chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
58 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Endstille - Kapitulation 2013

Chronique

Endstille Kapitulation 2013
Sans être un groupe culte, ni même un groupe phare, ENDSTILLE est un groupe incontournable lorsqu’on aime le black qui tâche. Depuis 2002, il revient fréquemment nous perforer les oreilles avec sa déferlante d’agressivité. C’est ainsi que son huitième album sort encore une fois deux ans après son prédécesseur, en l’occurence un Infektion 1813 qui avait vu l’arrivée d’un nouveau chanteur au sein du groupe. Il s’agissait de Zingultus, également connu pour avoir posé son timbre maléfique sur les albums des excellents GRAUPEL et GRAVEN. En ce qui concerne le reste des membres, on retrouve encore trois fondateurs, mais un petit nouveau les a rejoint, un dénommé B. Killed, actif également chez les musiciens de death de KILT, qui devient donc le deuxième guitariste du groupe.

Depuis plus de 10 ans, ENDSTILLE nous viole donc les tympans sans vraiment s’éloigner de sa ligne de conduite d’origine. Les connaisseurs auront peut-être envie comme Von Yaourt dans ses anciennes chros du groupe de le rapprocher de CIRITH GORGOR, je serai aussi tenté de parler de 1349 ou de DARK FUNERAL pour le côté bourrin intégrant tout de même un zeste de mélodies. Et cette caractéristique se confirme encore une fois sur ce nouvel album. Kapitulation 2013 est dans la même veine et les Allemands aiment toujours quand ça va vite. On s’en prend du coup plein la gueule dès la première seconde vu qu’« Aborted » commence sur les chapeaux de roue sans aucune introduction et avec un cri haineux qui met de suite dans l’ambiance ! Vous avez intérêt à avoir pris votre souffle parce que cet aspect agressif ne s’atténuera pas avant la fin du 5ème morceau, une reprise honorable de SODOM (« Blasphemer », à l’origine sur l’EP In the Sign of Evil de 1984). Ces cinq premières pistes ne font pas dans la dentelle, et il est à parier qu’en live nombreux sont ceux qui vont se fracturer les cervicales dessus ! Il y a bien quelques ralentissements, comme à mi-parcours de « The Refined Nation », mais le reste va droit au but. Du coup il y a même un titre qui ne dépasse pas les deux minutes tellement il est direct, un « Sick Heil » dévastateur. L’efficacité est au rendez-vous parce que les Allemands connaissent bien leur formule, mais aussi parce qu’ils ont intégrés quelques samples de discours militaires. Avec en plus une batterie qui prend des accents martiaux on pense plus que jamais à AD HOMINEM ou MARDUK !

Si la première moitié de l’album défonce tout, le visage d’ENDSTILLE change légèrement à partir du 6ème titre. Bien entendu, la base est la même et l’on a encore droit à de la destruction en règle, mais il y a diverses subtilités qui font leur apparition. Parfois ce sont des riffs plus mélodieux comme sur le refrain de « Monotonus 2013 » qui fait carrément penser à HYPOCRISY. Ailleurs ce sont des chœurs qui font leur apparition et ajoutent un petit goût épique. C’est le cas sur « Stalin Note » mais surtout « Nostalgia » qui se termine même en eau de BELENOS. ENDSTILLE s’essaie vraiment à diverses nouveautés tout en gardant son rythme effréné. Celui-ci ne se fait timide que sur « KDF 511 », morceau calme qui ne convainc pas du tout. ENDSTILLE n’est pas fait pour la tranquillité, c’est une évidence...

Finalement cet album d’ENDSTILLE est satisfaisant. On ne peut pas dire que ce soit son meilleur vu qu’il recycle sa formule depuis 8 albums, mais il a fait l’effort nécessaire pour légitimer une nouvelle sortie. Les petits ajouts donnent une saveur particulière à quelques morceaux, et c’est suffisant pour avoir envie de se les remettre de temps à autres.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Sakrifiss citer
Sakrifiss
16/11/2013 00:15
Absolument !
Je restais fixé sur les sorties en album, et c'est pour cela que je l'ai zappé. Je corrige donc.
Merci pour ce rappel très important !
Invité citer
Xncdst
15/11/2013 22:22
Petit grincement de dents : Blasphemer figure à l'origine sur In the Sign of Evil, sorti en... 1984 ! Ce maxi fait tout de même partie des fondations mêmes du metal extrême.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Endstille
Brutal Black Metal
2013 - Season Of Mist
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs :   -
Webzines : (22)  6.77/10

plus d'infos sur
Endstille
Endstille
Brutal Black Metal - 2000 - Allemagne
  

écoutez
tracklist
01.   Aborted
02.   The Refined Nation
03.   Reich an Jugend
04.   Sick Heil
05.   Blasphemer (Sodom cover)
06.   Monotonous 2013
07.   Nostalgia
08.   Stalin Note
09.   KDF 511
10.   Endstille (Abschied)

Durée : 42:24

line up
parution
8 Novembre 2013

voir aussi
Endstille
Endstille
Infektion 1813

2011 - Season Of Mist
  
Endstille
Endstille
Endstilles Reich

2007 - Regain Records
  

Essayez aussi
Cyanic
Cyanic
Litanies Of Lust Unholy

2012 - Ghastly Music
  
Mantak
Mantak
Diabolical Psycholust

2009 - Old Cemetery Records
  
Blood Of The Wolf
Blood Of The Wolf
I: The Law Of Retaliation

2015 - Autoproduction
  
Anaal Nathrakh
Anaal Nathrakh
The Codex Necro

2001 - Mordgrimm
  
Cataplexy
Cataplexy
Devangelight

2012 - Zero Dimensional Records
  

Akercocke
Renaissance in Extremis
Lire la chronique
MoM - Poésique Hors-Série : Du jeu vidéo au Metal Partie 2
Lire le podcast
Antagonism pour l'EP "Thrashocalypse"
Lire l'interview
Portal
ION
Lire la chronique
Uada
Cult Of A Dying Sun
Lire la chronique
Blood Red Fog
Thanatotic Supremacy
Lire la chronique
Sacred Reich
The American Way
Lire la chronique
Sadistik Forest
Morbid Majesties
Lire la chronique
The Beast of Nod
Vampira: Disciple of Chaos
Lire la chronique
Unearthly Trance
In the Red
Lire la chronique
Wyrms
Altuus Kronhorr - La monarc...
Lire la chronique
Bloody Hammers
The Horrific Case of Bloody...
Lire la chronique
Depravity
Evil Upheaval
Lire la chronique
Fuzzgod
Meet Your Maker (Démo)
Lire la chronique
Into Coffin
The Majestic Supremacy Of C...
Lire la chronique
Sun Of The Sleepless
To the Elements
Lire la chronique
Necros Christos
Domedon Doxomedon
Lire la chronique
Fragments Of Unbecoming
Perdition Portal (Chapter VI)
Lire la chronique
Dio
Holy Diver
Lire la chronique
Sleep + Sofy Major
Lire le live report
MoM Poésique - Regarde les Hommes Tomber
Lire le podcast
Warfuck
This Was Supposed to be Fun
Lire la chronique
Vacivus
Temple Of The Abyss
Lire la chronique
Satan présente GORGOROTH : de modèle à risée générale
Lire le podcast
Revel In Flesh
Relics Of The Deathkult (Co...
Lire la chronique
Stromptha
Odium Vult
Lire la chronique
Monolithe
Nebula Septem
Lire la chronique
Thou
The House Primordial (EP)
Lire la chronique
Lonewolf
Raised On Metal
Lire la chronique
Hot Knives
Static Bloom (EP)
Lire la chronique