chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
31 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Murder Squad - Ravenous Murderous

Chronique

Murder Squad Ravenous Murderous
Il n'aura fallu que deux ans à Murder Squad pour pondre un successeur à l'excellent Unsane, Insane And Mentally Deranged, un premier album redoutable de Death Metal Old School à la gloire d'Autopsy. La dream team suédoise composée, je vous le rappelle, par des membres d'Entombed (Uffe Cederlund, Peter Stjärnvind) et Dismember (Matti Kärki, Richard Cabeza), à donc réussi à trouver le temps nécessaire pour composer et enregistrer un deuxième album (le dernier) malgré un emploi du temps plutôt chargé avec leurs groupes respectifs (Morning Star et Inferno sortis respectivement en 2001 et 2003, Hate Campaign et Where Ironcrosses Grow en 2000 et 2004). La fine équipe continue donc ici sur sa lancée avec néanmoins le support d'un invité de marque puisqu'un certain Chris Reifert est venu prêter main forte tout au long de l'album. Une collaboration à bien des niveaux (batterie, chant, guitare) entre l'américain et la formation suédoise.

Comme le laisse penser cet artwork réussi mais pourtant immonde de Timo Ketola (Dead Congregation, Verminous, Kaamos, Deathspell Omega...), Ravenous Murderous reprend là où s'était arrêté Murder Squad deux ans auparavant. N'espérez pas être chamboulé par un changement radical, les Suédois ayant choisi de continuer à rendre hommage à l'un des plus célèbres groupes de Death Metal que le monde ait connu, Autopsy.

Aussi, si vous êtes de ceux qui ont découvert le groupe grâce à Unsane, Insane And Mentally Deranged, vous ne serez aucunement surpris par ce Ravenous Murderous. Ce nouvel album, comme le précédent, mélange les mêmes passages poisseux et lourdingues à d'autres beaucoup plus nerveux et franc du collier. On le constate aisément au sein même de chaque titre qui composent ce Ravenous Murderous. Des titres qui aiment souvent à varier les plaisirs ("I Am Eternal", l'excellent "Disturbing The Freaks", "Hellish Blasphemy", "Rising From The Ashes"...) même si d'autres se montrent soit totalement plombés ("Ravenous Murderous") soit complètement enragés ("Epidermal Massacre", "Spunkslut"...). Une diversité rythmique qui offre à ce nouvel album cette dynamique nécessaire pour ne pas paraître trop mou du genou ni trop bas du front. Un juste milieu idéal qui offre également un mélange d'atmosphères tantôt poussiéreuses et étouffantes, tantôt électriques et nauséabondes.
A l'inverse de son premier album, Murder Squad cultive ici un côté résolument plus cradingue. Une urgence palpable tout au long de l'album notamment grâce à l'adjonction de nombreux soli particulièrement foutraques. Des soli totalement absents d'Unsane, Insane And Mentally Deranged mais que l'on retrouve ici sur au moins cinq titres ("Disturbing The Freaks" à 2:58, l'intro bordélique de "Spunkslut", "Hellish Blasphemy" à 2:55, "Shitstorm" à 3:22 et "Army Of Maggots" à 0:24 et 3:12...). Certains y verront sûrement un rappel de leurs origines scandinaves, en tout les cas on ne peut pas nier qu'il émane de ce deuxième album un esprit résolument plus rock'n'roll que le précédent.
Mais c'est bien là la seule nouveauté de ce nouvel album qui pour le reste n'est qu'une copie carbone de leur premier méfait. La production demeure ainsi identique en tout point. Un son de guitare abrasif, dénué de ce grain que l'on associe souvent à la scène suédoise et qui se rapproche davantage de celui d'Autopsy. Mais ne pleuré par ces guitares échappées des Sunlight Studios car les riffs de Ulf Cederlund demeurent quoi qu'il arrive toujours aussi redoutables d'efficacité, peu importe le parti pris en terme de production. De même, le jeu de Peter Stjärnvind est particulièrement plaisant. Dynamique, incisif et naturel, il procure une énergie Punk/Thrash loin d'être désagréable (ah, ces tchouka-tchouka endiablés). Quant au chant de Matti Kärki, il est des plus familier et ne change en rien (ou presque) comparé à ses prestations au sein de Dismember. Il faudra alors compter sur les quelques interventions bienvenues de Chris Reifert pour ajouter un soupçon de nouveauté à Ravenous Murderous. Quant à la basse, elle se fait ici plutôt discrète.

Ravenous Murderous s'inscrit donc dans la parfaite continuité de l'excellent Unsane, Insane And Mentally Deranged. On note quelques éléments nouveaux comme l'ajout de nombreux soli ici et là ainsi que la présence de Chris Reifert venu apporter sa patte sur l'ensemble de l'album. Une marque de reconnaissance pour les garçons de Murder Squad qui n'ont pourtant pas à rougir de quoi que ce soit si l'on tient compte de l'influence qu'ont pu avoir des groupes de la trempe d'Entombed et Dismember. Toujours est-il que monter un groupe dans le but de rendre hommage à Autopsy et se payer le luxe d'inviter l'un de ses géniteurs pour participer à la composition et l'enregistrement de son deuxième album représente en quelque sorte un aboutissement. De la à dire que l'on tient là, la principale raison de leur split, il n'y a qu'un pas.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Murder Squad
Death Metal
2003 - Threeman Recordings
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs :   -
Webzines : (6)  7.17/10

plus d'infos sur
Murder Squad
Murder Squad
Death Metal - 1993 - Suède
  

tracklist
01.   Ravenous, Murderous
02.   I Am Eternal
03.   Epidermal Massacre
04.   Disturbing The Freaks
05.   Spunkslut
06.   Hellish Blasphemy
07.   Shitstorm
08.   Born In A Sewage, Bred In Bile
09.   Army Of Maggots
10.   Masterpiece In Morbidity
11.   Homocide
12.   Rising From The Ashes

Durée : 40:30

line up
voir aussi
Murder Squad
Murder Squad
Unsane, Insane And Mentally Deranged

2001 - Pavement Music
  

Essayez aussi
Supreme Pain
Supreme Pain
Divine Incarnation

2011 - Massacre Records
  
Ritual Necromancy
Ritual Necromancy
Oath Of The Abyss

2011 - Dark Descent Records
  
Witchrist
Witchrist
Curses Of Annihilation (Compil.)

2009 - Crush Until Madness
  
Disfigured
Disfigured
Blistering Of The Mouth

2008 - Comatose Music
  
God Dethroned
God Dethroned
Under The Sign of the Iron Cross

2010 - Metal Blade
  

River Black
River Black
Lire la chronique
Enslaved
E
Lire la chronique
Kanashimi
Inori
Lire la chronique
Beastmaker
Lusus Naturae
Lire la chronique
Perihelion
Örvény
Lire la chronique
Monarch!
Never Forever
Lire la chronique
Maze Of Sothoth
Soul Demise
Lire la chronique
Canker
Earthquake
Lire la chronique
Under The Church
Supernatural Punishment
Lire la chronique
Bloody Alchemy pour l'album "Kingdom Of Hatred"
Lire l'interview
Sacroscum
Drugs & Death
Lire la chronique
Iron Age
The Saga Demos (Démo)
Lire la chronique
Black Country Communion
BCCIV
Lire la chronique
The Wrong Tour To Fuck With Europe 2017
Beyond Creation + Disentomb...
Lire le live report
Damnation Defaced
Invader From Beyond
Lire la chronique
Mjölnir
Magnet Vektor
Lire la chronique
Fall of Summer 2017
Lire le dossier
Body Count
Bloodlust
Lire la chronique
Aetherian
The Untamed Wilderness
Lire la chronique
Forn Valdyrheim
Reminisce Eternity (Rééd.)
Lire la chronique
FennrLANE : Le pourquoi du one-man-band
Lire l'interview
No Return
The Curse Within
Lire la chronique
Cannibal Corpse
Red Before Black
Lire la chronique
Resurgency
No Worlds... Nor Gods Beyond
Lire la chronique
Feral
Forever Resonating In Blood
Lire la chronique
Talv
Entering a Timeless Winter
Lire la chronique
Gravity pour l'album "Noir"
Lire l'interview
Wo Fat
Live Juju : Freak Valley an...
Lire la chronique
Cultes Des Ghoules / Sepulchral Zeal
Cultes Des Ghoules / Sepulc...
Lire la chronique
Opium Warlords
Droner
Lire la chronique