chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
40 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Ugly Kid Joe - America’s Least Wanted

Chronique

Ugly Kid Joe America’s Least Wanted
Après avoir fait danser toute la scène hard rock/heavy mondiale avec un petit EP aussi court que jouissif (« As Ugly As They Wanna Be » en 1991 battant des records de succès pour un premier EP avec plus d’un million de copies vendues aux Etats Unis), et notamment grâce au tube interplanétaire Everything About You, Ugly Kid Joe est plus qu’attendu au tournant pour ce qui doit être la confirmation d’un talent tellement évident. Poussés par l’opportunité qui leur est offerte d’ouvrir pour la prochaine tournée de leur idole Ozzy Osbourne pour le ‘’No More Tears Tour’’ (et probablement aussi par une maison de disque (Mercury) déterminée à battre le fer du succès tant qu’il est encore chaud), l’enregistrement se fait en quatrième vitesse puisqu’en deux mois à peine tout est dans la boite. Il n’en fallait de toute manière probablement pas plus pour un groupe en plein état de grâce, confirmant non seulement le potentiel perçu sur le génial EP mais allant même jusqu’à enfanter de l’un des albums les plus emblématiques de l’époque. Parfait de bout en bout, « America’s Least Wanted » et sa pochette à deux doigts (ou à un…) d’être censurée par des labels craignant l’offense à la puritaine Amérique (croquer la statue de la liberté aux traits du petit garnement, majeur tendu et un magazine porno sous le bras, quelle affront !) est un pur moment de rock n’ roll, jouissif au possible. Inutile de vous préciser qu’il fait indiscutablement partie de mes albums cultes. Je me souviens même de la petite effervescence qui nous animait au collège au moment de sa sortie et de ce sacré FX qui nous avait lâché cette info capitale : « J’ai entendu une chanson, dans le refrain il dit « neighbor » ! ».

Autant vous dire que j’ai longtemps ruminé autour de cette chronique, ne sachant pas par quel bout la prendre, toujours confronté à cette difficulté paradoxale de trouver les mots juste pour évoquer un album qui vous a tant parlé. Essayons donc d’éviter le pénible track by track et allons-y au feeling (pour le déluge de superlatifs, par contre, vous repasserez). Alors « America’s Least Wanted » qu’est-ce que c’est ? C’est la suite logique d’ « As Ugly As They Wanna Be », à savoir un joyeux mélange de hard rock musclé, de métal rondelet et groovy, de refrains imparables et de mélodies irrésistiblement envoutantes. Bâties sur une charpente de riffs magistraux concoctés par la paire Klaus Eichstadt / Dave Fortman (récent remplaçant du sieur Lahr ayant quitté le navire) les treize titres ici présents oscillent entre hymnes métal fédérateurs (la tonitruante « Neighbor », « Goddamn Devil » et son featuring du Metal God, la dansante «Panhandlin’ Prince », « So Damn Cool »), tubes aux accents plus funky / groovy (« Come Tomorrow », « Same Side », « I’ll Keep Tryin’ » ), power ballades inévitables (la géniale « Busy Bee », « Don’t Go », la sublimissime reprise du « Cats in The Cradle » de Harry Chapin), les onze nouveaux titres étant complétés par les deux reprises de l’EP « Everything About You » et « Madman » (à peine retouchés histoire de). Porté par une production top moumoute avec un son de gratte rond et grassouillet, « America’s Least Wanted » c’est donc avant tout un recueil de riffs absolument fabuleux, accrocheurs, de ceux qui vous rentrent en tête dès la première écoute et ne vous lâchent plus même vingt ans après. Divin ! Pas la peine de m’embêter à citer quelques titres, TOUS sont concernés. L’idée est un peu la même concernant les solos. Si Klaus Eichstadt et Dave Fortman n’ont jamais squatté les podiums des guitaristes les plus reconnus dans le milieu, force est de constater qu’ils n’ont pourtant rien à envier à quiconque. Que ce soit en terme de technique pure ou de feeling, nos deux gus en ont à revendre à la pelle ! Ce premier album comporte quelques-unes des leads les plus mémorables qu’il m’ait été donné d’entendre. Un régal !

Ugly Kid Joe a toujours su apporter une bonne dose de groove à sa musique, ce dès « As Ugly As They Wanna Be », avec un penchant pour des sonorités funky (la deuxième moitié de la géniale « Sweet Leaf / Funky Fresh Country Club ») apportées essentiellement par son bassiste Cordell Crockett. Ce dernier illumine une fois de plus cet album de sa basse slappée et noyée de wah-wah tellement communicative, atteignant son apogée sur « Same Side », véritable terrain de jeu de ses quatre cordes espiègles. Que dire enfin de la prestation vocale de Whitfield Crane ? Frontman dont le charisme et la belle gueule n’ont d’égal qu’une voix incomparable, cette prononciation si particulière (l’accent californien ?) et cette facilité déconcertante à vous balancer des refrains sublimes, tellement évidents, qui à l’instar des riffs ne vous quitteront plus jamais (là encore tous les titres sont concernés). Le beau gosse démontre ici qu’il est bel et bien l’un des tout meilleurs chanteurs du style, ni plus ni moins.

Je pourrais m’étendre des heures durant en vous parlant de chaque titre pendant une page mais je préfère encore en rester là. Et si je suis persuadé que la plupart d’entre vous a déjà ne serait-ce qu’une fois posé ses oreilles sur ce bijou, je ne peux que pousser ceux qui n’auraient pas encore eu cette chance à tenter l’aventure et replonger au début des années 90 grâce l’un de ses albums emblématiques. S’il se termine sur une doucereuse « Mr Recordman » aux paroles dont la naïveté n’a d’égal que la probable sincérité, « America’s Least Wanted » reste un summer album par excellence (idéal en ce moment même !) aux lyrics mélangeant humour potache, jolis sentiments, le tout baigné d’une cool attitude californienne à toute épreuve, et atteignant une qualité de songwriting incroyable. Un album indémodable qui vous colle un smile énorme pour toute la journée et devrait être passé chaque matin à tous les écoliers du monde entier. Oui môssieur !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

7 COMMENTAIRE(S)

Jimmy Jazz citer
Jimmy Jazz
22/07/2013 11:18
note: 8/10
Un album culte !
Merci pour cette chronique qui fait bien plaisir un lundi matin !
Niktareum citer
Niktareum
21/07/2013 10:25
note: 10/10
Et merci pour vos commentaires. Je vois que cet album est une belle madeleine de Proust pour beaucoup ici. Sourire
N'hésitez pas à le noter pour faire remonter ce pauvre 8/10 inacceptable qu' AGB a bien voulu lui accorder !! Mr Green
Invité citer
Seb`
21/07/2013 10:07
Merci de cette chronique !
Un putain d'album.
Je suis né avec et je l'écoute encore maintenant. Que des tubes, çaa groove, ça joue, c'est juste énormissime !
Mention spéciale au titre "Same Side" et sa wah-wah qui me fait chavirer la verge Gros sourire
Trop de nostalgie en cet album, pouarf, ça fait du bien de lire ça de bon matin ! UKJ, c'était quand même un sacré groupe à l'époque..
Invité citer
sylvain
21/07/2013 08:11
clair! ça rappelle le lycée tout ça!
Henrik citer
Henrik
21/07/2013 05:15
Putain un des albums qui représente le mieux mes années collège... Nevermind, Countdown to Extinction, Arise et American Least Wanted!
Converses/jean troué/walkman/heures de colle/coufs
Niktareum citer
Niktareum
21/07/2013 00:28
note: 10/10
C'est l'été !! Cool
AxGxB citer
AxGxB
21/07/2013 00:08
note: 8/10
Que de souvenirs cet album! Les chemises à carreaux, les bermudas en jeans à franges et les cheveux longs!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Ugly Kid Joe
Summer Metal
1992 - Mercury Records
notes
Chroniqueur : 10/10
Lecteurs : (4)  8.75/10
Webzines :   -

plus d'infos sur
Ugly Kid Joe
Ugly Kid Joe
Hard Rock - Metal - 1990 - Etats-Unis
  

vidéos
Neighbor
Neighbor
Ugly Kid Joe

Extrait de "America’s Least Wanted"
  
Busy Bee
Busy Bee
Ugly Kid Joe

Extrait de "America’s Least Wanted"
  
So Damn Cool
So Damn Cool
Ugly Kid Joe

Extrait de "America’s Least Wanted"
  

tracklist
01.   Neighbor
02.   Goddamn Devil
03.   Come Tomorrow
04.   Panhandlin' Prince
05.   Busy Bee
06.   Don't Go
07.   So Damn Cool
08.   Same Side
09.   Cats in the Cradle
10.   I'll Keep Tryin'
11.   Everything About You
12.   Madman ('92 Remix)
13.   Mr. Recordman

Durée : 59'26

line up
voir aussi
Ugly Kid Joe
Ugly Kid Joe
As Ugly As They Wanna Be (EP)

1991 - Mercury Records
  
Ugly Kid Joe
Ugly Kid Joe
Uglier Than They Used Ta Be

2015 - UKJ Records
  
Ugly Kid Joe
Ugly Kid Joe
Stairway To Hell (EP)

2012 - UKJ Records
  
Ugly Kid Joe
Ugly Kid Joe
Menace To Sobriety

1995 - Mercury Records
  

Wallachia
Monumental Heresy
Lire la chronique
The Grotesquery
The Lupine Anathema
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Ustalost - The Spoor of Vipers
Lire le podcast
Ascension
Under Ether
Lire la chronique
Grimoire
A la lumière des cendres (R...
Lire la chronique
Tomb Mold
The Bottomless Perdition / ...
Lire la chronique
Balmog
Vacuum
Lire la chronique
Imindain
The Enemy of Fetters and th...
Lire la chronique
Target
Master Project Genesis
Lire la chronique
They Live | We Sleep
Self Harm (EP)
Lire la chronique
Mastodon
Emperor of Sand
Lire la chronique
Kalmah
Palo
Lire la chronique
Borgne
[∞]
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Warbringer - Woe to the Vanquished
Lire le podcast
Demonomancy
Poisoned Atonement
Lire la chronique
Visigoth
Conqueror's Oath
Lire la chronique
Skeletal Remains
Devouring Mortality
Lire la chronique
His Hero Is Gone
Monuments to Thieves
Lire la chronique
Ulsect
Ulsect
Lire la chronique
Antagonism
Thrashocalypse (EP)
Lire la chronique
Napalm Death
Mass Appeal Madness (EP)
Lire la chronique
Veiled
Black Celestial Orbs
Lire la chronique
Disembowel
Plagues And Ancient Rites
Lire la chronique
Black Witchery
Evil Shall Prevail (Compil.)
Lire la chronique
Napalm Death
Mentally Murdered (EP)
Lire la chronique
BLACK METAL Suisse ! (C'est une blague?)
Lire le podcast
Puteraeon
The Dunwich Damnation (EP)
Lire la chronique
Nocturnal Pestilence
Fire & Shade
Lire la chronique
Abigor / Nightbringer / Thy Darkened Shade / Mortuus
Abigor/Nightbringer/Thy Dar...
Lire la chronique
Target
Mission Executed
Lire la chronique