chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
70 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Summoning - Old Mornings Dawn

Chronique

Summoning Old Mornings Dawn
Cette expectative insoutenable s’achève… Le voilà enfin, entouré de son aura éblouissante, le septième album de Summoning, Old Mornings Dawn. Le groupe avait laissé ses adeptes sur le chef d’œuvre Oath Bound il y a sept ans déjà (mars 2006), lui-même succédant à Let Mortal Heroes Sing Your Fame cinq années plus tard. Les projets professionnels et personnels ainsi que le manque de motivation (dixit Summoning) des deux musiciens gèleront une nouvelle fois le groupe. Protector composera malgré tout plusieurs morceaux et envisagera de les sortir sur un mini-CD sans la contribution de Silenius. Heureusement cette idée avortera. Il faudra attendre le début de l’année 2012 pour avoir (enfin) des nouvelles du duo autrichien, la composition du successeur à Oath Bound était déjà bien entamée. L’album sera enregistré à la fin de l’année pour une sortie en ce mois de juin 2013. Fermez les yeux, nouveau voyage vers la Terre du Milieu.

Chaque nouvelle sortie des Autrichiens est un véritable phénomène, leur discographie touchant l’excellence. 20 ans après sa création, Summoning ne change aucunement sa recette unique de black metal atmosphérique lancée depuis Minas Morgul et reposant sur les œuvres de John Ronald Reuel Tolkien. La découverte d’un album de Summoning requiert du temps, les premières écoutes seront même plutôt sceptiques car Old Mornings Dawn semble moins accrocheur qu'à l'accoutumé. Les mélodies tapageuses (dès l’ouverture du morceau) se font plus rares (les titres suivant « Old Mornings Dawn »), Summoning les usant dorénavant avec parcimonie. Sauf que le groupe connaît parfaitement son sujet, il proposera ses titres les plus fouillés et réguliers à ce jour. Là où dans le passé, on pouvait ressentir quelques baisses de régime gâchant le périple, les transitions et les contrastes des innombrables arrangements apportés arriveront à capter toute notre attention sur un format de 10 minutes. Les frères d’armes perfectionnistes ont travaillé avec précision la construction de leurs compositions, l’écoute suivante sera plus captivante que la précédente.

Summoning délaisse le son obscur (mais si savoureux) d’Oath Bound (en parfaite adéquation avec le style proposé), pour une production très claire. Le clavier (parfois « kitsch ») façon musique de jeux vidéo (perles) du milieu des années 90 (Heroes Of Might And Magic, Warcraft, Baldur’s Gate, Diablo, Daggerfall… Quelle époque.), faisant tout le charme des premiers albums (je suis tout autant fan de Die Verbannten Kinder Evas), laisse désormais place à des nappes plus sobres et mûres (à l’image des musiciens). Comme d’habitude le clavier polyphonique (aux nappes superposées) reste l’instrument principal du groupe mais la guitare (en soutient) n’avait jamais été aussi mise en avant depuis Minas Morgul. Le mixage (à la balance équilibrée) permettra de se délecter de ces riffs minimalistes à la distorsion maximale (« The White Tower ») ainsi que du travail rythmique toujours aussi impressionnant.

Si les aspects « lumineux » et homériques de Stronghold et Let Mortal Heroes Sing Your Fame (retour des « spoken word ») se retrouveront dès le début de l’album (le hit « Flammifer » et le morceau éponyme aux nappes et chœurs guerriers), Old Mornings Dawn reprendra en partie l’atmosphère mélancolique et mystique laissée sur Oath Bound. Summoning privilégiera ainsi l’ambiance dégagée (« La Terre du Milieu vue du ciel ») dès les murmures en quénya de l’introduction « Evernight ». Que dire d’un « The White Tower » (un arpège leitmotiv incantatoire pour certainement l’un des meilleurs morceaux de Summoning), de l’enivrant « The Wandering Fire » ou du touchant « Earthshine » (concluant à la manière d’un « Land Of The Dead »). Trait d’union à la nouvelle trilogie cinématographique « The Hobbit », Old Mornings Dawn se basera sur « L’Histoire de la Terre du Milieu » de Tolkien (chants et poèmes traduits du haut-elfique à l’anglais) pour ses paroles mais aussi chez d’autres auteurs (les poètes Henry Wadsworth Longfellow et Anne S.Bushby). Des vers transmis par les hurlements typiquement « raw » de Silenius et ceux « enroués » (poignants) de Protector pour une immersion totale. L’escapade nocturne à bord du navire Vingilot (« Flammifer »), les forêts luxuriantes du Royaume des Elfes (la peinture de George Hetzel sied parfaitement), la capitale fortifiée Minas Tirith (« The White Tower »), les montagnes enneigées (le sommet Caradhras) ou encore les soldats tombés sur le champ de bataille (« Earthshine »). Magique.

Sept ans plus tard, le supplice prend fin. Summoning signe encore une fois la BO parfaite sur la thématique du « Seigneur des Anneaux » (après Howard Shore) et plus généralement de l’« heroic fantasy ». Musique de fond pour un épisode de Game Of Thrones ou une partie d’Elder Scrolls (Skyrim), c’est un retour à son imaginaire de l’enfance (comme une envie soudaine de ressortir ses cartes Magic, ses figurines Warhammer ou ses vieux jeux vidéo). Old Mornings Dawn, synonyme de maturité, est une œuvre variée, à la fois épique, mélancolique et même mystique, d’une richesse exemplaire. Summoning confirme son excellence et la maîtrise de son black metal atmosphérique inimitable où chaque nouvelle écoute rendra l’album encore plus absorbant. Messieurs Gregor et Lederer, par pitié, ne nous faites pas languir sept années de plus pour votre prochain bijou.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

12 COMMENTAIRE(S)

Mera citer
Mera
15/11/2017 13:23
note: 9.5/10
Mais qu'est-ce que je l'aime cet album !
Autant j'ai jamais vraiment réussi à rentrer dans leurs réalisations plus anciennes, autant Oath Bound et celui-ci sont vraiment fabuleux à mes oreilles. Et je me retrouve effectivement dans toutes les références (Magic, Baldur's Gate) mentionnées Gros sourire

Un demi poil de couille de fourmi de préférence pour Old Mornings Dawn, si j'avais vraiment à les départager, pour l'aspect plus "lumineux" justement.

J'espère que le prochain sera à la hauteur malgré un premier extrait peu rassurant...
citer
(ancien membre)
10/07/2013 23:33
Un livre pour les oreilles ? Au hasard
Mitch citer
Mitch
09/07/2013 19:46
note: 9/10
La vache l'objet !
Par contre c'est quoi un "earbook" ?
Ant'oïn citer
Ant'oïn
08/07/2013 12:43
Pour ce qui est de l'avenir de Summoning j'ai juste lus dans Rock Hard une interview qui disait, que comme d'habitude, ils allaient faire une grosse pause avant de recomposer. Donc rumeurs infondée il me semble. Il me faut cet album, je n'ose croire qu'il est possible de faire mieux que Oath Bound (déjà que c'était dur de faire mieux que Let Mortal Heroes et ils l'ont fait...). Mon fantasme serait qu'ils fassent une petite tournée live, mais apparemment cela n'a jamais était envisagé par le groupe. (j'ai adore la ptite parenthese pour les figurines Warhammer, le genre de musique parfaite pour peindre une armée entière d'Orcs)
FleshOvSatan citer
FleshOvSatan
10/06/2013 15:52
note: 9/10
écouté hier. Pas dégueulasse ce dernier skeud. Je ne suis pas fin connaisseur du combo, mais j'ai fortement apprécié ce petit dernier.
tasserholf citer
tasserholf
10/06/2013 12:08
Surtout que la dernière news sur leur site off semble indiquer le contraire :
http://summoning.info/
"Then Summoning will fall asleep again for a longer time, until a new dawn is rising..."
Mitch citer
Mitch
10/06/2013 10:09
note: 9/10
Uter a écrit : Cela sera sans soute le dernier album du groupe....

Source ?
Invité citer
Uter
10/06/2013 09:56
Cela sera sans soute le dernier album du groupe....
Mitch citer
Mitch
20/05/2013 16:08
note: 9/10
Symetrie a écrit : Je préfère quand même Oath Bound personnellement, qui pour moi, reste le meilleur album du groupe.

+1 Devil
Symetrie citer
Symetrie
20/05/2013 15:41
note: 9/10
Magnifique album, même si ça n'a plus grand chose a voir avec du Black Metal.
Je préfère quand même Oath Bound personnellement, qui pour moi, reste le meilleur album du groupe.
tasserholf citer
tasserholf
15/05/2013 18:25
L'artwork superbe, la musique qui a encore gagné en maturité dans les compos sans vraiment perdre en spontanéité et en originalité.
Que dire de plus ?
Invité citer
Moonshield
15/05/2013 15:29
M A G I Q UE

Je croyais que la chanson éponyme serait ma préférée tellement il me semblait impossible de faire mieux puis j'ai découvert "The White Tower"

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Summoning
Black Metal atmosphérique et épique
2013 - Napalm Records
notes
Chroniqueur : 9/10
Lecteurs : (16)  8.97/10
Webzines : (31)  8.22/10

plus d'infos sur
Summoning
Summoning
Black Metal atmosphérique et épique - 1993 - Autriche
  

tracklist
01.   Evernight
02.   Flammifer
03.   Old Mornings Dawn
04.   The White Tower
05.   Caradhras
06.   Of Pale White Morns and Darkened Eves
07.   The Wandering Fire
08.   Earthshine

Durée : 01:06:43

line up
parution
10 Juin 2013

voir aussi
Summoning
Summoning
Dol Guldur

1996 - Napalm Records
  
Summoning
Summoning
Let Mortal Heroes Sing Your Fame

2001 - Napalm Records
  
Summoning
Summoning
Nightshade Forests (MCD)

1997 - Napalm Records
  
Summoning
Summoning
Minas Morgul

1995 - Napalm Records
  
Summoning
Summoning
Lost Tales (EP)

2003 - Napalm Records
  

Essayez aussi
Eldamar
Eldamar
The Force of the Ancient Land

2016 - Northern Silence Productions
  

Album de l'année
Përl
Luminance (EP)
Lire la chronique
Endless Chaos
Paths To Contentment
Lire la chronique
French black metal : la relève
Lire le podcast
R.I.P.
Street Reaper
Lire la chronique
Fugazi
13 Songs (Compil.)
Lire la chronique
Midnight
Sweet Death And Ecstasy
Lire la chronique
Meyhnach
Non Omnis Moriar
Lire la chronique
Crypts Of Despair
The Stench Of The Earth
Lire la chronique
Urn
The Burning
Lire la chronique
Sombre Croisade
Balancier des âmes
Lire la chronique
Rebaelliun
Bringer Of War (The Last St...
Lire la chronique
Morse
Pathetic Mankind
Lire la chronique
Canine
The Uprising
Lire la chronique
Limbonic Art
Spectre Abysm
Lire la chronique
Degial
Predator Reign
Lire la chronique
Rude
Remnants
Lire la chronique
Anatomia
Cranial Obsession
Lire la chronique
Dawn Ray'd
The Unlawful Assembly
Lire la chronique
Embittered Spunk Cadaver
The Final Throes of our Dyi...
Lire la chronique
Demolition Hammer
Epidemic Of Violence
Lire la chronique
Eldamar
A Dark Forgotten Past
Lire la chronique
Heir pour l'album "Au Peuple De L'abîme"
Lire l'interview
Mortuary
Nothingless Than Nothingness
Lire la chronique
The Faceless
In Becoming A Ghost
Lire la chronique
Necrovorous
Plains Of Decay
Lire la chronique
Impureza
La Caída de Tonatiuh
Lire la chronique
Loading Data
Double Disco Animal Style
Lire la chronique
Also Sprach Zarathustra
LAIBACH
Lire le live report
Paradise Lost
Medusa
Lire la chronique
W.E.B.
Tartarus
Lire la chronique