chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
36 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Gorephilia - Ascend To Chaos

Chronique

Gorephilia Ascend To Chaos (EP)
Puisque j'en suis à chroniquer des EPs (Necros, Preludium), pourquoi s'arrêter en si bon chemin? D'autant que sur Thrashocore, on aime beaucoup le label Dark Descent Records chez qui est sorti ce premier EP de Gorephilia, Ascend To Chaos, en mai 2011. Pourquoi attendre si longtemps avant d'en parler dans ce cas? Parce qu'outre nos emplois du temps respectifs chargés, j'avoue ne pas avoir été très convaincu par les Finlandais, qui, sans être mauvais, ne montrent pas grande chose. Comme quoi Dark Descent ne sort pas toujours que du bonheur!

Petite présentation, Gorephilia est né en 2007 quand ses membres se sont aperçus que leur ancienne appellation Goretexx était également le nom d'un rappeur et d'un tissu contenant du Téflon. Attachés au gore, les musiciens décident dans un grand élan d'originalité de se nommer Gorephilia, les groupes de death metal commençant par le préfixe "gore" étant bien sûr très peu nombreux. Venant de Vantaa dans l'agglomération d'Helsinki, le quintette n'a toutefois de finlandais que la nationalité. Car à l'instar de ses compatriotes de Maveth, Gorephilia ne s'adonne pas à un hommage à sa vielle scène nationale et va plutôt chercher ses influences aux États-Unis. Plus particulièrement du côté d'Incantation, Morbid Angel et Rottrevore. De ce côté-là, pas de problème. Le souci, c'est la pratique. Ascend To Chaos contient six morceaux pour près d'une demi-heure de musique. Enlevez la courte intro lente et menaçante sur fond de cris de psychopathes et de batterie martiale, ainsi que l'interlude instrumental éponyme sans intérêt, et il ne reste que quatre véritable compositions. Ce qui nous fait une moyenne de plus de six minutes par titre. Fâcheux quand on sait que les Finlandais préfèrent le mid-tempo gras et pataud pas très captivant aux séquences blastées bien evil. Pourtant, quand Gorephilia décide de bourrer, il le fait très bien. La preuve avec un "Give In To Madness" redoutable proposant entre autres du blast et une accélération thrashie pas piquée des vers sur un riff en tremolo entraînant excellent. De loin le meilleur morceau. Le combo met parfois la gomme sur les autres titres mais pas assez souvent. Malheureusement, il a pris le parti de répéter jusqu'à soûler des riffs mid-tempo peu inspirés qui ne dégagent pas assez d'ambiance. Tout juste ressent-on un peu de groove et d'evil. Pas suffisant pour meubler sur "Death, Chaos, Doom" et "Reaching The Divine End" qui nous font vite piquer du nez. "Tower Of Bones" s'en sort un peu mieux malgré ses huit minutes grâce à des accélérations bien placées, du mid-tempo headbangant efficace, un plan légèrement dissonant et des growls agonisants en fin de parcours, le tout amenant un tant soit peu de variété, ce dont manque cruellement l'EP. Ce titre de clôture se termine par contre sur plus de 30 secondes de samples d'ambiance complètement inutiles.

Trois choses sauvent toutefois Gorephilia et me font dire que le groupe n'est pas dénué de potentiel malgré l'ennui souvent ressenti. Quelques très bons riffs (en tremolo la plupart du temps), un chanteur au growl sur-gras probant et pas mal de bonnes idées de leads mélodiques ("Death, Chaos, Doom" à 2'37, "Reaching The Divine End" à 2'31 et 3'02, "Give In To Madness" à 1'06 sur le ralentissement, "Tower Of Bones" à 0'34...). Pas de quoi faire de Ascend To Chaos une sortie indispensable car il reste tout un tas de riff bateaux, de rythmiques mollassonnes et une ambiance pseudo-evil peu convaincante, mais ces quelques éclairs de génie maintiennent l'espoir. J'ai d'ailleurs bien fait de ne pas baisser les bras. La formation vient en effet de sortir son premier full-length, Embodiment Of Death, toujours sur Dark Descent. Et les extraits montrent un groupe transfiguré à la musique bien plus brutale et inspirée... à confirmer, ou pas, dans une prochaine chronique.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Gorephilia
Death Metal
2011 - Dark Descent Records
notes
Chroniqueur : 2.5/5
Lecteurs : (2)  3.25/5
Webzines : (7)  3.36/5

plus d'infos sur
Gorephilia
Gorephilia
Brutal Old-School Death Metal - Finlande
  

tracklist
01.   Intro
02.   Death, Chaos, Doom
03.   Reaching The Divine End
04.   Give In To Madness
05.   Ascent To Chaos
06.   Tower Of Bones

Durée : 28'17

line up
parution
5 Juillet 2011

voir aussi
Gorephilia
Gorephilia
Embodiment Of Death

2012 - Dark Descent Records
  

Essayez plutôt
Repugnant
Repugnant
Epitome Of Darkness

2006 - Soulseller Records
  
Murder Squad
Murder Squad
Unsane, Insane And Mentally Deranged

2001 - Pavement Music
  
Dies Irae
Dies Irae
The Sin War

2002 - Metal Blade
  
Vicious Art
Vicious Art
Pick Up This Sick Child

2008 - Mighty Music
  
The Seven Gates
The Seven Gates
Angel Of Suffering

2009 - Heavy Artillery Records
  

Ritual Death
Ritual Death (EP)
Lire la chronique
The Wakedead Gathering
Fuscus: Strings Of The Blac...
Lire la chronique
Jex Thoth
Blood Moon Rise
Lire la chronique
Morbid Saint
Spectrum Of Death
Lire la chronique
Blood Ceremony
Lord of Misrule
Lire la chronique
Isolert
No Hope, No Light...Only Death
Lire la chronique
Ghold
PYR
Lire la chronique
Gruesome
Dimensions Of Horror (EP)
Lire la chronique
Teloch
Thus Darkness Spake
Lire la chronique
Pseudogod
Sepulchral Chants (Compil.)
Lire la chronique
First Fragment
Dasein
Lire la chronique
En mai fais ce qu'il te plait
Jouer au blindtest
Heimsgard
Ordrag
Lire la chronique
Essence
Prime
Lire la chronique
Suspiral
Delve Into The Mysteries Of...
Lire la chronique
Gebrechlichkeit
Aphorismen der Angst
Lire la chronique
Brame
La nuit, les charrues...
Lire la chronique
Roadburn Festival 2016 - 1er Jour
Black Mountain + Converge +...
Lire le live report
Reptilian
Perennial Void Traverse
Lire la chronique
Deströyer 666
Wildfire
Lire la chronique
Opium Warlords
Live at Colonia Dignidad
Lire la chronique
Baalsebub
Procedure Of Emasculation (EP)
Lire la chronique
Head of the Demon
Sathanas Trismegistos
Lire la chronique
L'Instant Sakrifiss
Lire le podcast
La photo mystère du 7 Mai 2016
Jouer à la Photo mystère
Anata
Dreams of Death and Dismay
Lire la chronique
Near
Own Sun
Lire la chronique
Glorior Belli
Sundown (The Flock That Wel...
Lire la chronique
Grave Miasma
Endless Pilgrimage (EP)
Lire la chronique
Lustravi
Cult of the Blackened Veil
Lire la chronique