chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
31 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Pryapisme - Hyperblast Super Collider

Chronique

Pryapisme Hyperblast Super Collider
Ah bah voilà ! Ça y est ! On l'a enfin trouvé notre Sigh sous amphétamines, notre Happy Diapsiquir, notre Crystal Castles rose métallisé. Gimme an Alleluja brothers !

Certes, chroniquer et apprécier Pryapisme, c'est foncer droit dans le mur de notre fabuleuse génération internet et de la horde de casses-pieds qu'elle sème partout mais d'un autre côté : Merde. Pryapisme, c'est vachement bien pour tout un tas de raisons. La première, c'est que vu la chronique postée chez un nos concurrents, « Hyperblast Super Collider » à l'air de contrarier une partie des amateurs de Metal. Et j'apprécie fortement quand quelque chose fout un peu la zone dans le Metal, ça doit venir du fait que j'aime bien Kickback, sans doute... Donc, par conséquent ça fait déjà au moins une bonne raison de s'intéresser à ce trio de Clermontois qui officie d'ailleurs un poil chez l'excellent Igorrr, mais aussi chez l'autre excellent - cependant moins connu – Stagnant Waters. Deux groupes top-qualität que je ne saurais que trop vous conseiller, soit dit en passant.

Bon après, si Pryapisme n'était qu'une grosse blague destinée à faire rire ou à faire chier, ça ne justifierait pas vraiment une chronique sur Thrashocore. Derrière cet aspect volontairement second degré sans pourtant verser dans la vanne de barbecue se cache bel et bien un travail musical original et poussé. Si si, c'est vrai. D'ailleurs, il y a tellement d'influences là-dedans que les compter serait presque impossible. Du Drum & Bass, au free-jazz en passant par un break mi-ethnique mi-dubstep (« La notion de chiralité de spin et d’oscillation de saveur des particules supersymétriques définissant un champs scalaire lors d’une transition de conifold en cosmologie branaire dans un modèle ekpyrotique ») tout en s'autorisant pas mal de détours à base de blasts-beats, le balayage musical de la formation couvre sans problème les géoglyphes de Nasca en un passage. « Hyperblast Super Collider » est un JDR sous LSD, une pizza pixelisée qu'on s'envoie sur un Nokia ou encore un vaisseau spatial satanique qui dérive sans problèmes jusqu'au cœur d'un soleil aussi rose que sucré.

« Lesbian Bordello » par exemple, prouve la richesse de l'album avec sa petite minute quarante de son contenant une bonne quinzaine de passages différents... Faites le calcul en comptant la durée totale de l'album et vous vous rendrez aisément compte de l'énorme travail fourni dans les compositions. D'ailleurs, j'en viendrais même à dire que ce n'est pas parce que Pryapisme déconne que le disque n'est pas riche en émotions, comme en témoigne l'hyperactif « Un druide se prend pour un giboyeux lorsqu'il est neutrino » qui ouvre l'album ou le malsain « J'ai envie de te claquer » qui malgré ses aspects toujours ludiques propose une ambiance déstabilisante...

Il est plutôt complexe à définir ce disque, car si les influences apparaissent clairement (le Black Metal, le Free-Jazz et l'Electro-Nintendocore-Chiptune en tête), le cocktail est tellement détonnant qu'il paraît impossible de rattacher Pryapisme à quelque chose d'existant. Bien sûr, Sigh, Mr Bungle, Fantômas, ou d'autres pontes du Metal barré peuvent venir en tête mais ce ne sera que par bribes d'une trentaine de secondes maximum... Le reste est tellement foutraque et/ou original qu'il me semble bien inconscient de citer une référence qui ne serait pas ridicule. En fait, c'est plutôt un disque temporel, qui se présenterait comme un magnifique compte-rendu musical et imagé de notre début de vingt-et-unième siècle. Foutraque, paumé, varié et aussi intensément dosé. Comme les flux d'informations et de communications à l'ère des « nouvelles technologies », les titres proposent des parties qui s'enchaînent toutes tellement vite que notre cerveau peine parfois à les analyser. Comme une surcharge musicale informative, l'esprit se perd bien vite dans cet « Hyperblast Super Collider » aussi impressionnant qu'imprévisible.

On ne fera pas non plus l'impasse sur ces constantes références aux chats, aux consoles de jeux des années quatre-vingt-dix, aux couleurs volontairement geeks de l'artwork et du vidéo-clip épileptique qui illustre l'album, aux samplings incongrus ou aux titres des chansons volontairement capillo-tractés à l'extrême. Pryapisme à un goût d'humour mais également un goût de je t'emmerde et d'incorrect, génération N(y)an N(y)an oblige. Se faire malmener par les auvergnats est cependant si plaisant qu'on y retourne en boucle comme des Memes dégénérés, option dix heures sur Youtube. Ni obscur, ni lumineux, « Hyperblast Super Collider » est juste un énorme chaos violent, dégénéré et pourtant si amusant dans son aspect détaché de la dureté. Un viol sympathique et groovy, un assassinat complétement Kawaii ou encore un peloton d’exécution en cosplay. Dans ma tête, Pryapisme c'est ça. Et dans la votre, c'est quoi ?

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

14 COMMENTAIRE(S)

MoM citer
MoM
22/03/2018 13:47
Ah mais t'as Nico 6coups6mouches dedans ?!
Putain, et je débarque que maintenant.

Je comprends mieux le délire musical, puisque ce Nico (qui a l'air adorable) semble bien bien fan d'Igorrr.
Kedran citer
Kedran
21/04/2014 01:40
note: 10/10
C'est complètement fou, barré, générationnel et geek sur les bords. Un peu foutraque mais sacrément bien composé en même temps.
Høsty citer
Høsty
03/12/2013 09:22
note: 7/10
Jotun35 a écrit : Juste une question: ont-ils seulement pensé à mettre le même avertissement à propos de l'épilepsie sur leur album que sur les jeux vidéos? En tout cas ils devraient!

En tout cas ils l'ont mis pour l’excellent clip de "Un Druide est Giboyeux...", et ils ont eu bien raison.

Sinon bon album, mais je suis vite lassé finalement.
Jotun35 citer
Jotun35
02/12/2013 18:22
Ah tiens j'avais zappé cet album... franchement sympa! A voir sur la longueur mais pour l'instant j'aime bien ce mélange foutarque né de Anamanaguchi (oui je suis dans une période chiptune en ce moment) qui aurait partouzé avec Powerglove, un groupe de black metal et un groupe de jazz.

Juste une question: ont-ils seulement pensé à mettre le même avertissement à propos de l'épilepsie sur leur album que sur les jeux vidéos? En tout cas ils devraient!
Atreyu citer
Atreyu
28/11/2013 16:43
note: 8/10
C'est sur il faut être ouvert musicalement, quand on a passé le stade du WTF, on peut commencer à apprécier le contenu.
Le fait que ça soit presque indescriptible donne un charme particulier à l'album.

Pour moi ça ressemble à une introspection d'un psychopathe fan de blast, de chats et de pixels.
Luss citer
Luss
21/10/2013 19:39
note: 9.5/10
Une vraie tuerie cette album. Il tourne en boucle depuis quelques temps déjà. Heureux qu'il soit arrivé sur Thrasho avec cette excellente chro.
cglaume citer
cglaume
21/10/2013 16:57
note: 8.5/10
Dans ma tête à moi, Hyperblast Super-Collider, c’est Estradasphere à cheval sur un piano qui joue à Zelda en écoutant du black metal. Sourire
Sagamore citer
Sagamore
21/10/2013 15:10
Excellente chro, excellent disque, le genre de machin dont on ne peut pas se lasser.
gulo gulo citer
gulo gulo
21/10/2013 15:07
note: 8.5/10
Je préfère tout de même le premier, je pense.
tasserholf citer
tasserholf
21/10/2013 13:22
note: 9/10
Merci Flesh, sans ta chro je n'aurais jamais remarqué que des membres avaient participé au dernier album d'Igorrr.

Album incroyablement riche quand on gratte la couche nawak.

Il tournera longtemps.
FleshOvSatan citer
FleshOvSatan
21/10/2013 13:06
note: 9/10
Fred a écrit :
Album de l'année sans aucun doute !


C'est parti pour chez moi, en tout cas.
Invité citer
Fred
21/10/2013 13:02
CD absolument incroyable !
Album de l'année sans aucun doute !
Invité citer
Nini
21/10/2013 12:55
Un ami m'a dit que cet album pourrait rétablir la paix sur Terre.
Invité citer
Kakru
21/10/2013 12:30
J'ai vu les gars en question en concert, attention aux épilepsie, mais sinon qu'est ce que ça déchire

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Pryapisme
Hyperblast Super Metal 2.0
2013 - Apathia Records
notes
Chroniqueur : 9/10
Lecteurs : (12)  8.42/10
Webzines : (15)  8.27/10

plus d'infos sur
Pryapisme
Pryapisme
Hyperblast Super Metal 2.0 - 2000 - France
  

tracklist
01.   Un druide est giboyeux lorsqu'il se prend pour un neutrino
02.   Boudin blanc et blanc boudin
03.   Random Jean Vigo
04.   La notion de chiralité de spin et d'oscillation de saveur des particules supersymetriques definissant un champs scalaire lors d'une transition de conifold en cosmologie branaire dans un modele ekpyrotique
05.   Lesbian bordello
06.   J’ai envie de te claquer
07.   Cochenille, membrane et volcanologie
08.   Jon-bon-jon-boutros-boutros-boutros-bovi-miou-miou
09.   Je suis venu, j’ai vu, j’ai sangouinu
10.   La nuit sur le mont-chauvelu (Mussorgsky Cover)

Durée : 54.00 min.

line up
parution
3 Septembre 2013

voir aussi
Pryapisme
Pryapisme
Futurologie (EP)

2015 - Apathia Records
  

Epidemic
Decameron
Lire la chronique
Animals as Leaders
Animals As Leaders
Lire la chronique
Abduction pour l'album "A L'heure du Crépuscule"
Lire l'interview
Totalselfhatred
Solitude
Lire la chronique
Gutslit
Amputheatre
Lire la chronique
The Obsessed
Sacred
Lire la chronique
Solstice
White Horse Hill
Lire la chronique
Wallachia
Monumental Heresy
Lire la chronique
The Grotesquery
The Lupine Anathema
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Ustalost - The Spoor of Vipers
Lire le podcast
Ascension
Under Ether
Lire la chronique
Grimoire
A la lumière des cendres (R...
Lire la chronique
Tomb Mold
The Bottomless Perdition / ...
Lire la chronique
Balmog
Vacuum
Lire la chronique
Imindain
The Enemy of Fetters and th...
Lire la chronique
Target
Master Project Genesis
Lire la chronique
They Live | We Sleep
Self Harm (EP)
Lire la chronique
Mastodon
Emperor of Sand
Lire la chronique
Kalmah
Palo
Lire la chronique
Borgne
[∞]
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Warbringer - Woe to the Vanquished
Lire le podcast
Demonomancy
Poisoned Atonement
Lire la chronique
Visigoth
Conqueror's Oath
Lire la chronique
Skeletal Remains
Devouring Mortality
Lire la chronique
His Hero Is Gone
Monuments to Thieves
Lire la chronique
Ulsect
Ulsect
Lire la chronique
Antagonism
Thrashocalypse (EP)
Lire la chronique
Napalm Death
Mass Appeal Madness (EP)
Lire la chronique
Veiled
Black Celestial Orbs
Lire la chronique
Disembowel
Plagues And Ancient Rites
Lire la chronique