chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
26 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Yvonxhe - De lamiis et phitonicis mulieribus

Chronique

Yvonxhe De lamiis et phitonicis mulieribus (EP)
S’il y a une scène black que je suis avec attention, c’est la japonaise. Bien sûr, parce que je vis dans le pays depuis près de 12 ans, mais aussi parce que malgré le peu de groupes existants, elle sait être variée et digne d’intérêt. On y trouve un underground bien caché comme il l’était en Europe il y a des années et qui dégage une savoureuse odeur d’intégrité. Et comme s’il y avait un décalage horaire d’une quinzaine d’années, beaucoup de groupes récents sont influencés par le black français des années 90, les Légions Noires en tête. Il suffit d’écouter ARKHA SVA, MANIERISME, FENRISULF ou les premiers méfaits d’INFERNAL NECROMANCY pour s’en convaincre.

Désormais, on pourra aussi citer les Tokyoïtes de YVONXHE qui proposent là leur premier essai à la fois exceptionnel et honteux. Pourquoi honteux ? Pour sa durée pardi ! 4 titres et seulement... 6mn30 ! SIX MINUTES ET TRENTE SECONDES ! Ah oui, ça fait bizarre quand on ne s’y attend pas. C’est un EP d’accord, mais d’un rikiki ridicule.Et même si ce n’est pas un cas isolé, payer un euro la minute de black underground n’incite pas à relancer la consommation de disque. Enfin, bon, bref, vous êtes prévenus, c’est encore plus court qu’une pine d’huître.

Ce reproche empêche une note meilleure et c’est dommage puisque c’est le seul mécontentement que j’ai à manifester. Le reste est très encourageant, à commencer par la pochette. Enfin un groupe japonais qui utilise des illustrations traditionnelles ! On se souvient de la pochette de Infidel Art de SIGH, mais depuis celle-ci, datant de 1995, on avait eu très peu de choses du style. Même les groupes de Yomi Metal tels que MAGANE ou MISOGI qui jouent pourtant la carte du folklore nippon s’étaient contentés d’apporter du traditionnel uniquement dans leur musique, restant plus classiques sur le visuel. Ici on peut profiter de vieilles illustrations des enfers bouddhistes, parfaites pour les ambiances BM. Par contre, comme pour confirmer qu’aucun groupe de l’archipel n’est capable de faire du black 100% « japonais », les titres des morceaux sont en anglais et le thème abordé est tiré d’un des premiers livres de sorcellerie au monde, écrit par Ulrich Molitor et publié en 1489. Le titre de « l’album » est d’ailleurs celui de ce livre et signifie « Des Sorcières et Voyantes ».

La musique, comme on le disait plus haut, est quant à elle empruntée aux Légions Noires. C’est un trve-black direct et percutant mais emporté par des mélodies très simples et efficaces qui viennent piquer au cœur. L’originalité n’est certes pas de mise. Normal puisque ce sont les ambiances qui sont privilégiées. Excellentes, elles constituent pour les nostalgique du Old-MUTIILATION un palliatif idéal. Il n’y a pas un moment de répit - le contraire aurait été étonnant vu que les morceaux font 1:59, 0:51, 2:03 et 1:30 - et on se surprend à réécouter les 6 minutes totales en boucle, la bave aux lèvres. On regrette juste que chaque titre n’ait pas été allongé de 2mn au moins tellement on a envie de rester scotché par ces vocaux qui vont du criard au maléfique, ces guitares qui tournoient comme des vautours et cette batterie naturelle qui enveloppe le tout avec réussite (Elle est gérée par un musicien additionnel)...

YVONXHE, c’est ainsi un potentiel énorme qui ne demande qu’à exploser sur un premier album qui ne devrait pas trop tarder puisque le label incontournable de la scène japonaise, Zero Dimensional Records, a pris le duo sous son aile depuis peu. Tant mieux, on n'aura pas à attendre aussi longtemps que pour JUNO BLOODLUST ou TYRANT (black sympho tous les deux, donc rien à voir mais j’avais envie d’en faire la pub).

Les titres sont sinon sur Youtube; pour les curieux : YVONXHE

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Sakrifiss citer
Sakrifiss
19/08/2012 08:53
Il n'aura fallu qu'un peu de patience finalement et le premier album est annoncé pour septembre 2012 chez Zero Dimensional Records :
Yvonxhe - De Praestigiis Daemonum
tasserholf citer
tasserholf
13/07/2012 10:07
C'est très prometteur en effet, même oui bien trop court...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Yvonxhe
Trve Black
2012 - Inquistio Records
notes
Chroniqueur : 2/5
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Yvonxhe
Yvonxhe
Trve Black - Japon
  

écoutez
tracklist
01.   Immolation
02.  Self-awareness
03.   Sacred,noble,extoled...Witch-Hunt
04.   Funeral at the frozen moor

Durée : 6mn

line up
parution
15 Mars 2012

voir aussi
Yvonxhe
Yvonxhe
Multicolored Libricide (EP)

2014 - Zero Dimensional Records
  
Yvonxhe
Yvonxhe
De Praestigiis Daemonum

2012 - Zero Dimensional Records
  

Essayez plutôt
Lustravi
Lustravi
Cult of the Blackened Veil

2016 - Obscure Musick
  
Ostots
Ostots
Hil argi

2016 - Altare Productions
  
Hate Meditation
Hate Meditation
Scars

2013 - Indie Recordings
  
Nakkiga
Nakkiga
Amerasu

2013 - Darkwood
  
Aegrus
Aegrus
Devotion for the Devil

2015 - Drakkar Productions
  

Hryre
From Mortality to Infinity
Lire la chronique
Enthroned
Towards The Skullthrone Of ...
Lire la chronique
Motörhead
We Are Motörhead
Lire la chronique
Ultha
Converging Sins
Lire la chronique
Stench Price
Stench Price
Lire la chronique
Caveman Cult
Savage War Is Destiny
Lire la chronique
1996-2016 20 Years Tours
Shining + Slegest + Taake
Lire le live report
Sentient Horror
Ungodly Forms
Lire la chronique
Diapsiquir
180°
Lire la chronique
Crimson Moon
Oneironaut
Lire la chronique
Dead Congregation
Sombre Doom (EP)
Lire la chronique
Venefixion
Armorican Deathrites (EP)
Lire la chronique
Okkultokrati
Raspberry Dawn
Lire la chronique
Les détournements de Dead : Sun Wars
Lire le podcast
Necronautical
The Endurance at Night
Lire la chronique
Earth and Pillars
Pillars I
Lire la chronique
Brame
Basses Terres
Lire la chronique
Deicide
Once Upon The Cross
Lire la chronique
Temisto
Temisto
Lire la chronique
Testament
Brotherhood Of The Snake
Lire la chronique
GxSxD (God Send Death)
The Adversary
Lire la chronique
Black Fucking Cancer
Black Fucking Cancer
Lire la chronique
Neurosis
Fires Within Fires
Lire la chronique
Cradle Of Filth
Dusk... and Her Embrace - T...
Lire la chronique
Bölzer
Hero
Lire la chronique
Ranger
Speed & Violence
Lire la chronique
Les détournements de Dead : Swallow the Rumor
Lire le podcast
Mortualia
Wild, Wild Misery
Lire la chronique
Esben and the Witch
Older Terrors
Lire la chronique
Hexecutor
Poison, Lust And Damnation
Lire la chronique