chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
68 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Gorephilia - Embodiment Of Death

Chronique

Gorephilia Embodiment Of Death
Je n'avais pas été convaincu par Ascend To Chaos, sorti l'année dernière. Mollasson, sans riff marquant ni ambiance digne de ce nom, l'EP ne laissait en rien envisager un avenir radieux pour Gorephilia. Et pourtant! À l'époque de la rédaction de la chronique de Ascend To Chaos, un extrait du premier full-length des Finlandais, Embodiment Of Death venait d'être mis en ligne, "Pantheon In Flames". Énorme claque! Bourrinage jouissif à mort, ambiance des plus sombre et evil, on ne reconnaissait même plus ce groupe au death mou du gland. Et puis quelle pochette! J'espérais donc que tout l'opus, acquis dès sa sortie cet été chez Dark Descent, soit dans la même veine. Si c'était le cas, nul doute qu'Embodiment Of Death jouerait le podium catégorie meilleur album death 2012.

Une seule écoute passée à baver et convulser par terre en couinant (un bon signe chez moi) a suffi à tuer le suspens. Embodiment Of Death est une pure tuerie! Mais quels produits dopants a bien pu prendre Gorephilia pour se retrouver transfiguré de la sorte? Est-ce l'arrivée du nouveau batteur Tommi Makkonen (ex-Swallowed) en remplacement de Roope Kotiniemi, pas très porté sur les blasts? Ça a dû jouer mais pas tant que ça, Jukka Aho restant l'unique compositeur sauf sur "Exist To Suffer" (titre de la démo In Death réenregistré), co-écrit avec le bassiste Tami Luukkonen. Quoiqu'il en soit, ce Embodiment Of Death nous présente un combo beaucoup plus brutal, à tel point qu'il ferait presque passer ses compatriotes de Maveth et toute la scène polonaise pour une chorale de scouts! Les influences restent les mêmes pourtant, un mélange entre Morbid Angel et Incantation, mais les Finlandais ont décidé d'appuyer sur l'accélérateur, marchant désormais sur les plates-bandes de Dead Congregation. Du gros blast à n'en plus savoir quoi faire couplé à des très bons riffs en tremolo sombres et rapides avec par-dessus la voix gutturale monstrueuse de Henu, voilà la combinaison gagnante d'Embodiment Of Death. Ça fait particulièrement mal sur "Pantheon In Flames" (quel titre les enfants, quel titre!), "7 Gates, 7 Spheres", "Saints Without Souls", sur l'accélération à 1'51 de "Exist To Suffer" ou celle de "Vision Of Hell" à 2'14.

Évidemment, des blast-beats pendant 35 minutes, ça aurait peut-être été un peu répétitif (quoique, c'est tellement bon!). Ça tombe bien, le quintette ne se contente pas que de bourrer même s'il y met tout son cœur et que ça lui prend une grande partie de son temps. Si Morbid Angel est une des influences de Gorephilia, c'est avant tout pour ces riffs dark groovy plus ou moins rapides comme le riff principal de "Forget Mortality", celui à 0'30 de "7 Gates, 7 Spheres", à 0'57 sur "Exist To Suffer", à 0'14 sur "Vision Of Hell" ou encore au début de l'expéditive (2'00!) "Bloodspawn". Rajoutez du mid-tempo et des passages plus lents/pesants comme le groupe nous en sortait sur son EP et vous obtenez suffisamment de variété pour ne pas ennuyer mais pas assez pour nuire à l'intensité. En plus, Gorephilia se montre bien plus talentueux et inspiré quand il ralentit le tempo que sur Ascend To Chaos et ses riffs bateaux qui ne dégageaient rien. Un gros effort a été fait sur l'ambiance. Cette fois, on y croit et on plonge dedans avec délectation. Le travail sur les leads y est toutefois moins développé que sur l'EP mais quelques solos mélodiques bien sentis font mouche ("7 Gates, 7 Spheres" à 2'57 et "Forget Mortality" à 3'44 en particulier).

Brutalité jouissive (blaaaaaasts), puissance dévastatrice (production énorme), ambiance noire et evil (Incantation n'est pas loin), groove (à la Morbid Angel), aisance technique (ça joue vite et bien), Gorephilia a désormais tout ce qu'il faut. Son brutal death old-school est certes convenu et peu original, le morceau "Gods Stand Aghast" un peu dessous du reste et la fin de "Vision Of Hell" trop longuette mais dans le genre mélange entre Morbid Angel et Incantation, vous ne trouverez pas mieux cette année que Embodiment Of Death, concurrent sérieux au titre d'album death metal 2012. Une claque d'autant plus cinglante qu'on n'en espérait pas tant après un Ascend To Chaos anecdotique. Ça a du bon l'évolution parfois!

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

4 COMMENTAIRE(S)

Jean-Clint citer
Jean-Clint
07/04/2017 13:41
note: 9/10
réécouté hier soir et rien à dire sur cet opus qui déchire tout et envoie la purée sans trop en faire. Technique mais pas trop, accrocheur et redoutable les Finlandais confirmaient tout le bien qu'on pensait d'eux après l'EP de haute tenu et prometteur.
AxGxB citer
AxGxB
05/01/2013 09:49
note: 8.5/10
Enfin récupéré hier. Ecouté dans la nuit et grosses claque d'entrée de jeu, notamment avec le premier morceau. La suite est du même acabit. Et hop, un album de plus dans le bilan 2012!
Keyser citer
Keyser
02/11/2012 15:51
note: 8.5/10
pripri a écrit : C'est les effets de l'alcool à long terme ou bien y avait déjà eu une chro sur ce skeud o_o ?

Arrête de boire Clin d'oeil
AxGxB citer
AxGxB
02/11/2012 11:15
note: 8.5/10
Il me tarde de recevoir mon exemplaire Sourire

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Gorephilia
Brutal Old-School Death Metal
2012 - Dark Descent Records
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (7)  8.29/10
Webzines : (6)  7.65/10

plus d'infos sur
Gorephilia
Gorephilia
Death Metal - 2007 - Finlande
  

tracklist
01.   Pantheon In Flames
02.   7 Gates, 7 Spheres
03.   Forget Mortality
04.   Gods Stand Aghast
05.   Exist To Suffer
06.   Bloodspawn
07.   Saints Without Souls
08.   Vision Of Hell

Durée : 36'45

line up
parution
13 Juillet 2012

voir aussi
Gorephilia
Gorephilia
Severed Monolith

2017 - Dark Descent Records
  
Gorephilia
Gorephilia
Ascend To Chaos (EP)

2011 - Dark Descent Records
  

Album de l'année
Gutter Instinct
Heirs Of Sisyphus
Lire la chronique
Iron Angel
Hellbound
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 12 - Corrosion of Snippysnapeusnapisnap et le Paradis Perdu.
Lire le podcast
Wiegedood
De Doden Hebben Het Goed III
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Eximperitus - Projecting the Singular Emission...
Lire le podcast
Antimateria
Valo Aikojen Takaa
Lire la chronique
Thou
Inconsolable (EP)
Lire la chronique
Gutted
Bleed For Us To Live
Lire la chronique
Trop Hard Pour Toi #3
Electric Shock + Mindless S...
Lire le live report
Black Metal : les noms de groupe (de merde)
Lire le podcast
Slaughterday
Abattoir (EP)
Lire la chronique
At The Gates
To Drink from the Night Itself
Lire la chronique
Spell of Dark
Journey into the Depths of ...
Lire la chronique
Cardiac Arrest
A Parallel Dimension Of Des...
Lire la chronique
The Body
I Have Fought Against It, B...
Lire la chronique
Drudkh / Paysage D'Hiver
Somewhere Sadness Wanders (...
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 11 - Monsieur Steele et le bain d'acide.
Lire le podcast
Bloodbark
Bonebranches
Lire la chronique
Utzalu
The Loins Of Repentance
Lire la chronique
Cor Scorpii
Ruin
Lire la chronique
Chevalier
A Call To Arms (EP)
Lire la chronique
Valgrind
Blackest Horizon
Lire la chronique
Ennoven
Redemption
Lire la chronique
Orsak:oslo
Nordstan (EP)
Lire la chronique
Taphos
Come Ethereal Somberness
Lire la chronique
Brouillard
Brouillard
Lire la chronique
Aorlhac pour l'album "L'esprit des Vents"
Lire l'interview
Order Ov Riven Cathedrals
The Discontinuity's Interlude
Lire la chronique
Sakrifiss rencontre Noktu (Mortifera / Celestia / Bleu, blanc Satan...)
Lire l'interview
Wombbath
The Great Desolation
Lire la chronique