chargement...

haut de page
33 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Hetzer - The Rise Of Abaddon

Chronique

Hetzer The Rise Of Abaddon
Que peut-on attendre d'un groupe dont l'appellation fait référence à un tank anti-char et dont le titre d'album glorifie l'Ange de l'Abîme? Du bourrin! Et pour être bourrin, il l'est ce premier full-length des Polonais de Hetzer, groupe de jeunes gens dynamiques formé en 2005. Sorti en 2007 sur Redrum666, The Rise Of Abaddon fait suite à deux démos dont la plupart des morceaux y sont repris aux côtés de nouvelles compositions tout aussi destructrices.

Les influences d'un premier essai s'entendent en général comme un pet gras en pleine prière dominicale à l'Église du village. Hetzer, qui ne gagnera pas le prix de l'œuvre la plus originale, n'y échappe pas. Le quatuor ne s'en cache pas de tout façon puisqu'il en fait même une reprise ("When Abyss Winds Return") avec en guest au chant Herr Warcrimer (Infernal War, Iperyt). The Rise Of Abaddon sent ainsi à plein nez le death haineux et evil d'Angelcorpse. Mais qui s'en plaindra tant le disque se révèle d'une efficacité jouissive? Pas moi en tout cas! Pendant une demi-heure, les Slaves vont s'efforcer de taper le plus fort possible grâce à une production puissante et agressive et en montrant un amour invétéré pour les blast-beats qui constituent la rythmique préférée d'Executioner. Le combo renforce son entreprise de démolition par d'excellents riffs rapides, sombres et blasphématoires souvent auréolés d'influences black metal ("Let's Bow Abaddon... Before The Battle Against God", "Abaddon", "Hetzer Attack", etc.). Les guitaristes Vicent (futur Iperyt) et Vandal y vont également de leurs solos slayeriens épileptiques et de leurs harmoniques sifflées stridentes histoire d'imposer un peu plus le chaos, ce dont s'assure également le bassiste Swir dont le chant écorché rappelle, je vous le donne en mille... Pete Helmkamp. Mais Helmkamp est inégalable et même si Vincent s'en sort très bien en matière de vocaux haineux et hargneux, il n'atteint pas le degré d'intensité du petit rasé pas content.

Véritables concentrés de violence gratuite à l'intensité jubilatoire et dont la durée dépasse rarement les trois minutes pour un maximum d'effet, les treize pistes (dont une intro et une outro d'ambiance créées par un certain The Shocker) prennent toutefois quelques détours au parfum thrash ou aux riffs plus groovy. Des séquences moins frénétiques mais bienvenues qui permettent d'aérer des compositions qui bien qu'ultra efficaces, pêchent parfois par une trop grande monotonie. Hetzer attaque mais ne connaît qu'une façon de le faire... qu'il maîtrise heureusement à merveille. Les passages plus "calmes" ne sont au contraire pas toujours intéressants, j'en veux pour preuve la mid-tempo "Paranormal Army", chanson la plus anecdotique du lot. La section la plus mélodique de l'album sur "Abaddon" vers la deuxième minute est, elle, réussie, mais se trouve sur un des titres les plus faibles. Des petits moments de faiblesse qu'on oubliera cependant bien vite à côté de tueries comme "Don't Protect The Weakness", "Butchery And Torment" (le meilleur morceau, quel riff!), "Death Is Fucking War", "Hetzer Attack", "Messiah Arrival" (et sa lead plus construite et mélodique que d'habitude) ou encore "Destruction" qui porte très bien son nom.

Si vous cherchez un album qui transcende le genre, l'intellectualise ou l'amène dans une autre dimension, barrez-vous vite avant que le char d'assaut Hetzer vous passe dessus. Si par contre vous souhaitez simplement profiter d'une musique bête et méchante qui prend un malin plaisir à bourriner et à véhiculer haine et destruction tout en proposant de vrais bons riffs, vous avez frappé à la bonne porte. The Rise Of Abaddon ne révolutionne rien mais dans le genre blackened evil death metal colérique et belliqueux à la Angelcorpse, j'ai rarement entendu mieux, si ce n'est la troupe d'Helmkamp elle-même. On ne vous le dira jamais assez: en Pologne, ça cogne!
Notice: Object of class QueryTemplate could not be converted to int in /srv/www/deadEngine/class/Thrasho/StatPub/Collection.php on line 13

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour donner votre avis.

1 COMMENTAIRE(S)

AxGxB citer
AxGxB
03/08/2012 07:55
La référence à Angel Corpse donne envie. Je vais m'en aller surveiller ça. Merci Clin d'oeil

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Pseudo :
Question anti-spam :
Dans quel groupe mythique joue Tom Araya ?
Commentaire :

Hetzer
Blackened Death Metal
2007 - Redrum666
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs :   -
Webzines : (1)  6.5/10

plus d'infos sur

écoutez
tracklist
01.  Pandemonic Revelation
02.  Don't Protect The Weakness
03.  Let's Bow Abaddon... Before The Battle Against God
04.  B-XVI
05.  Butchery And Torment
06.  Death Is Fucking War
07.  Abaddon
08.  Hetzer Attack
09.  Paranormal Army
10.  Messiah Arrival
11.  Destruction
12.  When Abyss Winds Return (Angelcorpse cover)
13.  Heaven In Black Flames

Durée : 31'48

line up

parution
15 Juin 2007

achetez sur
thrashothèque
Essayez aussi
Odem
Odem
The Valley Of Cut Tongues (EP)

2013 - Daemon Worship Productions
  
Requiem Laus
Requiem Laus
The Eternal Plague

2008 - 666 Production
  
Azarath
Azarath
Blasphemers' Maledictions

2011 - Witching Hour Productions
  
Shackles
Shackles
Traitor's Gate

2009 - Hells Headbangers
  
Cyanic
Cyanic
Litanies Of Lust Unholy

2012 - Ghastly Muic
  

chronique Chronique
Killer Be Killed
Killer Be Killed
chronique Chronique
Janvs
Nigredo
chronique Chronique
Vintersorg
Naturbål
chronique Chronique
Algebra
Feed The Ego
interview Interview
Bent Sea pour le split ''Usurpress/Animalist''
chronique Chronique
Type O Negative
October Rust
chronique Chronique
Aposento
Aposento
chronique Chronique
Crimson Shadows
Kings Among Men
chronique Chronique
Force Of Darkness
Absolute Verb Of Chaos And Darkness (EP)
chronique Chronique
Unaussprechlichen Kulten
Baphomet Pan Shub-Niggurath
chronique Chronique
Oathbreaker
Eros|Anteros
chronique Chronique
Brutally Deceased
Black Infernal Vortex
dossier Dossier
SYLAK OPEN AIR 2014
interview Interview
The Rock Runners pour le Sylak Open Air 2014
report Live report
Sylak Open Air 2014
Benighted + Dew-Scented + Gojira + Misery Index...
chronique Chronique
Desecration
Cemetery Sickness
chronique Chronique
Deadlock
The Re-Arrival (Compil.)
chronique Chronique
Question
Doomed Passages
chronique Chronique
The Austrasian Goat
The Austrasian Goat
chronique Chronique
Bölzer
Soma (EP)
chronique Chronique
Letlive.
The Blackest Beautiful
chronique Chronique
Stutthof
And Cosmos From Ashes To Dust
chronique Chronique
Nuklear Frost
Subjugation
chronique Chronique
Tombs
Savage Gold
chronique Chronique
Diskord
Oscillations (EP)
chronique Chronique
5ML
Injection
chronique Chronique
God Macabre
The Winterlong
chronique Chronique
Dub Buk
Цвях
chronique Chronique
Crucifyre
Black Magic Fire
report Live report
Angel Du$t + Hard To Handle + Jack Move + Turnstile