chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
58 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Kvlt of Hiob - Thy Kingly Mask

Chronique

Kvlt of Hiob Thy Kingly Mask
À cet instant T de 2012, je retiens Blacklodge et Merrimack. Les deux poids lourds français qui ont véritablement assurés leurs nouvelles sorties, sortant chacun deux de leurs meilleurs travaux (et à un jour d'écart...). Mais parfois, on est bluffés par un truc qui ne sort de nulle part et qui, sans remettre en question les grands noms, se place parmi les sérieux outsiders de l'année.

Dans la rubrique « Les inconnus sortant de bons disques », Kvlt Of Hiob se place très bien. Malgré un patronyme on ne peut plus cliché, les disciples de Job livrent un premier opus très convaincant.
Sorti chez Blut & Eisen -un label assez peu connu, mais distribué par World Terror Committee- « Thy Kingly Mask » fait partie de ces albums qui redonnent du poids à la mouvance « orthodoxe » tant critiquée.

Une synthèse parfaite exige du travail, et Kvlt of Hiob a visiblement bien bossé sur le sujet, puisque ce disque prend le soin de placer des interludes atmosphèriques, des titres Black Metal et des passages plus ritualistes à des endroits stratégiques. On citera par exemple l'introduction très étudiée, « The Lords Prayer », créant joyeusement un titre qui mêle riffs typiques et ambiance très « roman noir avec moine lubrique ».

La dynamique des deux allemands à la tête du projet s'axe sur une dualité ambiance/ Black Metal, dualité qui parfois freine un peu le rythme du disque (« Le Moine » ou « Conclave Ends » n'apportent pas grand chose selon moi, il aurait été tout aussi judicieux de caler des phases ambiantes directement dans les titres...), mais font par contre intégralement partie de l'atmosphère dévellopée par le groupe. Kvlt of Hiob reprend également les ingrédients qui ont fait le succès de ce genre de Black Metal « magique » et rituel : les guitares en clean par exemple, présentes sur « Witches Wine ». Ces passages sonnent un peu «déjà entendus », mais le groupe arrive à trouver une originalité dans les arrangements, ce qui fait passer les titres convenus pour des titres accrocheurs. Ainsi, le pré-cité « Witches Wine » démarre avec des guitares clean rappellant un Order Of Orias, mais se démarque par des chants clairs excellents et empreinté de religiosité et d'exaltation.

Ce qu'on peut aussi regretter, c'est un manque d'aggressivité. Kvlt of Hiob fait du Black à la cool, et un titre comme « Sacrament » qui aurait mérité une bonne décharge de violence se trouve un peu freiné par cette production certes précise mais également un peu faiblarde et manquant cruellement d'un grain plus rapeux. Mais comme dit précédemment, les bonnes idées (cette suprenante mesure de boîte à rythme calée au milieu des blasts par exemple...) sauvent le titre.

Mais à n'en point douter, les compères teutons savent y faire, en témoigne un titre comme «  Procession of the burning eyes », réussi de bout en bout et prenant de A à Z, notamment grace à son passage mid-tempo qui nous offre ce que le style procure de meilleur au niveau des sensations. Des riffs froids, des arpèges et des jeux rythmiques de double-pédale par kilos, voilà le gros point fort de Kvlt of Hiob. Une machinerie bien huilée, bien connue des amateurs du style, mais qui saura séduire les amateurs du genre et ce quasi-immédiatement.

On citera au niveau des points noirs cet artwork pas très attractif et rendant les paroles illisibles. Volonté de cacher un concept moyen ou simple manque de jugeote ? Je n'en sais rien, mais du coup, n'attendez rien du concept de ce disque, puisqu'il est indéchiffrable... On peut ceci dit certainement parler des abus de la chrétienté, ce qui semble être le thème favori du groupe.

Malgré les quelques défauts énumérés, certainement liés à la jeunesse de la formation, on peut dire que Kvlt of Hiob s'en tire avec les honneurs. Le disque dans son intégralité reste attractif et on prend du plaisir à son écoute. Les deux germains signent donc ici un disque qui peut être fier de figurer parmi les bonnes surprises de 2012 sans toutefois côtoyer l'excellence d'autres grands crus de l'année. Un disque sur lequel les amateurs du genre devraient se pencher.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Invité citer
Menaceruine
04/10/2013 16:51
Je l'avais mis de coté pendant un bout , réécouté ce matin , j'ai vraiment bien aimé , très bonne ambiance ,un bon 8/10

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Kvlt of Hiob
Black Metal Ambiant/Orthodoxe
2012 - Blut & Eisen Productions
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (1)  4/10
Webzines : (4)  7.61/10

plus d'infos sur
Kvlt of Hiob
Kvlt of Hiob
Black Metal Ambiant/Orthodoxe - Allemagne
  

tracklist
01.   The Lords Prayer
02.   Witches Wine
03.   Sacrement
04.   Le Moine
05.   Procession of the Bvrning Eyes
06.   Vltima Tempestas
07.   Abomination of the Earth
08.   Theos
09.   Conclave Ends
+
10.   The Beholder (Bonus)

Durée : 42.14 min.

line up
parution
18 Mai 2012

Gigantes
Home (EP)
Lire la chronique
Amiensus
All Paths Lead To Death (EP)
Lire la chronique
Black Sabbath
Paranoid
Lire la chronique
Azarath
In Extremis
Lire la chronique
Mysticum : le come back
Lire l'interview
Point Mort
Look At The Sky (EP)
Lire la chronique
Mørkt Tre
To the Graves of Smoldering...
Lire la chronique
Krimh
Gedankenkarussell
Lire la chronique
Aura Noir + Necroblood + Occvlta
Lire le live report
Au-Dessus
End Of Chapter
Lire la chronique
Mutoid Man
War Moans
Lire la chronique
Nortt
Gudsforladt
Lire la chronique
Morfin
Consumed By Evil
Lire la chronique
Oceano
Revelation
Lire la chronique
Soundgarden
Superunknown
Lire la chronique
Deflesher - Interview pour l'album "Ossuary"
Lire l'interview
Black Sabbath
Black Sabbath
Lire la chronique
Gods Forsaken
In A Pitch Black Grave
Lire la chronique
Essaie de ne pas te suicider !!!
Lire le podcast
Insidious one
Хочу, чтобы все умерли...
Lire la chronique
Deflesher
Ossuary
Lire la chronique
Obelyskkh
The Providence
Lire la chronique
The Furor
Cavalries Of The Occult
Lire la chronique
Slaamaskin
2016 (EP)
Lire la chronique
Nicolas Muller
Abécédaire pour les musicie...
Lire la chronique
In Death...
The Devil Speaks
Lire la chronique
Nargaroth
Era of Threnody
Lire la chronique
Skáphe
Untitled (EP)
Lire la chronique
Neverlight Horizon
Dead God Effigies
Lire la chronique
Sabbath Assembly
Rites of Passage
Lire la chronique