chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
75 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Blockheads - This World Is Dead

Chronique

Blockheads This World Is Dead
Alors qu'une légende du Grind à récemment tirée sa révérence (Nasum), l'un des piliers du genre, au moins dans l'hexagone, marque aujourd'hui son grand retour après sept longues années d'absence. Une absence marquée, il est vrai, par la sortie de deux splits en compagnie de Mumakil et Inside Conflict mais qui au final ne représentent que bien peu de choses pour un groupe comme Blockheads dont on attend forcément un peu plus. Il faudra finalement attendre ce mois de janvier 2013 pour voir revenir à la charge le groupe de Nancy avec, sous le bras, un cinquième album intitulé This World Is Dead sous la houlette du géant Relapse. Et oui, rien que ça. Une certaine reconnaissance pour Blockheads qui parcourt les squats d'Europe (et plus encore) depuis 1992. Sans vouloir faire acte de chauvinisme, j'espère très sincèrement que la sortie de ce nouvel album sur Relapse leur permettra d'acquérir la visibilité qu'ils méritent.

Si le groupe est resté silencieux pendant presque cinq ans, il semble toutefois que cela n'a pas diminué sa rage ni sa frustration. Après un Shapes Of Misery d'excellente facture, que pouvions-nous donc bien attendre de la part de Blockheads? Et bien ni plus ni moins que du Grindcore, tout simplement. Un Grindcore à l'ancienne, fidèle à un ensemble de codes respectés à la lettre depuis l'avènement du genre symbolisé par des groupes tels que Napalm Death, Repulsion et autres Extreme Noise Terror. Pas de surprise donc? Non, pas de surprise puisque Blockheads signe ici son retour en reprenant tout simplement là où il s'était arrêté sept ans auparavant. Pour autant, This World Is Dead vaut vraiment la peine que l'on s'y intéresse. Et cela pour deux raisons.
La première est que Blockheads n'a jamais déçu. Fidèle à lui même depuis le début des années 90, le groupe est resté collé à son idée du Grindcore sans jamais s'en éloigner d'un centimètre. Pas de compromis, une musique suivant une ligne directrice simple, radicale et terriblement efficace associée à une vision critique et acerbe de la société dans laquelle nous vivons et retranscrite à travers des paroles véhémentes et désabusées. Ainsi, en vingt ans de carrière, Blockheads n'a jamais rien lâché, réussissant à surmonter toutes les galères de line-up, de label qui met la clef sous la porte (Overcome) et autres délices qu'impliquent une vie partiellement dédiée à une musique aussi bankable que le Grindcore. Rien que pour ça, ce groupe mérite le respect.
La deuxième raison est que le Grindcore pratiqué ici est assurément ce qui se fait de mieux dans le genre. Pas d'artifice, que des tripes et du cœur à l'ouvrage. Le groupe nous délivre dans l'urgence la plus totale une musique qui, rappelons-le, descend du Punk pour un résultat d'une rare intensité. Les morceaux s'enchaînent à la vitesse de la lumière dans un énorme fracas. Très peu de temps mort, aucune demi-mesure, une succession de blasts, de riffs acérés et ultra nerveux, de cris primaires et vindicatifs pour un album d'une violence et d'une rage inouïe. Il n'y a que les courtes secondes de blanc entre chaque morceau ainsi que quelques passages moins soutenus mais finalement plutôt rares (le début de "Already Slaves", "Final Arise" à 0:24, "This World Is Dead" à 0:56, "Pro-Lifers", le très lourd (bien qu'un poil long) "Trail Of The Dead") pour espérer reprendre son souffle. Vingt cinq brûlots de Grindcore faisant absolument fi de toute notion d'originalité pour mettre l'accent sur la toute puissance et l'immédiateté de son propos. Une urgence mise en exergue non pas seulement pas la musique mais aussi par cette ensemble de voix. Celle de Xavier, bien sûr, toujours aussi grave et puissante mais également celles de Fred et Erik tantôt criée tantôt plus profonde. Un ménage à trois mené évidemment par Xavier où chacun œuvre à tour de rôle ou bien de concert contribuant à la construction d'une atmosphère électrique et furibonde.

Si le groupe s'en est allé en Suisse pour enregistrer et produire This World Is Dead, là encore Blockheads n'a pas changé sa façon de concevoir un album. La production reste donc assez identique à celle de Shapes Of Misery, soit un son volontairement brut et assez sale pour servir comme il se doit le Grindcore de Blockheads. La batterie est nerveuse et sèche avec une caisse claire tout ce qu'il y a de plus Punk. Les guitares sont abrasives mais n'ont rien de Metal alors que la basse est crade et saturée comme il se doit. Bref, Blockheads connait la chanson et sait pertinemment que son propos n'a jamais été aussi efficace et destructeur qu'à travers une production capable de retranscrire toute l'urgence de la musique des nancéiens.

This World Is Dead est donc un excellent album de Grindcore. Je n'irai pas jusqu'à partager l'extrême enthousiasme de certains de mes confrères pour aller lui apposer la note maximale mais il est clair que ce cinquième album de Blockheads mérite de figurer parmi vos achats obligatoires de 2013. Un album de Grindcore honnête, passionné, intense, violent, puissant et encore toute une liste de superlatifs longue comme le bras. Blockheads signe avec This World Is Dead un retour fracassant et prouve après vingt ans de carrière qu'il reste le leader hexagonal en matière de Grindcore. Une leçon dont ferait bien de s'inspirer certains. Un maître-étalon pour toutes les productions à venir. Avec un tel album ainsi que le soutient de Relapse, on espère que le groupe réussira à percer d'autres horizons. Comme je l'ai déjà dit, ils le méritent haut la main.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

10 COMMENTAIRE(S)

Efelnikufesin citer
Efelnikufesin
02/02/2013 21:12
note: 9.5/10
Tuerie. Ultime. Le Saint-Graal du Grindcore tant attendu est bien arrivé.
citer
(ancien membre)
31/01/2013 19:00
note: 8/10
C'est dans les petits chipotages qu'on fait le meilleur Grind.
AxGxB citer
AxGxB
30/01/2013 22:53
note: 8/10
KPM a écrit : Minuscule coquille dans la liste des titres, je viens de m'en apercevoir en retapant les miens sur itunes: c'est Look Down et non "dawn" Clin d'oeil (ce mec relou)

C'est corrigé. Merci Clin d'oeil
KPM citer
KPM
30/01/2013 19:56
note: 7/10
Minuscule coquille dans la liste des titres, je viens de m'en apercevoir en retapant les miens sur itunes: c'est Look Down et non "dawn" Clin d'oeil (ce mec relou)
BBB citer
BBB
23/01/2013 11:27
note: 9/10
Sans déconner, pour moi leur meilleur album, le plus en place, le mieux structuré, le mieux produit et sûrement pas le plus calme, au contraire.

En espérant que la signature avec Relapse marque enfin la fin des grosses galères... comme le RDV manqué d'un poil avec Mieszko Talarczyk (RIP).

Bref, bonne chance pour la suite!
damhxc citer
damhxc
18/01/2013 19:07
C'est une mega dérouille.. cette album il tourne plusieurs fois par jour sur mon MP3;;;
citer
(ancien membre)
18/01/2013 18:02
note: 8/10
Cobra s'est un peu enflammé sur CoreandCo mais c'est tout de même la claquouille de ce début d'année !
tasserholf citer
tasserholf
18/01/2013 14:34
Je connaissais que de nom, jolie claque à l'écoute !
Ca blaste, ça fait pas de détours et va à l'essentiel, tout ce qu'on aime dans le grind quoi.

Un achat certain !
FleshOvSatan citer
FleshOvSatan
18/01/2013 12:59
Ah Blockheads pour moi, c'est plus une longue histoire de gloire locale qu'un véritable coup de coeur musical. Néanmoins, cela fait plaisir de poser une oreille sur un nouvel opus pour ce groupe dont je n'avais plus entendu parler depuis leur live anniversaire pour leurs 15 ans à Nancy avec Napalm Death.

Un grind qui tabasse toujours autant et une certaine reconnaissance via Relapse qui fait plaisir pour ce groupe qui s'est toujours cassé le cul à jouer dans des petites salles pour être au plus proche du public.
Par ailleurs, j'irai sans doute les soutenir sur scène, vu la purée qu'ils envoient c'est bel et bien la moindre des choses....
Niktareum citer
Niktareum
18/01/2013 14:40
Ce n'est pas mon style de grind préféré (j'aime quand il y a un coté metal plus prononcé) mais bordel qu'est-ce que ça envoie quand même !! Headbang
Ceci dit c'est vrai que je ne ressors pas "Shapes of misery" très souvent...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Blockheads
Grindcore
2013 - Relapse Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (8)  8.44/10
Webzines : (22)  7.93/10

plus d'infos sur
Blockheads
Blockheads
Grindcore - 1992 - France
  

vidéos
Follow The Bombs
Follow The Bombs
Blockheads

Extrait de "This World Is Dead"
  

tracklist
01.   Deindividualized
02.   Already Slaves
03.   Born Among Bastards
04.   Final Arise
05.   Bastards
06.   Awaken
07.   This World Is Dead
08.   Hidden Terrors
09.   All These Dreams
10.   Media Warfare
11.   Be A Thorn To Power
12.   Human Oil
13.   Poisoned Yields
14.   To The Dogs
15.   Buenos Aires S.C.
16.   Crisis Is Killing The Weak
17.   Famine
18.   Sell Your Flesh
19.   Look Down
20.   Take Your Pills
21.   Digging Graves
22.   Pro-Lifers
23.   Follow The Bombs
24.   Doctrine Of Assured Mutual Destruction
25.   Trail Of The Dead

Durée : 39:18

line up
parution
18 Janvier 2013

voir aussi
Blockheads
Blockheads
Shapes Of Misery

2006 - Overcome Records
  

Essayez aussi
Mumakil
Mumakil
Behold The Failure

2009 - Relapse Records
  
Noisear
Noisear
Subvert The Dominant Paradigm

2011 - Relapse Records
  
Rotten Sound
Rotten Sound
Cursed

2011 - Relapse Records
  
Rotten Sound
Rotten Sound
Napalm (EP)

2010 - Relapse Records
  
Inhumate
Inhumate
At War With... Inhumate (DVD)

2007 - Autoproduction
  

Dismal
遺·白
Lire la chronique
Krolok
Flying Above Ancient Ruins
Lire la chronique
Përl
Luminance (EP)
Lire la chronique
Endless Chaos
Paths To Contentment
Lire la chronique
French black metal : la relève
Lire le podcast
R.I.P.
Street Reaper
Lire la chronique
Fugazi
13 Songs (Compil.)
Lire la chronique
Midnight
Sweet Death And Ecstasy
Lire la chronique
Meyhnach
Non Omnis Moriar
Lire la chronique
Crypts Of Despair
The Stench Of The Earth
Lire la chronique
Urn
The Burning
Lire la chronique
Sombre Croisade
Balancier des âmes
Lire la chronique
Rebaelliun
Bringer Of War (The Last St...
Lire la chronique
Morse
Pathetic Mankind
Lire la chronique
Canine
The Uprising
Lire la chronique
Limbonic Art
Spectre Abysm
Lire la chronique
Degial
Predator Reign
Lire la chronique
Rude
Remnants
Lire la chronique
Anatomia
Cranial Obsession
Lire la chronique
Dawn Ray'd
The Unlawful Assembly
Lire la chronique
Embittered Spunk Cadaver
The Final Throes of our Dyi...
Lire la chronique
Demolition Hammer
Epidemic Of Violence
Lire la chronique
Eldamar
A Dark Forgotten Past
Lire la chronique
Heir pour l'album "Au Peuple De L'abîme"
Lire l'interview
Mortuary
Nothingless Than Nothingness
Lire la chronique
The Faceless
In Becoming A Ghost
Lire la chronique
Necrovorous
Plains Of Decay
Lire la chronique
Impureza
La Caída de Tonatiuh
Lire la chronique
Loading Data
Double Disco Animal Style
Lire la chronique
Also Sprach Zarathustra
LAIBACH
Lire le live report