records
notes
Chroniqueur : 3.75/5
Lecteurs : (1)  3.5/5
Webzines :   -

plus d'infos sur

écoutez
tracklist
01.  Dead Man Talking
02.  No Attachments
03.  Couples Seeking Comfort / No Point
04.  Quick On The Trigger

Durée : 10:00

line up

parution
15 Avril 2012

achetez sur
thrashothèque
chronique Chronique
Zoldier Noiz
Regression Process
chronique Chronique
Monarch!
Sabbracadaver
chronique Chronique
Krieg
Transient
chronique Chronique
Onheil
Storm Is Coming
chronique Chronique
Last Days Of Humanity
Putrefaction in Progress
chronique Chronique
Ulvegr
The Call of Glacial Emptiness
chronique Chronique
Dust Bolt
Awake The Riot
chronique Chronique
Funest
Desecrating Obscurity
chronique Chronique
Harm Done
Harm Done (EP)
chronique Chronique
Theosophy
Eastlands Tales – Part I
chronique Chronique
Empyrium
The Turn of the Tides
chronique Chronique
Empyrium
Into the Pantheon (Live)
chronique Chronique
Killer Be Killed
Killer Be Killed
chronique Chronique
Janvs
Nigredo
chronique Chronique
Vintersorg
Naturbål
chronique Chronique
Algebra
Feed The Ego
interview Interview
Bent Sea pour le split ''Usurpress/Animalist''
chronique Chronique
Type O Negative
October Rust
chronique Chronique
Aposento
Aposento
chronique Chronique
Crimson Shadows
Kings Among Men
chronique Chronique
Force Of Darkness
Absolute Verb Of Chaos And Darkness (EP)
chronique Chronique
Unaussprechlichen Kulten
Baphomet Pan Shub-Niggurath
chronique Chronique
Oathbreaker
Eros|Anteros
chronique Chronique
Brutally Deceased
Black Infernal Vortex
dossier Dossier
SYLAK OPEN AIR 2014
interview Interview
The Rock Runners pour le Sylak Open Air 2014
report Live report
Sylak Open Air 2014
Benighted + Dew-Scented + Gojira + Misery Index...
chronique Chronique
Desecration
Cemetery Sickness
chronique Chronique
Deadlock
The Re-Arrival (Compil.)
chronique Chronique
Question
Doomed Passages