chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
59 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Gorephilia - Ascend To Chaos

Chronique

Gorephilia Ascend To Chaos (EP)
Puisque j'en suis à chroniquer des EPs (Necros, Preludium), pourquoi s'arrêter en si bon chemin? D'autant que sur Thrashocore, on aime beaucoup le label Dark Descent Records chez qui est sorti ce premier EP de Gorephilia, Ascend To Chaos, en mai 2011. Pourquoi attendre si longtemps avant d'en parler dans ce cas? Parce qu'outre nos emplois du temps respectifs chargés, j'avoue ne pas avoir été très convaincu par les Finlandais, qui, sans être mauvais, ne montrent pas grande chose. Comme quoi Dark Descent ne sort pas toujours que du bonheur!

Petite présentation, Gorephilia est né en 2007 quand ses membres se sont aperçus que leur ancienne appellation Goretexx était également le nom d'un rappeur et d'un tissu contenant du Téflon. Attachés au gore, les musiciens décident dans un grand élan d'originalité de se nommer Gorephilia, les groupes de death metal commençant par le préfixe "gore" étant bien sûr très peu nombreux. Venant de Vantaa dans l'agglomération d'Helsinki, le quintette n'a toutefois de finlandais que la nationalité. Car à l'instar de ses compatriotes de Maveth, Gorephilia ne s'adonne pas à un hommage à sa vielle scène nationale et va plutôt chercher ses influences aux États-Unis. Plus particulièrement du côté d'Incantation, Morbid Angel et Rottrevore. De ce côté-là, pas de problème. Le souci, c'est la pratique. Ascend To Chaos contient six morceaux pour près d'une demi-heure de musique. Enlevez la courte intro lente et menaçante sur fond de cris de psychopathes et de batterie martiale, ainsi que l'interlude instrumental éponyme sans intérêt, et il ne reste que quatre véritable compositions. Ce qui nous fait une moyenne de plus de six minutes par titre. Fâcheux quand on sait que les Finlandais préfèrent le mid-tempo gras et pataud pas très captivant aux séquences blastées bien evil. Pourtant, quand Gorephilia décide de bourrer, il le fait très bien. La preuve avec un "Give In To Madness" redoutable proposant entre autres du blast et une accélération thrashie pas piquée des vers sur un riff en tremolo entraînant excellent. De loin le meilleur morceau. Le combo met parfois la gomme sur les autres titres mais pas assez souvent. Malheureusement, il a pris le parti de répéter jusqu'à soûler des riffs mid-tempo peu inspirés qui ne dégagent pas assez d'ambiance. Tout juste ressent-on un peu de groove et d'evil. Pas suffisant pour meubler sur "Death, Chaos, Doom" et "Reaching The Divine End" qui nous font vite piquer du nez. "Tower Of Bones" s'en sort un peu mieux malgré ses huit minutes grâce à des accélérations bien placées, du mid-tempo headbangant efficace, un plan légèrement dissonant et des growls agonisants en fin de parcours, le tout amenant un tant soit peu de variété, ce dont manque cruellement l'EP. Ce titre de clôture se termine par contre sur plus de 30 secondes de samples d'ambiance complètement inutiles.

Trois choses sauvent toutefois Gorephilia et me font dire que le groupe n'est pas dénué de potentiel malgré l'ennui souvent ressenti. Quelques très bons riffs (en tremolo la plupart du temps), un chanteur au growl sur-gras probant et pas mal de bonnes idées de leads mélodiques ("Death, Chaos, Doom" à 2'37, "Reaching The Divine End" à 2'31 et 3'02, "Give In To Madness" à 1'06 sur le ralentissement, "Tower Of Bones" à 0'34...). Pas de quoi faire de Ascend To Chaos une sortie indispensable car il reste tout un tas de riff bateaux, de rythmiques mollassonnes et une ambiance pseudo-evil peu convaincante, mais ces quelques éclairs de génie maintiennent l'espoir. J'ai d'ailleurs bien fait de ne pas baisser les bras. La formation vient en effet de sortir son premier full-length, Embodiment Of Death, toujours sur Dark Descent. Et les extraits montrent un groupe transfiguré à la musique bien plus brutale et inspirée... à confirmer, ou pas, dans une prochaine chronique.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Gorephilia
Death Metal
2011 - Dark Descent Records
notes
Chroniqueur : 2.5/5
Lecteurs : (2)  3.25/5
Webzines : (7)  3.36/5

plus d'infos sur
Gorephilia
Gorephilia
Brutal Old-School Death Metal - Finlande
  

tracklist
01.   Intro
02.   Death, Chaos, Doom
03.   Reaching The Divine End
04.   Give In To Madness
05.   Ascent To Chaos
06.   Tower Of Bones

Durée : 28'17

line up
parution
5 Juillet 2011

voir aussi
Gorephilia
Gorephilia
Embodiment Of Death

2012 - Dark Descent Records
  

Essayez plutôt
Electrocution
Electrocution
Inside The Unreal (Rééd.)

1993 - Contempo Records
  
Loudblast
Loudblast
Burial Ground

2014 - Listenable Records
  
Wombbath
Wombbath
Downfall Rising

2015 - Pulverised Records
  
Disparaged
Disparaged
And Babylon Fell

2013 - Apostasy Records
  
Nominon
Nominon
Recremation

2005 - Konqueror Records
  

Motörhead
We Are Motörhead
Lire la chronique
Ultha
Converging Sins
Lire la chronique
Stench Price
Stench Price
Lire la chronique
Caveman Cult
Savage War Is Destiny
Lire la chronique
1996-2016 20 Years Tours
Shining + Slegest + Taake
Lire le live report
Sentient Horror
Ungodly Forms
Lire la chronique
Diapsiquir
180°
Lire la chronique
Crimson Moon
Oneironaut
Lire la chronique
Dead Congregation
Sombre Doom (EP)
Lire la chronique
Venefixion
Armorican Deathrites (EP)
Lire la chronique
Okkultokrati
Raspberry Dawn
Lire la chronique
Les détournements de Dead : Sun Wars
Lire le podcast
Necronautical
The Endurance at Night
Lire la chronique
Earth and Pillars
Pillars I
Lire la chronique
Brame
Basses Terres
Lire la chronique
Deicide
Once Upon The Cross
Lire la chronique
Temisto
Temisto
Lire la chronique
Testament
Brotherhood Of The Snake
Lire la chronique
GxSxD (God Send Death)
The Adversary
Lire la chronique
Black Fucking Cancer
Black Fucking Cancer
Lire la chronique
Neurosis
Fires Within Fires
Lire la chronique
Cradle Of Filth
Dusk... and Her Embrace - T...
Lire la chronique
Bölzer
Hero
Lire la chronique
Ranger
Speed & Violence
Lire la chronique
Les détournements de Dead : Swallow the Rumor
Lire le podcast
Mortualia
Wild, Wild Misery
Lire la chronique
Esben and the Witch
Older Terrors
Lire la chronique
Hexecutor
Poison, Lust And Damnation
Lire la chronique
In Aeternum
The Blasphemy Returns (EP)
Lire la chronique
Motörhead
Snake Bite Love
Lire la chronique