chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
45 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Ugly Kid Joe - Stairway To Hell

Chronique

Ugly Kid Joe Stairway To Hell (EP)
Il y a quelques mois de cela je vous comptais l'histoire du petit Joe, garnement au majeur pointé en l'air et cachant derrière son dos une bouteille de bière. L' EP « As Ugly As They Wanna Be » a définitivement marqué ma vie musicale alors que je n'étais moi même qu'un jeune ado pré-pubère et j'étais bien loin de me douter que plus de vingt ans plus tard je serais en train de taper ces lignes afin de célébrer avec une joie non dissimulée le retour du petit Joe, qui ne s'est visiblement pas assagi et semble bien même avoir vendu son âme au diable. Et je m'en étais encore plus éloigné lorsqu'en 1997 j'apprenais avec tristesse la séparation d'un des groupes les plus sympathiques de la scène hard rock/metal, l'envie et le succès ayant décidé d'aller voir si la bière était plus fraîche ailleurs. Mais alors que je ne m'y attendais plus du tout, l'espoir renaquit il y a quelques mois lorsque l'annonce d'une reformation se répandit comme une traînée de poudre et plus récemment quand un extrait audio (« Love Ain't True! ») traîna sur le net. Quel bonheur donc de fêter avec cette chronique de « Stairway To Hell » le retour inespéré d'un groupe n'ayant plus grand chose à prouver, et donc rien à perdre, mais toujours tellement de bonnes vibes à faire partager!

Le petit Joe arborant désormais fièrement les attributs du cornu on ne sera pas étonné des sonorités assez glauques inhabituelles pour le groupe sur « Devil's Paradise ». Un titre un peu atypique placé en début de programme, un brin déroutant mais finalement assez peu représentatif tant le groupe reprend par la suite le travail tel qu'il l'avait laissé en 1997. Le reste de « Stairway To Hell » nous ramène en effet aux différentes époques des Californiens (exception faite du génial EP « As Ugly As They Wanna Be » dont on notera peu d'écho ici). On retrouvera donc avec un immense plaisir le groove imparable d'un « America's Lesat Wanted » / « Menace To Sobriety » aux travers de titres comme « You Make Me Sick », « I'm Alright » ou « Love Ain't True! » et ce son de guitare si rond et chaud. Le timbre de voix incomparable de Whit, même si les cordes vocales ont vieilli avec le bonhomme, reste un pur bonheur auditif. Certes sa voix n'est pas aussi pure et juvénile qu'il y a vingt ans mais le beau gosse a encore du coffre et montre sur les refrains qu'il demeure un chanteur époustouflant doté d'une voix au charisme incroyable. Et lorsqu'en plus le bougre est épaulé par Angelo Moore et Dirty Walt de Fishbone, accompagnés de leur saxo et trompette, sur le futur tube « Love Ain't True! » le plaisir en est décuplé. « No One Survives » nous ramènera quant à elle au plus décevant « Motel California » avec ses arpèges et ses mélodies qui ne sont pas sans rappeler la magnifique « Undertow » (en plus musclé). La galette se terminant avec l'inévitable ballade « Another Beer », exercice dans lequel le groupe a toujours excellé (« Busy Bee », la reprise « Cats In The Cradle », « Mr Recordman », « Cloudy Skies », « Candle Song », « 12 Cents ») et cette dernière en date ne fera pas tâche au milieu des autres, magnifique ode acoustique aux paroles faciles mais tellement attachante. Il est en tout cas plus qu'évident que le groupe a renoué avec le plaisir de jouer ensemble et cela se ressent immanquablement à l'écoute de ces six titres, le groupe se permettant même un petit clin d'oeil (volontaire ou non?) à AC/DC avec ce passage à 1'49 sur « I'm Alright » sur lequel la voix de Whit se pare d'accents Scottiens sur fond d'accords de gratte, assez étonnant! Mon seul regret concernant cet EP portera sur la brièveté des soli qui étaient pourtant un tel point fort du quintette jusque là, ces derniers sont tous ici d'une durée bien trop courte et c'est tellement frustrant quand on connaît le talent de Klaus Eischstadt et Dave Fortman en la matière!

N'attendez aucune once d'objectivité de ma part tellement mon bonheur est immense de retrouver près de quinze ans après sa séparation l'un de ces groupes qui vous marque une vie, qui plus est avec un line-up inespéré. Quoiqu'il en soit les fans du groupe ne pourront pas être déçu par cet EP, Ugly Kid Joe reprenant globalement les choses là où il les avait laissé, d'une manière qu'on ne pouvait espérer meilleure. En espérant que ces six titres ne soient qu'un amuse bouche avant un nouvel album que j'attendrai avec une impatience bouillonnante, je finirai par les mêmes mots qu'un webzine concurrent mais néanmoins ami, « Stairway To Hell » est une véritable madeleine de Proust qui accompagnera à merveille vos après-midi ensoleillés.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

6 COMMENTAIRE(S)

Invité citer
paulpoule
23/01/2013 20:41
"Trop wesh?" ...OMFG!
Niktareum citer
Niktareum
29/07/2012 13:30
Keyser a écrit : Niktareum a écrit : Tiens! Je pensais pas que ça te plairait Keyser. Mr Green

Pourquoi? Trop groovy? Trop wesh? J'adore Stuck Mojo si tu veux savoir Mr Green

Oui je sais pour SM. Mais je pensais que tu trouverais ça trop "rock". Mr Green
Mais c'est très bien. Clin d'oeil
Keyser citer
Keyser
29/07/2012 12:06
Niktareum a écrit : Tiens! Je pensais pas que ça te plairait Keyser. Mr Green

Pourquoi? Trop groovy? Trop wesh? J'adore Stuck Mojo si tu veux savoir Mr Green
Niktareum citer
Niktareum
29/07/2012 11:58
Tiens! Je pensais pas que ça te plairait Keyser. Mr Green
Keyser citer
Keyser
29/07/2012 11:32
Très bon les extraits!
Invité citer
Seb
28/07/2012 22:18
J'te rejoins à 150 000% sur la chronique.
Moi aussi, ce groupe a marqué ma vie et j'suis ultra ravi de leur retour !
Super EP, en attendant/espérant un futur album !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Ugly Kid Joe
Hard Rock / Metal
2012 - UKJ Records
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs :   -
Webzines : (16)  3.44/5

plus d'infos sur
Ugly Kid Joe
Ugly Kid Joe
Hard Rock - Metal - Etats-Unis
  

vidéos
Devil's Paradise
Devil's Paradise
Ugly Kid Joe

Extrait de "Stairway To Hell"
  

tracklist
01.   Devil's Paradise
02.   You Make Me Sick
03.   No One Survives
04.   I'm Alright
05.   Love Ain't True
06.   Another Beer

Durée : 21'47

line up
parution
9 Juillet 2012

voir aussi
Ugly Kid Joe
Ugly Kid Joe
Menace To Sobriety

1995 - Mercury Records
  
Ugly Kid Joe
Ugly Kid Joe
Uglier Than They Used Ta Be

2015 - UKJ Records
  
Ugly Kid Joe
Ugly Kid Joe
America’s Least Wanted

1992 - Mercury Records
  
Ugly Kid Joe
Ugly Kid Joe
As Ugly As They Wanna Be (EP)

1991 - Mercury Records
  

Essayez aussi
Brand New Sin
Brand New Sin
Recipe For Disaster

2005 - Century Media
  
AC/DC
AC/DC
Back In Black

1980 - Atco
  
Modern Pain
Modern Pain
Peace Delusions

2015 - Bridge Nine
  
Cortez / Ventura
Cortez / Ventura
Split 10 (Split-CD)

2005 - Get A Life!
  
KEN Mode
KEN Mode
Success

2015 - Season of Mist
  

Witherscape
The Northern Sanctuary
Lire la chronique
Isgärde
Jag enslig skall gå
Lire la chronique
16
Lifespan of a Moth
Lire la chronique
Ghoul
Dungeon Bastards
Lire la chronique
La photo mystère du 27 Juillet 2016
Jouer à la Photo mystère
Ragnard Rock 2016
Forteresse + Graveland + He...
Lire le live report
Satyricon
Nemesis Divina
Lire la chronique
Wederganger
Halfvergaan Ontwaakt
Lire la chronique
Cobalt
Slow Forever
Lire la chronique
Baptism
V: The Devil's Fire
Lire la chronique
Profanatica
The Curling Flame of Blasphemy
Lire la chronique
Centinex
Doomsday Rituals
Lire la chronique
Starofash
Skógr
Lire la chronique
Hunok
Megrendíthetetlenség
Lire la chronique
Lacuna Coil
Delirium
Lire la chronique
Primalfrost
Prosperous Visions
Lire la chronique
Dark Funeral
Where Shadows Forever Reign
Lire la chronique
De Karl Sanders à Mark Greenway
Jouer à The Small Metal World Experiment
Karcavul
Intersaône
Lire la chronique
Vanhelgd
Temple Of Phobos
Lire la chronique
Mizery
Absolute Light
Lire la chronique
Au revoir Monsieur le chroniqueur ! La mort de VS Webzine ! Du pipi qui gicle !
Lire le podcast
Fistula
Longing for Infection
Lire la chronique
Hermóðr
The Darkness of December
Lire la chronique
Blut Aus Nord à l'occasion de la sortie de Codex Obscura Nomina
Lire l'interview
Alkerdeel
Lede
Lire la chronique
Sink
Ark of Contempt and Anger
Lire la chronique
Winterlore
Winterlore
Lire la chronique
Disincarnate
Dreams Of The Carrion Kind
Lire la chronique
Dawn Of Disease
Worship The Grave
Lire la chronique