chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
60 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Dew-Scented - Icarus

Chronique

Dew-Scented Icarus
2012 prend une tournure similaire à 2011 en ce qui concerne le thrash. Soit un bilan famélique qui tendrait à faire penser que la scène revival arrive à bout de souffle. Car mis à part Hexen, Deathhammer et en plus extrême Desaster, je n'ai pas réussi à mettre les oreilles sur une sortie de gros calibre, en attendant de me procurer le nouveau Kreator dans l'espoir qu'il soit plus inspiré que le décevant Hordes Of Chaos. Dew-Scented allait-il changer la donne?

Malgré mon affection particulière pour les Allemands datant du génial Impact, j'avais fait l'impasse sur leur dernière production Invocation sur laquelle mon collègue sudiste avait tiré à boulets rouges. Mon dernier contact avec les Teutons datait donc du très bon Incinerate en 2007 qui remontait le niveau après un Issue VI un peu décevant. Il était donc temps de retrouver un vieil amour de jeunesse avec le neuvième album de la bande, le deuxième pour Metal Blade depuis son transfert de Nuclear Blast, baptisé Icarus pour continuer la tradition des titres en "I". Malheureusement, les retrouvailles ne se sont pas passées comme prévu. D'un point de vue humain déjà, le line-up a été presque totalement remanié, comme sur Invocation. Leif Jensen, seul survivant de l'entité originelle de 1992, a fait appel pour ce nouveau brûlot à deux membres des obscurs I Chaos: Joost Van Der Graaf (ex-Sinister) à la basse et Koen Herfst à la batterie (Rory Hansen du même groupe suivra plus tard à la seconde guitare). Pour tenir la guitare, c'est un ancien membre live et studio qui a obtenu le poste puisqu'il s'agit du guitariste de Severe Torture Martin Vriesde. La vraie déception toutefois concerne la musique, loin de mes attentes.

Pourtant, rien n'a vraiment changé malgré les changements de personnel, à l'image d'une pochette post-apocalyptique très proche de l'opus précédent. Dew-Scented continue à faire du Dew-Scented, c'est-à-dire du thrash metal puissant, moderne mais pas trop, faisant la part belle au tchouka-tchouka mais qui ne se gêne pas pour se faire plus death par moment par le biais de riffs plus sombres ou plus techniques, voire quelques blast-beats. Si évolution il y a, je dirais que la propension du combo à bourrer s'est un peu calmée (du blast surtout sur "The Fall Of Man") et que Icarus prend des accents hardcore plus prononcés. Non seulement avec la voix de Leif Jensen, toujours aussi arrachée (sans le coffre d'antan toutefois) mais aussi sur quelques passages moshés pas indispensables ("Storm Within", "Perpetuated"). De manière générale cependant, c'est surtout l'inspiration en berne qui déçoit.

Tout avait pourtant bien commencé. "Hubris" ouvre l'album sur une petite mélodie calme que n'aurait pas renié Machine Head avant de brancher les guitares et de sortir un riff chargé sur une lead mélodique bien fichue. Et Dew-Scented d'enchaîner sur "Sworn To Obey", grosse tuerie thrash slayerienne, et "Thrown To The Lions" et son accélération death metal jouissive. Voilà de loin les deux meilleurs titres de l'œuvre, le groupe s'amusant ensuite à faire le yoyo entre morceaux sympathiques et compositions insipides. Ça se gate dès "Storm Within", titre mid-tempo qui ne décolle jamais malgré un feeling mélodique correct. "Gleaming Like Silver" remonte ensuite légèrement le niveau avec du recyclage de riff de Severe Torture (Martin Vriesde oblige). Mais c'est surtout sur "By My Own Hand" et "The Fall Of Man" que Icarus va reprendre des couleurs grâce à du tchouka-tchouka en pagaille, des riffs plus inspirés et de bons solos mélodiques, une des bonnes habitudes du disque (Dennis Schneider en guest sur "The Fall Of Man" et "Perpetuated"). On a même le droit à de gros blasts des familles sur "The Fall Of Man". Enfin j'ai envie de dire car on n'en avait eu que quelques traces sur "Sworn To Obey". L'album finit ensuite sur quatre titres allant du médiocre (la mollassonne "Reawakening" pas même sauvée par un caméo vocal de Dan Swanö) au naze (la soporifique "A Final Procession") en passant par le correct sans plus ("Destined To Collapse") et l'acceptable (le final expéditif "Perpetuated").

Icarus n'est pas un mauvais album. Il est même plutôt impressionnant de voir que les ravalements de façade successifs n'ont pas entamé l'envie d'un groupe qui fête cette année ses vingt ans d'existence, porté par l'indétrônable Leif Jensen reconnaissable entre mille. Mais il paraît clair que le meilleur des Teutons est désormais derrière eux. Icarus, dont l'écoute n'est pas un calvaire et qui a même ses bons moments, n'est ainsi qu'un album de plus dans la discographie de Dew-Scented. Un album anecdotique à côté de ses œuvres majeures Inwards et Impact. Si l'envie est bien là, l'inspiration joue elle à cache-cache et ce n'est donc pas Icarus qui fera de 2012 une année thrash. Il faudra chercher ailleurs...

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

6 COMMENTAIRE(S)

Chris citer
Chris
13/08/2012 18:35
Très déçu par "Storm Within" que j'avais entendu comme premier titre...pas grand chose à sauver désormais chez Dew Scented, qui systématise le copier / coller depuis des années, je reste sur "Inwards" pour ma part.
Immortalis citer
Immortalis
09/08/2012 22:28
note: 6/10
Chronique bien écrite et reflétant au mot près ce que je pense de ce skeud. Rien à ajouter, si ce n'est merci !
Høsty citer
Høsty
03/08/2012 21:30
Pas terrible en effet...
Par contre je ne trouve pas l'année 2012 si catastrophique que ça en Thrash, grâce notamment à la triplette Overkill / Kreator / Testament, et comme tu le dis l'excellent Hexen.
citer
(ancien membre)
03/08/2012 20:53
Marrant un riff de Sworn to obey ressemble à du Ministry.
Anecdotique, pas ma tasse de bière quoi !!
Mitch citer
Mitch
03/08/2012 20:07
Soporifique au possible...
AxGxB citer
AxGxB
03/08/2012 18:54
J'ai un peu lâché le groupe après Impact justement. J'écouterai quand même celui-ci pour voir. Par contre, c'est un groupe qui a toujours l'air sympathique et accessible.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Dew-Scented
Thrash Metal
2012 - Metal Blade Records
notes
Chroniqueur : 6/10
Lecteurs : (3)  5.83/10
Webzines : (17)  7.01/10

plus d'infos sur
Dew-Scented
Dew-Scented
Thrash Metal - 1992 - Allemagne
  

vidéos
Sworn To Obey
Sworn To Obey
Dew-Scented

Extrait de "Icarus"
  

tracklist
01.   Hubris
02.   Sworn To Obey
03.   Thrown To The Lions
04.   Storm Within
05.   Gleaming Like Silver
06.   By My Own Hand
07.   The Fall Of Man
08.   Reawakening
09.   Destined To Collapse
10.   A Final Procession
11.   Perpetuated

Durée : 43'04

line up
parution
27 Juillet 2012

voir aussi
Dew-Scented
Dew-Scented
Invocation

2010 - Metal Blade Records
  
Dew-Scented
Dew-Scented
Intermination

2015 - Metal Blade Records
  
Dew-Scented
Dew-Scented
Incinerate

2007 - Nuclear Blast Records
  
Dew-Scented
Dew-Scented
Issue VI

2005 - Nuclear Blast Records
  

Essayez plutôt
Atrophy
Atrophy
Socialized Hate

1988 - Roadracer Records
  
Besieged
Besieged
Victims Beyond All Help

2010 - Autoproduction
  
Tankard
Tankard
Beast Of Bourbon

2004 - AFM Records
  
Dekapitator
Dekapitator
We Will Destroy...You Will Obey!!! (Rééd.)

2011 - Relapse Records
  
Havok
Havok
Time Is Up

2011 - Candlelight Records
  

Portal
ION
Lire la chronique
Uada
Cult Of A Dying Sun
Lire la chronique
Blood Red Fog
Thanatotic Supremacy
Lire la chronique
Sacred Reich
The American Way
Lire la chronique
Sadistik Forest
Morbid Majesties
Lire la chronique
The Beast of Nod
Vampira: Disciple of Chaos
Lire la chronique
Unearthly Trance
In the Red
Lire la chronique
Wyrms
Altuus Kronhorr - La monarc...
Lire la chronique
Bloody Hammers
The Horrific Case of Bloody...
Lire la chronique
Depravity
Evil Upheaval
Lire la chronique
Fuzzgod
Meet Your Maker (Démo)
Lire la chronique
Into Coffin
The Majestic Supremacy Of C...
Lire la chronique
Sun Of The Sleepless
To the Elements
Lire la chronique
Necros Christos
Domedon Doxomedon
Lire la chronique
Fragments Of Unbecoming
Perdition Portal (Chapter VI)
Lire la chronique
Dio
Holy Diver
Lire la chronique
Sleep + Sofy Major
Lire le live report
MoM Poésique - Regarde les Hommes Tomber
Lire le podcast
Warfuck
This Was Supposed to be Fun
Lire la chronique
Vacivus
Temple Of The Abyss
Lire la chronique
Satan présente GORGOROTH : de modèle à risée générale
Lire le podcast
Revel In Flesh
Relics Of The Deathkult (Co...
Lire la chronique
Stromptha
Odium Vult
Lire la chronique
Monolithe
Nebula Septem
Lire la chronique
Thou
The House Primordial (EP)
Lire la chronique
Lonewolf
Raised On Metal
Lire la chronique
Hot Knives
Static Bloom (EP)
Lire la chronique
MoM Hors-Série : Top 4 Prog
Lire le podcast
Ceremony
Still, Nothing Moves You
Lire la chronique
Dystopy
Womb Of The Abyss (EP)
Lire la chronique