chargement...

haut de page
58 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Semargl - Satanic Pop Metal

Chronique

Semargl Satanic Pop Metal
Récemment, deux clips de groupes estampillés BM ont pu marquer les esprits. Il s’agit d’abord des Français de SEKTEMTUM qui s’éloignent des standards et suivent la virée de jeunes filles plus evil qu’un fan de MUTIILATION, et ensuite des Ukrainiens de SEMARGL. Ceux qui n’ont pas encore visionné « Tak, Kurwa » (« Yes, Bitch ») sont priés de faire un tour sur le lien ci-contre pour savoir de quoi on parle.
http://www.youtube.com/watch?v=k_ifA9Vp2o0


Ça y est, tout le monde est de retour ? Visuellement, ce n’est pas si choquant que ça, si ce n’est la couleur blanche prépondérante comme dans un clip de CREST OF DARKNESS et l’ambiance érotico-SM-lesbienne qui pourrait exciter les Dany en herbe. Musicalement par contre nous sommes à des années-lumières de ce que certains connaissaient du groupe. Surtout s’ils se sont arrêtés aux trois premiers albums : Attack on God, Satanogenesis et Manifest qui proposaient un black qui tâche, avec de gros morceaux de chair qui volaient. Le tournant s’était bien amorcé en 2010 avec Ordo Bellictum Satanas mais seuls quelques titres avaient inclus des sons électro ou des vocaux féminins (« Credo Revolution »). La plupart étaient encore bien énervés et rentre-dedans.

Avec Satanic Pop Metal, la barrière a complètement sauté et le titre de l’album comme la pochette le prouvent ! Nous entrons dans un monde nouveau pour le groupe mais totalement assumé. C’est Satanic, c’est Pop, c’est Metal, mais c’est aussi Electro et Erotique, deux termes qui auraient pu être rajoutés pour être encore plus précis sur le contenu de la galette. Mais attention, je corrige tout de suite ceux qui pensent à « déconne », « rigolade » ou « ‘port nawak » parce que cet album est peut-être léger, ce n’est pas une blagounette potache. Il est particulièrement soigné à l’image sa pochette. Avec des yeux de pervers, on peut n’y voir qu’un fessier menu, mais en y regardant bien, on peut aussi le comparer au visage d’un démon. C’est volontaire et assez bien fait finalement. Comme la musique ! (Bon allez, arrêtez de mater le cul, je suis sûr que certains sont encore bloqués dessus !)

Comme la musique donc ! Soit 13 titres pour un album de 44mn qui jouent sans hésiter avec les genres. La base y est certes black mais complètement imbibée de sons electro et distillée dans des mélodies pop où les vocaux féminins représentent un bon tiers des chants. On a peut-être déjà entendu ce genre de mélange, mais cela a rarement été aussi catchy et jouissif grâce à des refrains et des couplets efficaces. Pourtant j’étais sceptique au début. Ce n’était pas évident de me convaincre vu que je ne suis pas spécialement fan de ce genre de sonorités. J’adore peut-être CNK, je n’ai aimé que de loin le Seraphide de DIABLERIE ou le Idu na Wy ! de DUB BUK. Et je me tape carrément la tête contre les murs en écoutant ce que sont devenus AD INFERNA depuis leur reformation en 2008.

Si j’adore ce SEMARGL, c’est parce qu’il a jeté toute réserve et propose des titres assumés à 100% qui n’ont aucune longueur avec une moyenne de 3.30mn par morceau. Le résultat se rapproche beaucoup de DEATHSTARS, mais avec un accent mis sur une dépravation toute en légèreté. Le Six Six Six habituel de la bête à cornes est devenu un Sex Sex Sex de la bête à poils. On se laisse emporter malgré soi par les morceaux faciles d’accès et entrainants comme « God is Not Love », « Sweet Suicide » ou « Join In Fire » et on en a honte ! C’est indécent pour un fan de musique extrème de se retrouver abusé de la sorte par des éléments aussi mainstream et de devoir écouter ces hymnes en cachette. Ou alors il faudra qu'il ne parle que des deux titres plus « présentables » car moins electro : « Labyrinth » et « Loneliness ». Le premier joue la carte du symphonique et ajoute des instruments à cordes qui font mouche et le deuxième est plus sombre et adulte, avec des vocaux féminins également plus laconiques et plaintifs. Mes deux morceaux préférés.

Si même ces titres semblent trop tubesques, il faudra alors passer aux pistes 6 ou 9, « I Hate You » et « Suck My Dick » lorsqu’un ami arrive à l’improviste. Elles sont moins intéressantes parce qu’elles n’ont ni mélodie accrocheuse en Fizz Fizz ni vocaux féminins mais au moins l'ami sera berné et estimera juste qu'on écoute un groupe sans grand intérêt. L'honneur sera sauf et il faudra changer de disque avant qu’il ne remarque la supercherie. Enfin, disque... C’est vite dit car pour l’instant l’album n’est disponible qu’en téléchargement légal (iTunes, Amazon...) vu que le label qui devait le sortir, Twilight Vertrieb, aurait fermé. On attend vite une sortie physique pour bénéficier d'un livret qui devrait être aussi plaisant que la pochette démoniaque.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour donner votre avis.

21 COMMENTAIRE(S)

Sakrifiss citer
Sakrifiss
02/04/2013 01:56
note: 9/10
Autoderision et humour avec un poisson d'avril du groupe ! Un titre ou les roles s'inversent :
http://www.youtube.com/watch?v=sax-BlhYHus&feature=youtu.be
Invité citer
zabdelo
13/10/2012 23:22
j'ai adoré l'album, meme si je suis un fan de black melodic/ desth mélodic ...
et je n'ai pas honte
Sakrifiss citer
Sakrifiss
13/10/2012 02:27
note: 9/10
Et ça continuera ! ^^
Idéal entre quelques albums sérieux.
citer
(ancien membre)
12/10/2012 21:00
J'admire tout de même ta tenacité à défendre contre vents et marée ben ... du caca !!
Sakrifiss citer
Sakrifiss
12/10/2012 16:27
note: 9/10
Et un nouveau clip est sorti ! Du nichon, du prêtre, de la soupe ! Et je m'enfile toujours cet album easy listening fréquemment et avec plaisir ! Et ceux qui critiquent l'album, et bah, et bah, et bah c'est pas bien !
Sakrifiss citer
Sakrifiss
07/07/2012 15:08
note: 9/10
Shining Si tu n'as pas aime l'un, les chances d'aimer l'autre sont faibles. Tu retrouves quand meme des ambiances similaires.
Par contre, qu'est-ce que j'ai trouve le dernier de 2010 mauvais !!!
Momos citer
Momos
04/07/2012 22:10
Puisque tu mentionnes Dub Buk Sakri, parlons-en!
J'avoue être de ceux qui ont du mal avec Rus Ponad Vse. L'originalité de l'entité est un bon point, mais je trouve qu'on retient finalement peu de choses...

À ce titre, je voulais savoir si Idu na Wy était du même calibre.
Invité citer
Integriste
04/07/2012 21:47
AAAaaaaarrrrggghhh !!!!!!!!
Invité citer
Integriste
04/07/2012 21:44
Sakrifiss:
Oui mais moi chui un integriste et j'ai besoin de ma dose de haine et d'insulte ou sinon chui constipé.
Voilà !
Sakrifiss citer
Sakrifiss
04/07/2012 11:56
note: 9/10
Parce que je ne voulais pas faire une comparaison de style mais d'éléments ajoutés ^^
Je parle de "genre de sonorité". Le terme est important dans ce paragraphe.
Zef citer
Zef
04/07/2012 11:09
Dub Buk se la joue quand même foutrement moins "mainstream" (comme tu le dis toi même) ! La comparaison avec Deathstars paraît plus pertinente...
Sakrifiss citer
Sakrifiss
04/07/2012 10:28
note: 9/10
Ils sont cités pour avoir mis de tels éléments dans leur musique. Beaucoup ont hurlé à l'époque avec l'album de Dub Buk cité. CNK est mieux passé grâce à ses ambiances martiales qui rendent les albums agressifs.
Je vais voir si ma phrase n'était pas assez claire, auquel cas je ferai un rectificatif.
Par contre, il faut juger l'album dans son entier, pas le single uniquement. Loneliness est vraiment à part, comme Labyrinth.
Enfin, je pense que la chro fait le principal, à savoir éclairer sur le contenu de l'album. Ensuite c'est à chacun de tirer les conclusions sur son intérêt ou non envers la chose...
Invité citer
Zef
04/07/2012 10:18
C'est très sucré, gentiment barré, et ça se laisse écouter. Mais de là à citer CNK et Dub Buk... faut pas pousser !
Merci tout de même pour la chro.
Sakrifiss citer
Sakrifiss
04/07/2012 04:38
note: 9/10
Integriste Attends, tu auras bien quelqu'un pour le faire ce Nile. L'objectif est de faire des albums en tout genre, pas seulement ceux qui sont attendus et chroniqués partout. Semargl, tu ne l'auras pas vu sur beaucoup de sites. Je l'ai choisi justement parce qu'on en entend pas parler sa sortie. Juste avant, j'ai chroniqué Marduk, juste avant Chthonic, Burzum etc... Donc tu remarqueras que j'essaie de respecter une logique de "style" et de "connu / pas connu".
On ne s'est pas occupé de Semargl a la place de Nile. Ce n'est pas "l'un ou l'autre" parce que Nile n'est pas dans ma catégorie.
J'ai le soucis de présenter tout ce qui tombe entre mes oreilles de récent et qui me concerne (black et affiliés).
Ne mets donc pas cela sur le dos du site qui n'y est pour rien et sois juste patient pour avoir des chros sur les styles qui te conviennent.
Momos citer
Momos
04/07/2012 00:13
Integriste a écrit : Putain mais ça chute votre site !
Vous avez meme pas chroniqué le nouveaux Nile et vous nous refourgué cette merde de pop music pour gamine de 16 ans !!!!!

ok
citer
(ancien membre)
04/07/2012 00:15
Les coups et les douleurs ...
Invité citer
Integriste
03/07/2012 23:42
Putain mais ça chute votre site !
Vous avez meme pas chroniqué le nouveaux Nile et vous nous refourgué cette merde de pop music pour gamine de 16 ans !!!!!
Backstaber citer
Backstaber
03/07/2012 20:49
putain c'est nul

je préfère Masterboy
Momos citer
Momos
03/07/2012 20:23
Oh putin oui, Semargl! Mort de Rire

Au début, je me foutais de ce groupe. Puis l'abominable «Join in Fire» m'a hanté. Encore un truc de pourri que j'aime. Headbang
Invité citer
Crom-Cruach
03/07/2012 19:47
Ouhla la la la kata.
La touche sexy (d'aucun dirait putassière ou racoleuse) ne me dérange pas mais là trop c'est trop.
Autant "Ordo Bellictum Satanas" était sympatosh dans le style black'n'roll, autant celui- là est outageusement nullissime... et s'adresse... ben j'sais pas trop à qui d'ailleurs qui aurait des tunes à foutre en l'air !!!
AxGxB citer
AxGxB
03/07/2012 19:31
Putain. J'avais vu le clip sur VS y a quelques mois... Quelle horreur. Autant la musique que le clip putassier et racoleur...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Pseudo :
Question anti-spam :
Dans quel groupe mythique joue Tom Araya ?
Commentaire :

Semargl
Satanico-Erotic Electro-Pop Metal
2012 - Twilight-Vertrieb
notes
Chroniqueur : 9/10
Lecteurs : (1)  1/10
Webzines : (7)  6.6/10

plus d'infos sur
Semargl
Semargl
Satanico-Erotic Electro-Pop Metal - Ukraine
  

vidéos
Tak, Kurwa
Tak, Kurwa
Semargl

Extrait de "Satanic Pop Metal"
  
God Is Not Love
God Is Not Love
Semargl

Extrait de "Satanic Pop Metal"
  

tracklist
01.  I Hunger
02.  Sweet Suicide
03.  Drag Me to Hell
04.  God Is Not Love
05.  Tak, Kurwa
06.  Suck My Dick
07.  Labyrinth
08.  Join in Fire
09.  I Hate You
10.  Opium
11.  Anti I Am
12.  Loneliness
13.  Redire

Durée : 44mn

line up
parution
17 Février 2012

chronique Chronique
Woodtemple
Forgotten Pride
chronique Chronique
Ævangelist
Writhes in the Murk
chronique Chronique
Vomiting Corpses
Coma: The Spheres Of Innocence
chronique Chronique
In Flames
Siren Charms
chronique Chronique
Nightbringer
Ego Dominus Tuus
chronique Chronique
1349
Massive Cauldron of Chaos
dossier Dossier
Fall Of Summer 2014
chronique Chronique
Bastard Feast
Osculum Infame
chronique Chronique
Myrkur
Myrkur (EP)
chronique Chronique
Mitochondrion
Antinumerology (EP)
chronique Chronique
Musk Ox
Woodfall
chronique Chronique
Terminal Death
Terminal Death (Compil.)
chronique Chronique
Амезарак
Daemonolatreia
chronique Chronique
Royal Blood
Royal Blood
chronique Chronique
Darkspace
Dark Space III I
dossier Dossier
Kill-Town Death Fest 2014 / The Funeral Edition
chronique Chronique
1349
Hellfire
report Live report
No Compromise Metal Fest 2
Bulldozing Bastard + Crystal Viper + Eliminator...
chronique Chronique
Pulling Teeth
Martyr Immortal
chronique Chronique
Mortuus
Grape of The Vine
chronique Chronique
The Haunted
Exit Wounds
chronique Chronique
Petrychor
Makrokosmos
chronique Chronique
Dark Funeral
The Secrets Of The Black Arts
chronique Chronique
Horn Of The Rhino
Summoning Deliverance
chronique Chronique
Stryvigor
Забуте віками
(Forgotten by Ages)
chronique Chronique
Immortal
Battles In The North
chronique Chronique
Immortal
Diabolical Fullmoon Mysticism
chronique Chronique
Sarpanitum
Fidelium (EP)
chronique Chronique
Sigh
Imaginary Sonicscape
chronique Chronique
Botanist
VI: Flora