chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
61 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Kill Division - Destructive Force

Chronique

Kill Division Destructive Force
Vous n’en avez certainement jamais encore entendu parler, mais Kill Division n’est pas composé d’illustres inconnus en mal de reconnaissance : ce projet est issu au contraire de l’association de trois Néerlandais qu’on a déjà croisé dans différentes formations, à savoir Richard Esbich (ancien guitariste de Legion of the Damned), Susan Gerl (essentiellement connu pour avoir participée au « Passiondale » de God Dethroned) et le furieux Roel Sanders (qui a blasté sur les meilleurs albums de God Dethroned et d’Inhume, ais-je besoin d’en dire davantage ?). Le résultat en découlant est un premier album signé chez Metal Blade, qui officie dans une veine Death / Thrash, un filon dont décidément on ne se lasse pas…

« Destructive Force » est composé de 10 titres (+ une intro) qu’on qualifiera de progressif, avec une ambiance extrêmement occulte dûe à l’adjonction surprenante mais bienvenue de nappes de synthétiseurs et d’un grand nombre de passages en chant clair... Non, je déconne. Le schéma est extrêmement classique : un démarrage blasté, du growl en appui aérien (le chant est partagé entre Richard et Susan, cette dernière effectuant pour une personne du beau sexe des vocalises black / death autrement plus crédibles qu’une certaine Angela G.) et après une minute et quelques secondes de pilonnage, systématiquement ou presque le tempo se ralentit et l’ambiance s’oriente alors vers le headbang le plus sauvage, parfois fourni avec un supplément de solo « à la Slayer ». « Fear of Life » en est un très bon exemple, et du haut de ses pourtant chétives 2 minutes et 47 secondes, exprime parfaitement ce que peut délivrer Kill Division dans un moment d’inspiration particulièrement élevée. Le duo vocal fonctionne particulièrement bien, et apporte un peu de variété à un style qui lui ne décroche par ailleurs pas une seconde des poncifs du genre. On regrettera juste le titre éponyme s’étalant sur 6 minutes et se vautrant plus qu’il ne se fait remarquer par ses longueurs superflues.

Avec à peine plus d’une demie heure au compteur, « Destructive Force », aidé par une imagerie guerrière, aurait pu prétendre à ravir à Panzerchrist le titre de Général en chef du métal militariste bas du front (dans une veine ultra rapide, je sais que les candidats pullulent par ailleurs). C’était en tout cas mon espoir lors de la première écoute, avec l’idée d’avoir déniché une petite bombe qui ne demandait qu’à exploser au grand jour. Malheureusement, même si le dernier Panzerchrist reste une déception malvenue, Kill Division n’a après réflexion pas encore la puissance suffisante pour détrôner qui que ce soit, la faute à des riffs trop génériques et relativement peu marquants, et un manque d’originalité flagrant. Ce qui sauve l’album, ce sont les arrangements particulièrement bien négociés et le côté « direct à l’essentiel » qui tiennent le projet en place. En attendant un hypothétique second album, on considèrera « Destructive Force » comme une première ébauche sympathique d’un groupe en devenir, mais qui n’inquiéta aucunement la concurrence, déjà nombreuse sur le secteur. Panzerchrist peut roupiller en paix, et Eyeconoclast détient toujours pour l’année en cours le meilleur album de Death / Thrash de l’année (autopromo vis-à-vis d’une ancienne chronique passée inaperçue, yes sir !).

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Kill Division
Death / Thrash
2013 - Metal Blade Records
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs : (1)  5/10
Webzines : (15)  6.87/10

plus d'infos sur
Kill Division
Kill Division
Death / Thrash - 2013 - Pays-Bas
  

vidéos
Locked Up Forever
Locked Up Forever
Kill Division

Extrait de "Destructive Force"
  

tracklist
01.   Kill Division March
02.   Mechanic Domination
03.   Fear of Life
04.   Locked Up Forever
05.   Made of Lies
06.   Destructive Force
07.   Sadistic Oppressor
08.   Distorted Reality
09.   Generated Hate
10.   Master Manipulator
11.   Toxic World

line up
parution
15 Octobre 2013

Essayez aussi
Solar Demise
Solar Demise
Archaic War

2018 - Narcoleptica Prod.
  
Impious
Impious
Holy Murder Masquerade

2007 - Metal Blade Records
  
Merciless
Merciless
Unbound

1994 - Black Lodge Records
  
Decline Of Humanity
Decline Of Humanity
Corrosive (EP)

2007 - Manitou Music
  
Dagon
Dagon
Terraphobic

2009 - Bombworks Records
  

Unearthly Trance
In the Red
Lire la chronique
Wyrms
Altuus Kronhorr - La monarc...
Lire la chronique
Bloody Hammers
The Horrific Case of Bloody...
Lire la chronique
Depravity
Evil Upheaval
Lire la chronique
Fuzzgod
Meet Your Maker (Démo)
Lire la chronique
Into Coffin
The Majestic Supremacy Of C...
Lire la chronique
Sun Of The Sleepless
To the Elements
Lire la chronique
Necros Christos
Domedon Doxomedon
Lire la chronique
Fragments Of Unbecoming
Perdition Portal (Chapter VI)
Lire la chronique
Dio
Holy Diver
Lire la chronique
Sleep + Sofy Major
Lire le live report
MoM Poésique - Regarde les Hommes Tomber
Lire le podcast
Warfuck
This Was Supposed to be Fun
Lire la chronique
Vacivus
Temple Of The Abyss
Lire la chronique
Satan présente GORGOROTH : de modèle à risée générale
Lire le podcast
Revel In Flesh
Relics Of The Deathkult (Co...
Lire la chronique
Stromptha
Odium Vult
Lire la chronique
Monolithe
Nebula Septem
Lire la chronique
Thou
The House Primordial (EP)
Lire la chronique
Lonewolf
Raised On Metal
Lire la chronique
Hot Knives
Static Bloom (EP)
Lire la chronique
MoM Hors-Série : Top 4 Prog
Lire le podcast
Ceremony
Still, Nothing Moves You
Lire la chronique
Dystopy
Womb Of The Abyss (EP)
Lire la chronique
Animals as Leaders
Weightless
Lire la chronique
Les 10 ans de SLH.. et les 20 ans de Benighted
Benighted + Smash Hit Combo
Lire le live report
Aisuragua
In Morte Veritas
Lire la chronique
Rapture
Paroxysm Of Hatred
Lire la chronique
Dimmu Borgir
Eonian
Lire la chronique
The Dali Thundering Concept
Savages
Lire la chronique