chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
24 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

King Of Asgard - ...to North

Chronique

King Of Asgard ...to North
King Of Asgard a fait partie de ces rares découvertes de qualité de 2010, autant vous dire que l’annonce d’un nouvel effort des Suédois a de suite intégré mon bel agenda Google (pour la date du 30 juillet 2012). Un premier album Fi'mbulvintr (à vos souhaits) léché à la base (musicale et thématique) viking mais surtout aux fortes teintes black/death suédois 90’s (imparables) qui auront forcément titillées mes tympans en fin de vie. Peu de temps après la sortie de ce dernier, les Scandinaves iront recruter un deuxième guitariste et pas n’importe quel musicien… Il s’agit de Lars Tängmark, ex-bassiste de Dawn (de 1992 à 1998, présent sur toutes les œuvres du groupe à ce jour) qui rejoindra ainsi son compatriote Karsten Larsson (batteur fondateur de Dawn). Deux anciens de Dawn, un ex-Thy Primordial, oui les adeptes (moi compris) de black metal suédois « nineties » mouilleront pour sûr leur culotte en cuir clouté en regardant le line-up actuel de King Of Asgard. Toujours sous l’étendard imposant de Metal Blade et la production du Sonic Train Studios du grand Andy LaRocque, place à leur deuxième offrande, …to North.

…to North pourrait grossièrement se décomposer en deux parties. Une première, sorte de trait d’union au précédent opus. Ainsi, place à de forts accents vikings (Bathory comme principale influence) encore plus ancrés dans leur thématique mythologique et guerrière (le refrain de « Gap of Ginnungs » à chanter à bord de son drakkar) mais toujours avec une certaine retenue, sans les aspects folk poussés d’un Moonsorrow, Månegarm ou d’un Thyrfing (en restant dans le viking suédois). Le titre d’ouverture « The Nine Worlds Burn » est d’ailleurs assez trompeur sur la suite. Un morceau très « catchy » et « rentre dedans » (seul titre avec des chœurs féminins de plus) qui aurait indéniablement pu être présent sur Fi'mbulvintr. Bien que « bons », les deux titres suivant « The Dispossessed » et « Gap of Ginnungs » (aux soli dantesques) ne chambouleront pas non plus la recette de King Of Asgard (sentant légèrement les chutes de studio). Il manque quelque chose… La moue commence à faire son apparition sur mon visage… Sauf que le reste, lui, est d’un tout autre calibre.

Après l’hiver de trois ans de Fi'mbulvintr, King Of Asgard confirme son attachement au grand froid. Une deuxième partie d’album qui cette fois, apporte une atmosphère plus sombre et touchante, chose qui manquait cruellement à Fi'mbulvintr et qui aurait pu inéluctablement hisser l’album très haut. Un parallèle que l’on pourrait faire avec l’évolution des guerriers vétérans d’Unleashed (tout particulièrement sur le récent Odalheim). Les origines black metal des membres semblent refaire surface. Le glacial et dense « Plague-Ridden Rebirth » (assurément l’une des meilleures compositions du groupe) démontrant une facette de King Of Asgard jusque là inconnue. On redemande clairement des titres dans cet esprit là. Le chant hybride puissant de Karl (ses virées dans les graves restent des plus jouissives) gagne en émotions et l’aura des riffs devient méconnaissable. Le talent de composition des musiciens n’est plus à prouver, une nouvelle fois une pléthore de riffs destructeurs et poignants (des mélodies en tremolo entêtantes sur chaque titre : « Bound To Reunite » ou le break crucificateur de « Nordvegr » en haut de tableau), moult arrangements ainsi que des structures alambiquées jonglant dans les styles (« Up On The Mountain ») pour une moyenne de titres de plus de 6 minutes. Tout cela sous une production naturelle et puissante impeccable d’Andy LaRocque (bien loin de l’époque Los Angered Recordings, clin d’œil aux aficionados de black metal suédois fin 90/début 2000). Les musiciens ne se sont clairement pas moqués de leur auditoire.

King Of Asgard a entendu mes critiques antérieures. A partir de la seconde moitié de …to North, le groupe s’éloigne de son penchant « direct » (parfois légèrement convenu et hermétique) pour créer une musique émouvante à l’ambiance noire et frissonnante. Couplée à un travail de composition quasi-exemplaire et à certains passages redoutables (ah ce « Plague-Ridden Rebirth »), King Of Asgard était prêt de toucher l’excellence. Malheureusement tout n’est pas parfait. Rien de vraiment alarmant mais on regrettera quelques rallonges dispensables (essoufflant la galette) ainsi qu’une première partie d’album moins marquante. L’achèvement sera sûrement accompli sur leur prochaine œuvre.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

6 COMMENTAIRE(S)

citer
(ancien membre)
29/07/2012 21:01
note: 8/10
Moi je les aime bien ces premiers morceaux qui permettent de reconnaître le groupe immédiatement. Pas donné à tout le monde au bout du deuxième album !!
Bon Ii est clair que les choeurs de "The Nine World Burn" rappellent l'intro de "The last Journey".
Le reste est en effet moins convenu mais comme tu le dis bien bon Mitch.
Jotun35 citer
Jotun35
21/07/2012 11:47
Ah ? Hommage à Bathory ? Ca m'intéresse ! Il n'y en a pas tant que ça des groupes qui réussissent vraiment à rendre hommage à Bathory (pour l'instant je dirais juste Primordial et dans une certaine mesure les projets de Abbath comme Immortal, I etc).
Ant'oïn citer
Ant'oïn
13/07/2012 20:15
Je vais encore dire merci pour la découverte.
Sakrifiss citer
Sakrifiss
13/07/2012 16:54
Pour ceux qui veulent du Bathory's like, il y a aussi l'album de Nachtfalke de 2011, sur lequel ils ont vraiment misé à fond sur l'hommage, faisant aussi une reprise. Extrait : http://www.youtube.com/watch?v=Lvyr80f3sHE
Saen_Ko citer
Saen_Ko
13/07/2012 16:43
J'avais vu l'interview dans le dernier Metallian. Je ne connaissais pas, ça m'avait attiré. ta critique ne fait qu'appuyer mon envie de découvrir ce groupe.

D'ailleurs j'appuie ce que tu dis quand tu parles de leur influence pour Bathory, ils vénèrent tout simplement Bathory, ils disent eux mêmes que leur musique est un hommage "au maitre" Sourire
Invité citer
Crom -Cruach
13/07/2012 11:50
YEAAAAAH
j'avais adoré leur premier pour le côté simple, direct, sans fioriture mais rudemment bien mené avec juste ce qu'il faut de mélodie. Celui-là c'est l'achat direct surtout à la vue de ta kro !!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
King Of Asgard
Viking / Black / Death
2012 - Metal Blade
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (3)  7.83/10
Webzines : (15)  7.32/10

plus d'infos sur
King Of Asgard
King Of Asgard
Viking / Black / Death - Suède
  

vidéos
The Nine Worlds Burn
The Nine Worlds Burn
King Of Asgard

Extrait de "...to North"
  

tracklist
01.   Intro
02.   The Nine Worlds Burn
03.   The Dispossessed
04.   Gap of Ginnungs
05.   Bound to Reunite
06.   Nordvegr
07.   Up on the Mountain
08.   Plague-ridden Rebirth
09.   Harvest (The End)
10.   ...to North

Durée : 52:57

line up
parution
30 Juillet 2012

voir aussi
King Of Asgard
King Of Asgard
Fi'mbulvintr

2010 - Metal Blade
  
King Of Asgard
King Of Asgard
Karg

2014 - Metal Blade
  

Ritual Death
Ritual Death (EP)
Lire la chronique
The Wakedead Gathering
Fuscus: Strings Of The Blac...
Lire la chronique
Jex Thoth
Blood Moon Rise
Lire la chronique
Morbid Saint
Spectrum Of Death
Lire la chronique
Blood Ceremony
Lord of Misrule
Lire la chronique
Isolert
No Hope, No Light...Only Death
Lire la chronique
Ghold
PYR
Lire la chronique
Gruesome
Dimensions Of Horror (EP)
Lire la chronique
Teloch
Thus Darkness Spake
Lire la chronique
Pseudogod
Sepulchral Chants (Compil.)
Lire la chronique
First Fragment
Dasein
Lire la chronique
En mai fais ce qu'il te plait
Jouer au blindtest
Heimsgard
Ordrag
Lire la chronique
Essence
Prime
Lire la chronique
Suspiral
Delve Into The Mysteries Of...
Lire la chronique
Gebrechlichkeit
Aphorismen der Angst
Lire la chronique
Brame
La nuit, les charrues...
Lire la chronique
Roadburn Festival 2016 - 1er Jour
Black Mountain + Converge +...
Lire le live report
Reptilian
Perennial Void Traverse
Lire la chronique
Deströyer 666
Wildfire
Lire la chronique
Opium Warlords
Live at Colonia Dignidad
Lire la chronique
Baalsebub
Procedure Of Emasculation (EP)
Lire la chronique
Head of the Demon
Sathanas Trismegistos
Lire la chronique
L'Instant Sakrifiss
Lire le podcast
La photo mystère du 7 Mai 2016
Jouer à la Photo mystère
Anata
Dreams of Death and Dismay
Lire la chronique
Near
Own Sun
Lire la chronique
Glorior Belli
Sundown (The Flock That Wel...
Lire la chronique
Grave Miasma
Endless Pilgrimage (EP)
Lire la chronique
Lustravi
Cult of the Blackened Veil
Lire la chronique