chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
31 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Phobia - Remnants Of Filth

Chronique

Phobia Remnants Of Filth
Phobia représente probablement pour beaucoup la quintessence même du Grindcore. Le groupe Californien délivre maintenant depuis plus de vingt deux ans une musique furieuse, politiquement et socialement engagée et qui n'a jamais failli une seule seconde, restant fidèle aux codes établit quelques années auparavant par des groupes comme Napalm Death, Brutal Truth ou Repulsion. Ainsi Phobia poursuit son petit bonhomme de chemin, album après album, split après split, EP après EP, sans jamais ne rien changer à sa formule depuis longtemps éprouvée. Une rigueur et une dévotion à l'épreuve du temps qu'on ne peut que saluer.

Depuis la sortie de son album précédent, le très bon 22 Random Acts Of Violence, Phobia n'a pas chômé. En plus du EP intitulé Unrelenting chroniqué sur ces mêmes pages, on compte également plusieurs splits en compagnie de Gadget, Extinction Of Mankind ou encore Abaddon Incarnate. Et malgré toutes ces participations, Phobia a tout de même trouvé le temps de nous pondre dix huit nouveaux morceaux pour une durée totale ne dépassant même pas les vingt minutes. Qui a dit expéditif? Dès la pochette, le groupe ne laisse planer aucun doute quant au contenu de son nouvel album. Un artwork à l'ancienne, en noir et blanc relevé par quelques touches de rouge sur fond de religion, d'armes à feu et de croix du chaos. Ça sent bon le Grindcore old school et effectivement, il n'y pas de tromperie sur la marchandise.
Avec une moyenne d'une minute par titre, Phobia ne s'embarrasse d'aucune fioriture. Tout juste retrouve t'on à quelques occasions des samples en guise d'introduction. Pour le reste c'est pied au plancher, médiator dans l'angle et caisse claire en mode marteau-piqueur. D'ailleurs Danny Walker s'en est allé (parti rejoindre Exhumed) et à depuis laissé sa place à Bryan Fajardo, un batteur tout aussi redoutable, ne déméritant pas une seule seconde, et qu'on a déjà pu entendre précédemment sur l'album Subvert The Dominant Paradigm de Noisear. Certes, son jeu est ici un peu moins intéressant car un peu moins varié, mais cette rapidité d'exécution et cette rigueur dans la frappe suffisent pour comprendre que le monsieur n'est pas le dernier des manchots. Ça cogne donc dur et fort mais avec tout de même un soupçon de finesse et finalement pas mal de groove (rien que les premières trente secondes de "Assertion To Demean" suffisent à le prouver). Un jeu donc exemplaire venu appuyer des riffs toujours aussi redoutables et expéditifs. C'est là toute la force de Phobia, réussir avec des riffs d'une simplicité déconcertante à faire ployer le genou de n'importe quel auditeur. Ainsi, malgré les années, le constat reste le même: c'est simple mais toujours aussi terriblement efficace. Une succession de riffs tous plus punitifs les uns que les autres qui puisent leurs influences dans le Punk à crête vindicatif et revanchard des années 80. Des influences Punk qui se ressentent aussi lorsque le groupe se décide à calmer le jeu, comme par exemple sur les harmonies mélodiques délivrées sur "Deaden To Believe". Mais surtout, de ces influences Punk découle ce très fort sentiment d'urgence. Un sentiment de haine et de rage envers le Capitalisme et l'individualisme palpable à chaque seconde. Une vision du monde acerbe et critique que Shane Mclachlan continue de dépeindre avec violence et conviction. Le bonhomme éructe toujours avec autant de force et de puissance, épaulé de temps à autre par un second chant plus crié, moins gras, qui en renforce encore davantage l'effet.

Pas de surprise donc, Phobia nous sert ici ce qu'il sait faire de mieux depuis déjà plus de vingt ans. Une recette efficace qui ne trompe pas pour un Grindcore fidèle aux standards du genre qui réussit le tour de force de ne jamais lasser. Car même si la durée relativement limitée de ce genre d'album permet de ne pas voir le temps passer, on constate que derrière cette simplicité évidente, c'est surtout l'efficacité, l'intensité et la virulence du propos qui prennent le pas sur le reste. Produit par Scott Hull, ce nouvel album de Phobia ne se démarque pas spécialement de son prédécesseur mais continue d'offrir son lot de pépites Grindcore. Et c'est absolument la seule chose que l'on demande à Phobia.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

tasserholf citer
tasserholf
10/07/2012 14:12
Pas mal du tout ce nouveau Phobia. Bonheur.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Phobia
Grindcore
2012 - Willowtip Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs :   -
Webzines : (13)  7.63/10

plus d'infos sur
Phobia
Phobia
Grindcore - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Assertion To Demean
02.   Contradiction
03.   Submission Hold
04.   Plagued By The System
05.   Dementia Having Overdose
06.   Got The Fear
07.   Infraction Of Pride
08.   Resolution
09.   Let It Go
10.   Deaden To Believe
11.   Vengeance Will Be Mine
12.   No Sympathy For The Weak
13.   Freedom Isn’t Free
14.   Atrocious Atrocity
15.   Filthy Fucking Punks
16.   Constrain Relations
17.   Resuscitate
18.   Inaction

Durée : 19:35

line up
parution
2 Juillet 2012

voir aussi
Phobia
Phobia
Unrelenting (EP)

2010 - Relapse Records
  
Phobia
Phobia
22 Random Acts of Violence

2008 - Willowtip Records
  

Essayez aussi
Pig Destroyer
Pig Destroyer
Book Burner

2012 - Relapse Records
  
Warfuck
Warfuck
Neantification

2013 - Autoproduction
  
Terrorizer
Terrorizer
World Downfall

1989 - Earache Records
  
Trepan'Dead
Trepan'Dead
Instinct

2012 - Autoproduction
  
Noisear
Noisear
Subvert The Dominant Paradigm

2011 - Relapse Records
  

Moon
Render of the Veils
Lire la chronique
Blaze Of Perdition
Near Death Revelations
Lire la chronique
State Faults
Desolate Peaks
Lire la chronique
Conqueror
War Cult Supremacy
Lire la chronique
Kataklysm
Of Ghosts And Gods
Lire la chronique
One Life Crew
Crime Ridden Society
Lire la chronique
Adversarial
Death, Endless Nothing And ...
Lire la chronique
Parce qu'on a tous été ados
Jouer au blindtest
Loudblast
Sublime Dementia
Lire la chronique
Motocultor Festival 2015
Lire le dossier
Uncle Acid And The Deadbeats
The Night Creeper
Lire la chronique
Interment
Where Death Will Increase 1...
Lire la chronique
Aetherius Obscuritas
MMXV
Lire la chronique
LVTHN
The Grand Uncreation (Compil.)
Lire la chronique
Der Weg einer Freiheit
Unstille
Lire la chronique
Soilwork - The Ride Majestic
Lire le dossier
Lugubrum / Urfaust
Het Aalschuim der Natie (Sp...
Lire la chronique
Venefixion
Defixio (Démo)
Lire la chronique
Ulcerate
Everything is Fire
Lire la chronique
Pure
Art of Loosing One's Own Life
Lire la chronique
Metal Méan 2015
(DOLCH) + Drowned + Grand M...
Lire le live report
Suis La Lune
Distance / Closure (EP)
Lire la chronique
New Noise Festival 10
Birds In Row + Earthship + ...
Lire le live report
Crown
Natron
Lire la chronique
Leprous
The Congregation
Lire la chronique
Various Artists
A Treasure to Find (Tribute...
Lire la chronique
Vardan
Between the Fog and Shadows
Lire la chronique
Birds In Row
You, Me & the Violence
Lire la chronique
Weird Fate
Cycle of Naught
Lire la chronique
Mercyless
Abject Offerings
Lire la chronique