chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
60 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Iskald - Nedom Og Nord

Chronique

Iskald Nedom Og Nord
Pour ce baptême de la première sortie 2014 (déjà…), direction la Norvège. Iskald revient livrer son black metal mélodique hivernal mi-janvier, trois ans (quasiment jour pour jour) après la très bonne surprise The Sun I Carried Alone (dans mon bilan 2011). Toujours chez Indie Recordings, le duo semble avoir passé un cap. Plus présent sur les réseaux sociaux (enchaînement de messages sur son mur Facebook) et calant de nombreuses dates pour l’année prochaine (festivals ainsi qu’une tournée européenne en compagnie de Kampfar et Hate), Iskald souhaite convertir encore plus de disciples à sa cause. Place au quatrième album Nedom og Nord.

La musique d’Iskald reste identique, les adeptes retrouveront ce black metal incisif typiquement scandinave. Un tempo soutenu, une batterie martiale imposante (double pédale écrasante, production aidant), des hurlements « gorge en sang » de Simon Larsen (en anglais et norvégien) ainsi qu’un accent mélodique très prononcé (règle du tremolo pénétrant et des arpèges éthérés) répondent à l’appel. Par-dessus ce socle, un feeling thrashy (black/thrash d’ailleurs selon « Metal Archives ») et rock rappelant sans équivoque ses camarades de Vreid mais aussi Antestor (dernier en date). Le groupe ne déroge pas à son nom (« glacial » en norvégien) ni au titre de l’album (« Balade dans le Nord ») ou encore à ses origines (comté de Nordland), l’ambiance gelée est encore une fois bien concrète. Pourtant, presque « banals », les deux premiers titres défilent sans vraiment accrocher nos tympans. Plutôt inquiétant pour la suite… Heureusement l’arrivée de « Iskald » changera la donne. Archétype de l’efficience de leur style. Ces mélodies (à température négative) poignantes associées à la virulence de leur black metal demeurent imparables. La touchante « The Silence » (suivant) aux vers torturés et riffs plombants (« dépressif » ? Il n’y a qu’un pas) confirmera leur talent.

Ces deux morceaux majeurs mis de côté, là où le précédent album démontrait une musique aux idées mieux canalisées et structurées, Iskald replonge dans les défauts de ses débuts, à savoir des compositions trop décousues. Malgré un nombre d’écoute conséquent, ce constat s’impose. Des plans juxtaposés les uns aux autres sans réelle continuité et trop surchargés. Assez frustrant car si l’on pioche dans cet amas de riffs et de breaks, certains possèdent un potentiel énorme si ils étaient mieux exploités. La construction mais aussi les prises de risque, un cran en dessous ici (évolution entre Revelations of Reckoning Day et The Sun I Carried Alone). Seul le (très bon) titre éponyme surprendra vraiment, piochant carrément dans les riffs post-rock (le break à 6:47, étrange ressemblance à « A Hint And The Incapacity » d’Envy). Une mode décidément ces derniers temps mais l’association au black metal sied parfaitement (le Woods Of Desolation qui sort le mois prochain en est le parfait exemple), je ne rechigne pas, au contraire.

Hétérogène et inégal (trois des six titres sont « passables »), ce quatrième album Nedom og Nord ne marquera pas autant que son aîné (enchaînement de titres frissonnants). L’opus est pourtant de qualité, la touche black mélodique du grand d’Iskald est bien présente. On notera ainsi quelques passages léchés, accrocheurs et provoquant même une kératose pilaire (les morceaux « Iskald », « The Silence » et « Nedom og Nord » se démarquent clairement du reste). Un bon album au final mais qui ne risque pas de passer l'épreuve du temps.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Iskald
Black Metal mélodique
2014 - Indie Recordings
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs :   -
Webzines : (19)  7.5/10

plus d'infos sur
Iskald
Iskald
Black Metal mélodique - 2005 - Norvège
  

écoutez
tracklist
01.   A Fading Horizon
02.   Underworldly
03.   Iskald
04.   The Silence
05.   Nidingsdåd
06.   Nedom og Nord

Durée : 50:12

line up
parution
13 Janvier 2014

voir aussi
Iskald
Iskald
Revelations of Reckoning Day

2008 - Indie Recordings
  
Iskald
Iskald
The Sun I Carried Alone

2011 - Indie Recordings
  

Essayez aussi
Cardinal Sin
Cardinal Sin
Spiteful Intents (EP)

1996 - Wrong Again Records
  
Vreid
Vreid
V

2011 - Indie Recordings
  
Der Weg einer Freiheit
Der Weg einer Freiheit
Der Weg Einer Freiheit

2010 - Viva Hate Records
  
Istapp
Istapp
Blekinge

2010 - Metal Blade
  
Martriden
Martriden
The Unsettling Dark

2008 - Candlelight Records
  

Gevlerkt
De Grote Sterfte
Lire la chronique
Doedsvangr
Satan ov Suns
Lire la chronique
Mindwarp
A Cold Black Day
Lire la chronique
Anguish
Magna Est Vis Siugnah
Lire la chronique
Dominant
The Summoning (EP)
Lire la chronique
The Ugly
Thanatology
Lire la chronique
Vardan
Nostalgia - Archive of Fail...
Lire la chronique
Z Family
Chapter II : Origin
Lire la chronique
Autopsy
Puncturing The Grotesque (EP)
Lire la chronique
Life Of Agony
River Runs Red
Lire la chronique
Mortis Mutilati
The Stench of Death
Lire la chronique
Pissgrave
Suicide Euphoria
Lire la chronique
Disfuneral
Disfuneral (EP)
Lire la chronique
Harakiri for the Sky
Arson
Lire la chronique
I I (Infernal Invocation) / Lihhamon
Miasmal Coronation (Split-CD)
Lire la chronique
(Faire) découvrir le Black Metal !
Lire le podcast
Morbid Angel
Kingdoms Disdained
Lire la chronique
Unhuman
Unhuman
Lire la chronique
False Gharial
Birth (EP)
Lire la chronique
Watain
Trident Wolf Eclipse
Lire la chronique
Holmgang
Dømt til døden
Lire la chronique
Iphicrate
Résurgence (EP)
Lire la chronique
Sublime Cadaveric Decomposition
Raping Angels in Hell
Lire la chronique
Condition Critical
Extermination Plan
Lire la chronique
Necrophobic
Mark Of The Necrogram
Lire la chronique
Almyrkvi
Umbra
Lire la chronique
Deathcult
Cult Of The Goat
Lire la chronique
Scuorn
Parthenope
Lire la chronique
Portrait
Burn The World
Lire la chronique
Deinonychus
Ode to Acts of Murder, Dyst...
Lire la chronique