chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
76 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Yvonxhe - De lamiis et phitonicis mulieribus

Chronique

Yvonxhe De lamiis et phitonicis mulieribus (EP)
S’il y a une scène black que je suis avec attention, c’est la japonaise. Bien sûr, parce que je vis dans le pays depuis près de 12 ans, mais aussi parce que malgré le peu de groupes existants, elle sait être variée et digne d’intérêt. On y trouve un underground bien caché comme il l’était en Europe il y a des années et qui dégage une savoureuse odeur d’intégrité. Et comme s’il y avait un décalage horaire d’une quinzaine d’années, beaucoup de groupes récents sont influencés par le black français des années 90, les Légions Noires en tête. Il suffit d’écouter ARKHA SVA, MANIERISME, FENRISULF ou les premiers méfaits d’INFERNAL NECROMANCY pour s’en convaincre.

Désormais, on pourra aussi citer les Tokyoïtes de YVONXHE qui proposent là leur premier essai à la fois exceptionnel et honteux. Pourquoi honteux ? Pour sa durée pardi ! 4 titres et seulement... 6mn30 ! SIX MINUTES ET TRENTE SECONDES ! Ah oui, ça fait bizarre quand on ne s’y attend pas. C’est un EP d’accord, mais d’un rikiki ridicule.Et même si ce n’est pas un cas isolé, payer un euro la minute de black underground n’incite pas à relancer la consommation de disque. Enfin, bon, bref, vous êtes prévenus, c’est encore plus court qu’une pine d’huître.

Ce reproche empêche une note meilleure et c’est dommage puisque c’est le seul mécontentement que j’ai à manifester. Le reste est très encourageant, à commencer par la pochette. Enfin un groupe japonais qui utilise des illustrations traditionnelles ! On se souvient de la pochette de Infidel Art de SIGH, mais depuis celle-ci, datant de 1995, on avait eu très peu de choses du style. Même les groupes de Yomi Metal tels que MAGANE ou MISOGI qui jouent pourtant la carte du folklore nippon s’étaient contentés d’apporter du traditionnel uniquement dans leur musique, restant plus classiques sur le visuel. Ici on peut profiter de vieilles illustrations des enfers bouddhistes, parfaites pour les ambiances BM. Par contre, comme pour confirmer qu’aucun groupe de l’archipel n’est capable de faire du black 100% « japonais », les titres des morceaux sont en anglais et le thème abordé est tiré d’un des premiers livres de sorcellerie au monde, écrit par Ulrich Molitor et publié en 1489. Le titre de « l’album » est d’ailleurs celui de ce livre et signifie « Des Sorcières et Voyantes ».

La musique, comme on le disait plus haut, est quant à elle empruntée aux Légions Noires. C’est un trve-black direct et percutant mais emporté par des mélodies très simples et efficaces qui viennent piquer au cœur. L’originalité n’est certes pas de mise. Normal puisque ce sont les ambiances qui sont privilégiées. Excellentes, elles constituent pour les nostalgique du Old-MUTIILATION un palliatif idéal. Il n’y a pas un moment de répit - le contraire aurait été étonnant vu que les morceaux font 1:59, 0:51, 2:03 et 1:30 - et on se surprend à réécouter les 6 minutes totales en boucle, la bave aux lèvres. On regrette juste que chaque titre n’ait pas été allongé de 2mn au moins tellement on a envie de rester scotché par ces vocaux qui vont du criard au maléfique, ces guitares qui tournoient comme des vautours et cette batterie naturelle qui enveloppe le tout avec réussite (Elle est gérée par un musicien additionnel)...

YVONXHE, c’est ainsi un potentiel énorme qui ne demande qu’à exploser sur un premier album qui ne devrait pas trop tarder puisque le label incontournable de la scène japonaise, Zero Dimensional Records, a pris le duo sous son aile depuis peu. Tant mieux, on n'aura pas à attendre aussi longtemps que pour JUNO BLOODLUST ou TYRANT (black sympho tous les deux, donc rien à voir mais j’avais envie d’en faire la pub).

Les titres sont sinon sur Youtube; pour les curieux : YVONXHE

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Sakrifiss citer
Sakrifiss
19/08/2012 08:53
Il n'aura fallu qu'un peu de patience finalement et le premier album est annoncé pour septembre 2012 chez Zero Dimensional Records :
Yvonxhe - De Praestigiis Daemonum
tasserholf citer
tasserholf
13/07/2012 10:07
C'est très prometteur en effet, même oui bien trop court...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Yvonxhe
Trve Black
2012 - Inquistio Records
notes
Chroniqueur : 2/5
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Yvonxhe
Yvonxhe
Trve Black - 2011 - Japon
  

écoutez
tracklist
01.   Immolation
02.  Self-awareness
03.   Sacred,noble,extoled...Witch-Hunt
04.   Funeral at the frozen moor

Durée : 6mn

line up
parution
15 Mars 2012

voir aussi
Yvonxhe
Yvonxhe
Multicolored Libricide (EP)

2014 - Zero Dimensional Records
  
Yvonxhe
Yvonxhe
De Praestigiis Daemonum

2012 - Zero Dimensional Records
  

Essayez plutôt
Neige Eternelle
Neige Eternelle
Neige Eternelle

2013 - Sepulchral Productions
  
Ered Wethrin
Ered Wethrin
Tides of War

2014 - Northern Silence Productions
  
Black Funeral
Black Funeral
Ankou and the Death Fire

2016 - Dark Adversary
  
黒狂
黒狂
KOKUKYOU (Démo)

2017 - Zero Dimensional Records
  
Dark Fury
Dark Fury
Synningthwait

2014 - Lower Silesian Stronghold
  

French black metal : la relève
Lire le podcast
R.I.P.
Street Reaper
Lire la chronique
Fugazi
13 Songs (Compil.)
Lire la chronique
Midnight
Sweet Death And Ecstasy
Lire la chronique
Meyhnach
Non Omnis Moriar
Lire la chronique
Crypts Of Despair
The Stench Of The Earth
Lire la chronique
Urn
The Burning
Lire la chronique
Sombre Croisade
Balancier des âmes
Lire la chronique
Rebaelliun
Bringer Of War (The Last St...
Lire la chronique
Morse
Pathetic Mankind
Lire la chronique
Canine
The Uprising
Lire la chronique
Limbonic Art
Spectre Abysm
Lire la chronique
Degial
Predator Reign
Lire la chronique
Rude
Remnants
Lire la chronique
Anatomia
Cranial Obsession
Lire la chronique
Dawn Ray'd
The Unlawful Assembly
Lire la chronique
Embittered Spunk Cadaver
The Final Throes of our Dyi...
Lire la chronique
Demolition Hammer
Epidemic Of Violence
Lire la chronique
Eldamar
A Dark Forgotten Past
Lire la chronique
Heir pour l'album "Au Peuple De L'abîme"
Lire l'interview
Mortuary
Nothingless Than Nothingness
Lire la chronique
The Faceless
In Becoming A Ghost
Lire la chronique
Necrovorous
Plains Of Decay
Lire la chronique
Impureza
La Caída de Tonatiuh
Lire la chronique
Loading Data
Double Disco Animal Style
Lire la chronique
Also Sprach Zarathustra
LAIBACH
Lire le live report
Paradise Lost
Medusa
Lire la chronique
W.E.B.
Tartarus
Lire la chronique
Havukruunu
Kelle surut soi
Lire la chronique
Demolition Hammer
Tortured Existence
Lire la chronique