chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
71 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Vintersorg - Orkan

Chronique

Vintersorg Orkan
Ce qu'on réalise assez brutalement lorsqu'on devient parent, c'est à quel point le temps n'est pas extensible. On doit alors faire des choix, laisser certaines choses de côté pour pouvoir continuer les autres, un peu frustrant parfois. Il semblerait pourtant que certains parviennent à défier cette loi universelle, à l'instar d'Andreas Hedlund qui malgré un agenda assez chargé avec Borknagar ces derniers temps, s'offre le luxe de maintenir son activité au sein de différents projets dont le sien. Et la productivité du Suédois est telle que le successeur de "Solens Rötter" m'a échappé : moi qui pensais que ce "Orkan" rompait un silence de 5 ans d'inactivité, il n'arrive finalement qu'un an à peine après "Jordpuls". Toutefois, quand on a suivi l'évolution du duo, on ne peut plus vraiment se perdre.

Dans l'esprit, Vintersorg continue sur la lancée du virage opéré 5 ans plus tôt, un retour aux sources, à la nature, aux racines folk qui ont marqué ses débuts et qui semblent plus inspirer son géniteur que ses questionnements existentiels sur le cosmos. Comme le laissait également entrevoir "Solens Rötter", l'anglais n'a plus sa place ; c'est apparemment le suédois qui correspond le mieux à l'expression de son art. "Orkan" revient néanmoins à une musique moins acoustique, plus dense, plus incisive et inspirée par l'art noir, avec une dimension parfois épique qu'on n'entrevoyait qu'à peine sur les précédentes productions. On se laisse rapidement prendre au piège que nous tend le combo, le titre éponyme disponible peu avant la sortie illustrant parfaitement le groove et l'ambiance que l'album déploie tout au long de ses 50 minutes.

Si musicalement "Jordpuls" tentait quelques expérimentations d'après ce que j'ai pu en entendre, "Orkan" retrouve le droit chemin et même si le groupe amorce un petit changement de cap, il ne fait en fin de compte, que marcher dans ses propres pas. Pour moi, le style de cette cuvée 2012 n'est qu'une mise en avant du savoir-faire de Vintersorg dans ce qu'il a de plus violent, faisant la part belle aux guitares électriques, en délaissant complètement l'aspect progressif et les fantastiques moments acoustiques qui faisaient aussi le charme de ce projet. Andreas continue de faire des merveilles de sa voix mais son chant, qu'il soit clair ou hargneux, n'est désormais qu'au service de cette ambiance épique. Les claviers de "Jordpuls" n'ont pas non plus eu gain de cause dans cette aventure : le groupe fait encore marche arrière pour ressortir la panoplie de sa période galactique. Ces derniers ne portent d'ailleurs plus la mélodie et ne servent qu'à renforcer l'atmosphère des compositions. Quant à la production et aux arrangements, ils observent la tendance de l'album : claire et fluide pour la première, réduits au strict minimum pour les seconds afin de ne pas dénaturer le côté *brut* de ce "Orkan".

Vintersorg oblige, de ces 8 pièces, rien n'est à jeter. La qualité est tellement constante ici qu'aucun titre ne se démarque des autres de manière significative, chacun possédant ses propres temps forts. Les préférences varieront probablement avec les affinités ; en ce qui me concerne, j'ai une légère préférence pour "Ur stjärnstoft är vi komna", "Havets nåd" et "Urvädersfången" pour la puissance des lignes de chant clair. Cependant, contrairement à de nombreux confrères, je n'irai pas jusqu'à placer "Orkan" dans les meilleures sorties de l'année. Un bon album, il l'est assurément mais sa linéarité et son absence d'audace m'ont laissé un peu sur ma faim, chose d'autant plus regrettable quand on sait qui se trouve aux commandes. Malgré tout, que cela ne vous arrête pas : il n'y aucun doute à avoir quant au plaisir que le duo a pris pour accoucher de cette oeuvre, et le plaisir que vous aurez en l'écoutant. Ne vous attendez pas à vous prendre une grosse claque, voilà tout.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Invité citer
Crom -Cruach
04/09/2012 18:04
Manque de bigniou et de flutio !!
Invité citer
Arsonist
02/09/2012 12:42
Il est pas mal cet album en effet. Musicalement il me rappelle Cosmic Genesis, album où l'approche prog commençait à se faire sentir sans être encore prépondérante. Un bon cru !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Vintersorg
Folk metal
2012 - Napalm Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (1)  6.5/10
Webzines : (22)  7.7/10

plus d'infos sur
Vintersorg
Vintersorg
Folk metal - 1996 - Suède
  

écoutez
tracklist
01.   Istid
02.   Ur stjärnstoft är vi komna
03.   Polarnatten
04.   Myren
05.   Orkan
06.   Havets nåd
07.   Norrskenssyner
08.   Urvädersfången

Durée : 50 min.

line up
parution
29 Juin 2012

voir aussi
Vintersorg
Vintersorg
Jordpuls

2011 - Napalm Records
  
Vintersorg
Vintersorg
The Focusing Blur

2004 - Napalm Records
  
Vintersorg
Vintersorg
Till fjälls del II

2017 - Napalm Records
  
Vintersorg
Vintersorg
Visions From The Spiral Generator

2002 - Napalm Records
  
Vintersorg
Vintersorg
Cosmic Genesis

2000 - Napalm Records
  

Essayez aussi
Korpiklaani
Korpiklaani
Tales Along This Road

2006 - Napalm Records
  
Nucleus Torn
Nucleus Torn
Nihil

2006 - Prophecy Productions
  
Arkona
Arkona
Yav

2014 - Napalm Records
  
Eilera
Eilera
Fusion

2007 - Spinefarm Records
  

Poésique - MoM chronique Death - The Sound of Perseverance
Lire le biographie
Ritual Necromancy
Disinterred Horror
Lire la chronique
FOREST FEST OPEN AIR
Antzaat + Anus Mundi + Aura...
Lire le live report
Mezzrow
Then Came The Killing
Lire la chronique
Circle Takes the Square
As the Roots Undo
Lire la chronique
Heptaedium
The Great Herald Of Misery
Lire la chronique
Serum Dreg
Lustful Vengeance
Lire la chronique
Vanhelga
Fredagsmys
Lire la chronique
Death Power
The Bogeyman Returns (Compil.)
Lire la chronique
Aura Noir
Aura Noire
Lire la chronique
Moonreich
Fugue
Lire la chronique
Megadeth
Lire le live report
Mortiferum
Altar Of Decay (Démo)
Lire la chronique
Être moins con : lire BLACK METAL
Lire le podcast
PPCM #0 - Chevauche le Grand Requin Blanc (Carcariass)
Lire le podcast
Legacy Of The Beast European Tour 2018
Iron Maiden + The Raven Age
Lire le live report
LE Canyon - Episode 13 - Dragon casqué
Lire le podcast
Sphæra
Teratology (EP)
Lire la chronique
Funeral Mist
Hekatomb
Lire la chronique
Obscura
Diluvium
Lire la chronique
Uniform / The Body
Mental Wounds not Healing (...
Lire la chronique
Soundgarden
Louder Than Love
Lire la chronique
Skogen
Skuggorna kallar
Lire la chronique
Ossuarium
Calcified Trophies Of Viole...
Lire la chronique
Thorium
Blasphemy Awakes
Lire la chronique
Sacred Reich
Independent
Lire la chronique
Atavisma
The Chthonic Rituals
Lire la chronique
Gaerea
Unsettling Whispers
Lire la chronique
Throane + Wolves In The Throne Room
Lire le live report
Yob
Our Raw Heart
Lire la chronique