chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
58 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Warfect - Exoneration Denied

Chronique

Warfect Exoneration Denied
Warfect vous avez dit ? Jamais entendu parler avant que ce « Exoneration Denied » n’atterrisse dans les demandes de chronique. Celui-ci est pourtant déjà le deuxième album du jeune groupe suédois formé en 2008 (mais officiant déjà quelques années auparavant sous le patronyme d’Incoma avec deux démos à leur actif) et comptant en son sein un ex-Lord Belial. Avouons pour commencer que le premier contact avec l’album n’est pas des plus engageant, le groupe ayant décidé de jouer le podium dans la catégorie pochette la plus laide de l’année à défaut d’y prétendre musicalement (pochette signée Andrei Bouzikov que l’on a déjà connu plus inspiré chez Cannabis Corpse, Denouncement Pyre, Chapel Of Disease ou encore Ketzer). Car si le combo d’Uddevalla n’a bien sûr pas accouché de l’album thrash de l’année, « Exoneration Denied » n’en reste pas moins une bonne surprise à laquelle je ne m’attendais pas.

Pratiquant un thrash radical s’inspirant presqu’autant de la scène américaine qu’européenne, quelque part entre Slayer et Kreator, l’ancien quatuor désormais trio mise avant toute chose sur des riffs de guitare vindicatifs extrêmement efficaces à l’instar d’un Nekromantheon, d’un Mörbid Carnage ou des nombreux rejetons de la scène italienne. En dehors du tchouka-tchouka de rigueur, les dix titres présentés ici sont donc bourrés de passages bien brise nuque à base de riffs simples mais imparables et ultra headbanguants (« Exoneration Denied »à 1’44, « Drone Wars » à 31’’, « Filled With Hate » à 1’49, le début de « Retribution Unfold », « The Prince » à 3’32, « Slit With Razor » à 1’47 puis ce petit passage à la old Metallica à 3’47, « Roman Disfigure » à 2’03, « Pried From Earth » à 27’’ puis 5’04) qui raviront ceux qui, comme moi, aiment à s’exploser les cervicales sur des riffs mid-up tempo en palm mute. En dehors de cela et de quelques séquences évoquant inévitablement les Grands Anciens (un brin de Sepultura au début de « Drone Wars » et de « The Prince », une intro à la Slayer sur « Nation Divided » et un petit break sur « Slit With Razor » à 3’22 suivi de ce passage faisant évoquer les Four Horsemen) il faut avouer que « Exoneration Denied » joue surtout la carte de l’agression frontale (le début de « Roman Disfigure », une fois passée l’intro, risque d’en laisser bon nombre sur le carreau !). Warfect passe donc une bonne partie de l’album le pied au plancher et la main dans ta gueule, tiré par un batteur 120 cv privilégiant l’efficacité brute à l’étalage technique et par un Fredrik Wester dont les intonations forcées tireront presque vers le black par moments, à l’instar d’un Blasphemy (Mörbid Carnage) en moins aigu tout de même. Les Suédois sont d’ailleurs à deux doigts de virer vers le thrash-black sur « Nation Divided » et ses quelques arpèges. Le guitariste-frontman (et ex-Lord Belial) nous gratifiera également de trois ou quatre soli plutôt corrects, ce n’est certes pas l’atout principal de l’opus mais l’effort est là.

C’est finalement lorsque Warfect essaie de calmer le tempo sur « Retribution Unfold » (qui aurait au moins mérité une petite accélération finale) et « Nation Divided » qu’il se montre le moins convaincant avec deux titres longuets malgré de bons passages. Ce seront de toute façon les deux seuls oasis de ‘’calme’’ dans cette tempête thrash, tout au plus pourra-t-on noter les quelques velléités plus mélodiques au milieu d’une « The Prince » qui reprendra bien vite ses bonnes habitudes bien tranchantes. Quoiqu’il en soit et aussi bon soit-il, « Exoneration Denied » ne convaincra certainement pas les réfractaires à cette scène revival thrash qui n’y verront une fois de plus qu’un énième combo recyclant à l’envi une musique dont l‘heure de gloire a sonné il y a maintenant près de trente ans. Pour ma part je trouverais bien dommage de se priver de ce genre d’album qui évidemment n’apporte rien de nouveau mais fait preuve d’une réelle sincérité et surtout d’une efficacité irrésistible. Si vous êtes toujours en recherche de nouvelles sensations fortes thrash, ne passez donc pas à côté de cet album !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Invité citer
LEMOUSTRE
25/10/2013 13:33
Franchement dans le haut du panier du thrash oldschool.
Une belle surprise qui fait l'unanimité !!!!
AxGxB citer
AxGxB
25/10/2013 12:03
C'est sur que la pochette n'est pas folle. Elle me rappelle un peu de CROSS EXAMINATION: http://www.youtube.com/watch?v=adoZygShlFc
En tout cas, le titre de la vidéo est plutôt sympa.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Warfect
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs : (2)  6.75/10
Webzines : (8)  6.82/10

plus d'infos sur
Warfect
Warfect
Thrash - 2008 - Suède
  

vidéos
Drone Wars
Drone Wars
Warfect

Extrait de "Exoneration Denied"
  

tracklist
01.   Exoneration Denied
02.   Drone Wars
03.   Filled with Hate
04.   Inflammatory
05.   Retribution Unfold
06.   The Prince
07.   Nation Divided
08.   Slit with Razor
09.   Roman Disfigure
10.   Pried from Earth

Durée : 49'36

line up
parution
26 Juin 2013

voir aussi
Warfect
Warfect
Scavengers

2016 - Cyclone Empire Records
  

Essayez aussi
Necronomicon
Necronomicon
Invictus

2012 - Massacre Records
  
Witchburner
Witchburner
Demons

2010 - Evil Spell Records
  
Death Angel
Death Angel
Killing Season

2008 - Nuclear Blast Records
  
Tankard
Tankard
Stone Cold Sober

1992 - Noise Records
  
Metallica
Metallica
Ride The Lightning

1984 - Elektra
  

Gutter Instinct
Heirs Of Sisyphus
Lire la chronique
Iron Angel
Hellbound
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 12 - Corrosion of Snippysnapeusnapisnap et le Paradis Perdu.
Lire le podcast
Wiegedood
De Doden Hebben Het Goed III
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Eximperitus - Projecting the Singular Emission...
Lire le podcast
Antimateria
Valo Aikojen Takaa
Lire la chronique
Thou
Inconsolable (EP)
Lire la chronique
Gutted
Bleed For Us To Live
Lire la chronique
Trop Hard Pour Toi #3
Electric Shock + Mindless S...
Lire le live report
Black Metal : les noms de groupe (de merde)
Lire le podcast
Slaughterday
Abattoir (EP)
Lire la chronique
At The Gates
To Drink from the Night Itself
Lire la chronique
Spell of Dark
Journey into the Depths of ...
Lire la chronique
Cardiac Arrest
A Parallel Dimension Of Des...
Lire la chronique
The Body
I Have Fought Against It, B...
Lire la chronique
Drudkh / Paysage D'Hiver
Somewhere Sadness Wanders (...
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 11 - Monsieur Steele et le bain d'acide.
Lire le podcast
Bloodbark
Bonebranches
Lire la chronique
Utzalu
The Loins Of Repentance
Lire la chronique
Cor Scorpii
Ruin
Lire la chronique
Chevalier
A Call To Arms (EP)
Lire la chronique
Valgrind
Blackest Horizon
Lire la chronique
Ennoven
Redemption
Lire la chronique
Orsak:oslo
Nordstan (EP)
Lire la chronique
Taphos
Come Ethereal Somberness
Lire la chronique
Brouillard
Brouillard
Lire la chronique
Aorlhac pour l'album "L'esprit des Vents"
Lire l'interview
Order Ov Riven Cathedrals
The Discontinuity's Interlude
Lire la chronique
Sakrifiss rencontre Noktu (Mortifera / Celestia / Bleu, blanc Satan...)
Lire l'interview
Wombbath
The Great Desolation
Lire la chronique