chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
41 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Possession - Anneliese

Chronique

Possession Anneliese (EP)
Quelques semaines seulement après la sortie de sa première démo, les Belges de Possession reviennent marquer les esprits avec la sortie d'un EP deux titres intitulé Anneliese. Disponible en vinyle via les labels Iron Bonehead et Invictus Productions, cette nouvelle offrande dont l'artwork a été confié à Chris Moyen propose de découvrir deux nouvelles compositions, "Anneliese" et "Apparition".

Toujours très attaché au thème qui lui a donné son nom, Possession entreprend ici d'en dévoiler davantage au sujet de ces cris quelque peu perturbants entendus sur l'excellent "Intro - Possession". Ces cris sauvages et inquiétants à vous glacer le sang proviennent d’une certaine Anneliese Michel. Née en Allemagne en 1952 et morte en 1976 à l’âge de vingt-quatre ans, cette jeune femme est connue pour avoir passé les huit dernières années de sa vie à subir des centaines d’exorcismes avant de mourir après avoir cessé de s’alimenter. On peut d’ailleurs trouver sur YouTube plusieurs enregistrements de ces multiples exorcismes.

Face A - "Anneliese": Avec un tout petit peu plus de six minutes au compteur, "Anneliese" est le premier morceau véritablement mid-tempo proposé par Possession. On retrouve néanmoins ce qui caractérisait déjà le groupe sur sa première démo: un riffing simple et épuré (deux notes suffisent à l’introduction alors que le riff principal en compte tout juste quelques unes de plus), une atmosphère incroyablement malsaine, un chant possédé (on apprécie d’ailleurs les réponses qui sont faites entre Mestema au premier plan et V. Viriakh qui semble à chaque fois chuter dans des abîmes sans fond), une basse saturée et bien présente et un esprit old school particulièrement sauvage et bestial. Si le titre se déroule essentiellement autour du même riff, on appréciera tout de même les deux transitions qui sont faites à 3:03 et surtout à 4:45 apportant ainsi un certain groove sur fond de samples d’Anneliese Michel totalement possédée.

Face B - "Apparition": Avec ce deuxième titre, Possession revient à quelque chose de plus frontal d’un point de vue rythmique avec un riff principal toujours aussi simple mais nettement plus rapide et une batterie en mode (semi) blast qui attaque la tête bien comme il faut. On remarquera toutefois une longue introduction de plus d’une minute bâtie sur une séquence mid-tempo pleine de groove ainsi qu’un break particulièrement intéressant à 2:31 qui vient rompre avec le côté aliénant de la partie plus rapide évoquée quelques lignes au dessus. L’ambiance est toujours aussi saisissante, notamment grâce au chant bardé de réverb’ de Mestema et à cet échange vocal qui est fait avec V. Viriakh. Echanges quelque peu schizophréniques qui renvoient justement à cette idée de possession.

Avec ces deux titres, les Belges de Possession continuent leur petit bout de chemin sans dévier de trajectoire. Un Black/Death bien old school et primitif à l’atmosphère faisandée, une musique simple et radicale ponctuée par quelques séquences rythmiques qui viennent aérer ces deux compositions résolument evil et possédées. Bref, un EP efficace servi avec passion et conviction qui devrait ravir les amateurs de douceurs old school en attendant la sortie d’une nouvelle offrande prévue pour 2015.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Possession
Black / Death Metal
2014 - Iron Bonehead Productions
notes
Chroniqueur : 3.5/5
Lecteurs : (1)  4/5
Webzines : (6)  3.94/5

plus d'infos sur
Possession
Possession
Black / Death Metal - 2012 - Belgique
  

écoutez
tracklist
01.   Anneliese
02.   Apparition

Durée : 10:52

line up
parution
12 Avril 2014

voir aussi
Possession
Possession
His Best Deceit (Démo)

2013 - Invictus Productions
  
Possession
Possession
Exorkizein

2017 - Invictus Productions
  
Possession
Possession
1585-1646 (EP)

2015 - Invictus Productions
  

Essayez aussi
Satanic Slaughter
Satanic Slaughter
Banished To The Underworld

2002 - Black Sun Records
  
Chthonic Cult
Chthonic Cult
I Am The Scourge Of Eternity

2015 - Necroshrine Records
  
Karcavul
Karcavul
Intersaône

2016 - Deaf Death Husky / No Way Asso / Repulsive Medias / Witch Bukkake Records / Et mon cul c'est du tofu / Crustatombe / Saka Čost / Sentient Ruin Laboratories / Underground Pollution
  
Kalmah
Kalmah
They Will Return

2002 - Spikefarm Records
  
Hetzer
Hetzer
The Rise Of Abaddon

2007 - Redrum 666
  

Portal
ION
Lire la chronique
Uada
Cult Of A Dying Sun
Lire la chronique
Blood Red Fog
Thanatotic Supremacy
Lire la chronique
Sacred Reich
The American Way
Lire la chronique
Sadistik Forest
Morbid Majesties
Lire la chronique
The Beast of Nod
Vampira: Disciple of Chaos
Lire la chronique
Unearthly Trance
In the Red
Lire la chronique
Wyrms
Altuus Kronhorr - La monarc...
Lire la chronique
Bloody Hammers
The Horrific Case of Bloody...
Lire la chronique
Depravity
Evil Upheaval
Lire la chronique
Fuzzgod
Meet Your Maker (Démo)
Lire la chronique
Into Coffin
The Majestic Supremacy Of C...
Lire la chronique
Sun Of The Sleepless
To the Elements
Lire la chronique
Necros Christos
Domedon Doxomedon
Lire la chronique
Fragments Of Unbecoming
Perdition Portal (Chapter VI)
Lire la chronique
Dio
Holy Diver
Lire la chronique
Sleep + Sofy Major
Lire le live report
MoM Poésique - Regarde les Hommes Tomber
Lire le podcast
Warfuck
This Was Supposed to be Fun
Lire la chronique
Vacivus
Temple Of The Abyss
Lire la chronique
Satan présente GORGOROTH : de modèle à risée générale
Lire le podcast
Revel In Flesh
Relics Of The Deathkult (Co...
Lire la chronique
Stromptha
Odium Vult
Lire la chronique
Monolithe
Nebula Septem
Lire la chronique
Thou
The House Primordial (EP)
Lire la chronique
Lonewolf
Raised On Metal
Lire la chronique
Hot Knives
Static Bloom (EP)
Lire la chronique
MoM Hors-Série : Top 4 Prog
Lire le podcast
Ceremony
Still, Nothing Moves You
Lire la chronique
Dystopy
Womb Of The Abyss (EP)
Lire la chronique