chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
25 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Near Death Condition - Evolving Towards Extinction

Chronique

Near Death Condition Evolving Towards Extinction
En espérant qu'il ne mettra pas à nouveau sept ans pour sortir du neuf!

Non, juste 3! Cette conclusion de la chronique du très sympathique The Disembodied - In Spiritual Spheres de Near Death Condition a donc été lue par les Suisses qui n'ont cette fois-ci pas été aussi lents que ce que laissent croire les stéréotypes. 3 ans, la durée parfaite pour ne pas se faire oublier après un opus réussi tout en ayant le temps de travailler ses nouvelles compositions. 11 nouvelles compositions pour être précis, réunies sur le troisième opus de la formation, Evolving Towards Extinction, sorti il y a une dizaine de jours chez Unique Leader. Et le groupe a bien préparé le terrain en m'envoyant un CD promo (oui, ça existe encore!) avec biographie, message dactylographié et livret avec les paroles. Des petites attentions qui font plaisir en ces temps où les labels ont plutôt tendance à balancer sans passion des liens vers des MP3 de qualité médiocre. J'ai en plus reçu la galette suffisamment à l'avance pour pouvoir l'écouter en long en large et en travers. Ce que je ne me suis pas privé de faire.

Les Helvètes nous ont en effet concocté un album convaincant, à la hauteur de son prédécesseur. On remarque déjà la pochette soignée (empruntée cette fois à l'artiste polonais Zdzisław Beksiński), énième preuve que Near Death Condition ne fait pas les choses à moitié. Même constat concernant la musique qui est tout sauf le fruit du hasard, notamment au niveau des ambiances, plus travaillées. Si l'on veut comparer Evolving Towards Extinction à The Disembodied - In Spiritual Spheres, c'est là que ça se joue. Ce nouvel opus se veut plus varié, plus ambitieux. Les solos s'élèvent grâce à de belles touches mélodiques cosmiques qui raviront les fans de Morbid Angel, Mithras ou Beyond Mortal Dreams malgré une trop grande similitude entre eux. Les morceaux se font plus développés, donc plus longs, et les rythmiques plus diversifiées. On retrouve ainsi bon nombre de séquences plus posées où règne la dissonance, ainsi que des mid-tempos à la "Where The Slime Lives" comme le proposait déjà "Torturing The Pretentious" sur le disque précédent. On en croise sur pas mal de titres ("Words Of Wisdom", "Between The Dying And The Dead", "Communing With Emptiness", "Nostalgia For Chaos") mais certains morceaux sont carrément basés dessus comme "Pandemic Of Ignorance" et "The Anatomy Of Disgust". Si ces passages s'avèrent réussis, le quatuor en abuse toutefois un poil trop à mon goût. La ressemblance avec Morbid Angel n'en devient en plus que plus forte alors qu'il faudrait plutôt s'éloigner de ses influences au fur et à mesure des années d'expérience. À signaler également quelques longueurs dommageables, certaines pistes, surtout les plus modérées, traînant un peu trop. Avec en plus quelques passages et riffs moins inspirés (notamment sur "Praise The Lord Of Negation", "Anagamin", "Vertigo", les morceaux les moins passionnants), tout cela me fait dire qu'il y avait moyen de tailler et de baisser la durée à 40 minutes, comme sur l'ancien opus, pour une meilleure efficacité. L'effort sur la variation de jeu est tout de même louable et bienvenue. Tout comme le travail sur l'ambiance avec aussi avec quelques riffs bien dark (miam "Intelligent Design") et à nouveau des samples de chant symphonico-atmosphérique ("Between The Dying And The Dead", "Intelligent Design", "Anagamin", "Nostalgia For Chaos") qui pourraient être plus fréquents sans que je n'y trouve à redire. On remerciera dès lors le groupe de ne pas tomber dans le tout-blasté sans nuance ni ambiance malgré le revers de la médaille.

Que l'on se comprenne bien. Si Near Death Condition propose plus de variété sur un album globalement moins frontal que The Disembodied - In Spiritual Spheres, difficile tout de même de parler d'assagissement. Plus de mid-tempos oui mais dès que le groupe envoie la purée, il le fait de façon encore plus impressionnante. Et la purée, il l'envoie souvent. Near Death Condition n'est alors jamais aussi fort (même si la bourrine "Praise The Lord Of Negation" tape un peu dans le vent). Amis blastophiles, vous allez vous régaler grâce au jeu carabiné du nouveau venu Guido Wyss derrière les fûts qui se permet même quelques gravity assez balèzes (la fin impressionnante de "Anagamin"). Certaines parties inhumaines me font même penser à du Mastabah. La paire de guitariste constituée de Patrick et Stéphane a aussi clairement élevé son niveau technique. En résulte une intensité prenante comme on l'aime dans notre brutal death, un chaos maîtrisé aux guitares bouillonnantes proche d'un Hate Eternal. Sur "Evolving Towards Extinction", un des exemples les plus frappants, c'est trois premières minutes de blasts qui nous en mettent plein la tronche! Comme beaucoup d'autres, Near Death Condition utilise aussi la superposition de growls et de shrieks pour en imposer encore davantage. Le tout propulsé par une production musclée (mixée aux Hertz Studios) qui a le bon goût de sonner moins synthétique que la précédente, en particulier au niveau de la batterie, et vous comprenez pourquoi j'ai du mal à dire que le groupe s'est calmé!

Suite logique de The Disembodied - In Spiritual Spheres, Evolving Towards Extinction confirme le savoir-faire des Suisses en matière de brutal death aussi dense qu'intense, en diversifiant toutefois davantage leur jeu ici. En résultent une efficacité moindre et des longueurs encombrantes, souvent le prix à payer quand on se veut ambitieux. Alors oui, ce nouvel album est un peu trop long, oui, on sent les influences à des kilomètres (en premier lieu Morbid Angel et Hate Eternal), oui, les riffs perdent en accroche immédiate. Et dans l'ensemble, Near Death Condition manque encore de ce quelque chose en plus pour entrer dans la cour des grands. Mais ce Evolving Towards Extinction reste un très bon album de brutal death et les Helvèters une des rares formations à pouvoir concurrencer les troupes américaines maîtres du genre grâce entre autres à une foire aux blasts jouissive, un bon travail sur l'atmosphère, un niveau technique supérieur, des solos cosmiques inspirés et une puissance de feu incroyable. D'où ma satisfaction renouvelée malgré les points négatifs relevés. À noter que Near Death Condition participera à la deuxième édition de l'Eviscer Assault le 19 avril à Nantes au Ferrailleur en ouverture de Sinister. Présence obligatoire!

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

4 COMMENTAIRE(S)

Ander citer
Ander
11/05/2014 22:47
note: 8.5/10
Il me manque peut-être encore quelques écoutes, mais pour le coup pas du tout d'accord avec Von Yaourt (et pas ok non plus avec Keyser sur les supposées longueurs), je le trouve vraiment excellent cet album, je vois pas en quoi c'est une accumulation de poncifs, on a pas dû écouté le même skeud...

Les riffs rentrent peut-être moins facilement dans le cortex que sur The Disembodied, mais il se rattrapent aisément sur les soli plus travaillés et nombreux qu'avant, c'est bien simple à ce niveau, c'est ce que j'ai écouté de mieux depuis Gateways To Annihilation et c'est pas peu dire, avec toujours cette touche cosmique qui me fait triper ma race! Sourire

Et l'arrivée de Guido à la batterie humanise un peu le propos, avec cette fois une prod' nickel!

Bref, fans de Morbid Angel, Hate Eternal, Mithras, voir Immolation, ne passez pas à côté de cette perle! Gros sourire
gulo gulo citer
gulo gulo
30/03/2014 13:59
Vu comment le précédent m'avait découragé par sa consistance trop dense, celui-ci m'a l'air tout indiqué pour les réessayer.
von_yaourt citer
von_yaourt
30/03/2014 13:04
Les extraits me font le même effet qu'avant : c'est pas intrinsèquement mauvais mais les mecs ne savent pas composer un bon riff, tout est générique au possible, y a pas une mélodie ou un gimmick qui reste en tête. J'ai l'impression d'entendre une compilation de chorus et de breaks sans inspiration...
AxGxB citer
AxGxB
30/03/2014 11:28
note: 8.5/10
Je ne l'ai pas encore écouté suffisamment pour me faire un avis définitif mais en effet, il m'a semblé moins immédiat que son prédécesseur. En tout cas, cela reste le haut du panier en la matière.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Near Death Condition
Brutal Death
2014 - Unique Leader Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (5)  7.7/10
Webzines : (13)  8.07/10

plus d'infos sur
Near Death Condition
Near Death Condition
Brutal Death - 2001 - Suisse
  

tracklist
01.   Words Of Wisdom
02.   Between The Dying And The Dead
03.   Intelligent Design
04.   Pandemic Of Ignorance
05.   Praise The Lord Of Negation
06.   The Anatomy Of Disgust
07.   Anagamin
08.   Evolving Towards Extinction
09.   Vertigo
10.   Communing With Emptiness
11.   Nostalgia For Chaos

Durée : 51'10

line up
parution
18 Mars 2014

voir aussi
Near Death Condition
Near Death Condition
The Disembodied - In Spiritual Spheres

2011 - Unique Leader Records
  

Essayez aussi
Mastabah
Mastabah
Quintessence Of Evil

2010 - Wyrm Records
  
Impureza
Impureza
La Iglesia Del Odio

2010 - Snakebite Productions
  
Beneath The Massacre
Beneath The Massacre
Mechanics Of Dysfunction

2007 - Prosthetic Records
  
Vital Remains
Vital Remains
Dawn Of The Apocalypse

2000 - Osmose Productions
  
Decapitated
Decapitated
Winds Of Creation

2000 - Earache Records
  

Enslaved
E
Lire la chronique
Kanashimi
Inori
Lire la chronique
Beastmaker
Lusus Naturae
Lire la chronique
Perihelion
Örvény
Lire la chronique
Monarch!
Never Forever
Lire la chronique
Maze Of Sothoth
Soul Demise
Lire la chronique
Canker
Earthquake
Lire la chronique
Under The Church
Supernatural Punishment
Lire la chronique
Bloody Alchemy pour l'album "Kingdom Of Hatred"
Lire l'interview
Sacroscum
Drugs & Death
Lire la chronique
Iron Age
The Saga Demos (Démo)
Lire la chronique
Black Country Communion
BCCIV
Lire la chronique
The Wrong Tour To Fuck With Europe 2017
Beyond Creation + Disentomb...
Lire le live report
Damnation Defaced
Invader From Beyond
Lire la chronique
Mjölnir
Magnet Vektor
Lire la chronique
Fall of Summer 2017
Lire le dossier
Body Count
Bloodlust
Lire la chronique
Aetherian
The Untamed Wilderness
Lire la chronique
Forn Valdyrheim
Reminisce Eternity (Rééd.)
Lire la chronique
FennrLANE : Le pourquoi du one-man-band
Lire l'interview
No Return
The Curse Within
Lire la chronique
Cannibal Corpse
Red Before Black
Lire la chronique
Resurgency
No Worlds... Nor Gods Beyond
Lire la chronique
Feral
Forever Resonating In Blood
Lire la chronique
Talv
Entering a Timeless Winter
Lire la chronique
Gravity pour l'album "Noir"
Lire l'interview
Wo Fat
Live Juju : Freak Valley an...
Lire la chronique
Cultes Des Ghoules / Sepulchral Zeal
Cultes Des Ghoules / Sepulc...
Lire la chronique
Opium Warlords
Droner
Lire la chronique
Les reprises BLACK METAL (Björk / Radiohead / Foufoune...) POURQUOI ?
Lire le podcast