chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
42 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Gorephilia - Ascend To Chaos

Chronique

Gorephilia Ascend To Chaos (EP)
Puisque j'en suis à chroniquer des EPs (Necros, Preludium), pourquoi s'arrêter en si bon chemin? D'autant que sur Thrashocore, on aime beaucoup le label Dark Descent Records chez qui est sorti ce premier EP de Gorephilia, Ascend To Chaos, en mai 2011. Pourquoi attendre si longtemps avant d'en parler dans ce cas? Parce qu'outre nos emplois du temps respectifs chargés, j'avoue ne pas avoir été très convaincu par les Finlandais, qui, sans être mauvais, ne montrent pas grande chose. Comme quoi Dark Descent ne sort pas toujours que du bonheur!

Petite présentation, Gorephilia est né en 2007 quand ses membres se sont aperçus que leur ancienne appellation Goretexx était également le nom d'un rappeur et d'un tissu contenant du Téflon. Attachés au gore, les musiciens décident dans un grand élan d'originalité de se nommer Gorephilia, les groupes de death metal commençant par le préfixe "gore" étant bien sûr très peu nombreux. Venant de Vantaa dans l'agglomération d'Helsinki, le quintette n'a toutefois de finlandais que la nationalité. Car à l'instar de ses compatriotes de Maveth, Gorephilia ne s'adonne pas à un hommage à sa vielle scène nationale et va plutôt chercher ses influences aux États-Unis. Plus particulièrement du côté d'Incantation, Morbid Angel et Rottrevore. De ce côté-là, pas de problème. Le souci, c'est la pratique. Ascend To Chaos contient six morceaux pour près d'une demi-heure de musique. Enlevez la courte intro lente et menaçante sur fond de cris de psychopathes et de batterie martiale, ainsi que l'interlude instrumental éponyme sans intérêt, et il ne reste que quatre véritable compositions. Ce qui nous fait une moyenne de plus de six minutes par titre. Fâcheux quand on sait que les Finlandais préfèrent le mid-tempo gras et pataud pas très captivant aux séquences blastées bien evil. Pourtant, quand Gorephilia décide de bourrer, il le fait très bien. La preuve avec un "Give In To Madness" redoutable proposant entre autres du blast et une accélération thrashie pas piquée des vers sur un riff en tremolo entraînant excellent. De loin le meilleur morceau. Le combo met parfois la gomme sur les autres titres mais pas assez souvent. Malheureusement, il a pris le parti de répéter jusqu'à soûler des riffs mid-tempo peu inspirés qui ne dégagent pas assez d'ambiance. Tout juste ressent-on un peu de groove et d'evil. Pas suffisant pour meubler sur "Death, Chaos, Doom" et "Reaching The Divine End" qui nous font vite piquer du nez. "Tower Of Bones" s'en sort un peu mieux malgré ses huit minutes grâce à des accélérations bien placées, du mid-tempo headbangant efficace, un plan légèrement dissonant et des growls agonisants en fin de parcours, le tout amenant un tant soit peu de variété, ce dont manque cruellement l'EP. Ce titre de clôture se termine par contre sur plus de 30 secondes de samples d'ambiance complètement inutiles.

Trois choses sauvent toutefois Gorephilia et me font dire que le groupe n'est pas dénué de potentiel malgré l'ennui souvent ressenti. Quelques très bons riffs (en tremolo la plupart du temps), un chanteur au growl sur-gras probant et pas mal de bonnes idées de leads mélodiques ("Death, Chaos, Doom" à 2'37, "Reaching The Divine End" à 2'31 et 3'02, "Give In To Madness" à 1'06 sur le ralentissement, "Tower Of Bones" à 0'34...). Pas de quoi faire de Ascend To Chaos une sortie indispensable car il reste tout un tas de riff bateaux, de rythmiques mollassonnes et une ambiance pseudo-evil peu convaincante, mais ces quelques éclairs de génie maintiennent l'espoir. J'ai d'ailleurs bien fait de ne pas baisser les bras. La formation vient en effet de sortir son premier full-length, Embodiment Of Death, toujours sur Dark Descent. Et les extraits montrent un groupe transfiguré à la musique bien plus brutale et inspirée... à confirmer, ou pas, dans une prochaine chronique.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour donner votre avis.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Pseudo :
Question anti-spam :
Dans quel groupe mythique joue Tom Araya ?
Commentaire :

Gorephilia
Death Metal
2011 - Dark Descent Records
notes
Chroniqueur : 2.5/5
Lecteurs : (1)  3.5/5
Webzines : (7)  3.36/5

plus d'infos sur
Gorephilia
Gorephilia
Brutal Old-School Death Metal - Finlande
  

tracklist
01.   Intro
02.   Death, Chaos, Doom
03.   Reaching The Divine End
04.   Give In To Madness
05.   Ascent To Chaos
06.   Tower Of Bones

Durée : 28'17

line up
parution
5 Juillet 2011

voir aussi
Gorephilia
Gorephilia
Embodiment Of Death

2012 - Dark Descent Records
  

Essayez plutôt
Murder Squad
Murder Squad
Unsane, Insane And Mentally Deranged

2001 - Pavement Music
  
Mordicus
Mordicus
Dances From Left

1993 - Thrash Records
  
Bolt Thrower
Bolt Thrower
War Master

1991 - Earache Records
  
Blaspherian
Blaspherian
Infernal Warriors Of Death

2011 - Deathgasm Records
  
Massacra
Massacra
Signs Of The Decline

1992 - Shark Records
  

Varathron
Untrodden Corridors of Hades
Lire la chronique
Mors Principium Est
Dawn Of The 5th Era
Lire la chronique
Pure
Kingdom of Wrath
Lire la chronique
Skelethal
Interstellar Knowledge Of T...
Lire la chronique
Bastard Sapling
Instinct Is Forever
Lire la chronique
Eternal Sex And War
Negative Monoliths
Lire la chronique
13th Moon
Abhorrence Of Light (EP)
Lire la chronique
Sacrificia Mortuorum / Orthanc
Split (Split-CD)
Lire la chronique
Maybeshewill
Fair Youth
Lire la chronique
Ancient Crypts
Devoured By Serpents (Démo)
Lire la chronique
Overkill
White Devil Armory
Lire la chronique
Deathronation
Hallow The Dead
Lire la chronique
Pornography : interview à l'occasion de la sortie de leur compilation
Lire l'interview
Horrendous
Ecdysis
Lire la chronique
The Duskfall
Where The Tree Stands Dead
Lire la chronique
Khold
Til Endes
Lire la chronique
''Betty'' 20th Anniversary Tour
Helmet
Lire le live report
Absentia Lunae
Vorwärts
Lire la chronique
Mudvayne
L.D. 50
Lire la chronique
Queens Of The Stone Age
...Like Clockwork
Lire la chronique
Midnight
No Mercy For Mayhem
Lire la chronique
Oozing Wound
Earth Suck
Lire la chronique
Sam Bean, ou la vie à 300 BPM
Lire l'interview
Dagoba lors de leur passage à Lyon
Lire l'interview
Down
Down IV Part II (EP)
Lire la chronique
Saille
Eldritch
Lire la chronique
Schammasch
Contradiction
Lire la chronique
Striker
City Of Gold
Lire la chronique
Chroniques à la con ! 12 : Back from the dead
Lire le dossier
Anathema
Distant Satellites
Lire la chronique