chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
68 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Geryon - Geryon

Chronique

Geryon Geryon (EP)
Barbare. C'est le meilleur terme qu'on pourra trouver pour désigner ce premier essai de Geryon, groupe composé de deux membres de Krallice et qui prend son parti de jouer un death metal uniquement constitué de la triplette voix/basse/batterie.

Cela en tête, la question sera de savoir si cette originalité tient d'un délire sans fond ou d'une vision pertinente sur le genre. Rassurez-vous, elle est toute rhétorique, Nicholas McMaster et Lev Weinstein proposant un peu plus qu'une session bouchère où les guitares sont aux abonnés absents. Geryon fait de son handicap apparent une qualité, donnant à une basse matraquée la quasi-totalité de l'espace. Une brutalité que l'on doit grandement à la production profonde et rêche de Colin Marston mais aussi à ce jeu décharné, capable d'aller droit au but (cf. « De Profundis » et son passage Morbid Angelique vers les trois minutes) bien que se situant majoritairement du côté de l'alambiqué obligeant le cerveau à faire des tours d'horloge, méthode Colored Sands – pour l'heaviness qui compresse les tympans – et Intersubjectivity, EP des trop méconnus Flourishing – pour le groove caché derrière la frénésie (« Birth » et son démarrage entêtant).

Mais au-delà des quelques noms qu'on pourra puiser dans le death bac+5 et ambiancé – des indices et non des jumeaux ici, le duo faisant valoir le dragon de sa pochette par une interprétation plus froide et coupante qu'à l'accoutumé –, Geryon rappelle avant tout Krallice, son death metal étant joué d'une façon si acharnée et épique qu'il donne l'impression d'entendre les New-yorkais donner leur copie du style. C'est par ailleurs dans une comparaison entre les deux que se devine le défaut principal de ces vingt-six minutes : Geryon, tout comme Krallice, offre le meilleur de lui-même sur le temps long, lors de « De Profundis » et « To the Silenced », alors qu'il tombe ici ou là dans le magma sans queue ni tête sur les deux titres constituant son centre, plus courts et trop labyrinthiques. Malgré tout, ce premier EP fait espérer une suite rapide où les différents éléments esquissés trouveront un développement plus conséquent. Décidément, les deux créateurs de Years Past Matter sont capables de faire de l'or de leurs mains. Reste à voir s'ils en useront davantage qu'ici !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

5 COMMENTAIRE(S)

tasserholf citer
tasserholf
19/05/2014 14:29
J'ai compris à l'écoute oui ikea, traître xD
Ikea citer
Ikea
19/05/2014 14:22
note: 3/5
tasserholf a écrit : Par contre j'ai été abusé par l'étiquette... y a pas de drum'n bass :/

Jeu de mot sur l'expression, justement ahah !

@Chaussure : ça va peut-être faire rire mais je suis plutôt du genre straight, à ce niveau. Mr Green
tasserholf citer
tasserholf
19/05/2014 13:49
Ca reste plus écoutable que "Neoandertals" dans le style death sans guitare...

Par contre j'ai été abusé par l'étiquette... y a pas de drum'n bass :/

Remboursez !
chaussure citer
chaussure
19/05/2014 13:36
un peu comme le dernier Castevet, ça devient un peu trop alambiqué pour moi.
et en plus, à l'inverse du EP que tu cites dans le 2ème paragraphe, y'a pas la certif "made under drugs". (m'enfin fais gaffes, ça jase, les gens commencent à penser que t'en prends trop.)
Ikea citer
Ikea
18/05/2014 18:12
note: 3/5
S'écoute sur Bandcamp.


AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Geryon
Drum and Bass Death Metal
2014 - Gilead Media
notes
Chroniqueur : 3/5
Lecteurs : (2)  2.25/5
Webzines : (1)  3.75/5

plus d'infos sur
Geryon
Geryon
Drum and Bass Death Metal - 2012 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   De Profundis
02.   Birth
03.   Lament
04.   To the Silent

Durée : 26 minutes 18 secondes

line up
parution
13 Février 2014

Déception de l'année
Dominant
The Summoning (EP)
Lire la chronique
The Ugly
Thanatology
Lire la chronique
Vardan
Nostalgia - Archive of Fail...
Lire la chronique
Z Family
Chapter II : Origin
Lire la chronique
Autopsy
Puncturing The Grotesque (EP)
Lire la chronique
Life Of Agony
River Runs Red
Lire la chronique
Mortis Mutilati
The Stench of Death
Lire la chronique
Pissgrave
Suicide Euphoria
Lire la chronique
Disfuneral
Disfuneral (EP)
Lire la chronique
Harakiri for the Sky
Arson
Lire la chronique
I I (Infernal Invocation) / Lihhamon
Miasmal Coronation (Split-CD)
Lire la chronique
(Faire) découvrir le Black Metal !
Lire le podcast
Morbid Angel
Kingdoms Disdained
Lire la chronique
Unhuman
Unhuman
Lire la chronique
False Gharial
Birth (EP)
Lire la chronique
Watain
Trident Wolf Eclipse
Lire la chronique
Holmgang
Dømt til døden
Lire la chronique
Iphicrate
Résurgence (EP)
Lire la chronique
Sublime Cadaveric Decomposition
Raping Angels in Hell
Lire la chronique
Condition Critical
Extermination Plan
Lire la chronique
Necrophobic
Mark Of The Necrogram
Lire la chronique
Almyrkvi
Umbra
Lire la chronique
Deathcult
Cult Of The Goat
Lire la chronique
Scuorn
Parthenope
Lire la chronique
Portrait
Burn The World
Lire la chronique
Deinonychus
Ode to Acts of Murder, Dyst...
Lire la chronique
Hegemon pour l'EP "Initium Belli"
Lire l'interview
Black Label Society
Grimmest Hits
Lire la chronique
Nydvind
Seas of Oblivion
Lire la chronique
Bolt Thrower
The Peel Sessions 1988-90 (...
Lire la chronique