chargement...

haut de page
44 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Merrimack - The Acausal Mass

Chronique

Merrimack The Acausal Mass
À l’image de la fameuse compétition cycliste qui squatte notre bitume tout les étés, le Black Metal constitue aussi une sorte de « compétition ». Les gros leaders sont attendus avec impatience (ou pas…) et des petits nouveaux « double-pédalent » assez vite pour empocher une étape, un maillot distinctif ou un bon classement à la fin de l’année. Sans oublier les baroudeurs du genre qui ne se refusent pas un petit éclair de génie.

Vu que nous sommes au début du mois du Juillet, on peut donc s’autoriser un premier bilan semestriel des sorties 2012. Bien sûr les « maillots jaunes » du genre auront sortis des nouveaux disques : Je pense au dernier Marduk et au nouvel opus de Burzum, désormais annuel. On citera aussi les sprinteurs de Witchrist et de Diocletian, le premier livrant son dernier né et le deuxième ressortant ses premiers travaux. Les concurrents au maillot du « meilleur jeune » pourraient bien se trouver chez Kvlt Of Hiob, Thy Darkened Shade ou Dux, mais une course c’est long et rien n’est encore dit. On pourrait aussi dire que certains groupes font partie de la course sans trop s’en rendre compte, comme Sigh, toujours un peu à part… Mais la majeure partie des coureurs n’appartiennent pas à ces catégories. N’atteignant pas l’immense renommée des poids lourds sans être des débutants non plus, beaucoup de groupes ayant déjà une bonne carrière derrière eux auront su nous surprendre. On citera Blacklodge, Mgla, Vorkreist, etc…

On pourrait également citer Merrimack, dont le dernier opus « The Acausal Mass » sorti le 22 Juin dernier sur AFM aura suscité l’intérêt de bon nombre d’entre nous. Après le succès de « Of Enthropy and life denial » et un « Grey Rigorism » qui aura sans conteste divisé les amateurs mais qui est pour ma part leur meilleur disque, autant dire que les français étaient attendus au tournant.

« The Acausal Mass » arrive dans un design plutôt satisfaisant. C’est le chilien de Fenomeno Design qui se charge de l’artwork. Un choix qui n’est pas surprenant vu le travail de l’homme sur le premier Glorior Belli et plus récemment sur le Sect(s) de Blut Aus Nord. L’artwork est soigné, on peut y lire les renseignements nécessaires même si le visuel est identique qur chaque page. Un petit manque de fantaisie en gros, mais bon, rien de bien méchant.

Pour tout dire, ce Merrimack m’énerve un peu (mais ATTENTION, rien de négatif la dedans) pour deux raisons :

- Je ne vois pas le temps passer quand je l’écoute, mais alors pas du tout. Tout est fluide, lisse, limpide… « The Acausal Mass » coule tel l’eau pure de la source Volvic, ce qui est finalement assez déstabilisant.
- J’ai l’impression que ce disque se fout de ma gueule. Il est incommensurablement puissant, il sent l’intensité à des kilomètres, mais bizarrement j’ai eu du mal à me mettre dedans pour percevoir ses secrets.

Alors, j’ai insisté longuement et j’en suis arrivé à la déduction que ce disque nécessite plusieurs conditions pour qu’il se livre de manière optimale. D’abord, il faut être prêt à se plonger à fond dans l’œuvre et être attentif lors de son écoute. Deuxièmement, il ne faut surtout pas la couper. « The Acausal Mass » distille une quantité incroyable d’ambiances puissantes, lumineuses et blanches que l’on pourrait retrouver sur un Ascension. Mais le truc, c’est que si vous ne faites pas attention pendant votre écoute, ces passages n’auront presque aucun effet. Pire, ils vous ennuieront et vous feront uniquement dire : « C’est sympa ! ».

En fait, ce disque me fait penser à une fille. Une fille chiante que l’on veut séduire, mais qui se braque dès lors qu’on la laisse un peu seule en soirée, qu’on sort boire une bière avec des potes, ou qu’on ne fait pas attention à elle. Pour autant, si on parle à cette fille et que l’on prend soin d’elle, on ne le regrette pas parce que c’est un super coup, que Tata Monique l’aime bien et qu’elle est gentille. On dirait que « The Acausal Mass » a besoin de votre affection, de votre estime ou d’être chouchouté par son auditeur pour se révéler, ce qui est très étonnant pour une œuvre musicale.

Malgré cette attention demandée en permanence, « The Acausal Mass » est surprenant, déjà parce qu’il est plus efficace, plus attachant et plus direct que les autres albums du groupe. Si une forte attention est donc presque obligatoire pour ne pas passer à côté de la puissance contenue, l’œuvre tape bien plus fort et bien plus vite qu’un « Grey Rigorism ». Pour faire simple, une seule écoute dans des conditions optimales permet donc de se prendre la baffe dans la tronche. En ce sens, « The Acausal Mass » est donc complexe et élitiste tout en étant plus accessible que son prédécesseur. Vous me suivez ?

Mais alors une fois qu’on a passé ces multiples péripéties et divagations liées aux premières sensations de ce disque, que reste-il sur la table ?

Autant le dire tout de suite, on est finalement assez loin de la rigueur, du brouillard et du côté complexe, long et impénétrable de « Grey Rigorism ». Ce qui est fort c’est que Merrimack change beaucoup tout en gardant sa patte.

Les riffs dissonants et les arpèges lancinants sont toujours très présents dans le disque, nous sommes donc bien sur du Merrimack pur jus. Sauf que tout est plus clair, plus grandiose, plus profond, plus limpide. Sur « Grey Rigorism » on se sentait étouffés par les voies du seigneur qui semblaient bel et bien impénétrables, alors que sur cette nouvelle offrande on dirait bien que le seigneur nous parle directement dans un mégaphone pour nous dire « Tu viens et tu discutes pas ! ». Tout est évident, bien fusionné, bien enchaîné. L’introduction absolument tordue et directe se lie merveilleusement bien avec « Arousing Wombs In Nine Angels Pleroma », le deuxième titre. Les rythmiques lentes sont extrêmement bien ficelée, et même l’apparition d’un Bouzouki (instrument grec) sur « Hypophanie » paraît normale, voire obligatoire. Tous les choix musicaux sont extrêmement justes et judicieux sur « The Acausal Mass », ce qui est finalement assez rare.

Le groupe envoie des phases planantes, lancinantes, lumineuses qui vous font frissonner sans répit, puisqu’on retrouve des passages du genre sur tous les morceaux du disque. Comment résister face à tant de puissance ? Je n’ai pas la réponse, parce que je n’y résiste pas moi-même, j’y plonge même avec délectation.

Mais alors avec tout ça, comment trouver un avis un tantinet objectif pour cet opus ? Bonne question, il y a fort à parier que ce disque va séparer les auditeurs en deux clans : ceux qui se seront fait happer par le disque et ceux qui se seront ennuyés. Je me place dans la première catégorie ayant été quasiment subjugué par les écoutes religieuses que j’ai pu faire de cet opus, mais rien ne dit qu’il en sera pareil pour vous, chers lecteurs.
Notice: Object of class QueryTemplate could not be converted to int in /srv/www/deadEngine/class/Thrasho/StatPub/Collection.php on line 13

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour donner votre avis.

11 COMMENTAIRE(S)

FleshOvSatan citer
FleshOvSatan
04/07/2012 19:03
note: 8/10
en tout cas, je suis bien d'accord sur ce "The Acausal Mass", assez simple aux premiers abords, mais extrêmement prenant.
gulo gulo citer
gulo gulo
04/07/2012 18:57
note: 9/10
haha, le Blacklodge est bien bon aussi, difficile à définir lui aussi (pour moi), il est arrivé dans la même commande, et j'en attendais tout autant (c'est à dire rien) à l'annonce de sa sortie, mais pour ma part les places sont inversées ^^
FleshOvSatan citer
FleshOvSatan
04/07/2012 18:54
note: 8/10
J'avoue que je me tâte aussi pour la note, pour passer ce disque à 8.5. Bon, je ne peux décemment pas le mettre à 9/10, vu que je trouve le Blacklodge un tantinet meilleur. Il faut encore que je vois comment je percevrai ce Merrimack dans quelques semaines.
gulo gulo citer
gulo gulo
04/07/2012 18:02
note: 9/10
noté ! quant à Acausal Mass, je viens de commencer à m'y plonger en vrai puisqu'il est enfin arrivé en vrai, j'avais un peu peur de le faire partir avec un handicap, sous le cagnard de 16h, mais il est absolument captivant, encore plus qu'avant, immersif au possible, surtout pour quelque chose d'apparence aussi "traditionnelle" ; un ré-ajustage de la note s'impose
FleshOvSatan citer
FleshOvSatan
03/07/2012 22:24
note: 8/10
Alors je chroniquerais un jour Grey Rigorism de toute manière, mais à ceux qui ont eu du mal, j'insiste : persévérez !

Il met vraiment beaucoup de temps à se révéler, car complexe, et très long, (voir longuet, aux premiers abords), mais je trouve que Grey Rigorism est vraiment monolithique, et qu'il colle a 200% à son titre en fait : Rigoureux et grisâtre !

@Shining : hé hé désolé mec, je ne veux pas te ruiner.
Momos citer
Momos
03/07/2012 17:52
Faudrait vraiment que t'arrêtes de chroniquer, mes économies ne tiendront pas le rythme de tes rédactions bien longtemps.

Blacklodge et Neo Inferno d'abord, après on verra pour Merrimack.
gulo gulo citer
gulo gulo
03/07/2012 16:34
note: 9/10
un effet très spécial et insidieux, en effet, et bien plus efficace sur moi que Grey Rigorism - avec lequel tu m'as convaincu que je devais continuer à insister
Squirk citer
Squirk
03/07/2012 13:28
note: 8/10
J'ai mis un peu de temps à rentrer dedans mais il a fait son effet doucement. Le travail est ultra soigné, autant au niveau de la prod, de l'artwork que de la composition. Très bonne (re)découverte pour moi, je laisse tourner celui ci encore quelques jours et je file réecouter Grey Rigorism que j'avais survolé un peu trop rapidement.
FleshOvSatan citer
FleshOvSatan
03/07/2012 13:23
note: 8/10
Vous pouvez y aller, ce disque est à la limite du bon et du très bon, assurément une belle prod française de 2012.
AxGxB citer
AxGxB
03/07/2012 07:59
Pas encore écouté. Découvert "Grey Rigorism" sur le tard que j'ai bien apprécié. Je l’achèterais surement pour me faire mon propre avis!
Invité citer
Solo Necrozis
03/07/2012 01:02
Chronique alléchante. J'avais pas vraiment accroché sur le précédent, on va voir cette fois.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Pseudo :
Question anti-spam :
Dans quel groupe mythique joue Tom Araya ?
Commentaire :

Merrimack
Black Metal
2012 - AFM Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (4)  8.13/10
Webzines : (17)  7.37/10

plus d'infos sur

écoutez
vidéos
Merrimack recording ''The Acausal Mass''
Merrimack recording "The Acausal Mass"
Merrimack

Extrait de "The Acausal Mass"
  

tracklist
01.  Vestals of Descending Light
02.  Arousing Wombs In Nine Angels Pleroma
03.  Gospel of the Void
04.  Beati Estis Cum Maledixirint Vobis
05.  Hypophanie
06.  Obstetrics of Devourment
07.  Worms in the Divine Intestine
08.  Abortion Light
09.  Liminal Matter Corruption

Durée : 47.47 min.

line up

parution
30 Mai 2012

achetez sur
thrashothèque
voir aussi
Merrimack
Merrimack
Grey Rigorism

2009 - Osmose Productions / Moribund Records
  

Essayez aussi
Gorgoroth
Gorgoroth
Twilight Of The Idols
(In Conspiracy With Satan)

2003 - Nuclear Blast
  
Dies Ater
Dies Ater
Hunger For Life

2012 - Obscure Abhorrence Productions
  
Darkthrone
Darkthrone
Sardonic Wrath

2004 - Moonfog Productions
  
Nuklear Frost
Nuklear Frost
Subjugation

2014 - Autoproduction
  
Krieg
Krieg
Transient

2014 - Candlelight Records
  

chronique Chronique
Mastodon
Once More 'Round The Sun
chronique Chronique
Zoldier Noiz
Regression Process
chronique Chronique
Monarch!
Sabbracadaver
chronique Chronique
Krieg
Transient
chronique Chronique
Onheil
Storm Is Coming
chronique Chronique
Last Days Of Humanity
Putrefaction in Progress
chronique Chronique
Ulvegr
The Call of Glacial Emptiness
chronique Chronique
Dust Bolt
Awake The Riot
chronique Chronique
Funest
Desecrating Obscurity
chronique Chronique
Harm Done
Harm Done (EP)
chronique Chronique
Theosophy
Eastlands Tales – Part I
chronique Chronique
Empyrium
The Turn of the Tides
chronique Chronique
Empyrium
Into the Pantheon (Live)
chronique Chronique
Killer Be Killed
Killer Be Killed
chronique Chronique
Janvs
Nigredo
chronique Chronique
Vintersorg
Naturbål
chronique Chronique
Algebra
Feed The Ego
interview Interview
Bent Sea pour le split ''Usurpress/Animalist''
chronique Chronique
Type O Negative
October Rust
chronique Chronique
Aposento
Aposento
chronique Chronique
Crimson Shadows
Kings Among Men
chronique Chronique
Force Of Darkness
Absolute Verb Of Chaos And Darkness (EP)
chronique Chronique
Unaussprechlichen Kulten
Baphomet Pan Shub-Niggurath
chronique Chronique
Oathbreaker
Eros|Anteros
chronique Chronique
Brutally Deceased
Black Infernal Vortex
dossier Dossier
SYLAK OPEN AIR 2014
interview Interview
The Rock Runners pour le Sylak Open Air 2014
report Live report
Sylak Open Air 2014
Benighted + Dew-Scented + Gojira + Misery Index...
chronique Chronique
Desecration
Cemetery Sickness
chronique Chronique
Deadlock
The Re-Arrival (Compil.)