chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
57 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Various Artists - Falling Down IIV

Chronique

Various Artists Falling Down IIV (Compil.)
Nous voudrions que vous preniez le bon regard. Celui qui ne concevra pas cette compilation comme un simple produit de l’ère industriel, un objet matériel dupliqué et fini, le ramassis de quelques groupes plus ou moins connus, compensation quelconque à une participation financière. Un regard rationaliste, en somme. Ce que nous voudrions, c’est que vous tentiez de percevoir le résultat de ce projet comme un tout constitutif d’une force vitale, qui a animé notre quotidien pendant plus d’un an.[…] C’est bien plus qu’une compilation à nos yeux, terme qu’on abhorre au plus haut point de par son caractère si réductionniste et matériel.

Cet extrait tiré de la nouvelle édition de Falling Down n’est pas seulement là pour me faire rompre une promesse stupide faite à moi-même il y a quelques années (ne jamais commencé une chronique par une citation, JAMAIS). Au-delà de montrer l’amour qu’ont Yann et Thibaut à faire vivre leur projet (on a déjà pu s’en rendre compte avec les volets précédents, plein à craquer de découvertes intéressantes), ce bout de texte exprime une part de l’intérêt que je leur porte, assez pour que les questions sur la pertinence à vouloir faire connaitre des groupes par l’objet à l’ère du numérique et « tout disponible » deviennent caduque.

En effet, Falling Down est plus qu’une compilation car, si le but premier est d’offrir des inédits de formations aux styles divers (on côtoie ici du drone, shoegaze, rock progressif, doom moderne, musique psychédélique ou post hardcore – une multitude de genres encore plus développée que sur les précédents volumes), la totalité est pensée pour être écoutée comme un album avec ses mouvements, cassures ou continuités. Le premier disque des deux composant l’essai en est un parfait exemple : l’assemblage de titres de Hopewell, The Winchester Club, Julie Christmas ou The Flying Eyes peut sembler étrange à la lecture, il est en réalité servi par un tracklisting permettant le passage de l’un à l’autre sans accrocs. Ainsi, le démarrage avec le (très bon) morceau d'indie rock de Hopewell est suivi par « Green Rune White Totem », « Mère de la Lumière du Matin », « Appolo Creed » ainsi que des participations de Vanessa Van Basten, Dyskinesia, Planning For Burial et Aidan Baker (égal à lui-même, autrement dit : chiant), ensemble rarement chanté et majoritairement éthéré (avec quelques sursauts dans la beauté à l’image de la réconfortante de pureté « Got to Say ») donnant l’impression d’entendre l’œuvre d’un seul et même groupement de personnes.

Les quelques brins de folie (et même une botte entière pour Julie Christmas dont la voix sanguinaire sauve une instrumentation assez convenue bien que tendue) terminant cette première partie prépare sa suite donnant la part belle aux écoutes les plus virulentes des deux maîtres à penser de Falling Down. L’enchainement Black Sun/Rorcal/Terra Tenebrosa est là pour contrebalancer les plages de douceurs rencontrées auparavant d’une manière attendue mais non moins appréciée : dans la douleur de décibels « 40° à l’ombre » (Jacques Gourrier en moins – on n’est pas là pour rigoler – et avec une mention particulière pour la baleine suisse qui, avec « Világvége V » et ses riffs blackened, m’a donné envie de me réintéresser à elle après un Heliogabalus loin d’être mauvais mais trop jusqu’au-boutiste) ! Ce n’est malheureusement pas le cas pour Monarch dont l’extrait suit la même tendance que Omens, dernier jet paru cette année où l’absence de prise de risque n’est pas rattrapée par l’ambiance de ses prédécesseurs (Hop, une chronique gênante d’évitée !). Après ce déballage sauvage, Syndrome, marquant la collaboration entre Mathieu Vandekerckhove d’AmenRa et Josh Graham, repose les oreilles avec la brumeuse mélancolie de « Now And Forever », morceau à paraître prochainement sur un support à part. Le reste perpétue le ton sombre général, l’orientalisant Ayahuasca Dark Trip offrant une descente gardant l’intensité des débuts et permettant aux autres artistes situés en conclusion de terminer cette seconde partie par une atmosphère plus posée et sporadiquement chargée de lourdeur (notamment lors du groovy « March of Spiritu (Rise of Sheol) » d’Ethereal Riffian) ou élan nerveux avec la folie psychédélique de Vespero.

Forcement, c’est quand on touche au problème des goûts et couleurs de chacun que le constat se fait plus contrasté sur cette compilation (désolé pour le gros mot gens de Falling Down, je n’en trouve pas d’autres). Proposer quelque chose d’aussi varié mettra nécessairement quelques personnes de côté malgré que les différentes mouvances représentées ici sont souvent écoutées par les mêmes individus à lunettes et abonnements New Noise. Bien qu’ayant dix sur dix à chaque œil, je fais plus ou moins partie du cœur de cible et, face à ces deux heures et demi de musique scellées par un artwork également placé sous le signe du multicolore (le tout vendu pour quatorze euros, prix plutôt imbattable vue la matière), c’est avec plaisir et respect pour les deux passionnés à l’origine de l’entreprise que j’ai écouté ce nouveau volet poussant encore plus loin que ses ainés une logique intègre et originale à la fois. Ah, et le livret est toujours composé de lectures choisies toutes plus noires/classieuses les unes que les autres (Cioran, Huxley, Caraco…) ! Non vraiment, peut-être que Falling Down n’est qu’un Ego trip certain du bon goût de ses géniteurs, mais quand ces derniers sont effectivement de qualité, pourquoi ne pas soutenir l’initiative ?

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Ikea citer
Ikea
10/07/2012 09:27
Lien pour commander l'objet :

http://fallingdowncompilation.bigcartel.com/

Des informations supplémentaires sur celui-ci dans cette page :

http://fallingdownzine.blogspot.fr/2012/04/falling-down-iiv.html

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Various Artists
Drone/Progressif/Post Hardcore/Ambiant/Doom etc.
2012 - Autoproduction
notes
Chroniqueur : -
Lecteurs :   -
Webzines : (1)  4.25/5

plus d'infos sur
Various Artists
Various Artists
Compil DVD live -
  

tracklist
Premier disque

01.   Hopewell - This is This
02.   Year of No Light & Mars Red Sky - Green Rune White Totem
03.   Ocoai - Mère de la Lumière du Matin (live recording)
04.   The Flying Eyes - Apollo Creed
05.   Vanessa Van Basten - Got to Say
06.   Dyskinesia - Tra i Ghiacci
07.   Planning For Burial - Friendship
08.   Aidan Baker [Nadja] - Instrumental B
09.   Julie Christmas - Scalps
10.   The Winchester Club - Burn it All Down (Pt.1)

Durée : 70 Mns

Deuxième disque

01.   Black Sun - Syntax Error
02.   Rorcal - Világvége V
03.   Terra Tenebrosa - Apokatastasis
04.   Monarch - Daggvrs
05.   Syndrome - Now and Forever
06.   Ayahuasca Dark Trip - Manantial
07.   Ethereal Riffian - March of Spiritu (Rise of Sheol)
08.   Sendelica - Ingrid Cold (edited remix)
09.   Vespero - Flight of the Lieutenant
10.   Mouth of The Architect - How This will End

Durée : 73 Mns

Hryre
From Mortality to Infinity
Lire la chronique
Enthroned
Towards The Skullthrone Of ...
Lire la chronique
Motörhead
We Are Motörhead
Lire la chronique
Ultha
Converging Sins
Lire la chronique
Stench Price
Stench Price
Lire la chronique
Caveman Cult
Savage War Is Destiny
Lire la chronique
1996-2016 20 Years Tours
Shining + Slegest + Taake
Lire le live report
Sentient Horror
Ungodly Forms
Lire la chronique
Diapsiquir
180°
Lire la chronique
Crimson Moon
Oneironaut
Lire la chronique
Dead Congregation
Sombre Doom (EP)
Lire la chronique
Venefixion
Armorican Deathrites (EP)
Lire la chronique
Okkultokrati
Raspberry Dawn
Lire la chronique
Les détournements de Dead : Sun Wars
Lire le podcast
Necronautical
The Endurance at Night
Lire la chronique
Earth and Pillars
Pillars I
Lire la chronique
Brame
Basses Terres
Lire la chronique
Deicide
Once Upon The Cross
Lire la chronique
Temisto
Temisto
Lire la chronique
Testament
Brotherhood Of The Snake
Lire la chronique
GxSxD (God Send Death)
The Adversary
Lire la chronique
Black Fucking Cancer
Black Fucking Cancer
Lire la chronique
Neurosis
Fires Within Fires
Lire la chronique
Cradle Of Filth
Dusk... and Her Embrace - T...
Lire la chronique
Bölzer
Hero
Lire la chronique
Ranger
Speed & Violence
Lire la chronique
Les détournements de Dead : Swallow the Rumor
Lire le podcast
Mortualia
Wild, Wild Misery
Lire la chronique
Esben and the Witch
Older Terrors
Lire la chronique
Hexecutor
Poison, Lust And Damnation
Lire la chronique