chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
74 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Pig Destroyer - Book Burner

Chronique

Pig Destroyer Book Burner
Au cours d’une année où j’ai eu un peu de mal à suivre l’enchainement infernal des sorties, j’avoue avoir partiellement mis de côté le grindcore au profit de genres moins brutaux comme le heavy (session de rattrapage de la disco de SYMPHONY X oblige) ou le stoner, histoire de régéner un minimum des neurones mises à rude épreuve par des années d’écoute de metal extrême. A l’exception notable des immanquables NAPALM DEATH (« Utilitarian », sur le podium comme d’hab !) et de la dernière sale blague d’AGORAPHOBIC NOSEBLEED « A Joyful Noise », j’ai donc par la force des choses zappé tout ce qui est sorti dans l’intervalle. Alors quoi de mieux pour remettre le bleu de chauffe qu’un autre combo fréquenté par Scott Hull, à savoir le cinquième full length de PIG DESTROYER ?

Cinq ans après la sortie d’un « Phantom Limb » chroniqué en ces pages par notre Doc Gynécore maison, le guitariste/producteur star du genre remet donc le couvert en compagnie du grogneur en chef J.R. Pas la sommité récemment décédée de Dallas, je veux bien sûr parler du J.R. Hayes de ENEMY SOIL et d’un transfuge de MISERY INDEX à la batterie, Adam Jarvis prenant la suite de Brian Harvey. Et si mon matricule n’était sans doute pas préparé à endiguer la déferlante « Terrifyer » en 2004, il faut croire que des années passées à déblayer le terrain à l’aide de ROTTEN SOUND et CEPHALIC CARNAGE ont changé la donne ; ma seconde approche de PIG DESTROYER sera donc la bonne, « Bookburner » étant un album de grind tout ce qu’il y a de plus solide et efficace. Tout en s’accrochant à la marque de fabrique qui le différencie de la masse des combos existants – un bassiste ? Pourquoi diable ? – le trio maléfique livre un album qui claque sèchement dans les oreilles, parfaitement calibré et exécuté, sans qu’on puisse pour autant taxer ses géniteurs d’un trop plein de contrôle. La sauvagerie et les dérapages contrôlés qui font tout le charme du grindcore sont donc de sortie, ainsi qu’une propension au freinage hardcore que je n’attendais pas aussi prononcée (« Eve », « Valley Of The Geysers »). Bien sûr, le taux invraisemblable de BPM réclamé par la foule en colère est ici respecté, ainsi que l’enchainement éreintant de titres coup du lapin jouant des à coups comme du blast à tout va, pour dix neuf cocktails molotov frayant rarement au-delà de la minute trente. Ce qui l’est moins, ce sont ces riffs torturés façon CEPHALIC CARNAGE (« Book Burner ») ou ces passages pesants comme LENG TCH’E en place de plus en plus pour varier les plaisirs (le ralentissement final sur « Sis » et « Permanent Funeral », presque progressive avec ses 4 :14 au compteur !). Malgré un déferlement d’animosité à l’ancienne (« All Seeing Eye »), on évite donc la monotonie qui guette ce genre de skeuds et Scott Hull oblige, on n’échappera pas à quelques samples délicieusement crétins dont il a le secret (« Baltimore Strangler »), Blake Harrison se chargeant d’enrichir le paysage dévasté par un PIG DESTROYER à qui l’on aura, une fois de plus, absolument rien à reprocher. Avec sa demi heure de parpinades, de concassage de kit et de gueulantes d’écorché vif, pas de doute, « Book Burner » fleure bon la valeur sûre !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

Niktareum citer
Niktareum
08/12/2012 11:26
Citation : Doc Gynécore
Ha ha pas mal. Mr Green

Bon album qui remplit son boulot sans plus de prétention mais très efficacement. Ca claque sèchement dans les oreilles comme tu le dis.
citer
(ancien membre)
30/11/2012 19:33
Porc plutôt !!
gulo gulo citer
gulo gulo
30/11/2012 19:14
note: 7/10
vicieusement veau

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Pig Destroyer
Grindcore
2012 - Relapse Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (5)  7.7/10
Webzines : (35)  8.05/10

plus d'infos sur
Pig Destroyer
Pig Destroyer
Grindcore - 1997 - Etats-Unis
  

tracklist
01.  Sis
02.  The American's Head
03.  The Underground Man
04.  Eve
05.  The Diplomat
06.  The Seeing Eyes
07.  Valley of the Geysers
08.  Book Burner
09.  Machiavellan
10.  Baltimore Strangler
11.  White Lady
12.  The Bug
13.  Iron Drunk
14.  Burning Palm
15.  Dirty Knife
16.  Totaled
17.  Kamikaze Heart
18.  King of Clubs
19.  Permanent Funeral

Durée : 32 min.

line up
parution
22 Octobre 2012

voir aussi
Pig Destroyer
Pig Destroyer
Terrifyer

2004 - Relapse Records
  
Pig Destroyer
Pig Destroyer
Phantom Limb

2007 - Relapse Records
  

Essayez aussi
Sanitys Dawn / Mechanical Separation
Sanitys Dawn / Mechanical Separation
Split-CD (Split-CD)

2006 - Meat 5000 Records
  
Kill The Client
Kill The Client
Cleptocracy

2008 - Willowtip Records
  
Infected Society
Infected Society
Get Infected (EP)

2012 - Kaotoxin Records
  
Blockheads
Blockheads
This World Is Dead

2013 - Relapse Records
  
Leng Tch'e / Fuck The Facts
Leng Tch'e / Fuck The Facts
Split-CD (Split-CD)

2008 - Power It Up Records
  

Mezzrow
Then Came The Killing
Lire la chronique
Circle Takes the Square
As the Roots Undo
Lire la chronique
Heptaedium
The Great Herald Of Misery
Lire la chronique
Serum Dreg
Lustful Vengeance
Lire la chronique
Vanhelga
Fredagsmys
Lire la chronique
Death Power
The Bogeyman Returns (Compil.)
Lire la chronique
Aura Noir
Aura Noire
Lire la chronique
Moonreich
Fugue
Lire la chronique
Megadeth
Lire le live report
Mortiferum
Altar Of Decay (Démo)
Lire la chronique
Être moins con : lire BLACK METAL
Lire le podcast
PPCM #0 - Chevauche le Grand Requin Blanc (Carcariass)
Lire le podcast
Legacy Of The Beast European Tour 2018
Iron Maiden + The Raven Age
Lire le live report
LE Canyon - Episode 13 - Dragon casqué
Lire le podcast
Sphæra
Teratology (EP)
Lire la chronique
Funeral Mist
Hekatomb
Lire la chronique
Obscura
Diluvium
Lire la chronique
Uniform / The Body
Mental Wounds not Healing (...
Lire la chronique
Soundgarden
Louder Than Love
Lire la chronique
Skogen
Skuggorna kallar
Lire la chronique
Ossuarium
Calcified Trophies Of Viole...
Lire la chronique
Thorium
Blasphemy Awakes
Lire la chronique
Sacred Reich
Independent
Lire la chronique
Atavisma
The Chthonic Rituals
Lire la chronique
Gaerea
Unsettling Whispers
Lire la chronique
Throane + Wolves In The Throne Room
Lire le live report
Yob
Our Raw Heart
Lire la chronique
Extremity
Extremely Fucking Dead (EP)
Lire la chronique
Eternal Valley
The Falling Light
Lire la chronique
Tomb Mold
Manor Of Infinite Forms
Lire la chronique