chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
28 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Excruciate - Passage Of Life

Chronique

Excruciate Passage Of Life
Pour ma première chronique de 2014, j’ai choisi non pas une sortie à venir ni même un album en retard de 2013 devant figurer dans notre fameux bilan de fin d’année mais une petite perle de 1993 passé pourtant plus ou moins inaperçu. Il s’agit de Passage Of Life, premier et unique album d’un groupe Suédois appelé Excruciate et officiant dans un Death Metal que l’on qualifierait aujourd’hui de old school.

Formé en 1989 à Stockholm, Excruciate fait partie de cette vague de jeunes groupes à avoir frappé la Suède à la fin des années 80 et dont certains sont devenus particulièrement célèbres (Entombed, Dismember...). Bref, vous connaissez l’histoire. Mais si certains ont tout de suite su faire parler d’eux, d’autres sont restés tapis dans l’ombre, souvent malgré eux. Après deux démos et un split en compagnie des excellents Epitaph, Excruciate passe à la vitesse supérieure en sortant sur Thrash Records son premier album intitulé Passage Of Life. Malheureusement, les réjouissances seront de courte durée puisque le groupe se séparera quelques semaines plus tard. Excruciate reviendra furtivement en 2001 avec une démo trois titres avant de se séparer à nouveau pour finalement revenir en 2006. Depuis, le groupe n’a pourtant rien sorti de nouveau à l’exception de quelques compilations et rééditions souvent bienvenues.

La première réédition de Passage Of Life remonte ainsi à 2003. A l’époque, Konqueror Records (label de Singapour) décide de sortir une compilation regroupant l’intégralité des enregistrements d’Excruciate sous le titre Beyond The Circle. Cette première réédition, aujourd’hui totalement épuisée, peut encore se trouver sur Discogs moyennant quelques dizaine euros. L’album sera également réédité deux fois en vinyle par The Crypt Records, d’abord en 2009 puis en 2011. La bonne nouvelle c’est donc que Konqueror a une fois de plus décidé de rééditer cet album en CD. Cependant, le label a choisi pour cette occasion de ne rééditer que l’album, sans le reste de la discographie. L'avantage est que l'on retrouve l’artwork original signé Hans Arleklint, ce qui n’est pas plus mal quand on voit l’horrible pochette qui a servi à l’époque à illustrer Beyond The Circle.

Comme évoqué un peu plus haut, Excruciate n’a jamais rencontré le même succès que ses petits camarades de l’époque. En fait, comme pour Epitaph, les choses se sont vraisemblablement mal emboîtées puisque son album enregistré aux Sunlight studios fin 1991 n’est sorti qu’en 1993, soit un poil trop tard. Malgré ce manque de reconnaissance, Passage Of Life reste à ce jour un album tout à fait recommandable, notamment pour l'amateur de Death Metal suédois en quête d'histoire. Et puis surtout, bien qu'enregistré par Tomas Skogsberg, ce premier essai longue durée se distingue assez nettement des autres sorties du genre.
En effet, même si l'on retrouve cette production caractéristique de l'époque et surtout de la région (je ne vais pas vous refaire un topo sur le fameux son des Sunlight studios...), il est heureux de constater que la musique d'Excruciate se démarque franchement de ses pairs. Le credo des Suédois est plutôt simple: proposer un Death Metal lourd, principalement construit sur la base de séquences mid-tempo mises elles-mêmes en relief par la présence systématique de fulgurances rythmiques (courtes séquences de blasts ou de tchouka-tchouka, riffing beaucoup plus soutenu, sens du groove développé etc...). Une construction binaire finalement assez rare pour un groupe suédois, notamment dans ce sens. De fait, Passage Of Life se rapprocherait presque de ce qui se faisait chez ses cousins finlandais de l'époque (on pense pas mal à Demigod). Ne vous attendez donc pas à un déballage de brutalité ni même de technique, Excruciate préférant dérouler tranquillement chacun de ses titres sans trop se presser. Un Death Metal plutôt pépère en comparaison des sorties de l'époque mais qui n'est pas sans intérêt pour autant.
Aidé par un son de guitare granuleux et abrasif, Johan Melander et Hempa Brynolfsson déploient toute une série de riffs qui ne manqueront pas de faire headbangers quelques têtes même si l'on regrettera la quasi absence de solo. Simples mais toujours efficaces, ces riffs tranchent dans le vif du sujet avec précision et rigueur bien qu'ils n'aient et n'auront jamais la portée d'un Left Hand Path ou d'un ...And So Is Life. Une nature de second couteau qui, encore aujourd'hui, fait d'Excruciate un groupe largement sous estimé malgré des qualités évidentes.
Mais si la musique des Suédois fait montre de certains atouts, elle souffre également de quelques légers défauts. Le chant tout d'abord qui manque légèrement de relief. Loin d'être mauvais, c'est même tout le contraire, le growl profond de Lars Levin se montre trop monotone à mon goût et aurait mérité d'être légèrement nuancé afin de ne pas perdre en efficacité. On regrettera également l'utilisation sur quelques titres ("Endless Suffocation", "Passage Of Life", "Beyond The Circle") d'un clavier particulièrement désuet, surtout en 2014. De courtes séquences synthétiques sensées apporter quelque chose à l'atmosphère mais finalement sans grand intérêt. Même si au final, il n'y a rien de rédhibitoire dans ces quelques défauts, ils me reviennent en tête à chaque écoute.

Excruciate fait donc parti de cette vague de groupes suédois du début des années 90 qui n'ont jamais réussi à vraiment faire parler d'eux en dehors des sphères de l'underground. Bien sur, le groupe n'a pas tout à fait le talent d'un Entombed ou d'un Dismember mais sa personnalité bien marquée lui permet encore aujourd'hui de se distinguer des nombreux groupes de l'époque. Cependant, Passage Of Life ne plaira pas à tout le monde, notamment parce qu'il n'a pas cette faculté de transporter l'auditeur avec violence et passion. Le rythme plutôt tranquille de ce premier album fait d'Excruciate un groupe à la force tranquille qui n'hésite d'ailleurs pas à laisser sa place à un soupçon de mélodie (l'introduction acoustique de "Inhumation Postnatal" par exemple). Un parti pris intéressant qui ne doit absolument pas être considéré comme un défaut étant donné la qualité des riffs qui, quoi qu'il arrive, réussiront à vous faire passer un agréable moment. Probablement pas indispensable pour l'amateur de Death Metal lambda, ce Passage Of Life constitue pour le dénicheur de vieilleries suédoises une petite pépite indispensable à n'importe quelle collection qui se respecte.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

korbendallas citer
korbendallas
16/02/2014 10:01
ha ... les fameux Thrash Records ... un label qui, à l'époque, n'a pas fait que des heureux. Le premier Sentenced "Shadows of the past" est sorti chez eux également et le groupe s'est empressé de les quitter ...
Niktareum citer
Niktareum
07/01/2014 12:46
note: 8/10
Bien content de cette nouvelle réedition de Konqueror sur laquelle j'ai sauté aussi. Je suis par contre un poil plus enthousiaste que toi, je trouve vraiment cet album très bon. Débordant de mid-tempo que j'affectionne particulièrement et avec un côté bien abrasif dans les riffs, quelques petites mélodies sympa et le chant de Levin que j'aime beaucoup, bien gras mais compréhensible. Après effectivement on aurait aimé plus de soli mais bon... Bref un album à découvrir absolument pour tous les amateurs de death old-school.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Excruciate
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (2)  8/10
Webzines : (1)  4/10

plus d'infos sur
Excruciate
Excruciate
Death Metal - 1989 - Suède
  

tracklist
01.   Confused Mind
02.   Endless Suffocation
03.   Inhumation Postnatal
04.   Eternal Incubation
05.   Anatomical Self-Fertilization
06.   Passage Of Life
07.   Sabbath In The Mortuary
08.   Beyond The Circle

Durée : 42:16

line up
Essayez aussi
Cemetary
Cemetary
An Evil Shade Of Grey

1992 - Black Mark Productions
  
Malevolent Creation
Malevolent Creation
Stillborn

1993 - Roadrunner Records
  
Necrowretch
Necrowretch
Satanic Slavery

2017 - Season Of Mist
  
Insision
Insision
Revealed And Worshipped

2004 - Wicked World
  
Gorguts
Gorguts
Considered Dead

1991 - Roadracer Records
  

MoM - Poésique Hors-Série : Du jeu vidéo au Metal Partie 2
Lire le podcast
Antagonism pour l'EP "Thrashocalypse"
Lire l'interview
Portal
ION
Lire la chronique
Uada
Cult Of A Dying Sun
Lire la chronique
Blood Red Fog
Thanatotic Supremacy
Lire la chronique
Sacred Reich
The American Way
Lire la chronique
Sadistik Forest
Morbid Majesties
Lire la chronique
The Beast of Nod
Vampira: Disciple of Chaos
Lire la chronique
Unearthly Trance
In the Red
Lire la chronique
Wyrms
Altuus Kronhorr - La monarc...
Lire la chronique
Bloody Hammers
The Horrific Case of Bloody...
Lire la chronique
Depravity
Evil Upheaval
Lire la chronique
Fuzzgod
Meet Your Maker (Démo)
Lire la chronique
Into Coffin
The Majestic Supremacy Of C...
Lire la chronique
Sun Of The Sleepless
To the Elements
Lire la chronique
Necros Christos
Domedon Doxomedon
Lire la chronique
Fragments Of Unbecoming
Perdition Portal (Chapter VI)
Lire la chronique
Dio
Holy Diver
Lire la chronique
Sleep + Sofy Major
Lire le live report
MoM Poésique - Regarde les Hommes Tomber
Lire le podcast
Warfuck
This Was Supposed to be Fun
Lire la chronique
Vacivus
Temple Of The Abyss
Lire la chronique
Satan présente GORGOROTH : de modèle à risée générale
Lire le podcast
Revel In Flesh
Relics Of The Deathkult (Co...
Lire la chronique
Stromptha
Odium Vult
Lire la chronique
Monolithe
Nebula Septem
Lire la chronique
Thou
The House Primordial (EP)
Lire la chronique
Lonewolf
Raised On Metal
Lire la chronique
Hot Knives
Static Bloom (EP)
Lire la chronique
MoM Hors-Série : Top 4 Prog
Lire le podcast