chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
70 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Impious Baptism - Wrath Of The Apex Predator

Chronique

Impious Baptism Wrath Of The Apex Predator
Le temps passe et pourtant l'Australie continue de nous servir les pires engeances que la terre ait porté. Né en 2010, Impious Baptism est le fruit malade d'un seul homme, un certain J. ayant déjà officié au sein de quelques entités locales (ou non) plus ou moins reconnues: ex-Trench Hell, ex-Cerekloth, ex-Deströyer 666 et actuel guitariste des excellents et fraîchement ressuscités Nocturnal Graves. Un pédigrée suffisamment évocateur qui, d'emblée, devrait pousser l'amateur éclairé à la découverte.
Après une démo et un premier EP, Impious Baptism signe sur le label américain Hells Headbangers sur lequel sortira un second EP en 2012 intitulé Path Of The Inverted Trinity. Plutôt prolifique, J. récidivera l'année suivante avec un premier album intitulé Wrath Of The Apex Predator.

Souvent, les projets solo ont tendance à me faire fuir, surtout dans le Black Metal où il n'est pas rare de tomber sur de pseudo multi-instrumentistes qui, loin d'être techniquement à la hauteur, se montrent en général beaucoup trop prolifiques et donc fatalement peu inspirés. sans doute un cliché dont j'ai aujourd'hui du mal à me débarrasser et qui, heureusement, ne m'a pas empêché de m'intéresser au cas de Impious Baptism dont la première des qualités est justement de ne rien laisser transparaître de son line-up quelque peu déséquilibré.

Un déséquilibre valable uniquement sur le papier car pour ce qui est de son Black Metal, Impious Baptism fait honneur à une certaine tradition de la violence australienne en délivrant une musique noire et intense ne faisant, comme toujours, que peu de compromis. En cela, la production aide d'ailleurs beaucoup à la construction de ce sentiment de mise à l'épreuve physique que procure l'écoute de Wrath Of The Apex Predator. Notamment en ce qui concerne les guitares dont le son brut et plutôt abrasif donne quelque chose d'assez cru et old school particulièrement bienvenue (et qui me rappelle un peu le son de ses compatriotes de Cemetery Urn ou de Denouncement Pyre). On regrettera toutefois l'usage d'une batterie synthétique qui, si elle ne nuit pas à l'ensemble, donne toujours quelque chose de peu naturel dès que l'on y prête un tant soit peu d'attention. Heureusement, J. à eu la bonne idée de ne pas trop la mettre en avant et surtout de faire un bon travail de programmation. Au final, le résultat est plutôt convaincant dans la mesure ou cette batterie ne vient pas gâcher l'écoute.
Pour ce qui est de la musique, pas de grands bouleversements à l'horizon puisque fidèle à ses origines australiennes, Impious Baptism propose un Black Metal tout ce qu'il y a de plus bestial teinté cependant de quelques réminiscences Thrash évidentes. Toutefois, entre le choix de production évoquée un peu plus haut (parfaitement taillée pour un groupe de Death Metal old school) et un goût prononcé pour les atmosphères opaques et faisandées, Impious Baptism réussit à tirer son épingle du jeu et à se distinguer de ses quelques camarades capables de lui faire de l'ombre. Car s'il n'a pas le côté épique d'un Deströyer 666 ni le côté foutraque et rock'n'roll d'un Nocturnal Graves, Impious Baptism propose tout de même un Black Metal particulièrement véhément et sans pitié. Et s'il ne fallait pas en douter, la qualité du riffing est évidemment au rendez-vous avec des enchaînements de trémolo hyper rapides, des riffs bien evil et donc particulièrement jouissifs ("Temple Of Necromancy" devrait par exemple en faire abdiquer plus d'un!) aidé bien entendu par quelques solos discrets mais toujours très efficaces.
Mais loin d'être un groupe bas du front qui bourre 100% du temps, Impious Baptism se plait à proposer une certaine variété rythmique. Les breaks mid-tempo sont donc nombreux sur ce premier album ("The Age Of Firelords" à 1:11, "Axis Of Lucifer" à 0:55, "Arcane Funeral Rites" à 0:24 et 3:29, "Release The Titans Pt I" à 1:25, "Release The Titans Pt II" à 3:04 etc...) et on ne s'en plaindra pas tant cela permet d'apporter du relief et ainsi mettre en avant une certaine dynamique dans des morceaux souvent assez longs (pas loin de cinq minutes en moyenne). Dans le même ordre d'idée, on note la présence de nombreux interludes, tous intégrés en conclusion des titres sur lesquels ils figurent. Si l'ambiance était déjà occulte de part les riffs et la voix diabolique de J., le bonhomme en rajoute une couche avec des sonorités souvent ritualistes et crépusculaires pour une ambiance horrifique et menaçante des plus saisissantes.

Rien de bien nouveau sous le soleil australien mais malgré tout un Black Metal bien sale et particulièrement mauvais (dans l'attitude évidemment). Travail d'un seul homme, Wrath Of The Apex Predator est un disque dont l'efficacité ne pourra être mise en défaut. Tout y est présent pour séduire l'amateur de Black thrashisant aux atmosphères malsaines et blasphématoires. Et puis si monsieur J. ne propose rien de bien nouveau, il réussit tout de même à offrir un disque assez personnel pour que cela soit apprécié à sa juste valeur. En tout les cas, on y revient avec plaisir c'est donc plutôt bon signe.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Impious Baptism
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs :   -
Webzines : (11)  6.59/10

plus d'infos sur
Impious Baptism
Impious Baptism
Black Metal - 2010 - Australie
  

tracklist
01.   Revelation To Annihilate
02.   The Age Of Firelords
03.   Axis Of Lucifer
04.   Arcane Black Arts
05.   Release The Titans Pt. I
06.   Release The Titans Pt. II
07.   Wrath Of The Apex Predator
08.   Rites Of Illuminated Death
09.   Temple Of Necromancy

Durée : 42:30

line up
  • J. / Chant, Guitare, Basse, Batterie

parution
16 Avril 2013

Essayez aussi
Pagan Megalith
Pagan Megalith
Viharjárás

2016 - Spiritside Productions
  
Drudkh
Drudkh
Estrangement

2007 - Supernal Music
  
Nécropole
Nécropole
Nécropole (Compil.)

2016 - Northern Heritage
  
Darkenhöld
Darkenhöld
Memoria Sylvarum

2017 - Indépendant
  
Duszę Wypuścił
Duszę Wypuścił
Ludowy nihilizm absolutny (EP)

2010 - Devoted Art Propaganda
  

Mezzrow
Then Came The Killing
Lire la chronique
Circle Takes the Square
As the Roots Undo
Lire la chronique
Heptaedium
The Great Herald Of Misery
Lire la chronique
Serum Dreg
Lustful Vengeance
Lire la chronique
Vanhelga
Fredagsmys
Lire la chronique
Death Power
The Bogeyman Returns (Compil.)
Lire la chronique
Aura Noir
Aura Noire
Lire la chronique
Moonreich
Fugue
Lire la chronique
Megadeth
Lire le live report
Mortiferum
Altar Of Decay (Démo)
Lire la chronique
Être moins con : lire BLACK METAL
Lire le podcast
PPCM #0 - Chevauche le Grand Requin Blanc (Carcariass)
Lire le podcast
Legacy Of The Beast European Tour 2018
Iron Maiden + The Raven Age
Lire le live report
LE Canyon - Episode 13 - Dragon casqué
Lire le podcast
Sphæra
Teratology (EP)
Lire la chronique
Funeral Mist
Hekatomb
Lire la chronique
Obscura
Diluvium
Lire la chronique
Uniform / The Body
Mental Wounds not Healing (...
Lire la chronique
Soundgarden
Louder Than Love
Lire la chronique
Skogen
Skuggorna kallar
Lire la chronique
Ossuarium
Calcified Trophies Of Viole...
Lire la chronique
Thorium
Blasphemy Awakes
Lire la chronique
Sacred Reich
Independent
Lire la chronique
Atavisma
The Chthonic Rituals
Lire la chronique
Gaerea
Unsettling Whispers
Lire la chronique
Throane + Wolves In The Throne Room
Lire le live report
Yob
Our Raw Heart
Lire la chronique
Extremity
Extremely Fucking Dead (EP)
Lire la chronique
Eternal Valley
The Falling Light
Lire la chronique
Tomb Mold
Manor Of Infinite Forms
Lire la chronique