chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
39 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Autopsy - Tourniquets, Hacksaws And Graves

Chronique

Autopsy Tourniquets, Hacksaws And Graves
Lors de ma chronique du Bloody Kisses de Type O Negative, je considérais l’absence du groupe new-yorkais dans nos pages comme l’une de nos principales lacunes, sous-entendant au passage qu’il y en avait évidemment quelques autres. En matière de Death Metal, l’absence d’Autopsy parmi les 5501 chroniques que compte aujourd’hui Thrashocore est assurément l’un des plus gros oubli de notre part. Un manquement intolérable pour tout webzine qui se respecte mais que nous allons tout de même tenter de combler (au moins un minimum) avec la chronique de leur dernier album en date intitulé Tourniquets, Hacksaws And Graves.

Sorti fin avril sur Peaceville Records, l’artwork de ce septième album a été confié à Wes Benscoter, l'homme derrière la pochette de Macabre Eternal. Le moins que l'on puisse dire c'est que le travail réalisé ici - ce zombie armé d'une scie en plein acte d'auto-mutilation - correspond plutôt bien à l'idée que l'on peut se faire de l'univers gore et dérangé d'Autopsy. Une mise en bouche visuelle plutôt encourageante sur le contenu de ce nouvel album.

Après un The Headless Ritual qui semble avoir laissé plus d'un auditeur dubitatif, Autopsy reprend naturellement le chemin de ce Death Metal qu'il a lui même façonné à la fin des années 80. Souhaitant probablement rassurer son public suite à cette légère déconvenue, le groupe californien reprend avec "Savagery" - titre d'ouverture - l'un de ses riffs les plus emblématique, celui de l'excellent "Twisted Mass Of Burnt Decay" présent sur l'album Mental Funeral. Une introduction tonitruante mais sans surprise qui pourrait laisser croire à un manque d'inspiration. Heureusement, il n'en est rien puisque malgré l'usage de nombreux poncifs aujourd'hui éculés, Autopsy fera preuve tout au long de Tourniquets, Hacksaws And Graves d'une certaine originalité parfois même préjudiciable.
Au delà de sa réputation qui n'est plus à faire et donc de son statut de groupe über culte, la force d'Autopsy réside dans l'architecture peu orthodoxe de ses compositions. Des titres souvent construits sur des structures à géométrie variable, capables de passer dans le même morceau (ou pas, cela dépend) de séquences explosives tout à fait efficaces bien qu'assez basiques à des passages plus ou moins tarabiscotés plutôt intéressants mais pas toujours très mélodieux ni même très heureux (mais on y reviendra). En 2014, ce constat reste tout à fait valable. Le groupe de Chris Reifert fait ainsi de sa personnalité un atout évident, proposant un Death Metal old school qui n'appartient qu'à lui. Une chose dont peu de groupes peuvent encore se vanter aujourd'hui. La puissance de ses riffs, le feeling de ses leads et soli (plutôt bien représentés ici bas) et finalement des ambiances sclérosées qui en découlent sont mis ici en avant par une production naturelle sans aucun artifice. Une production qui se contente de l'essentiel et qui vise tout à fait juste.

Mais cette force est aussi l'une des grandes faiblesses d'Autopsy. Dans le cas de Tourniquets, Hacksaws And Graves, nombreuses sont les séquences à venir rompre un peu trop franchement avec la dynamique de certains morceaux. Des cassures rythmiques qui finalement n'apportent pas toujours grand chose, au mieux une bonne dose de relief (Autopsy se permet ainsi de développer ses atmosphères à l'image du plutôt convaincant "King Of Flesh Ripped") au pire un certain sentiment d'ennui (la triste impression qu'il ne se passe plus grand chose: "The Howling Dead", "Forever Hungry" à partir de 2:59 ainsi que "Deep Crimson Dreaming" et "Burial"). D'autant que l'on constate un très net déséquilibre entre une première moitié d'album plutôt soutenue ("Savagery", "After The Cutting", "Forever Hungry", "Teeth Of The Shadow Horde") et une seconde partie marquée par davantage de détours et de demi-mesures (l'inutile interlude qu'est "All Shall Bleed", les rampants "Deep Crimson Dreaming", "Burial" et dans une moindre mesure "Autopsy").

Malgré des qualités évidentes qui continuent à faire d'Autopsy un groupe résolument incontournable, vous aurez probablement compris que ce nouvel album ne figurera pas dans mon bilan de fin d'année. Trop déséquilibré pour convaincre sur la longueur, Tourniquets, Hacksaws And Graves n'arrive pas du tout à me maintenir en haleine sur la durée. La faute à des changements de rythmes qui prennent souvent l'auditeur à contrepied, des riffs qui manquent parfois d'intérêt, un growl qui a tendance à m'agacer sur certaines intonations trop prononcées (le début de "Savagery" par exemple)... Bref un ennui relatif mais avéré qui fait de ce septième album des Américains un disque tout à fait sympathique mais pas vraiment mémorable. Je m'en retourne pour ma part à Severed Survival et Mental Funeral pour peut-être un jour combler cette fameuse absence évoquée plus haut.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Jean-Clint citer
Jean-Clint
12/10/2016 13:45
note: 8.5/10
Le meilleur album du groupe depuis sa reformation ni plus ni moins.

Hyper varié, agressif et plus travaillé que d'ordinaire, il garde son côté spontané tout en sortant son côté punk et à l'arrache !

Du grand art !
TyrannyForYou citer
TyrannyForYou
14/05/2014 11:00
note: 8/10
Du AUTOPSY pur jus, torché en 3 jours et bien old school comme il faut mais je préfère le 1er album de la reformation ("Macabre Eternal").
Et ça ne vaudra jamais leur chef-d'oeuvre absolu selon moi : "Acts Of The Unspeakable". A quand une chronique ? Sourire

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Autopsy
Death Metal
2014 - Peaceville Records
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs : (5)  7.2/10
Webzines : (11)  8.05/10

plus d'infos sur
Autopsy
Autopsy
Death Metal - 1987 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Savagery
02.   King Of Flesh Ripped
03.   Tourniquets, Hacksaws And Graves
04.   The Howling Dead
05.   After The Cutting
06.   Forever Hungry
07.   Teeth Of The Shadow Horde
08.   All Shall Bleed
09.   Deep Crimson Dreaming
10.   Parasitic Eye
11.   Burial
12.   Autopsy

Durée : 49:18

line up
parution
21 Avril 2014

voir aussi
Autopsy
Autopsy
Skull Grinder (EP)

2015 - Peaceville Records
  
Autopsy
Autopsy
Puncturing The Grotesque (EP)

2017 - Peaceville Records
  

Essayez aussi
Nominon
Nominon
Monumentomb

2010 - Deathgasm Records
  
Revel In Flesh
Revel In Flesh
Emissary Of All Plagues

2016 - Cyclone Empire Records
  
Vampire
Vampire
Vampire

2014 - Century Media Records
  
Eternal Torment
Eternal Torment
Blind To Reality (EP)

2017 - Autoproduction
  
Blood Red Throne
Blood Red Throne
Blood Red Throne

2013 - Sevared Records
  

Unearthly Trance
In the Red
Lire la chronique
Wyrms
Altuus Kronhorr - La monarc...
Lire la chronique
Bloody Hammers
The Horrific Case of Bloody...
Lire la chronique
Depravity
Evil Upheaval
Lire la chronique
Fuzzgod
Meet Your Maker (Démo)
Lire la chronique
Into Coffin
The Majestic Supremacy Of C...
Lire la chronique
Sun Of The Sleepless
To the Elements
Lire la chronique
Necros Christos
Domedon Doxomedon
Lire la chronique
Fragments Of Unbecoming
Perdition Portal (Chapter VI)
Lire la chronique
Dio
Holy Diver
Lire la chronique
Sleep + Sofy Major
Lire le live report
MoM Poésique - Regarde les Hommes Tomber
Lire le podcast
Warfuck
This Was Supposed to be Fun
Lire la chronique
Vacivus
Temple Of The Abyss
Lire la chronique
Satan présente GORGOROTH : de modèle à risée générale
Lire le podcast
Revel In Flesh
Relics Of The Deathkult (Co...
Lire la chronique
Stromptha
Odium Vult
Lire la chronique
Monolithe
Nebula Septem
Lire la chronique
Thou
The House Primordial (EP)
Lire la chronique
Lonewolf
Raised On Metal
Lire la chronique
Hot Knives
Static Bloom (EP)
Lire la chronique
MoM Hors-Série : Top 4 Prog
Lire le podcast
Ceremony
Still, Nothing Moves You
Lire la chronique
Dystopy
Womb Of The Abyss (EP)
Lire la chronique
Animals as Leaders
Weightless
Lire la chronique
Les 10 ans de SLH.. et les 20 ans de Benighted
Benighted + Smash Hit Combo
Lire le live report
Aisuragua
In Morte Veritas
Lire la chronique
Rapture
Paroxysm Of Hatred
Lire la chronique
Dimmu Borgir
Eonian
Lire la chronique
The Dali Thundering Concept
Savages
Lire la chronique